Ignorer la navigation

Contexte de la participation des États non universellement reconnus à l'OGP

Les États non universellement reconnus ne sont actuellement pas éligibles pour devenir membres de la Open Government Partnership (OGP). Aux fins de l'adhésion à l'OGP, les «États non universellement reconnus» font référence aux pays qui ne sont pas membres de l'ONU. La définition de Adhésion à l'ONU, et la procédure suivie par un gouvernement ou un État pour obtenir cette reconnaissance, est régie par la Charte des Nations Unies. L'OGP n'a pas le pouvoir de reconnaître un État ou un gouvernement. Toute modification de cette politique relève de la compétence du comité directeur du PGO.

En 2014, le comité directeur de l'OGP a discuté d'une proposition de politique visant à répondre à l'intérêt des États non universellement reconnus à rejoindre l'OGP. Toutefois, le Comité directeur n'est pas parvenu à un consensus sur cette proposition, comme indiqué dans le Mai 2014 et notre Le 2014 septembre procès-verbaux des réunions. A sa avril 2015 réunion, le comité directeur a convenu qu'étant donné l'absence de consensus sur cette question, le sous-comité de la gouvernance et du leadership (GL) devrait identifier les prochaines étapes appropriées pour que l'OGP communique avec les États actuels et futurs non universellement reconnus. Plus tard en 2015, en réponse aux lettres d'intérêt pour rejoindre l'OGP reçues du Kosovo et de Taïwan, le sous-comité GL a confirmé que les États non universellement reconnus ne sont pas éligibles pour devenir membres de l'OGP sans un accord complet du comité directeur sur un changement de politique.

L'OGP encourage tous les gouvernements, quel que soit leur statut de reconnaissance par l'ONU, à faire avancer les réformes du gouvernement ouvert. Cela peut inclure l'élaboration de plans d'action pour un gouvernement ouvert et l'utilisation d'une méthodologie qui reflète celle du mécanisme de rapport indépendant (IRM) pour évaluer les progrès de ces réformes. Les non-membres ne sont pas autorisés à utiliser la marque et/ou le nom OGP.

De plus, les activités d'apprentissage par les pairs OGP sont ouvertes à tous. L'unité de soutien peut fournir une orientation de base autour de l'approche générale de l'OGP et mettre en relation les personnes intéressées avec d'autres praticiens du gouvernement ouvert pour s'engager dans des activités d'échange entre pairs autour des domaines politiques du gouvernement ouvert qui les intéressent. Pour la participation aux événements OGP, y compris les sommets mondiaux et les réunions régionales, il appartient au pays hôte de décider des règles régissant la participation. Il existe de nombreux précédents d'États non universellement reconnus participant à des événements et à des activités d'apprentissage du PGO, y compris par des acteurs gouvernementaux et de la société civile de Taïwan et du Kosovo. Conformément aux articles de gouvernance, pour les gouvernements invités en tant qu'observateurs, la participation à un sommet OGP ne correspond pas à l'adhésion au Partenariat.

Pour toute question concernant cette politique, veuillez contacter jaime.mercado@opengovpartnership.org

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Open Government Partnership