Ignorer la navigation

Rapport de fin d'engagement - Amélioration de la gestion des risques de corruption dans la municipalité d'Akhaltsikhe

Aperçu

Nom de l'évaluateur

Tamar Gzirishvili

Email

tgzirishvili@gmail.com

Membre

Akhaltsikhe, Géorgie

Plan d'action

Plan d'action – Akhaltsikhe, Géorgie, 2021 – 2021

Engagement

Amélioration de la gestion des risques de corruption dans la municipalité d'Akhaltsikhe

Action

Afin d'améliorer la gestion des risques de corruption, la mairie de la municipalité d'Akhaltsikhe : Examinera en détail les processus opérationnels internes de la mairie et de ses agences subordonnées liés à l'identification, l'analyse, l'évaluation et l'atténuation des risques de corruption. Élaborer et approuver la méthodologie d'évaluation des risques de corruption en tenant compte des spécificités de la gouvernance municipale et en tenant compte des meilleures pratiques et expériences internationales, ainsi que de la méthodologie d'évaluation des risques de corruption préparée par le ministère de Justice de Géorgie. Effectuer une évaluation des risques de corruption basée sur la méthodologie d'évaluation des risques de corruption en tenant compte des spécificités de la gouvernance municipale. Préparer et approuver un rapport d'évaluation des risques de corruption.

Problème

L'hôtel de ville de la municipalité d'Akhaltsikhe est l'un des premiers organes gouvernementaux locaux de Géorgie à avoir élaboré le document 2019-2020 Building Integrity and Transparence Stratégie et plan d'action grâce à la participation de la société civile et avec le soutien du programme Good Governance Initiative financé par l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) en Géorgie (USAID GGI). Malgré un certain nombre d'activités importantes menées par la mairie de la municipalité d'Akhaltsikhe dans le domaine de la lutte contre la corruption, l'identification et l'analyse complètes des risques de corruption restent un défi important dont l'amélioration aidera considérablement la mairie à gérer efficacement les risques de corruption. L'engagement comprendra des approches de gouvernement ouvert, y compris participation citoyenne ainsi que la transparence des résultats de l'évaluation.

Section 1.
Achèvement de l'engagement

1.1 Quel était le niveau global de progrès dans la mise en œuvre de l'engagement au moment de cette évaluation ?

!

Expliquez brièvement votre réponse :

L'engagement a été entièrement mis en œuvre conformément au plan d'action avec des retards mineurs dans la mise en œuvre des étapes. La première phase de l'engagement prévoyait la réalisation d'un aperçu interne des risques de corruption existants au sein du bureau du maire et de ses entités subordonnées, qui a été réalisé avec la participation de toutes les unités gouvernementales concernées. Par conséquent, une méthodologie détaillée d'évaluation des risques de corruption a été élaborée, qui définit les étapes de l'évaluation, les instructions d'identification des risques et leur atténuation. Sur la base de la méthodologie adoptée, une évaluation détaillée des risques de corruption a été réalisée et une base de données des risques a été créée, qui fait partie intégrante du rapport car elle identifie les risques, les causes, les mesures d'atténuation, les personnes responsables et le calendrier. Le gouvernement a approuvé le rapport tel qu'envisagé par l'AP. L'activité a été réalisée avec l'appui du partenaire au développement USAID GGI.

Fournissez des preuves qui appuient et justifient votre réponse :

1.2 Décrivez les principaux facteurs externes ou internes qui ont eu un impact sur la mise en œuvre de cet engagement et comment ils ont été traités (ou non).

La mise en œuvre de l'engagement a coïncidé avec le gouvernement local des élections en octobre 2021, ce qui a contribué aux retards dans la mise en œuvre des étapes clés. Néanmoins, l’analyse initiale de la situation a été réalisée à l’été 2021, tandis que la méthodologie a été approuvée en octobre 2021. Alors que le rapport final d’évaluation des risques de corruption a été reçu et confirmé en octobre 2021, l’approbation officielle a été adoptée en février 2022. toutes les étapes ont été mises en œuvre à temps, le gouvernement précédent a laissé le rapport final pour adoption à la nouvelle direction afin de garantir l'appropriation des processus, ce qui témoigne de la continuité des efforts malgré le changement de direction.

En outre, le bureau du maire a rencontré d'autres défis, tels qu'une faible sensibilisation à la corruption et à la signification des risques de corruption parmi les employés des unités gouvernementales, ce qui a entravé des discussions ouvertes sur les risques de corruption en raison de la stigmatisation existante sur la question. Cependant, après des explications détaillées sur ce que signifient les risques de corruption et leur nature omniprésente dans toutes les affaires du gouvernement, les employés se sont ouverts sur les risques possibles dans leurs unités respectives. Par conséquent, l'ouverture à la question a également augmenté. En outre, malgré le fait qu'il y avait de nombreux participants aux discussions, seuls quelques-uns se sont prononcés sur les risques de corruption dans leur unité concernée. La raison possible de la réticence à parler pourrait être un faible niveau de compréhension de l'importance du processus, qui est la clé d'une participation significative.

1.3 L'engagement a-t-il été mis en œuvre comme prévu à l'origine ?

Tous les jalons d'engagement ont été mis en œuvre comme prévu

Expliquez brièvement votre réponse :

L'engagement a été mis en œuvre exactement comme prévu dans le plan d'action avec des retards mineurs dans la mise en œuvre des jalons.

Justifiez votre réponse :

Section 2.
At-il ouvert le gouvernement?

2.1.1. – Le gouvernement a-t-il divulgué plus d'informations ; améliorer la qualité des informations (nouvelles ou existantes) ; améliorer la valeur de l'information; améliorer les canaux pour divulguer ou demander des informations ou améliorer l'accessibilité à l'information ?

Non applicable

Degré de résultat :

– Sélectionnez –

Justifiez votre réponse :

2.1.2. – Le gouvernement a-t-il créé de nouvelles opportunités pour solliciter les commentaires des citoyens/permettre à la participation d'informer ou d'influencer les décisions ; améliorer les canaux ou espaces existants pour solliciter les commentaires des citoyens/permettre la participation/informer ou influencer les décisions ; créer ou améliorer les capacités du gouvernement ou du public visant à améliorer la façon dont le gouvernement sollicite les commentaires des citoyens/permet la participation/ou permet au public d'informer ou d'influencer les décisions ?

Non applicable

Degré de résultat :

– Sélectionnez –

Justifiez votre réponse :

2.1.3 Le gouvernement a-t-il créé ou amélioré des canaux, des opportunités ou des capacités pour tenir les fonctionnaires responsables de leurs actes ?

Oui

Degré de résultat :

Majeurs

Explication : Sous forme narrative, quel a été l'impact sur les personnes ou la pratique.

Au cours de la mise en œuvre de l'engagement, la sensibilisation des employés à la corruption et aux risques de corruption a augmenté. En outre, les risques de corruption ont été identifiés et accompagnés de mesures d'atténuation spécifiques, qui contribuent à accroître la responsabilité du gouvernement. Cependant, on ne sait pas dans quelle mesure la pratique sera institutionnalisée. Au moment de l'évaluation, il n'y a pas de règlement interne désignant des personnes spécifiques chargées d'effectuer une évaluation des risques de corruption à l'avenir, ainsi qu'une répartition claire des rôles et des responsabilités pour la réalisation d'une évaluation des risques de corruption. Cela dit, la méthodologie adoptée établit un plan d'évaluation, précisant la régularité de la réalisation de l'évaluation une fois par an. La méthodologie a été approuvée par arrêté du Maire, lui conférant un caractère contraignant.

Justifiez votre réponse :

2.1.4 Autres résultats

Non applicable

Degré de résultat :

– Sélectionnez –

2.2 L'engagement a-t-il abordé le problème de politique publique qu'il visait à résoudre tel que décrit dans le plan d'action ?

Oui

Expliquez brièvement votre réponse :

Le plan d'action stipule que malgré la priorité stratégique de la municipalité d'Akhaltsikhe de lutter contre la corruption au niveau local, la municipalité ne dispose pas d'outils spécifiques pour atteindre l'objectif. Il n'y avait pas de méthodologie et de pratiques d'évaluation des risques de corruption au sein du bureau du maire et de ses entités subordonnées, ce qui a entravé la réalisation de l'objectif stratégique également présenté dans la stratégie de décentralisation de la Géorgie 2020-2025 et la stratégie nationale de lutte contre la corruption 2019-2020. L'engagement comble la lacune mentionnée ci-dessus. La mise en œuvre de l'engagement permet au gouvernement municipal d'établir une pratique continue de gestion des risques de corruption. Selon les représentants de la mairie, l'évaluation sera réalisée annuellement, ce qui permettra d'approfondir l'expérience des entités publiques en matière de gestion des risques de corruption. De plus, cela augmentera la sensibilisation des employés à la corruption et contribuera donc à la prévention.

Justifiez votre réponse :

Section 3.
Leçons de
la mise en oeuvre

3. Fournir au moins une leçon ou une réflexion relative à la mise en œuvre de cet engagement. Il peut s'agir de l'identification des principaux obstacles à la mise en œuvre, d'une aide/obstacle inattendu, de recommandations pour des engagements futurs, ou si l'engagement doit être reporté au prochain plan d'action.

1) Au cours du processus de mise en œuvre, l'un des défis identifiés était la faible sensibilisation des employés aux risques de corruption et à la définition de la corruption, ainsi qu'un faible niveau d'ouverture à la question. Afin d'assurer la continuité de la pratique, il est recommandé d'accroître la sensibilisation et la capacité des employés conformément à la méthodologie d'évaluation des risques. Cela pourrait impliquer une formation de base sur la corruption, ainsi que des modules approfondis de suivi sur différents domaines de travail du bureau du maire.
2) L'engagement est un grand pas en avant vers l'identification et l'atténuation des risques de corruption au niveau local. Cela dit, le processus pourrait bénéficier d'une plus grande ouverture et d'une plus grande participation citoyenne. Malgré le fait que l'engagement se concentre sur les informations sensibles, l'augmentation de la transparence et de l'engagement des citoyens dans le processus pourrait avoir un impact plus large sur l'ouverture du gouvernement. Par exemple, avant de lancer l'évaluation, le gouvernement peut solliciter les suggestions des citoyens sur les domaines sur lesquels mettre l'accent lors de l'évaluation (similaire au mécanisme de participation citoyenne du Bureau d'audit de l'État permettant aux citoyens de participer au processus de planification de l'audit). La publication proactive des résultats non sensibles de l'évaluation informera les citoyens sur la pratique et augmentera la transparence du gouvernement, ainsi que la confiance des citoyens envers les institutions. À cette fin, la plate-forme du conseil local sakrebulo peut être utilisée, qui informera le public sur le processus OGP dans la municipalité.
3) Règlement intérieur : bien que la méthodologie ait été approuvée par l'arrêté officiel du maire, lui conférant un caractère contraignant, il est important d'adopter un règlement intérieur spécifique qui définira les délais détaillés, les personnes responsables, les rôles et les responsabilités, et Suite. Lesdites recommandations sont vitales pour une institutionnalisation plus poussée de la pratique.

Pas encore de commentaires

Soyez sympa! Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership