Ignorer la navigation

Rapport à mi-parcours sur le Sri Lanka 2016-2018

Le premier plan d'action national du Sri Lanka abordait un large éventail de questions, de la santé à la corruption en passant par le droit à l'information. Bien que le gouvernement ait adopté une loi sur le droit à l'information, la plupart des engagements n'ont guère progressé. À l'avenir, le gouvernement devra peut-être s'attacher à réunir de manière significative les principales parties prenantes lors de la mise en œuvre du plan d'action. Ceci, à son tour, peut aider à garantir que davantage d'engagements sont mis en œuvre jusqu'à la fin.

Produits phare

Engagement Aperçu Bien conçu?*
22. Promulgation et mise en œuvre de la loi sur le droit à l'information La promulgation de la législation est une réalisation historique. La législation offre à l'État la possibilité de fournir un cadre pour la participation active des citoyens à l'exercice du droit d'obtenir des informations. Oui
16. Participation du public au cadre anti-corruption Cet engagement reconnaît qu'il n'existe actuellement aucun cadre clair pour lutter contre la corruption et la corruption au Sri Lanka. Cette absence a souvent abouti à l’adoption de mesures ponctuelles et incohérentes. Non
21. Diffuser les déclarations d'actifs Cet engagement propose d'activer et d'accélérer la modification des dispositions de la loi sur les déclarations de patrimoine, afin de faciliter la diffusion des déclarations de patrimoine auprès du grand public. Non

* L'engagement est évalué par l'IRM comme spécifique et pertinent, et a un impact potentiel de transformation.

Processus

Le gouvernement a collaboré avec des organisations de la société civile pour mener une série de consultations publiques à travers le Sri Lanka afin de déterminer les domaines thématiques présentant un intérêt pour le grand public. Bien qu'un forum multipartite ait existé lors de la mise en œuvre du plan, les réunions étaient irrégulières. En outre, seuls des représentants choisis du gouvernement et de la société civile ont participé aux consultations.

Agir contrairement au processus OGP?

Un pays est considéré comme ayant agi de manière contraire à la procédure si un ou plusieurs des problèmes suivants se produisent:

  • Le plan d'action national a été élaboré sans engagement en ligne ni hors ligne avec les citoyens et la société civile.
  • Le gouvernement n'entre pas en contact avec les chercheurs de l'IRM responsables des rapports du pays sur l'année 1 et l'année 2.
  • Le rapport de l'IRM établit qu'aucun progrès n'a été réalisé dans la mise en œuvre des engagements du plan d'action du pays.

 

Non

Perfomance

Dans l'ensemble, la mise en œuvre des engagements est limitée. Un thème clé du plan d'action était la législation sur le droit à l'information. Le seul "engagement étoilé" apparaît sous ce thème (engagement 22, loi sur le droit à l'information).

Recommandations IRM

  1. Appropriation: poursuivre les activités qui favorisent une plus grande appropriation de l'initiative OGP. Mener des campagnes de sensibilisation innovantes et de grande envergure sur l'importance et l'importance de la participation du pays à l'OGP et sur la valeur générale d'un gouvernement ouvert.
  2. Ingénierie de processus: Faciliter une participation inclusive et significative dans le processus OGP. Complétez toutes les étapes clés du processus OGP relatives à la mise en œuvre du plan d'action. Sri Lanka devrait avoir pour objectif de passer de «consulter» à un minimum de «collaborer» sur le spectre de la participation.
  3. Transparence fiscale et audit participatif: Améliorer la transparence fiscale et la participation du public aux processus d'audit. Introduire des mécanismes participatifs permettant au grand public d’interagir avec les représentants gouvernementaux concernés sur la mise en œuvre des budgets nationaux ou sous-nationaux. Les mesures peuvent inclure des audits sociaux et une budgétisation participative.
  4. Responsabilité locale: Renforcer la responsabilité publique par le biais des gouvernements locaux. Mandater et publier officiellement des audits indépendants et publics des dépenses et des achats des administrations locales.
  5. Lutte contre la corruption: Introduire la responsabilité publique dans les efforts de lutte contre la corruption. Introduire des dispositions spécifiques permettant au public de tenir le gouvernement et l’État responsables de la lutte contre la corruption. Les initiatives connexes doivent inclure un élément destiné au public et demander au gouvernement de justifier ses actions et / ou de donner suite aux commentaires du public.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership