Ignorer la navigation

Rapport final de Lituanie 2016-2018

troisième de la Lituanie plan d'action axée sur l'ouverture du secteur public, la prévention de la corruption et la promotion transparence, et l'amélioration de la participation civique. Alors que le plan d'action abordait les principaux problèmes de gouvernement ouvert en Lituanie, les engagements eux-mêmes avaient une portée limitée et la plupart présentaient de faibles niveaux de achèvement. Cependant, le Bureau du gouvernement a établi un forum multipartite au cours de la deuxième année du plan d'action et, pour la première fois, a créé des lignes directrices sur la manière d'améliorer les consultations publiques en Lituanie.

Le Open Government Partnership (OGP) est une initiative internationale volontaire qui vise à obtenir des engagements des gouvernements envers leurs citoyens pour promouvoir la transparence, autonomiser les citoyens, lutter contre la corruption et exploiter les nouvelles technologies pour renforcer la gouvernance. La Mécanisme de rapport indépendant (IRM) procède à un examen des activités de chaque pays participant à l'OGP. Ce rapport résume les résultats de la période allant de mai 2016 à août 2018 et inclut les développements pertinents jusqu'en septembre 2018.

Le Bureau du gouvernement est l'institution de coordination chef de file pour la participation de la Lituanie à l'OGP. Outre les activités liées au PGO, il assiste le Premier ministre dans la mise en œuvre des politiques et coordonne le travail des ministères. Un nombre important d'engagements ont été réalisés par le Bureau lui-même et par les ministères. Pour réunir les compétences nécessaires à la rédaction et à la mise en œuvre des engagements, le Bureau du gouvernement a également constitué un groupe de travail composé de fonctionnaires, d’universitaires et de la société civile.

Le troisième plan d'action de la Lituanie reprend en grande partie les thèmes des deux précédents, à savoir l'amélioration de l'accès à données ouvertes, accroître la participation civique et réduire la corruption. Alors que plusieurs engagements visaient à résoudre d'importants problèmes de gouvernement ouvert en Lituanie (c'est-à-dire à encourager une plus grande participation civique ou à réduire la corruption dans le système de santé), le temps de mise en œuvre limité et la portée des activités les ont empêchés d'ouvrir le gouvernement de manière majeure. Bien que le troisième plan d'action visait à résoudre les problèmes nationaux, il s'est largement concentré sur les institutions basées dans les capitales et les agents publics. Bien qu'elles puissent donner le ton aux autres, les activités n'avaient aucun lien majeur avec les régions lituaniennes ou les institutions du secteur public local.

Le troisième plan d'action comportait neuf engagements, dont aucun n'a joué. L'un d'entre eux - créer un mécanisme de consultation publique - a proposé pour la première fois aux institutions du secteur public des lignes directrices spécifiques sur la manière d'organiser des consultations publiques et de s'attaquer ainsi au problème de la faible participation civique en Lituanie. Les lignes directrices devant être testées, davantage de citoyens ont eu la chance de participer au processus de prise de décision par rapport aux plans d'action antérieurs en Lituanie.

Le Bureau du gouvernement n'a pas publié de rapport d'auto-évaluation pour la deuxième année de mise en œuvre, mais a prévu de le publier pour décembre 2018.

Au moment de la rédaction du présent rapport (septembre 2018), le quatrième plan d’action était encore à l’état de projet. Le bureau du gouvernement a confirmé qu'il recommanderait au gouvernement de poursuivre les efforts du cinquième plan d'action, à savoir le portail de données ouvertes, le mécanisme de consultation, la plateforme électronique pour les données financières du secteur public, la base de données des ONG et le registre des ONG. Cette recommandation aurait également besoin de l'appui du groupe de travail.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Open Government Partnership