Ignorer la navigation

Rapport de fin d'année en Tunisie 2016-2018

Le deuxième plan d'action tunisien a été confronté à des difficultés de mise en œuvre en raison de contraintes de ressources et d'une coordination intergouvernementale peu claire dans certains cas. La création de l'Autorité d'accès à l'information (AAI) a été une étape clé et une étape majeure dans l'amélioration des pratiques gouvernementales visant à garantir l'accès à l'information.

Tableau 1: En bref
  À mi-parcours Fin du mandat
Nombre d'engagements 15
Niveau d'achèvement
Avoir complété un 2 3
Substantiel 1 3
limité 8 9
Pas démarré 4 0
Nombre d'engagements avec…
Pertinence claire pour les valeurs OGP 12 12
Impact potentiel transformatif 1 1
Mise en œuvre substantielle ou complète 3 6
Tous les trois (✪) 0 0
At-il ouvert le gouvernement?
Majeur 1
Exceptionnel 0
Aller de l'avant
Nombre d'engagements reportés dans le prochain plan d'action 2

La Open Government Partnership (OGP) est une initiative internationale volontaire qui vise à obtenir des engagements des gouvernements envers leurs citoyens pour promouvoir la transparence, autonomiser les citoyens, lutter contre la corruption et exploiter les nouvelles technologies pour renforcer la gouvernance. Le mécanisme de rapport indépendant (IRM) procède à un examen des activités de chaque pays participant au PGO. Ce rapport résume les résultats de la deuxième année de mise en œuvre jusqu'en août 2018 et inclut certains développements pertinents jusqu'en octobre 2018.

Au moment de la préparation de ce rapport, l'Unité d'administration en ligne et de données ouvertes relevant du cabinet du Premier ministre a dirigé le processus de consultations publiques et coordonné la mise en œuvre des activités du PGO. Le comité multipartite comprend des représentants du gouvernement, de la société civile, du secteur privé et du milieu universitaire et supervise l'élaboration et la mise en œuvre du plan d'action du PGO.

Il convient de noter qu'au cours de la période de mise en œuvre du plan d'action, de nombreux changements ont été apportés au gouvernement. Depuis la présentation du plan d'action, l'Unité d'administration en ligne et de données ouvertes a fusionné sous le premier ministère. En novembre 2017, une nouvelle restructuration du gouvernement a eu lieu. Plusieurs ministères, dont celui des Finances, des Affaires locales et de l'Environnement, chargés de respecter les engagements, ont fusionné ou leur direction a changé.

Le comité multipartite était composé de huit représentants du gouvernement, de six représentants de la société civile, d'un membre du secteur privé, d'un membre du milieu universitaire et de deux membres-observateurs du parlement. Tous les ministères et organismes publics ont été invités à se consulter sur l'élaboration du plan d'action, bien que le processus du PGO ait été principalement conduit par des agences exécutives et plusieurs agences indépendantes. Le gouvernement a tenu trois engagements de 2016-2018, dont deux ont été réalisés au cours de la première année de mise en œuvre. Au total, six engagements étaient pratiquement terminés à la fin du terme. Le gouvernement a publié son rapport d'auto-évaluation pour examen public en septembre 2018 et l'a soumis le mois suivant à l'OGP.

Le troisième plan d'action tunisien a été soumis le 9 novembre 2018 à l'OGP, avec deux engagements à reporter du plan d'action 2016-2018: Le premier est l'adhésion à l'ITIE (engagement 1 dans le plan d'action 2016-2018, et engagement 6 dans le plan d'action 2018-2020). Le deuxième engagement reporté est l'engagement 11 du plan d'action 2016-2018. Le troisième plan d'action poursuit les travaux sur la participation des jeunes au titre de l'engagement 10.

Consultation avec la société civile pendant la mise en œuvre

Les pays participant à l'OGP suivent un processus de consultation lors de l'élaboration et de la mise en œuvre de leur plan d'action.

Le comité de pilotage multipartite se réunit une fois par mois pour examiner les progrès accomplis par rapport aux engagements du PGO. Ces réunions ont eu lieu depuis janvier 2017. L'annonce officielle du plan d'action a été faite en novembre 2016. Les réunions du comité de pilotage multipartite se sont tenues en personne et au siège de l'E-Government et de l'Open Data Unit à Tunis. La plupart des OSC participant au comité sont basées à Tunis.

Les OSC assistent activement aux réunions du comité de pilotage, comme en témoigne le chercheur IRM. Au cours des réunions, les OSC posent des questions aux représentants du gouvernement et aux autres exécutants, partagent les conclusions de leur rapport de suivi et font des recommandations concernant la mise en œuvre des engagements. Le rapport de suivi des OSC enregistre la présence des fonctionnaires et des OSC au comité de pilotage. Il résume également les discussions sur les engagements.[Iii] Le rapport est produit par les représentants des OSC sur une base mensuelle. Selon Asma Cherifi, membre active du comité de pilotage, un rapport similaire a été élaboré lors de la préparation du plan d'action.[Iv]

Les réunions du comité de pilotage sont ouvertes aux observateurs. La participation des OSC aux réunions est restée constante. Cependant, la participation des représentants du gouvernement n'était pas aussi régulière que celle des OSC. De plus, certains points focaux gouvernementaux n'ont pas été en mesure d'expliquer les retards dans la livraison des engagements à la demande des OSC.

Les procès-verbaux des réunions sont disponibles en ligne sur le site Web du gouvernement de l'OGP dans la langue administrative[V] et en anglais depuis le 3 octobre 2018. Aucune règle imposant le sexe ou l'âge dans les réunions multipartites n'a été appliquée, cependant, les réunions étaient dominées par les femmes. Aucune règle d'exclusion ou de remplacement des absents n'était en place.

Tableau 2: Consultation lors de la mise en œuvre

Forum multipartite régulier Mi-parcours Fin du mandat
1. Un forum existait-il? Oui Oui
2. At-il rencontré régulièrement? Oui Oui

Tableau 3: Niveau d'influence du public lors de la mise en œuvre

L'IRM a adapté le «spectre de participation» de l'Association internationale pour la participation publique (IAP2) pour qu'il puisse être appliqué à l'OGP. Ce spectre montre le niveau potentiel d'influence du public sur le contenu du plan d'action. Dans l’esprit des OGP, la plupart des pays devraient aspirer à la «collaboration».

Niveau d'influence du public lors de la mise en œuvre du plan d'action Mi-parcours Fin du mandat
Habiliter Le gouvernement a confié le pouvoir décisionnel au public.    
Collaborer Il y a eu un dialogue itératif ET le public a aidé à établir l'ordre du jour.
Impliquer Le gouvernement a commenté la manière dont les contributions du public ont été prises en compte.    
Consulter Le public pourrait apporter des contributions.    
Informer Le gouvernement a fourni au public des informations sur le plan d'action.    
Pas de consultation Aucune consultation    

Le spectre de participation publique d'IAP2, http://c.ymcdn.com/sites/www.iap2.org/resource/resmgr/foundations_course/IAP2_P2_Spectrum_FINAL.pdf

Al Jazeera English, le Tunisien Youssef Chahed nomme un nouveau cabinet, https://www.aljazeera.com/news/2017/09/tunisia-youssef-chahed-names-cabinet-170906173802326.html

Ibid.

Entretien avec Asma Cherifi, membre du comité de pilotage de l'OGP tunisien, entretien avec un chercheur de l'IRM, 14 septembre 2018 et 2 février 2019.

Ibid.

Site officiel OGP du gouvernement tunisien, http://www.ogptunisie.gov.tn/?cat=91

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!