Ignorer la navigation
Afghanistan

Politique nationale d'amélioration urbaine (AF0007)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour l'Afghanistan 2017-2019

Cycle du plan d'action : 2017

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Ministère du Développement Urbain et du Logement (MUDH)

Institution(s) de soutien : Ministère des travaux publics, ministère des Transports, Municipalités, Direction indépendante de la gouvernance locale, Autorité foncière indépendante et Autorité indépendante de développement de la région de la capitale, Organisations sociales et civiques

Domaines politiques

Infrastructure et transport, Législation et réglementation, Participation du public, Prestation de services publics, Filets de sécurité et inclusion économique, La responsabilité sociale

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de mise en œuvre sur l'Afghanistan 2017-2019, Rapport sur la conception de l'Afghanistan 2017-2019

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : participation civique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Description

Quel est le problème public auquel l'engagement s'attaquera? Le manque de prestation de services publics dans les zones urbaines informelles et non planifiées a entraîné une vulnérabilité accrue des citoyens; leur déni des droits fondamentaux; pauvreté urbaine accrue; manque d'infrastructures; déchéance du statut social; formation de crise d'identité sociale; et des risques environnementaux accrus et des dépenses considérables pour le gouvernement, l'administration urbaine et la société en général; Quel est l'engagement ?: Afin de relever les défis susmentionnés, le ministère du Développement urbain et du Logement (MUDH) a décidé d'élaborer et d'approuver une politique nationale d'amélioration et de réhabilitation urbaine en consultation avec des organisations sociales et civiques.
L’élaboration de cette politique devrait permettre au gouvernement de reconnaître les zones non planifiées en collaboration avec le public. Dans le cadre de cette politique, des mesures seront prises pour empêcher la croissance de zones non aménagées, compte tenu des facteurs qui contribuent à cette croissance. Cela restaurera les droits fondamentaux des citoyens et réduira leur vulnérabilité. En outre, l’élaboration de cette politique ouvrira les bases de l’investissement et de la création d’emplois pour les résidents des zones informelles non aménagées .; Comment l'engagement contribuera-t-il à résoudre le problème public?: Le développement de cette politique en collaboration avec les départements du secteur public concernés ainsi que les organisations sociales et civiques mettra en évidence la nécessité de créer des bureaux d'autonomisation des citoyens au niveau provincial. Une fois que cette politique aura été approuvée par le gouvernement, le MUDH élaborera un plan d’action avec les contributions d’organisations sociales et civiques.
Cette politique et le plan d'action qui en découle conféreront une légitimité à la mise en œuvre d'un plan d'ajustement détaillé pour les zones informelles et non planifiées, en vertu duquel des zones non planifiées seront incluses dans les zones planifiées pour bénéficier de la prestation de services publics. La formulation et la mise en œuvre de cette politique devraient permettre de restaurer les droits fondamentaux des citoyens et de remédier à leurs vulnérabilités. Pourquoi cet engagement est-il pertinent par rapport aux valeurs de l'OGP?: Puisque la politique d'amélioration et de réhabilitation urbaines doit être élaborée et mise en œuvre avec la participation du public, les citoyens pourront participer efficacement à une bonne gouvernance urbaine afin d'identifier leurs défis socio-économiques et de suggérer et mettre en œuvre solutions alternatives en collaboration avec le gouvernement.
En conséquence, cet engagement est pertinent avec la participation du public en tant que valeur de Open Government Partnership, puisque les OSC et les professionnels associés seront impliqués dans le développement de la politique mentionnée. Les municipalités, les conseils communautaires, les représentants de quartier et les influenceurs des zones non planifiées joueront un rôle actif dans l'amélioration et la réhabilitation urbaines.
Cet engagement est également pertinent avec le principe de responsabilité. Dans la situation actuelle, le gouvernement ne fournit pas de services publics essentiels dans des zones informelles non planifiées. L'élaboration de cette politique ouvrira la voie à la fourniture de services de base urbains à tous les résidents des zones non planifiées. En outre, les citoyens pourront demander des comptes au gouvernement en participant aux processus d'amélioration et de réhabilitation urbaines. Informations complémentaires: Le budget nécessaire à la mise en œuvre de cet engagement sera fourni par le budget du MUDH. Cet engagement est pertinent pour le programme prioritaire national urbain.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

