Ignorer la navigation

Rapport sur les résultats de la Suède 2019-2022

Un seul des quatre engagements pris par la Suède plan d'action scie premiers résultats de publier des ensembles de données ouverts. Il y avait très peu d'engagement entre le gouvernement et la société civile pour superviser le développement et les progrès du plan d'action. Un plus grand leadership politique dans un gouvernement ouvert et un dialogue continu avec la société civile pourraient encourager une plus grande ambition dans les futurs plans d'action. Établir un Forum multipartite superviser le plan pourrait également encourager la pleine achèvement d'engagements.

Premiers résultats

Ce plan d'action comportait quatre engagements, tous clairement axés sur données ouvertes. Celui remarquable engagement devait avoir un plan d'action national sur les données ouvertes pour la Suède ; le plan a été rédigé mais n'a pas été adopté et n'a donc pas eu de premiers résultats dans l'ouverture du gouvernement. Autrement, il aurait incorporé les principes « ouvert par défaut » et « ouvert dès la conception » dans la législation suédoise.

L'engagement d'établir un nouveau portail de données ouvertes (www.dataportal.se) a donné des premiers résultats marginaux puisque le nombre d'ensembles de données accessibles au public a triplé au cours du cycle du plan d'action et il y a eu des exemples de réutilisation des données. Cependant, des ensembles de données tels que les marchés publics, qui sont considérés comme une priorité pour la société civile, n'ont pas été suffisamment pris en compte par les autorités publiques. Alors que les « données ouvertes par défaut » ont été proposées dans le projet de stratégie nationale sur les données ouvertes, l'accès à des ensembles de données de grande valeur tels que les marchés publics peut être soumis à des frais et les données sur les bénéficiaires effectifs nécessitent une identification électronique/identification en ligne (ce qui peut aller à l'encontre de la loi sur l'accès aux informations publiques qui stipule que toute personne peut demander des informations publiques de manière anonyme).

Aboutissement

L'engagement 2 a été entièrement réalisé, le gouvernement ayant organisé de nombreux ateliers avec la société civile et lancé le portail de données ouvertes (http://www.dataportal.se), qui contient des milliers de nouveaux ensembles de données. L'engagement 1, d'élaborer un plan d'action national sur les données ouvertes, n'a été que partiellement réalisé et l'adoption effective du plan n'a pas eu lieu. L'engagement 3 a également eu une réalisation limitée, et après la fin du projet en ligne visant à favoriser les activités pilotes dans l'innovation basée sur les données, le site Web a été fermé. L'engagement 4, visant à accroître la collaboration avec la société civile sur les données ouvertes, n'a pas été entièrement réalisé en raison d'un dialogue insuffisant avec la société civile.

Participation et co-création

Le processus OGP en Suède est coordonné conjointement par le ministère des Infrastructures et l'Agence pour le gouvernement numérique (DIGG), créée en 2018 sous l'autorité du ministère des Infrastructures. Il n'y a pas eu de forum multipartite pendant les périodes de co-création et de mise en œuvre du cycle du plan d'action. Au cours de la co-création, il y a eu un engagement limité avec la société civile, et en raison de l'absence d'un forum multipartite et d'un manque de réponse motivée à la contribution de la société civile, la Suède a agi contrairement au Open Government Partnership (OGP) processus. Au cours de la mise en œuvre, il y a eu des consultations avec la société civile, mais il n'y a pas eu de réunions relatives au contrôle du plan d'action. Enfin, il n'y a pas de disponible dépôt selon les OGP Normes de participation et de co-création.

Mise en œuvre en contexte

Selon un responsable public, la pandémie de COVID-19 a ralenti les progrès de la mise en œuvre et a probablement entravé le dialogue avec la société civile. La mise en œuvre du plan d'action initial 2019-2021 a été prolongée jusqu'en 2022.

Le gouvernement a fait face à une crise politique en juin 2021 après l'éviction du Premier ministre par un vote de censure. Cependant, l'impact de ces événements politiques sur le processus OGP semble avoir été limité. Les responsables des engagements au sein de l'administration sont restés en place, et il n'y avait pas de différence notable avec le leadership politique déjà limité sur la politique des données ouvertes entre les gouvernements (par exemple, il n'y avait pas d'engagement pour adopter le plan d'action national sur les données ouvertes).

Une directive européenne sur les données ouvertes dans le secteur public est entrée en vigueur en juillet 2019. La directive a été un moteur externe du changement d'approche de la publication de données ouvertes en Suède. La directive est mentionnée dans le projet de plan d'action sur les données ouvertes proposé par DIGG (développé dans le cadre de l'Engagement 1). Le Lantmäteriet (l'autorité suédoise de cartographie, de cadastre et d'enregistrement foncier) a identifié 300 ensembles de données à publier conformément à la directive européenne, indiquant que la Suède s'est engagée dans le plan d'action OGP à faire ce que le pays devait faire pour se conformer aux règles de l'UE. L'augmentation de la publication des données reflète ces exigences de l'UE.

Malgré un marchés publics loi adoptée en 2019, il n'existe toujours pas de base de données publique centralisée pour les marchés publics en Suède.

Un problème mentionné par toutes les personnes interrogées. Lotta Rydström, Transparence International Suède, entretien avec l'IRM, 6 février 2023 ; Sumbat Daniel Sarkis, point de contact OGP, entretien avec l'IRM, 24 octobre 2022 ; Pierre Mesure, Civic Tech Sweden, entretien avec l'IRM, 20 janvier 2023 ; Ulrika Domellöf Mattsson et Kristine Ulander, DIGG, entretien avec l'IRM, 28 novembre 2022 ; Mattias Axell, Open Knowledge Sweden, entretien avec l'IRM, 6 février 2023.

Lotta Rydstrom, Transparency International Suède, dans une correspondance par e-mail avec le MII, 6 avril 2023.

Après la fin de ce cycle de plan d'action, la responsabilité du processus OGP a été transférée à la Division de l'administration publique au sein du ministère des Finances.

IRM, "Sweden Design Report 2019-2021", 4 janvier 2021, https://www.opengovpartnership.org/documents/sweden-design-report-2019-2021/.

Sumbat Daniel Sarkis, point de contact OGP, entretien avec l'IRM, 24 octobre 2022.

Johan Ahlander et Simon Johnson, « Le Premier ministre suédois Lofven évincé par le Parlement lors d'un vote de censure », Reuters, 21 juin 2021, https://www.reuters.com/world/europe/swedish-pm-brink-parliament-readies-monday-no-confidence-vote-2021-06-21/.

« Directive (UE) 2019/1024 du Parlement européen et du Conseil du 20 juin 2019 concernant les données ouvertes et la réutilisation des informations du secteur public (refonte) », Commission européenne, https://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/TXT/?qid=1561563110433&uri=CELEX:32019L1024.

Pierre Mesure, Civic Tech Sweden, interview par l'IRM, 20 janvier 2023.

Préparer le plan de traitement des données et visualiser les données d'exploitation[Proposition de plan d'action pour la mise à disposition et la réutilisation des données ouvertes], Agence pour le gouvernement numérique, https://www.digg.se/download/18.79c61f7c17db5871992f0b0/1647952779652/handli%20ngsplan-oppna-data.pdf.

Alina Ostling (Open Knowledge Suède), lettre ouverte, 1er novembre 2021, https://okfn.se/2021/11/01/open-letter-open-data-priorities-in-sweden/.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Soyez sympa! Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership