Ignorer la navigation

Rapport de fin de cycle de la Mongolie 2016-2018

Le deuxième plan d'action de la Mongolie visait à répondre à un certain nombre de priorités de gouvernement ouvert dans le pays, telles que la transparence de la propriété des médias et du financement politique, la divulgation de la propriété effective et des contrats dans le secteur des industries extractives, et l'amélioration du système de compte en verre (transparence budgétaire). En fin de compte, la mise en œuvre des engagements était faible et peut être attribuée à des transitions politiques, à une consultation publique limitée et, dans certains cas, à l'inaction des institutions responsables. Pour améliorer le prochain plan d'action, la Mongolie pourrait partager plus d'informations publiques sur les activités de gouvernement ouvert, redynamiser le groupe de travail pour suivre la mise en œuvre, sensibiliser et inclure de nouveaux acteurs gouvernementaux dans le processus du PGO, spécifier les résultats escomptés pour les engagements et mettre davantage l'accent sur l'amélioration. engagement civique et responsabilité publique dans le secteur extractif.

Tableau 1: En bref
  À mi-parcours Fin du mandat
Nombre d'engagements 13 13
Niveau d'achèvement
Avoir complété un   0   3
Substantiel   3   1
limité   6   9
Pas démarré   4   0
Nombre d'engagements avec…
Pertinence claire pour les valeurs OGP 13 13
Impact potentiel transformatif 3 3
Mise en œuvre substantielle ou complète 3 4
Tous les trois (✪) 1 1
At-il ouvert le gouvernement?
Majeur 3
Exceptionnel 0
Aller de l'avant
Nombre d'engagements reportés dans le prochain plan d'action            4

La Open Government Partnership (OGP) est une initiative internationale volontaire qui vise à obtenir des engagements des gouvernements envers leurs citoyens pour promouvoir la transparence, autonomiser les citoyens, lutter contre la corruption et exploiter les nouvelles technologies pour renforcer la gouvernance. Le mécanisme de rapport indépendant (IRM) procède à un examen des activités de chaque pays participant au PGO. Ce rapport résume les résultats de la deuxième année de mise en œuvre du deuxième plan d'action de la Mongolie, d'octobre 2017 à juin 2018 et inclut certains développements pertinents jusqu'en août 2018.

La Mongolie a élaboré son deuxième plan d'action entre février et juin 2016. Le Secrétariat du Cabinet coordonne le processus et les engagements du PGO en Mongolie. Le Conseil national de l'OGP est composé de ministères gouvernementaux et de certaines organisations de la société civile (OSC). Si la société civile a été activement impliquée dans l'élaboration du plan d'action, la participation pendant la mise en œuvre a été limitée à des groupes spécifiques de la société civile. Bien que les membres de la société civile soient représentés dans le groupe de travail de l'OGP, ce groupe a été largement inactif pendant la mise en œuvre du plan d'action. Vers la fin de la période de mise en œuvre, un groupe d'OSC a organisé une consultation publique sur les progrès de la mise en œuvre. Un certain nombre de changements politiques majeurs et un remaniement régulier du Cabinet ont eu lieu pendant la mise en œuvre du deuxième plan d'action, ce qui a contribué à détourner le temps et l'attention du Secrétariat du Cabinet des activités du PGO. Le Secrétariat du Cabinet n'a pas soumis de rapport d'auto-évaluation de fin de mandat.

Des consultations publiques, auxquelles ont participé des représentants des ministères, de la société civile, du secteur privé, des organisations internationales et des médias, ont eu lieu pour co-créer le troisième plan d'action au deuxième semestre de 2018. Cependant, le Gouvernement mongol ne l'a pas fait soumettre son plan d'action avant le 1er janvier 2019, quatre mois après la date limite du 31 août 2018, le pays avait agi contrairement au processus de l'OGP. En raison de ce retard, la Mongolie est passée de la cohorte «année paire» à «année impaire» des participants au PGO. Le troisième plan d'action de la Mongolie a été approuvé le 31 janvier 2019 par le Secrétariat du Cabinet. Il comprend 13 engagements, couvrant les services publics, le budget et les finances, la gestion des ressources naturelles et d'autres domaines. Sur les 13 engagements, quatre sont poursuivis à partir du deuxième plan d'action, tandis que neuf engagements sont nouvellement initiés.

Consultation avec la société civile pendant la mise en œuvre

Les pays participant à l'OGP suivent un processus de consultation pendant l'élaboration et la mise en œuvre de leur plan d'action national. Suite à l'approbation du deuxième plan d'action de la Mongolie, le Conseil national a créé un nouveau groupe de travail qui servira de forum de consultation multipartite pour suivre la mise en œuvre. Cependant, ce nouveau groupe de travail, avec une participation plus large, a été pour la plupart inactif pendant la mise en œuvre du plan d'action. Il convient de noter que les élections parlementaires de 2016 et les élections présidentielles de 2017, ainsi que les changements bureaucratiques généralisés qui ont suivi, ont détourné l'attention du gouvernement des activités de l'OGP.

Vers la fin de la période de mise en œuvre, le 23 mai 2018, un groupe d'OSC, dirigé par Women for Progress, a organisé une consultation publique pour discuter de la mise en œuvre des engagements. Environ 35 représentants de la société civile et du gouvernement y ont participé. Les représentants des OSC qui soutiennent la mise en œuvre des engagements ont fait des présentations sur les progrès et les participants ont fait des commentaires. Des représentants du Secrétariat du Cabinet ont également assisté à la consultation. Par la suite, à l'initiative de Women for Progress, la société civile a effectué un suivi de l'état de mise en œuvre du deuxième plan d'action en juin 2018. Le gouvernement n'a pris aucune mesure sur la base du retour d'expérience et du suivi.

Tableau 2: Consultation lors de la mise en œuvre

Forum multipartite régulier Mi-parcours Fin du mandat
1. Un forum existait-il? Oui Oui
2. At-il rencontré régulièrement? Non Non

Tableau 3: Niveau d'influence du public lors de la mise en œuvre

L'IRM a adapté le «spectre de participation» de l'Association internationale pour la participation publique (IAP2) pour qu'il puisse être appliqué à l'OGP. Ce spectre montre le niveau potentiel d'influence du public sur le contenu du plan d'action. Dans l’esprit des OGP, la plupart des pays devraient aspirer à la «collaboration».

Niveau d'influence du public lors de la mise en œuvre du plan d'action Mi-parcours Fin du mandat
Habiliter Le gouvernement a confié le pouvoir décisionnel au public.    
Collaborer Il y a eu un dialogue itératif ET le public a aidé à établir l'ordre du jour.    
Impliquer Le gouvernement a commenté la manière dont les contributions du public ont été prises en compte.    
Consulter Le public pourrait apporter des contributions.  
Informer Le gouvernement a fourni au public des informations sur le plan d'action.    
Pas de consultation Aucune consultation  

 

 «Spectre de participation publique d’IAP2», Association internationale pour la participation publique, 2014, http://www.iap2.org/resource/resmgr/foundations_course/IAP2_P2_Spectrum_FINAL.pdf

 

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!