Ignorer la navigation

Rapport de mise en œuvre du Ghana 2017-2019

Déficits de financement et blocage législation continuer à limiter engagement mise en œuvre au Ghana. Cependant, le passage tant attendu Droit à l'information La loi et la création du Bureau du procureur spécial ont marqué d'importants progrès dans la mise en place de l'infrastructure juridique et administrative nécessaire pour ouvrir davantage le gouvernement. À l'avenir, le gouvernement et la société civile devraient tirer parti de ces réalisations en garantissant la mise en œuvre complète de la loi RTI et un procureur spécial indépendant et doté de ressources suffisantes.

Tableau 1. En un coup d'oeil

Participant depuis: 2011

Plan d'action en cours d'examen : troisième

Type de rapport: mise en œuvre

Nombre d'engagements: 8

Développement du plan d'action

Existe-t-il un forum multipartite: Oui

Niveau d'influence du public: consulter

Agi contrairement au processus OGP: Non *

Conception du plan d'action

Engagements relatifs aux valeurs OGP: 8 (100%)

Engagements transformateurs: 0

Potentiellement étoilé: 0

Mise en œuvre du plan d'action

Engagements favoris: 0

Engagements réalisés: 1

Engagements avec Major DIOG: * 0

Engagements avec un DIOG exceptionnel: * 0

Niveau d'influence du public: impliqué

Agi contrairement au processus OGP: Non

* DIOG: Le gouvernement ouvert at-il été ouvert?

La Open Government Partnership (OGP) est un partenariat mondial qui rassemble des réformateurs gouvernementaux et des dirigeants de la société civile pour créer des plans d'action qui rendent les gouvernements plus inclusifs, réactifs et responsables. La Mécanisme de rapport indépendant (IRM) surveille tous les plans d'action pour s'assurer que les gouvernements respectent leurs engagements. Le Ghana a rejoint l'OGP en 2011. Depuis, le Ghana a mis en œuvre trois plans d'action. Ce rapport évalue la mise en œuvre du troisième plan d'action du Ghana.

Vue d'ensemble du plan d'action

Le niveau global de mise en œuvre était modéré. Notamment, la mise en œuvre de l'Engagement 4 (beneficial ownership transparence) a été achevée. Pourtant, le MII a évalué l'impact du gouvernement ouvert comme « marginal » car il n'a pas créé d'informations publiques sur la propriété effective pendant la période de mise en œuvre.

Les engagements 4 et 6 ont été pratiquement remplis. L'adoption d'un projet de loi sur le droit à l'information, vieux de presque 20 ans, a été une étape importante. Cependant, la société civile est préoccupée par le moratoire d'un an sur sa mise en œuvre (fin janvier 2020) pour permettre au gouvernement de préparer une feuille de route de mise en œuvre.

Le gouvernement et la société civile ont travaillé ensemble tout au long de la mise en œuvre. Cependant, Comité de pilotage les réunions étaient peu fréquentes et limitées à la capitale. À l'avenir, le secrétariat ghanéen de l'OGP devrait donner la priorité à la création d'un OGP dépôt. Cette base de données publique des activités, des réunions et des progrès des engagements de l'OGP est un outil de transparence essentiel pour éduquer rapidement les participants du gouvernement et de la société civile qui sont nouveaux dans le processus de l'OGP.

Tableau 2. Engagements remarquables

Description de l'engagement État à la fin du cycle de mise en œuvre
Engagement 6: Droit à l'information

 

Le Parlement doit adopter le projet de loi sur la RTI d'ici juin 2018; et le ministère de l'Information pour élaborer des stratégies pour la mise en œuvre de la loi RTI d'ici septembre 2018.

La loi RTI, 2019 (loi 989) a finalement été adoptée en mars 2019. Elle était bloquée depuis près de 20 ans, selon les défenseurs de la société civile, en raison de l'incertitude sur ses implications, d'un manque de volonté politique et de désaccords entre l'État et la société civile sur une partie du contenu du projet de loi. La Fondation des médias pour l'Afrique de l'Ouest et la Coalition RTI ont accueilli ce passage comme une aubaine pour la lutte contre la corruption et la responsabilité. Cependant, ils s'inquiètent du moratoire gouvernemental sur la mise en œuvre de la loi jusqu'au début de 2020 pour des raisons budgétaires. Les stratégies de mise en œuvre ne sont pas claires.

 

Cinq recommandations clés de l'IRM

Les principales recommandations de l'IRM sont préparées dans le rapport de conception de l'IRM. Ils visent à éclairer l'élaboration du prochain plan d'action et à guider la mise en œuvre du plan d'action actuel. Dans le rapport de conception 2017-2019 du Ghana, l'IRM a recommandé ce qui suit:

Incluez des informations plus détaillées dans la conception des engagements, sur l'objectif ou le changement attendu et sur les moyens d'atteindre l'objectif.
Compléter et renforcer les engagements en matière de transparence en mettant davantage l'accent sur Responsabilité publique et la participation civique.
Développer un site Web OGP dédié et fournir des commentaires motivés aux citoyens sur la manière dont les engagements ont été sélectionnés pour le plan d'action.
Mener des activités de sensibilisation et de sensibilisation auprès d'un plus large éventail de parties prenantes à travers le Ghana pour encourager une meilleure participation au processus OGP.
Soutenir la mise en œuvre efficace de la loi sur le droit à l'information grâce à une coordination renforcée entre le ministère de l'information, les agences gouvernementales et la société civile.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership