Ignorer la navigation
Afghanistan

Mécanisme de partenariat public dans le processus d'inspection (AF0001)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour l'Afghanistan 2017-2019

Cycle du plan d'action : 2017

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Bureau supérieur d'inspection

Institution(s) de soutien : Commission de la comptabilité publique à la Chambre basse et à la Banque mondiale, Organisations de la société civile et médias

Domaines politiques

Anti-Corruption, Institutions anti-corruption, Capacité? bâtiment, Médias et télécommunications, Participation du public, La responsabilité sociale

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de mise en œuvre sur l'Afghanistan 2017-2019, Rapport sur la conception de l'Afghanistan 2017-2019

Étoilé : Oui Suivis

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Description

Quel est le problème public que l'engagement traitera ?: Le manque de participation du public aux processus d'inspection a réduit la transparence, la responsabilité et l'accès du public à l'information, et a sapé la supervision publique sur les performances des entités gouvernementales. Cette situation peut ouvrir la voie à la corruption et à la difficulté de fournir des services publics. En l'absence de surveillance publique sur les processus d'inspection, il est possible que des faits soient dissimulés sur la base de complots et de compromis entre inspecteurs et autorités inspectées. Cela finit par accroître la corruption et saper la prestation des services publics. Quel est l'engagement?: Le Bureau de la Haute Inspection a précédemment développé un mécanisme de partenariat public dans le processus d'inspection sans la participation des médias et des organisations de la société civile (OSC). Toutefois, comme l'ont demandé les organisations de la société civile lors des réunions consultatives du Partenariat pour la gouvernance ouverte - Afghanistan, le bureau s'est engagé à réviser, finaliser et mettre en œuvre le mécanisme susmentionné en partenariat avec les organisations de la société civile. Ce mécanisme n'a pas été mis en œuvre car les organisations de la société civile et les médias n'étaient pas impliqués dans sa formulation. La révision du mécanisme avec la participation des organisations de la société civile et des médias enrichira le mécanisme et facilitera sa mise en œuvre. La mise en œuvre de ce mécanisme devrait permettre au public de superviser le processus d'inspection, en renforçant la transparence et la responsabilité dans la prestation des services publics afin de minimiser les risques de corruption; Comment l'engagement contribuera-t-il à résoudre le problème public?: La révision et la mise en œuvre de ce mécanisme permettraient aux OSC et aux médias de participer au processus. Une fois l'engagement mis en œuvre, les organisations mentionnées deviendront partie intégrante du processus en contrôlant la performance du gouvernement. En outre, avec la mise en œuvre de cet engagement, des cours de formation seront organisés pour un certain nombre de représentants d'organisations de la société civile et de représentants des médias dans le processus d'inspection conjointe. Ces cours renforceront leur capacité à participer activement aux processus d’inspection commune pendant et après la mise en œuvre du mécanisme en question. La mise en œuvre de cet engagement devrait empêcher les inspecteurs et les autorités soumises à l'inspection de tout compromis sur la dissimulation de faits dans des affaires majeures. Cela finira par améliorer la transparence et la responsabilité dans la fonction publique en limitant les risques de corruption; Pourquoi cet engagement est-il pertinent pour les valeurs OGP ?: Cet engagement est pertinent avec différentes valeurs de Open Government Partnership. Premièrement, une fois mis en pratique, le mécanisme mentionné assurera la participation du public aux processus d’inspection. Deuxièmement, la participation des organisations de la société civile et des médias aux processus d’inspection se traduira par une transparence et une responsabilisation accrues dans les activités du gouvernement. Informations complémentaires: Le fonds nécessaire à la mise en œuvre de cet engagement est fourni par le biais d'un projet financé par la Banque mondiale en Afghanistan, à savoir la performance de l'aide financière, pour une période de quatre ans. Cet engagement est conforme au Cadre pour la paix et le développement en Afghanistan et à IP-ARTF en tant que critère de référence de la Banque mondiale.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

1. Révision et mise en œuvre du mécanisme de partenariat public dans le processus d'inspection

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

«Le Bureau de la Haute Inspection a précédemment développé un mécanisme de partenariat public dans le processus d’inspection sans la participation des médias et des organisations de la société civile (OSC). Toutefois, comme l'ont demandé les organisations de la société civile lors des réunions consultatives du Partenariat pour la gouvernance ouverte - Afghanistan, le bureau s'est engagé à réviser, finaliser et mettre en œuvre le mécanisme mentionné en partenariat avec les organisations de la société civile.