7. Élaborer une politique nationale d’amélioration et de réhabilitation urbaine

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

«L'absence de prestation de services publics dans les zones urbaines informelles et non planifiées a accru la vulnérabilité des citoyens. leur déni des droits fondamentaux; pauvreté urbaine accrue; manque d'infrastructures; déchéance du statut social; formation de crise d'identité sociale; et des risques environnementaux accrus et des dépenses considérables pour le gouvernement, l'administration urbaine et la société en général.

Afin de relever les défis susmentionnés, le ministère du Développement urbain et du Logement (MUDH) a décidé d'élaborer et d'approuver une politique nationale d'amélioration et de réhabilitation urbaine en consultation avec des organisations sociales et civiques.

L’élaboration de cette politique devrait permettre au gouvernement de reconnaître les zones non planifiées en collaboration avec le public. Dans le cadre de cette politique, des mesures seront prises pour empêcher la croissance de zones non aménagées, compte tenu des facteurs qui contribuent à cette croissance. Cela restaurera les droits fondamentaux des citoyens et réduira leur vulnérabilité. En outre, l’élaboration de cette politique ouvrira les bases de l’investissement et de la création d’emplois pour les résidents des zones informelles non aménagées.

Activités marquantes et produits livrables vérifiables
  • Le MUDH prépare le projet de politique nationale d’amélioration et de réhabilitation urbaine
  • Le MUDH organise une réunion consultative avec les organisations sociales et civiques afin de recueillir leurs commentaires sur le projet de politique nationale d'amélioration et de réhabilitation urbaine.
  • Le MUDH tient deux réunions consultatives interministérielles afin de recueillir leurs commentaires sur le projet de politique nationale d'amélioration et de réhabilitation urbaines.
  • Le MUDH intègre les commentaires et recommandations issus des consultations avec le secteur public et les organisations sociales et civiques dans l’élaboration de la version finale de la politique et le soumet au Conseil supérieur de la ville pour approbation.
  • MUDH élabore un plan d'action pour la mise en œuvre de la politique
  • Le MUDH organise des réunions de consultation 2 avec les départements du secteur public et les organisations sociales et civiques sur le projet de plan d’action.
  • Le MUDH intègre les commentaires et recommandations issus des consultations avec le secteur public et les organisations sociales et civiques lors de la préparation de la version finale du plan d'action. ”

Date de début: janvier 2018 Date de fin: août 2019

Note éditoriale: Ceci est une version partielle du texte d'engagement. Pour le texte complet du Plan d’action national pour l’Afghanistan, voir: https://www.opengovpartnership.org/commitment/07-urban-improvement-national-policy

Contexte et objectifs

L’objectif de cet engagement est d’élaborer une politique nationale en matière d’urbanisme et de réhabilitation dans le but de fournir et d’améliorer les services publics destinés aux citoyens vivant dans des établissements urbains informels et non planifiés.

L’absence de prestation de services publics dans les zones urbaines informelles et non planifiées a privé les citoyens de leurs droits fondamentaux, a creusé l’écart de statut social et a enraciné les différences ethniques, religieuses et autres dans une société qui divisait déjà. (63)

