Ignorer la navigation

Rapport à mi-parcours de l'Estonie 2016-2018

Le troisième plan d'action de l'Estonie s'inspirait d'initiatives gouvernementales existantes, notamment de services publics axés sur les citoyens, ainsi que d'un processus décisionnel ouvert et inclusif. Les acteurs de la société civile ont exprimé leur déception devant le manque d'ambition du plan d'action et l'inquiétude suscitée par le manque de consultation lors de la mise en œuvre.

Points forts

Engagement Vue d'ensemble Bien-

Conçu? *

2. Projet zéro bureaucratie Améliorer les compétences numériques des élèves estoniens pour renforcer la démocratie participative active au sein de la société.

Non

9. Ressources pédagogiques numériques Collaborez avec des chercheurs, des gestionnaires, des enseignants et des entrepreneurs pour créer un nouveau modèle de ressources éducatives numériques avec une plate-forme en ligne

Non

* L'engagement est évalué par l'IRM comme spécifique, pertinent et a un impact potentiel de transformation

Traiter

Le Conseil de coordination a défini les principaux thèmes du troisième plan d'action de l'Estonie avant le processus de co-création. Les organisations de la société civile ont proposé la plupart des engagements du plan d'action, mais leur portée a été adaptée aux initiatives gouvernementales existantes. Le Conseil de coordination ne s'est réuni qu'une fois au cours de la première année de mise en œuvre.

N'a pas agi contrairement au processus OGP

Un pays est considéré comme ayant agi de manière contraire à la procédure si un ou plusieurs des problèmes suivants se produisent:

  • Le plan d'action national a été élaboré sans engagement en ligne ni hors ligne avec les citoyens et la société civile.
  • Le gouvernement ne parvient pas à dialoguer avec les chercheurs de l'IRM responsables des rapports du pays pour l'année 1 et l'année 2

Le rapport IRM établit qu'aucun progrès n'a été réalisé dans la mise en œuvre des engagements du plan d'action du pays

 

performance

Plusieurs engagements dans le troisième plan d'action de l'Estonie ont été largement mis en œuvre au cours de la première année. Cependant, d'autres ont été retardés, tels que les engagements en matière de budgétisation participative au niveau local et de transparence du financement des ONG.

Recommandations IRM

  1. Établissez la motivation et les outils pour renforcer le leadership au quotidien, à la fois lors des tables rondes du conseil de coordination et de la société civile OGP, et envisagez de revoir le statut du conseil de coordination.
  2. Inclure des activités cohérentes avec les réformes de l'État qui disposent déjà de leurs propres budgets, mais qui apporteraient clairement une valeur ajoutée aux activités déjà planifiées. Trouver un meilleur équilibre entre les plans préexistants et les nouvelles initiatives.
  3. Chaque engagement devrait avoir un OSC responsable du suivi de sa mise en œuvre, tout en ayant suffisamment de capacité et de ressources pour remplir cette tâche.
  4. Incluez des engagements bien définis, ambitieux et réalisables sur une période de deux ans et comportant un élément destiné au public.
  5. Inclure les domaines prioritaires des parties prenantes (tels que les activités anti-corruption, les structures décisionnelles locales et la politique de la jeunesse) dans le plan d'action.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!