Ignorer la navigation

Panel d'experts internationaux

En tant qu’organe indépendant, le MII est guidé par le comité directeur de la Conférence mais n’est pas directement responsable devant Open Government Partnership. Un groupe d'experts internationaux (IEP) supervise directement le MII. Ce groupe est composé de cinq membres directeurs et de cinq conseillers en contrôle de la qualité. Les membres de la direction jouent un rôle important dans la définition de la vision du GIR et la promotion de ses résultats. Les conseillers en contrôle de la qualité, tous des experts de renom en matière de transparence, de participation et de responsabilité, jouent le rôle principal en guidant le développement et la mise en œuvre de la méthode de recherche IRM et en garantissant la meilleure qualité possible des rapports.


Adhésion à l'IEP

Comité de Pilotage

César Nicandro Cruz-Rubio, PDG et chercheur principal, GIGAPP
doctorat Science politique et administration publique de l'Université Complutense de Madrid (UCM 2015). BA en sciences politiques et administration publique de l'Université nationale du Mexique (UNAM 1992. Honors).

Scientifique politique. Domaines de recherche: conception des politiques, légitimité des politiques. Gouvernement ouvert, gouvernance, transparence. Cesar travaille en tant que professeur et développeur de contenu d'enseignement pour plusieurs entités espagnoles et internationales, telles que l'OEA, l'Université de Grenade et l'Institut national d'administration publique d'Espagne. Conférencier et formateur en analyse de politique et en matière de gouvernement ouvert Depuis 2012 à ce jour, il est le chercheur IRM-OGP pour l'Espagne. Depuis 2010 à ce jour, il est chercheur principal et président du GIGAPP, groupe de recherche ibéro-américain sur l’administration publique et les politiques publiques, et organisation qui coordonne des projets de recherche au sein d’un réseau de chercheurs proches de 900 en Amérique latine et en Espagne (http://www.gigapp.org). Depuis 2015, il est également chercheur auprès de l’Integrity Project, un projet mené par Transparency International Espagne et financé par Siemens Integrity Initiative.

Il est l'auteur de plusieurs articles et articles publiés dans des revues spécialisées dans le domaine des politiques publiques, ainsi que l'auteur de plusieurs contributions sur du matériel pédagogique actuellement utilisées dans les programmes d'enseignement du gouvernement ouvert.

Libre accès aux publications: Google Academico: https://scholar.google.es/citations?user=jMy7ohsAAAAJethl= es | Site web du GIGAPP:http://www.gigapp.org/index.php/component/recherche/ membre / spectacle / 2 | Site internet du milieu universitaire:https://gigapp.academia.edu/CesarNicandroCruzRubio

Mary Francoli, professeure agrégée, Université Carleton, Canada
Mary Francoli est professeure agrégée en communication et études des médias à l'École de journalisme et de communication de l'Université Carleton à Ottawa, au Canada. Elle est titulaire d'un doctorat en sciences politiques de l'Université Western. Avant de rejoindre l'École de journalisme et de communication, elle était la chercheuse invitée Leverhulme en nouveaux médias et en politique de l'Internet à Royal Holloway de l'Université de Londres.

Les recherches de M. Francoli portent sur la relation entre les médias numériques et les questions liées à la politique et à la gouvernance. Bien qu'il s'agisse d'un domaine vaste et diversifié, ses recherches ont principalement porté sur l'impact des médias numériques sur trois grands domaines: l'engagement et la mobilisation des citoyens, la gouvernance, l'accès à l'information et aux données.

M. Francoli est un chercheur de premier plan dans le domaine du gouvernement ouvert et des données ouvertes. Elle a rédigé deux rapports majeurs pour le Open Government Partnership évaluer les progrès du gouvernement du Canada dans le domaine de la transparence gouvernementale. Elle a présenté un témoignage d'expert au Comité parlementaire permanent des opérations gouvernementales sur la question des données ouvertes et a été invitée à parler de gouvernement ouvert et de données ouvertes lors d'un certain nombre de conférences et de lieux, y compris lors de la réunion annuelle des commissaires à l'information fédéraux et provinciaux. en 2014.

Brendan Halloran, Partenariat budgétaire international, États-Unis
Brendan Halloran est Senior Fellow de l'équipe Stratégie et Apprentissage de l'International Budget Partnership. Dans ce rôle, Brendan soutient la stratégie et les processus d’apprentissage de l’IBP - à la fois la production interne d’idées d’apprentissage et l’exploitation de preuves et d’idées tirées de recherches et de pratiques plus vastes dans le domaine de la gouvernance. Il s'intéresse particulièrement aux dynamiques de changement complexes et à la manière d'aider les organisations à naviguer et à renforcer les écosystèmes de responsabilité. Avant de rejoindre IBP dans 2016, Brendan a dirigé le travail d’apprentissage de l’Initiative pour la transparence et la redevabilité, où il a joué un rôle dans la formation et l’interprétation de preuves de ce qui fonctionne, ainsi que dans le soutien d’espaces collectifs d’apprentissage, tels que le réseau TALEARN. Auparavant, Brendan a travaillé pendant cinq ans sur les problèmes de gouvernance au Guatemala, notamment en tant que conseiller en gouvernance pour USAID. Brendan a un doctorat de Virginia Tech, et a publié des travaux dans divers journaux, réflexions et blogs, y compris le sien - Politique, gouvernance et développement. Il est également membre du conseil d'administration de Rhize, une ONG qui soutient et accompagne des mouvements sociaux non violents à travers le monde.

Jeff Lovitt, New Diplomacy, République tchèque
Jeff Lovitt est président de New Diplomacy, une association établie à Prague en 2015 afin de relever les défis auxquels sont confrontés les décideurs politiques mondiaux et régionaux dans les quartiers est et sud de l'Union européenne. New Diplomacy se concentre sur la politique de sécurité, la diplomatie et les normes relatives aux médias, y compris l'amélioration de la qualité et de l'exactitude des informations factuelles disponibles pour les décideurs et le grand public. Il a fourni une expertise politique et des services de conseil en risques à des clients tels que le Conseil de l'Europe et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

De 2005-2015, Jeff a été directeur exécutif de PASOS, un réseau de groupes de réflexion indépendants en Europe et en Asie centrale. Il a développé PASOS en tant que réseau régional de société civile de premier plan (dans 2012 et à nouveau dans 2014, il a été coprésident du Forum de la société civile du partenariat oriental) et a Open Government Partnership à l'ordre du jour dans les Balkans occidentaux, donnant lieu à la première conférence annuelle du dialogue OGP Balkans à Tirana en 2015. De 2000-2005, il était directeur de la communication au secrétariat international de Transparency International (TI). De 1995-1998, il était correspondant en Europe centrale du journal européen et de 1987-1995, il était rédacteur et journaliste à Londres pour The European, le Sunday Times, New Statesman, Tribune et d'autres titres. Il était un contributeur d'opinion pour l'International Herald Tribune.

Jeff a conçu et géré des projets associant des acteurs de la société civile du Moyen-Orient, de la Russie, du Caucase et de l'Asie centrale à des groupes de réflexion indépendants situés en Europe centrale. Il a dispensé des cours de formation aux journalistes sur les reportages sur la corruption et aux leaders de groupes de réflexion sur les communications stratégiques. Dans 2015, il était membre du groupe consultatif sur la liberté des médias dans les pays du partenariat oriental, présidé par la présidence lettone du Conseil de l'UE.

Il est l'auteur et l'éditeur de nombreuses publications sur l'élaboration de politiques inclusives, dont New Democracy's New Champions. Assistance européenne à la démocratie après l'élargissement de l'UE (2008), Comment gagner le respect et influencer les décideurs politiques. Principes pour des contrôles de qualité efficaces dans les travaux de groupes de réflexion indépendants (2011), La bonne approche à l’égard de l’Europe. Manuel de plaidoyer sur la société civile: comprendre et influencer l'élaboration des politiques de l'UE (2012), l'Indice d'intégration européenne 2014 pour les pays du partenariat oriental et la participation civile à la prise de décision politique dans les six pays du partenariat oriental - Première partie. Lois et politiques (2016).

Douches Mawowa, Bureau de liaison avec l'Afrique australe (SALO) et Université de Pretoria, Afrique du Sud
Douches Mawowa est titulaire d'un doctorat en études de développement (2013) et maîtrise en histoire économique (2007) de l'Université de KwaZulu-Natal (UKZN). Il est actuellement responsable de la recherche et du développement au Bureau de liaison avec l'Afrique australe (SALO), groupe de réflexion sur les politiques régionales basé en Afrique du Sud et chercheur postdoctoral au département de sciences politiques de l'Université de Pretoria. Son expertise comprend la gouvernance des industries extractives, l'économie du développement, l'économie politique et la politique étrangère de l'Afrique du Sud.

Chez SALO Showers a été chargé de développer de nouveaux domaines de travail, en particulier les «Dialogues de la série sur le développement» et des recherches sur des thèmes tels que la gouvernance extractive, l’Agenda 2063 de l’UA, l’agenda 2030 de l’ONU et le Open Government Partnership (OGP) parmi d’autres. Il a écrit et publié plusieurs articles dans des revues à comité de lecture, des chapitres d'ouvrages, des articles de recherche commandés et des articles d'opinion dans la presse écrite, ainsi que des articles dans des revues à comité de lecture. Il a également enseigné dans des universités sud-africaines, mené des activités de recherche et de plaidoyer en faveur de politiques économiques favorables aux pauvres, ainsi que des activités de plaidoyer locales et internationales en matière de dette publique, d’efficacité de l’aide et de coopération au développement. Showers Mawowa est un ancien du Programme africain pour repenser l'économie du développement (APORDE).

Fredline M'Cormack-Hale, professeure agrégée, École de relations internationales, université de Seton Hall
Fredline M'Cormack-Hale est professeure agrégée à la School of Diplomacy de la Seton Hall University (New Jersey). Ses domaines d’enseignement et de recherche portent sur le relèvement après un conflit, le développement économique de l’Afrique, la problématique hommes-femmes et la communauté internationale de l’aide, notamment en Sierra Leone. La recherche de Fredline explore l'impact des organisations non gouvernementales internationales sur la démocratisation, la participation politique des femmes et, plus récemment, le rôle des organisations internationales dans l'épidémie de maladie à virus Ebola (EVD) en Sierra Leone. Elle est également directrice de la recherche et des politiques à l’Institute for Governance Reform (IGR), un groupe de réflexion sur les politiques en Sierra Leone. Les efforts de l'organisation en matière de recherche, de plaidoyer et de responsabilité sociale sont axés sur la réforme du secteur public, les industries extractives, les élections et la prestation de services décentralisée. Fredline a également consulté plusieurs organisations bilatérales et multilatérales sur divers projets de développement, notamment le PNUD, Oxfam Novib et GIZ, et a mené des recherches en Guinée, au Niger, au Bénin, au Mali et en Sierra Leone. Ses travaux sont publiés dans divers médias, notamment des revues à comité de lecture, des chapitres de livre et des rapports de recherche. Elle est titulaire d'un doctorat en sciences politiques et maîtrise en études de genre et développement et en communication de masse. Elle était une boursière Fulbright en Sierra Leone, 2013-2014.

Contrôle de la qualité

Quentin Reed
Quentin Reed travaillait en tant que consultant indépendant en gouvernance / lutte contre la corruption depuis la fin des années 1990, après un doctorat primé sur la corruption dans les systèmes post-communistes et des sorts en tant que conseiller à la Cour suprême des comptes tchèque, puis en tant que journaliste. Il a travaillé pour diverses organisations / donateurs internationaux, tant à court terme qu'à long terme, notamment en tant que chef d'équipe pour des projets de lutte contre la corruption en Azerbaïdjan et en Albanie. Il s’est surtout concentré sur les pays d’Europe centrale et orientale, sur l’ex-Union soviétique et, plus récemment, sur la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Il est spécialisé dans un certain nombre de domaines, notamment l’élaboration de politiques en matière d’évaluation des risques et de lutte contre la corruption, l’éthique du secteur public, la réglementation des conflits d’intérêts, les systèmes de déclaration des avoirs, la dénonciation et le financement des campagnes politiques et des partis politiques.

Rick Snell
Rick Snell est professeur associé auxiliaire en droit à l'Université de Tasmanie. Ses recherches, ses idées et son enseignement ont exercé une grande influence en Australie et dans le monde. Ses principaux domaines d’intérêt sont la liberté de l’information, le gouvernement ouvert, le médiateur et le droit administratif comparé.

Rick a été vice-doyen de la faculté de droit de 2014 à June 2018. Il était un membre actif et actif du conseil d'administration de l'Université de Tasmanie issu de 2003-2006.

Le professeur associé Snell a été utilisé comme expert en FOI par des comités parlementaires et des agences gouvernementales dans tous les États australiens, Groupe de travail canadien sur le contrôle de l'accès à l'information, Commission australienne pour la réforme du droit, Institut de la Banque mondiale, OCDE, Article 19 (ONG), PACT ) et Open Society Initiative (NGO), Carter Center (NGO), Tasmanian Review of Freedom of Information Act et par des journalistes en Australie, au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et au Canada.

Jean-Patrick Villeneuve
Jean-Patrick Villeneuve est professeur associé en gestion publique et en communication à l'Université de la Suisse italienne (USI) à Lugano, en Suisse. Il est directeur de l'Institut de communication publique et codirecteur du programme national de master en Suisse. Gestion publique et politique. Il est également professeur auxiliaire en gestion publique à l’École nationale d’administration publique (Canada) et professeur invité au Université de commerce international et d'économie - 经济 贸易 大学 (Chine).

Avant de se joindre à USI, M. Villeneuve a travaillé aux Nations Unies (Organisation de l'aviation civile internationale, Organisation internationale du travail) et au sein de différentes organisations publiques canadiennes (Ministère fédéral des transports, Ministère fédéral des affaires étrangères, Parlement). Il travaille régulièrement avec des institutions publiques aux niveaux local, national et international.

Il est titulaire d'un doctorat en administration publique de l’École supérieure d’administration publique / HEC Lausanne (Suisse), M.Phil. de l'Université de Cambridge (Royaume-Uni), une MPA de l'Université Concordia (Canada).

Ses recherches portent sur les questions de transparence, de lutte contre la corruption et de gouvernance participative. Il s'intéresse particulièrement aux limites, aux difficultés et aux impacts de la mise en œuvre d'initiatives de transparence administrative. Il analyse également les paramètres de la lutte contre la corruption, en se concentrant particulièrement sur les pays développés «à faible corruption». Il se concentre également sur l'évolution des relations entre les citoyens et l'État. Directement lié à ces sujets, il est membre du Comité exécutif international de la Conférence mondiale sur la recherche en transparence. Plus loin, il travaille sur les questions de réglementation internationale dans le secteur des jeux d'argent, en accordant une attention particulière aux déviances dans les paris sportifs.

Ses recherches ont été financées par différentes institutions, notamment le Fonds national suisse et le Fonds européen pour la science. Il a publié des articles dans plusieurs revues académiques de haut niveau et auprès de grandes maisons d'édition. Il est membre de divers conseils d'administration et associations académiques.

Juanita Olaya
Dr. Juanita Olaya Garcia a plus de 25 ans d'expérience et une expérience éprouvée dans les domaines de la bonne gouvernance, de la durabilité, des droits de l'homme et de la lutte contre la corruption dans le monde entier, qui en ont fait un expert renommé dans le domaine. Sa spécialité se situe à l'intersection du droit et de la société. Après avoir travaillé avec différentes institutions nationales et internationales, avec le secteur public, le monde universitaire et la société civile, dont Transparency International, Juanita a lancé son cabinet privé indépendant à 2008, basé à Berlin, en Allemagne. Dans sa pratique, Juanita se concentre sur la recherche empirique et les conseils d’experts dans les domaines de la gouvernance, de la durabilité et de l’intégrité. Cela implique d'aider les partenaires à mettre en œuvre les normes relatives à la lutte contre la corruption et aux droits de l'homme, de soutenir les efforts de développement organisationnel, de susciter l'engagement des parties prenantes et de poursuivre les travaux de développement sur le terrain et sur les politiques. Juanita a notamment collaboré avec des partenaires internationaux tels que l'OSCE, le PNUD, la GIZ, l'OCDE, le Water Integrity Network, la Banque interaméricaine de développement et de nombreux partenaires nationaux du monde entier. Juanita a été membre du conseil mondial du «Conseil mondial sur l'analyse comparative du progrès dans la société» du Forum économique mondial et a participé aux conseils d'administration de diverses organisations nationales. Elle est actuellement membre et, depuis juillet, présidente de la coalition UNCAC depuis 2017. En plus de ses engagements en tant que conférencière, ses publications sur des sujets de bonne gouvernance sont largement utilisées et référencées. Juanita est un avocat colombo-allemand (Andes, 1991), titulaire d'une maîtrise en sciences économiques (Andes 1994) et en administration publique (Harvard, KSG 1998) et d'un doctorat en droit international économique et public (Bonn, 2010).

MEMBRES ANTÉRIEURS DE L'IEP

Pour voir une liste des membres précédents qui ont siégé au groupe d'experts internationaux, veuillez visiter cette page.


Réunions & Minutes

À partir de 2016, l'IRM s'efforcera davantage de faire preuve de transparence concernant les réunions, les ordres du jour et les décisions du PEI. Ces documents peuvent être trouvés ci-dessous:

  • Première réunion 2016 IEP à Washington, DC (avril 2016): Agenda
NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!