Ignorer la navigation

Rapport sur les résultats du Kenya 2020-2022

Les réformateurs du gouvernement et de la société civile ont progressé dans la mise en œuvre de la loi sur l'accès à l'information, contrat ouvert, et le renforcement accès à la justice. Les engagements qui ont bénéficié d’une forte collaboration entre le gouvernement et la société civile ont donné de meilleurs résultats. Les réformateurs ont continué d'améliorer l'institutionnalisation de l'OGP au Kenya au milieu de la pandémie de COVID-19 et de la situation générale. des élections. Pour l’avenir, la communauté OGP ​​Kenya est encouragée à améliorer la divulgation d’informations publiques sur les réformes du gouvernement ouvert.

Le quatrième plan d'action national du Kenya (NAP IV) comportait un total de huit engagements. L'examen du plan d'action du MII a identifié quatre engagements prometteurs en matière de contrats ouverts, de participation du public et d'ouverture législative, d'accès à l'information et d'accès à la justice.[I] A la fin de l' plan d'action cycle, seul l'accès à l'information engagement a été en grande partie achevé. Les sept engagements restants ont connu une mise en œuvre limitée.

Des progrès marginaux ont été réalisés dans la mise en œuvre des contrats ouverts, de l'accès à l'information et de l'accès aux justice engagements. L'autre engagement prometteur on participation du public et l’ouverture législative n’a généré aucun premier résultat en matière de gouvernement ouvert à la fin de la période de mise en œuvre.

En vue de mettre en œuvre la loi sur l'accès à l'information (ATI), le gouvernement et la société civile ont rédigé des règlements de mise en œuvre de l'ATI. Un cours ATI à la Kenyan School of Government a permis aux fonctionnaires de mieux comprendre leurs obligations en vertu de la loi. En outre, une loi modèle sur l’ATI et une boîte à outils ont facilité l’adoption d’une législation sur l’ATI au niveau du comté. La Commission de justice administrative (CAJ) a enregistré toutes les demandes d’accès à l’information soumises aux institutions publiques de 2020 à 2021.[Ii] Cependant, les obstacles procéduraux et administratifs, ainsi que les difficultés d'accès à des documents spécifiques, en particulier ceux relatifs aux projets d'infrastructures gouvernementaux, continuent d'entraver l'accès du public aux informations détenues par le gouvernement.

Dans le cadre de l'Engagement 2, le déploiement de la version améliorée Marchés publics Le portail d’information (PPIP) a constitué une étape importante pour faire progresser les réformes des contrats ouverts. La modification du PPIP pour inclure toutes les informations sur les opportunités d'appel d'offres et les détails de tous les contrats attribués par les entités adjudicatrices permet un examen minutieux par le public et d'autres entités gouvernementales compétentes. Les progrès reposent sur les efforts visant à accroître le respect de la divulgation par les entités adjudicatrices.

La société civile et le judiciaire réalisé des progrès marginaux vers un meilleur accès à la justice. L'organisation de la société civile (OSC) Kituo Cha Sheria a créé le Kituo ICT Center, qui a permis à plus de 300 clients indigents se représentant eux-mêmes d'accéder au Milimani Employment and Laboratoire Tribunal des relations. Des dialogues entre les citoyens et le gouvernement sur les systèmes de justice alternatifs ont eu lieu. Cependant, les possibilités d'établir le cadre juridique Aide Le fonds et la mise en œuvre complète de la politique des systèmes de justice alternative demeurent.

Le début de la pandémie de COVID-19 et les élections générales de 2022 ont été les principaux défis qui ont limité les niveaux de participation. achèvement à travers différents groupes d’engagement. D'autres défis comprenaient des ressources humaines inadéquates, une capacité financière limitée, l'ingérence politique et le manque d'institutionnalisation et de sensibilisation à l'OGP au sein des institutions et départements gouvernementaux concernés qui jouent un rôle clé dans la mise en œuvre du plan d'action.

Au cours du cycle de mise en œuvre, l'engagement des parties prenantes concernées de l'OGP a eu lieu à deux niveaux : (1) au niveau du Comité d'organisation, où la société civile et le gouvernement ont organisé conjointement des réunions de suivi avec les membres pour suivre et discuter des progrès ; et (2) au niveau du cluster d'engagement où les clusters co-dirigent des réunions organisées avec leurs membres respectifs. Cependant, les niveaux d'engagement et de participation pendant la mise en œuvre différaient d'un groupe d'engagement à l'autre. Le gouvernement n'a pas maintenu un OGP en ligne et à jour dépôt avec des preuves de co-création et de mise en œuvre. Il a donc été constaté que le Kenya agissait contrairement au processus OGP.

[I] « Révision du plan d'action du MII : Kenya 2020-2022 », Open Government Partnership, 16 August 2022, https://www.opengovpartnership.org/documents/kenya-action-plan-review-2020-2022.

[Ii] « Rapport annuel du CAJ 2020-2021 », Commission sur la justice administrative, https://www.ombudsman.go.ke/index.php/resource-center/all-reports/category/4-annual-report.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership