Ignorer la navigation

Rapport de conception de la République slovaque 2017 – 2019

Pays: République slovaque
Plan d'action: Plan d'action pour la Slovaquie 2017-2019
Année de publication du rapport: 2019
Chercheur: Mária Žuffová

Tableau 1. En un coup d'oeil
Participer depuis: 2011
Plan d'action à l'étude: 3 (2017 – 2019)
Type de rapport: Design
Nombre d'engagements: 68
Développement du plan d'action
Existe-t-il un forum multipartite: Oui
Niveau d'influence du public: Collaborer
Agi contrairement au processus OGP: Non
Conception du plan d'action
Engagements relatifs aux valeurs OGP      62 (% 91)
Engagements transformatifs 1 (% 1)
Mise en œuvre du plan d'action
Engagements étoilés: N/A
Engagements réalisés: N/A
Engagements avec le major DIOG *: N/A
Engagements avec DIOG * exceptionnel: N/A
* DIOG: Le gouvernement ouvert at-il été ouvert?

Le troisième plan d'action de la Slovaquie met l'accent sur un agenda de données ouvertes dans plusieurs domaines politiques. Le processus de consultation pour l’élaboration du plan d’action a été ouvert et inclusif et a permis à divers groupes de la société civile de donner leur avis. L'établissement d'un forum multipartite formalisé pourrait être bénéfique pour la conception et la mise en œuvre du futur plan d'action. Le prochain plan pourrait contenir un nombre moins élevé mais des engagements plus ambitieux et clairement liés à la lutte contre la corruption systémique.

La Open Government Partnership (OGP) est un partenariat mondial réunissant des réformateurs des gouvernements et des dirigeants de la société civile dans le but de créer des plans d’action qui rendent les gouvernements plus inclusifs, plus réactifs et plus responsables. Le mécanisme de rapport indépendant (IRM) surveille tous les plans d'action pour s'assurer que les gouvernements respectent leurs engagements. La Slovaquie a rejoint OGP dans 2011 et a mis en œuvre deux plans d'action. Ce rapport évalue la conception du troisième plan d'action de la Slovaquie.

Vue d'ensemble du plan d'action

La conception et la création du plan d'action 2017 – 2019 de la Slovaquie ont précédé une période de transition politique importante impliquant la démission du Premier ministre Robert Fico et de son cabinet en mars 2018. Avant la crise politique, la Slovaquie avait considérablement progressé dans les domaines du gouvernement ouvert. Le Parlement slovaque a adopté la loi sur le registre des partenaires du secteur public en octobre 2016, qui a remplacé le registre de la propriété effective du pays par une portée plus étendue que celle des marchés publics. De plus, l'accès à l'information s'est amélioré avec la disponibilité croissante des jeux de données du gouvernement. L'assassinat d'un journaliste enquêtant sur la corruption politique, qui a précipité les démissions, a mis les mesures anti-corruption en vigueur dans le pays, ainsi que la diminution de la liberté de la presse, au premier plan du militantisme de la société civile.

Le processus de conception du plan d'action était ouvert et inclusif, offrant des possibilités de participation des représentants de la société civile et des fonctionnaires. Les consultations multipartites ont été menées par le biais de trois groupes de travail thématiques composés de diverses compositions et fréquences. Chaque groupe avait un thème thématique différent: éducation ouverte et science, élaboration de politiques participative, judiciaire et procureurs. Un quatrième groupe thématique s'est concentré sur les données ouvertes, mais la participation n'a pas été aussi ouverte que les trois autres. De plus, les fonctionnaires ont un forum séparé et spécialisé (le groupe de travail OGP) pour la coordination. Malgré des mécanismes discrets, les fonctionnaires et les représentants de la société civile considèrent que la collaboration avec le Bureau du plénipotentiaire, qui est l’organisme responsable des engagements pris dans le cadre du PGO, est excellente.

Le Bureau du plénipotentiaire a créé de nouveaux canaux d’information et ouvert la voie à un dialogue plus large avec le public, avec des mises à jour régulières de son site Web officiel ainsi que des mises à jour des sites de médias sociaux. Des ateliers physiques ont été organisés dans trois régions différentes et ont contribué à un processus de consultation plus large. Les commentaires issus de ces ateliers ont abouti à l'incorporation de multiples engagements dans le plan d'action final (par exemple, les engagements 60 et 61 d'analyse des procédures disciplinaires et de sélection des procureurs). En dépit du processus ouvert et transparent en Slovaquie, il manque un forum multipartite formalisé qui pourrait mieux faciliter le dialogue entre le gouvernement et la société civile.

Semblable au plan d'action précédent, le troisième plan d'action de la Slovaquie s'articulait autour de quatre thèmes principaux: données ouvertes, API et logiciels; éducation ouverte et recherche; élaboration de politiques participatives; et un pouvoir judiciaire et des procureurs ouverts. Bien que comprenant des engagements 68, le plan d'action ne contient qu'un seul engagement de transformation, dont beaucoup sont de nature technique et ne représentent qu'une amélioration mineure dans le domaine politique concerné. Le prochain plan d'action pourrait bénéficier d'un nombre plus restreint d'engagements plus ambitieux et visant à obtenir un impact plus transformateur.

Tableau 2. Engagements remarquables

Description de l'engagement Aller de l'avant Statut à la fin du cycle de mise en œuvre.
 
15. Publier une API disponible publiquement demandée Cet engagement, potentiellement transformateur, repose sur la hiérarchisation des interfaces de programmation d'applications (API) en fonction des résultats d'une enquête évaluant la demande du public. Cela pourrait fournir un meilleur accès à des informations de grande valeur telles que la propriété des terres et des biens. Remarque: ceci sera évalué à la fin du cycle du plan d'action.
52. Développer des recommandations pour intégrer des processus participatifs Cet engagement pourrait apporter une approche plus cohérente des processus participatifs à travers les agences gouvernementales et rendre les procédures de consultation plus prévisibles. La formation des fonctionnaires et la collecte des meilleures pratiques pourraient contribuer à institutionnaliser les recommandations. Remarque: ceci sera évalué à la fin du cycle du plan d'action.
57. Projet de loi visant à rendre transparente la sélection des juges et du personnel judiciaire Cet engagement peut potentiellement accroître l'attention du public sur le choix et l'application de la responsabilité disciplinaire des juges. Remarque: ceci sera évalué à la fin du cycle du plan d'action.

Recommandations

Les recommandations de l'IRM visent à éclairer l'élaboration du prochain plan d'action et à guider la mise en œuvre du plan d'action actuel.

Tableau 3. Cinq recommandations clés IRM

Établir un forum multi-acteurs formel avec la participation des fonctionnaires et de la société civile.
Inclure des engagements plus ciblés et ambitieux dans le prochain plan d'action.
Veiller à ce que les engagements proposés soient co-créés avec les agences publiques chargées de leur mise en œuvre.
Concentrez vos efforts sur les plates-formes et les initiatives existantes, évitez les doubles emplois.
Mettre l'accent sur l'amélioration des principaux outils de transparence, notamment l'amélioration de la loi sur la liberté de l'information, mais surtout ses pratiques d'application.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!