Ce mécanisme n'a pas été mis en œuvre car les organisations de la société civile et les médias n'étaient pas impliqués dans sa formulation. La révision du mécanisme avec la participation des organisations de la société civile et des médias enrichira le mécanisme et facilitera sa mise en œuvre. La mise en œuvre de ce mécanisme devrait permettre au public de superviser le processus d'inspection, en renforçant la transparence et la responsabilisation dans la prestation des services publics afin de réduire les risques de corruption. "

Activités marquantes et produits livrables vérifiables
  • Tenue de trois réunions conjointes avec les OSC et les médias afin de réviser, examiner et approuver le mécanisme de partenariat public dans le processus d'inspection.
  • Une publication finale reflétant les perspectives de la société civile et des médias, suggestions, recommandations et décisions finales sur le processus d'inspection contrôlé est accessible.
  • Structures administratives essentielles mises en place par le Bureau d'inspection supérieur (HIO). Des sessions de formation 3 sur la mise en œuvre du mécanisme ont été organisées par HIO à l’intention de leurs employés qui assureront le respect des structures mises en place.
  • Organisation de deux séminaires de sensibilisation sur des questions liées aux organisations de la société civile et participation des médias aux processus d’inspection. Faites une compilation des séminaires de sensibilisation dans une vidéo disponible en ligne
  • Formulation d'un plan d'inspection des autorités basé sur une pratique d'évaluation des risques, tous deux menés avec la participation des organisations de la société civile et les médias, conformément au mécanisme de partenariat public
  • Effectuer des inspections 7 sur la base du plan d'inspection des autorités

Date de début: janvier 2018

Date de fin: août 2019

Note éditoriale: Ceci est une version partielle du texte d'engagement. Pour le texte d'engagement complet du Plan d'action national pour l'Afghanistan, voir: https://www.opengovpartnership.org/commitment/01-mechanism-of-public-partnership-inspection-process

Contexte et objectifs

Cet engagement vise à réviser et à mettre en œuvre le mécanisme de participation des citoyens. (1) dans le processus d’inspection des finances publiques. Il vise à ce que ce processus soit mené avec les organisations de la société civile et les médias afin de garantir la transparence et la responsabilité des finances publiques.

L'Organe Suprême d'Audit (SAO) (2) est la plus haute autorité du pays qui contrôle et contrôle les finances des gouvernements central et des gouvernements des États en ce qui concerne leurs ressources et leurs dépenses. La loi sur l'Office suprême de contrôle des comptes (2013) définit les responsabilités du SAO en tant que principal garant de la transparence financière des agences de l'État, ainsi que du contrôle et de la surveillance de ces ressources. (3) Dans 2016, le SAO a mis au point un cadre permettant au public de vérifier les finances de l’État, mais n’a pas fait participer les organisations de la société civile ni les médias à l’élaboration de ce processus. (4)

Cet engagement est pertinent pour la valeur de la participation civique du PGO, car il offre aux OSC et aux médias la possibilité de prendre part à la formulation du plan de contrôle des autorités et de participer à des audits des finances publiques. Le plan d'inspection des autorités couvre sept audits réalisés par des représentants du gouvernement, des OSC et des médias. (5) En outre, par l’intermédiaire de son site Web, SAO entend donner au public la possibilité de faire connaître ses vues et ses préoccupations concernant les audits publics. L’engagement vise à sensibiliser le public au processus d’inspection et une compilation des séminaires de sensibilisation sera disponible en ligne dans une vidéo afin de toucher une population plus large avec des informations sur la manière de participer au contrôle public du processus d’inspection. la valeur OGP de l'accès à l'information.

C’est la première fois que SAO s’engage à associer la société civile et les médias au processus d’audit, ce qui constitue un développement louable. L'Afghanistan offre peu d'occasions au public de participer à un processus d'audit budgétaire ou d'audit, en notant 15 de 100, une notation sur 60 étant considérée comme fournissant aux utilisateurs des occasions adéquates de participer. (6) En outre, selon les indicateurs mondiaux de gouvernance en matière de réglementation de la Banque mondiale, les ministères et organismes afghans ne sollicitent pas le grand public de commentaires sur les projets de réglementation. (7) Certains détails des divers éléments (mandat et composition de la structure administrative proposée au sein du SAO) pourraient être plus clairs, mais s’ils étaient pleinement mis en œuvre, cet engagement pourrait modifier la pratique des audits de manière plus participative et plus responsable. Étant donné les faibles niveaux de base pour la participation publique et la participation active du gouvernement à la société civile dans l’élaboration des politiques en Afghanistan, cet engagement pourrait avoir un impact potentiel de transformation, car il s’agit de faire participer les OSC à la réalisation d’audits portant sur un large éventail de secteurs publics applicables, notamment le Parlement, le Les ministères, le bureau du président, la section de la construction publique, etc. (8)

Prochaines étapes

Cet engagement représente une entreprise importante pour rendre les processus d'audit participatifs et plus responsables. Le chercheur de l'IRM recommande de poursuivre cet engagement dans le prochain plan d'action et d'examiner les éléments suivants pour le renforcer:

  • Un engagement futur pourrait définir plus clairement ce qui se passe au-delà de la participation du public au processus d'inspection d'audit. Un mécanisme de responsabilité et des sanctions en cas de non-conformité pourraient être stipulés, dans lesquels le public pourrait contraindre le gouvernement à réagir en modifiant les pratiques à la suite de plaintes ou de recommandations reçues.
  • Selon la suggestion des OSC, une action complémentaire hors du cadre de l'OGP pourrait consister à élaborer une politique et un mécanisme d'audit social. L'audit social fait référence au processus d'audit, dirigé par les OSC et le public, des plans et performances publics du gouvernement, qui ont une incidence directe sur la vie des citoyens. (9)
(1) Bureau d'inspection élevé (2018). Mécanisme de participation des citoyens au processus d'inspection. Consulté en octobre 8, 2018, à partir de http://sao.gov.af/Content/files/میکانیزم% 20Partenariat% 20Général% 20در% 20روند% 20تفتیش. Pdf
(2) Bien qu'au moment de la rédaction du plan d'action, cet engagement relevait de la haute direction de la surveillance et de la lutte contre la corruption (HOOAC), depuis février 2018, HOOAC a fusionné avec le bureau du procureur général (AGO). Cet engagement relève donc actuellement du mandat du Bureau suprême de contrôle des finances (SAO).
(3) Bureau d'inspection élevé. (2013). Loi du Haut Bureau d'Inspection (en dari et en pashto). Consulté en octobre 8, 2018, à partir de http://sao.gov.af/Content/files/Pocket%20Book.pdf
(4) Entretien personnel, directeur des politiques et de la planification, Bureau suprême de la vérification, 27 octobre 2018, Kaboul.
(5) Les informations sur le plan d'inspection des autorités ont été communiquées au chercheur de l'IRM par courrier électronique, daté du 28 de janvier 2019, par le responsable gouvernemental chargé de la mise en œuvre de cet engagement.
(7) Rulemaking.worldbank.org/en/data/explorecountries/Afghanistan#
(8) Entretien personnel, directeur des politiques et de la planification, Bureau suprême de la vérification, 27 octobre 2018, Kaboul.
(9) Annexe B. (nd). Analyse et critique des engagements préparés par le Secrétariat. (Ce document a été mis à la disposition du chercheur en IRM par Integrity Watch Afghanistan).

Résumé du statut de fin de session IRM

1. Réviser et mettre en œuvre le mécanisme de partenariat public dans le processus d'inspection

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action

«Le Bureau de la Haute Inspection a précédemment développé un mécanisme de partenariat public dans le processus d’inspection sans la participation des médias et des organisations de la société civile (OSC). Toutefois, comme l'ont demandé les organisations de la société civile lors des réunions consultatives du Partenariat pour la gouvernance ouverte - Afghanistan, le bureau s'est engagé à réviser, finaliser et mettre en œuvre le mécanisme mentionné en partenariat avec les organisations de la société civile.

« Ce mécanisme n'a pas été mis en œuvre car les organisations de la société civile et les médias n'ont pas été impliqués dans sa formulation. La révision du mécanisme avec la participation des organisations de la société civile et des médias enrichira le mécanisme et facilitera sa mise en œuvre. Il est prévu que la mise en œuvre de ce mécanisme assure la surveillance publique du processus d'inspection, améliorant la transparence et la responsabilité dans la prestation des services publics afin de minimiser les risques de corruption.

Jalons:

  • Tenue de trois réunions conjointes avec les OSC et les médias afin de réviser, examiner et approuver le mécanisme de partenariat public dans le processus d'inspection.
  • Une publication finale reflétant les perspectives de la société civile et des médias, suggestions, recommandations et décisions finales sur le processus d'inspection contrôlé est accessible.
  • Structures administratives essentielles mises en place par le Bureau d'inspection supérieur (HIO). Des sessions de formation 3 sur la mise en œuvre du mécanisme ont été organisées par HIO à l’intention de leurs employés qui assureront le respect des structures mises en place.
  • Organisation de deux séminaires de sensibilisation sur des questions liées aux organisations de la société civile et participation des médias aux processus d’inspection. Faites une compilation des séminaires de sensibilisation dans une vidéo disponible en ligne
  • Formulation d'un plan d'inspection des autorités basé sur une pratique d'évaluation des risques, tous deux menés avec la participation des organisations de la société civile et les médias, conformément au mécanisme de partenariat public
  • Effectuer des inspections 7 sur la base du plan d'inspection des autorités

Note éditoriale: Il s'agit d'une version partielle du texte d'engagement. Pour le texte complet de l'engagement du plan d'action national de l'Afghanistan, voir : https://www.opengovpartnership.org/documents/afghanistan-action-plan-2017-2019/

Évaluation du rapport de conception de l'IRM

Évaluation du rapport de mise en œuvre de l'IRM

●       Vérifiable: Oui

●       Pertinent: Oui

Accès à l'information

Participation civique

●       Impact potentiel: transformatrice

●        Achèvement: Substantiel

●        At-il ouvert le gouvernement? Marginal

Cet engagement visait à inclure les organisations de la société civile (OSC) et les médias dans les inspections d'audit des finances publiques par le biais d'un mécanisme de participation des citoyens. (1) Bien que le gouvernement ait établi le mécanisme en 2016, la loi de 2013 sur la Cour suprême des comptes (SAO) (2) ne contenait pas de dispositions pour la participation des OSC ou des médias. L'engagement visait à ouvrir le processus d'audit, à formuler un plan d'inspection des autorités et à effectuer sept inspections avec la participation des OSC et des médias. (3)

Cet engagement était pratiquement achevé à la fin de la période de mise en œuvre. La plupart des activités et des jalons énumérés dans le plan d'action ont été atteints. Le SAO a organisé deux ateliers de sensibilisation et quatre séminaires consultatifs avec les OSC. Il a également signé un protocole d'accord avec cinq OSC qui participeraient à l'élaboration d'un plan d'inspection pour l'audit des finances publiques dans sept sites publics. Les OSC ont sélectionné les cinq qui participeraient, une décision basée sur les domaines de compétence et d'intérêt des OSC dans le processus. (4)

Au cours des séminaires et ateliers consultatifs, les OSC participantes ont rédigé et finalisé le mécanisme de participation des citoyens au processus d'inspection. Les huit chapitres et 35 articles du document traitent des mécanismes de participation citoyenne et de collaboration entre le gouvernement et les OSC. (5) Pendant la période de mise en œuvre, le ministère des Travaux publics a fermé ses portes, de sorte que les responsabilités connexes ont été transférées au ministère des Transports sous Yama Yari, l'ancien ministre des Travaux publics. Le gouvernement a publié sept rapports d'audit en ligne en 2019. Cependant, seul l'audit du programme de formation des enseignants mentionne explicitement que les OSC ont participé au processus d'audit. (6)

Pendant la mise en œuvre des engagements, le gouvernement et les cinq OSC impliquées ont maintenu de bonnes relations de travail. En outre, trois spécialistes de la transparence financière de l'OGP Afghanistan ont surveillé le processus de mise en œuvre et fourni un soutien régulier. (7) Cet arrangement a contribué à la mise en œuvre largement réussie de cet engagement. Le gouvernement s'attendait à ce que les OSC soient présentes en permanence tout au long du processus d'audit de six mois et qu'elles se rendent dans les provinces à des fins d'audit sur place. Un représentant d'Integrity Watch Afghanistan (IWA) a noté que les OSC ne disposaient ni de ressources humaines ni financières pour envoyer régulièrement un membre du personnel à cette fin. (8) De plus, aucune organisation médiatique n'a participé activement au processus d'audit. (9)

Compte tenu des contraintes de capacité, les OSC ont décidé de participer aux inspections une fois par mois et de présenter les principales conclusions au SAO. (10) Lors de son inspection de l'un des sept projets d'audit, le programme de formation des enseignants du ministère de l'Éducation, l'IWA a découvert et signalé un écart de 700 AFN (environ 9 USD) dans le montant alloué par enseignant. (11) Cependant, le SAO n'a pas donné suite à cette conclusion, laissant certaines OSC remettre en question son engagement et sa capacité à s'engager dans une surveillance efficace. (12) Selon l'article 28 du mécanisme, la Direction de la participation des citoyens du SAO est responsable du suivi des conclusions des OSC avec les bureaux gouvernementaux concernés. De plus, les OSC peuvent également suivre avec le SAO les conclusions de leur audit d'un site, et les citoyens en général peuvent rechercher des informations. (13)

Le SAO n'a pas produit et publié sur son site Internet la vidéo de sensibilisation proposée, une des activités de l'engagement. Selon le directeur de la participation du public au SAO au processus d'audit, une vidéo n'était pas nécessaire, car ils discutaient des problèmes avec les OSC lors des réunions mensuelles. (14)

À la fin de la période de mise en œuvre, cet engagement s'est traduit par des améliorations marginales de la participation de la société civile au processus d'audit. Cet engagement a permis à la société civile de participer pour la première fois à l'audit des finances publiques et de consulter des informations financières publiques auparavant inaccessibles. Surtout, cela a conduit à des changements dans l'état d'esprit des responsables gouvernementaux pour ouvrir le processus à la participation des citoyens et des OSC. (15)

Cependant, cet engagement avait une portée limitée, puisque seulement cinq OSC ont participé à l'audit de sept projets. Les OSC n'ont pas pu se rendre sur les sites du projet sur le terrain, en raison de contraintes de capacité et de sécurité. De plus, les retours d'information des OSC n'ont pas encore entraîné de changements dans la gestion des finances publiques. Si les audits participatifs se poursuivent après les sept inspections prévues et deviennent un processus standardisé plutôt qu'une activité basée sur un projet, cet engagement pourrait entraîner des changements majeurs de gouvernement ouvert à long terme. En particulier, le SAO aurait besoin d'agir sur la contribution des OSC pour s'assurer que l'audit participatif se traduise par de meilleurs services publics pour les citoyens afghans.

(1) « Mécanisme de participation des citoyens au processus d'inspection », Bureau supérieur d'inspection, 2018, consulté le 8 octobre 2018, à partir de http://sao.gov.af/Content/files/میکانیزم%20مشارکت%20عامه%20در%20روند%20تفتیش.pdf.
(2) Lors de la rédaction du plan d'action, cet engagement est passé sous la houlette du Haut Bureau de contrôle et de lutte contre la corruption (HOOAC). Depuis février 2018, le HOOAC a fusionné avec le bureau du procureur général. Cet engagement relève donc actuellement du mandat de la Cour suprême des comptes.
(3) « Rapport sur la conception de l'Afghanistan 2017-2019 », Open Government Partnership, Section IV, « Engagements », 19, https://www.opengovpartnership.org/documents/afghanistan-design-report-2017-2019/.
(4) Entretien personnel, directeur de la participation du public au processus d'audit, Supreme Audit Office, 25 juillet 2019, Kaboul.
(5) « Citizens' Participation Mechanism in the Inspection Process », Haut bureau d'inspection, 2018, consulté le 8 octobre 2018, http://sao.gov.af/Content/files/میکانیزم%20مشارکت%20عامه%20در%20روند%20تفتیش.pdf. Une copie du rapport d'avancement de cet engagement a été mise à la disposition du chercheur de l'IRM le 25 juillet 2019.
(6) Informations fournies par le secrétariat de l'OGP Afghanistan au personnel du MII pendant la période de commentaires préalables à la publication. Les rapports d'audit sont disponibles sur le site Web de l'Institution supérieure de contrôle : tinyurl.com/3aq3783q.
(7) Entretien personnel, directeur de la participation du public au processus d'audit, Supreme Audit Office, 25 juillet 2019, Kaboul.
(8) Entretien personnel, responsable du plaidoyer, Integrity Watch Afghanistan, 5 août 2019, Kaboul ; et entretien personnel, directeur, Afghanistan Democracy and Development Organization, 6 août 2019, Kaboul.
(9) Informations fournies par Integrity Watch Afghanistan au personnel de l'IRM pendant la période de commentaires préalables à la publication.
(10) Entretien personnel, chargé de plaidoyer, Integrity Watch Afghanistan, 5 août 2019, Kaboul.
(11) Ibid.
(12) Entretien personnel, directeur, Afghanistan Democracy and Development Organization, 6 août 2019, Kaboul.
(13) Entretien personnel, chargé de plaidoyer, Integrity Watch Afghanistan, 5 août 2019, Kaboul.
(14) Entretien personnel, directeur de la participation du public au processus d'audit, Supreme Audit Office, 25 juillet 2019, Kaboul.
(15) Entretien personnel, chargé de plaidoyer, Integrity Watch Afghanistan, 5 août 2019, Kaboul.

Engagements

  1. Réviser la loi sur le recrutement et les pouvoirs des procureurs généraux

    AF0014, 2019, Accès à la justice

  2. Réviser la loi sur le gouvernement local

    AF0015, 2019, Législation et réglementation

  3. Créer une commission anti-corruption

    AF0016, 2019, Anti-Corruption

  4. Projet de loi sur la propriété véritable

    AF0017, 2019, Anti-Corruption

  5. Portail de traitement des documents législatifs

    AF0018, 2019, Renforcement des capacités

  6. Suivi de l'éducation par les OSC

    AF0019, 2019, Gouvernement électronique

  7. Élaborer un système de plainte électronique pour le gouvernement local

    AF0020, 2019, Renforcement des capacités

  8. Réformer et renforcer les données sur l'éducation

    AF0021, 2019, Accès à l'information

  9. Participation à la budgétisation locale

    AF0022, 2019, Ouverture fiscale

  10. Système de collecte électronique des revenus

    AF0023, 2019, Renforcement des capacités

  11. Co-créer un curriculum universitaire

    AF0024, 2019, Éducation

  12. Système de promotion de la réforme des policiers

    AF0025, 2019, Gouvernement électronique

  13. Cadre de surveillance pour les grossistes en médicaments

    AF0026, 2019, Gouvernement électronique

  14. Surveillance des centres de santé privés et publics

    AF0027, 2019, Gouvernement électronique

  15. Participation au budget national

    AF0028, 2019, Ouverture fiscale

  16. Justice ouverte pour la lutte contre la corruption

    AF0029, 2019, Accès à la justice

  17. Plan d'autonomisation des femmes

    AF0030, 2019, genre

  18. Création du Grand Conseil des femmes

    AF0031, 2019, genre

  19. Loi sur le traitement, la publication et l'exécution des documents législatifs

    AF0002, 2017, Législation et réglementation

  20. Les tribunaux pour lutter contre la violence à l'égard des femmes

    AF0003, 2017, Accès à la justice

  21. Conseils de partenariat public-policier

    AF0004, 2017, Renforcement des capacités

  22. Enregistrement des avoirs des fonctionnaires

    AF0005, 2017, Anti-Corruption

  23. Schéma d'établissement d'une entité d'accréditation de services de santé

    AF0006, 2017, Renforcement des capacités

  24. Politique nationale d'amélioration urbaine

    AF0007, 2017, Infrastructure et transport

  25. Politique de protection des femmes en situation de conflit et d'urgence

    AF0008, 2017, Ouverture fiscale

  26. Plan de surveillance de la société civile pour l'éducation et l'enseignement supérieur

    AF0009, 2017, Éducation

  27. Plan pour la création d'un comité mixte chargé de superviser la mise en œuvre de la stratégie anti-corruption

    AF0010, 2017, Anti-Corruption

  28. Renforcer le mécanisme d'information dans les agences gouvernementales 60

    AF0011, 2017, Accès à l'information

  29. Engagement étoilé Mise en place de contrats ouverts

    AF0012, 2017, Accès à l'information

  30. Engagement étoilé Participation du public aux projets du réseau routier

    AF0013, 2017, Infrastructure et transport

  31. Engagement étoilé Mécanisme de partenariat public dans le processus d'inspection

    AF0001, 2017, Anti-Corruption

Open Government Partnership