Après la chute du régime des talibans, un certain nombre d'évolutions critiques sont survenues en matière d'aménagement du territoire et d'urbanisme dans les grandes villes d'Afghanistan, notamment Kaboul, posant un défi de taille aux efforts de planification urbaine futurs. D'abord et avant tout, entre 2002 et 2013, près de cinq millions d'Afghans ont été rapatriés dans leur pays, principalement du Pakistan et de l'Iran, en supposant que la guerre était finie et qu'ils pourraient regagner leur pays d'origine. (64) Cependant, après des décennies de guerre et de défis constants, le gouvernement afghan n'était pas tout à fait prêt à fournir à ses citoyens un accès adéquat à la terre et à la propriété, compte tenu de la taille de la population rapatriée. À titre d’exemple, la ville de Kaboul a été construite pour un million de personnes. Sa population actuelle, cependant, est estimée à six millions. (65) Deuxièmement, sous l’administration Karzaï, l’accaparement des terres par les puissants seigneurs de la guerre et certains responsables gouvernementaux est devenu un fléau, avec des chantiers de construction illégaux et chahraks (petites villes) émergeant dans tout le pays. (66) Troisièmement, en raison des combats incessants et des attaques des insurgés dans d'autres provinces, en particulier dans le sud du pays, de nombreux Afghans ont dû migrer vers les principales zones urbaines en tant que personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays. (67) Les trois développements mentionnés ci-dessus se sont produits simultanément, mettant considérablement à l'épreuve la capacité du gouvernement à répondre aux besoins de logement des citoyens. Dans de telles circonstances, de nombreux résidents se sont sentis obligés de se loger. En conséquence, 70% des centres urbains d’Afghanistan sont des établissements informels, (68) qui font référence aux «zones où des personnes ont saisi des terres publiques et du gouvernement et les ont vendues à d’autres ou ont construit leurs maisons sans demander la permission officielle». (69) Bien que le gouvernement ait déjà pris certaines mesures dans le cadre d’un programme de modernisation, les conclusions suggèrent que, bien que les interventions précédentes aient entraîné une certaine amélioration physique des zones de peuplement, ils ne pouvaient intégrer d’autres facteurs clés tels que les problèmes sociaux, économiques et environnementaux. (70)

Le gouvernement afghan n'a pas la capacité de démolir les quartiers informels, dont certains comptent jusqu'à un million d'habitants, et de les reconstruire selon le plan de la ville. (71) Suite à l’élaboration de la politique nationale du logement, (72) le ministère du Développement urbain et du Logement (MoUDH) s'est engagé à formuler, en consultation avec les organisations de la société civile et les citoyens, la politique nationale de mise à niveau urbaine, qui sera suivie d'un plan d'action pour la mise en œuvre de cette politique. L'objectif de cette politique est de fournir des services publics tels que des routes revêtues, la restauration de murs et l'approvisionnement en eau dans des quartiers informels. En outre, le projet vise à relier ces localités aux services de sécurité publique (pompiers, police, ambulances et forces de sécurité, par exemple), ainsi qu’à un accès à l’eau potable. (73)

En gros, l'engagement vise à engager les organisations sociales et civiques dans le processus de développement et de finalisation du projet de politique nationale d'amélioration et de réhabilitation urbaine. En tant que tel, cet engagement est pertinent pour la valeur de la participation civique du PGO.

Les activités et les jalons proposés dans l'engagement sont suffisamment spécifiques pour en vérifier la réalisation. Le chercheur de l'IRM considère néanmoins que cet engagement a un impact potentiel mineur, car il ne développera qu'une politique et un plan pour sa mise en œuvre. En tant que tel, au cours de ce plan d’action OGP-A, l’engagement ne contient aucun élément de mise en œuvre de la politique permettant de résoudre les problèmes auxquels sont actuellement confrontés les résidents des quartiers informels.

Prochaines étapes

Le chercheur de l'IRM recommande de poursuivre cet engagement jusqu'au prochain cycle du plan d'action, mais avec une composante de mise en œuvre détaillée, avec des objectifs et des délais clairs. Plus précisément:

  • Le gouvernement et les organisations de la société civile concernées pourraient développer une plateforme en ligne permettant aux citoyens de suivre la mise en œuvre du plan d'action relatif à la politique d'amélioration et de réhabilitation urbaines et d'exprimer leurs points de vue et leurs préoccupations sur les questions liées au développement urbain. Cela pourrait également servir à informer le choix des sites où le gouvernement pourrait intervenir par la suite.
  • Le prochain plan d'action pourrait envisager un plan B pour les sites où ils pourraient être confrontés à la résistance des accapareurs de terres. Ils pourraient envisager des programmes de sensibilisation du public pour expliquer les conséquences juridiques de l'accaparement des terres (comme prévu dans le Code pénal afghan actualisé) et définir des mécanismes de collaboration avec un organisme gouvernemental chargé de dresser un inventaire de l'accaparement des terres.
  • Le prochain plan d'action pourrait décrire plus précisément les moyens et les critères de sélection des OSC pour cette action.
(63) Plan d'action national, Open Government Partnership Afghanistan (OGPA), 2018-2019. Consulté en janvier 22, 2019, à partir de https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2018/09/Afghanistan_Action-Plan_2017-2019_EN_UPDATED.pdf
(64) HCR Afghanistan. (2014, août). VolRep et mise à jour mensuelle du contrôle des frontières. Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Kaboul. Récupéré November 26, 2018 de https://www.refworld.org/docid/52aaccea4.html
(65) Nazire, H., Kita, M., Okyere, SA et Matsubara, S. (2016). Effets de la modernisation des établissements informels dans la ville de Kaboul, Afghanistan: une étude de cas de la région d'Afshar. Current Urban Studies, Volume 4, Pages 476-494. Extrait le 25 janvier 2019 de https://file.scirp.org/pdf/CUS_2016122814165116.pdf
(66) Rostami, A. (2013a, janvier). Un rapport d'enquête révèle les noms des principaux accapareurs de terres. 8am quotidien. Récupéré November 26, 18 de https://8am.af/j8am/index.php?option=com_content&view=article&%20id=29458:1391-10-27-01-57-16&catid=1:title&Itemid=553
(67) BBC Persian. (2015, octobre). Kunduz combattant les ménages déplacés du 12,000. BBC Farsi. Récupéré November 26, 2018 de http://www.bbc.com/persian/afghanistan/2015/10/151009_k05_kuduz_operation_to_help_civilian 
(68) Entretien personnel, directeur des politiques et de la planification, ministère du Développement urbain et du Logement, 24 octobre 2018, Kaboul.
(69) Nazire, H., Kita, M., Okyere, SA et Matsubara, S. (2016). Effets de la modernisation des établissements informels dans la ville de Kaboul, Afghanistan: une étude de cas de la région d'Afshar. Current Urban Studies, Volume 4, Pages 476-494. Extrait le 25 janvier 2019 de https://file.scirp.org/pdf/CUS_2016122814165116.pdf
(70) ibid.
(71) Entretien personnel, directeur des politiques et de la planification, ministère du Développement urbain et du Logement, 24 octobre 2018, Kaboul.
(72) IRoA, ministère du Développement urbain et du Logement et UNHABITAT. (November 2018). Afghanistan National Housing Policy (copie réalisée par le chercheur de l'IRM).
(73) Entretien personnel, directeur des politiques et de la planification, ministère du Développement urbain et du Logement, 24 octobre 2018, Kaboul.

Résumé du statut de fin de session IRM

7. Élaborer une politique nationale d’amélioration et de réhabilitation urbaine

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

«L'absence de prestation de services publics dans les zones urbaines informelles et non planifiées a accru la vulnérabilité des citoyens. leur déni des droits fondamentaux; pauvreté urbaine accrue; manque d'infrastructures; déchéance du statut social; formation de crise d'identité sociale; et des risques environnementaux accrus et des dépenses considérables pour le gouvernement, l'administration urbaine et la société en général.

« Afin de relever les défis susmentionnés, le ministère du Développement urbain et du Logement (MUDH) a décidé d'élaborer et d'approuver une politique nationale d'amélioration et de réhabilitation urbaines en consultation avec les organisations sociales et civiques.

« On s'attend à ce que l'élaboration de cette politique fournisse des motifs pour reconnaître les zones non planifiées par le gouvernement en collaboration avec le public. Dans le cadre de cette politique, des mesures seront prises pour empêcher la croissance de zones non planifiées, compte tenu des facteurs qui contribuent à cette croissance. Cela restaurera les droits fondamentaux des citoyens et réduira leur vulnérabilité. En outre, le développement de cette politique ouvrira la voie à des investissements et à la création d'emplois pour les résidents des zones informelles et non planifiées.

Jalons:

  1. Le MUDH prépare le projet de politique nationale d’amélioration et de réhabilitation urbaine
  2. Le MUDH organise une réunion consultative avec les organisations sociales et civiques afin de recueillir leurs commentaires sur le projet de politique nationale d'amélioration et de réhabilitation urbaine.
  3. Le MUDH tient deux réunions consultatives interministérielles afin de recueillir leurs commentaires sur le projet de politique nationale d'amélioration et de réhabilitation urbaines.
  4. Le MUDH intègre les commentaires et recommandations issus des consultations avec le secteur public et les organisations sociales et civiques dans l’élaboration de la version finale de la politique et le soumet au Conseil supérieur de la ville pour approbation.
  5. MUDH élabore un plan d'action pour la mise en œuvre de la politique
  6. Le MUDH organise des réunions de consultation 2 avec les départements du secteur public et les organisations sociales et civiques sur le projet de plan d’action.
  7. Le MUDH intègre les commentaires et recommandations issus des consultations avec le secteur public et les organisations sociales et civiques dans la préparation de la version finale du plan d'action.

Note éditoriale: Il s'agit d'une version partielle du texte d'engagement. Pour le texte complet de l'engagement du plan d'action national de l'Afghanistan, voir : https://www.opengovpartnership.org/documents/afghanistan-action-plan-2017-2019/

Évaluation du rapport de conception de l'IRM

Évaluation du rapport de mise en œuvre de l'IRM

●       Vérifiable: Oui

●       Pertinent: Oui

Participation civique

●       Impact potentiel: Mineur

●        Achèvement: Substantiel

●        At-il ouvert le gouvernement? Marginal

Cet engagement visait à développer une politique nationale d'amélioration et de réhabilitation urbaines pour améliorer les services publics dans les établissements urbains informels et non planifiés. (79) Depuis 2003, de nombreux établissements informels ont été établis dans les zones urbaines d'Afghanistan à la suite du retour de nombreux Afghans du Pakistan et de l'Iran voisins. Ces quartiers n'ont pas accès aux services publics de base, tels que l'approvisionnement en eau ou les routes pavées. Parce qu'il n'y a pas de capacité et de ressources insuffisantes pour abolir et reconstruire des établissements de meilleure qualité, le gouvernement vise à moderniser les établissements existants pour assurer la fourniture de services de base. (80) Les principaux objectifs de l'engagement comprenaient la collaboration des organisations de la société civile (OSC) et du secteur public dans le processus d'élaboration de la politique, et l'élaboration conjointe d'un plan d'action pour mettre en œuvre la politique. (81)

Lors de la mise en œuvre de l'engagement, le gouvernement a discuté et reçu des commentaires sur le projet de politique de la part des citoyens lors d'une série de consultations consécutives à Kaboul et dans les quatre provinces zonales de Herat, Balkh, Nangarhar et Kandahar. Lors de la première série de consultations, le ministère du Développement urbain et du Logement (MoUDH) a partagé le premier projet lors de deux réunions consultatives avec des OSC à Kaboul, qui comprenaient également des professeurs de l'Université de Kaboul et de l'Institut polytechnique de Kaboul. (82) Au deuxième tour, le MoUDH a organisé une conférence d'une journée dans chaque province de zone, où il a partagé le projet de politique avec les OSC, les professeurs d'université, les parties prenantes du secteur privé et les responsables publics locaux. Après la présentation de la politique, les participants à la consultation ont travaillé en groupes pour discuter de la politique et ont présenté leurs suggestions. (83)

Puis, dans le cadre d'un troisième cycle de consultations, à la demande du ministre, le MoUDH a organisé un colloque international à Kaboul du 20 au 22 juillet 2019. Outre des représentants de plusieurs ministères et autres institutions publiques, des OSC, des experts internationaux (dont Programme des Nations Unies pour les établissements humains, ONU-Habitat), des professeurs d'université et des représentants de la Société des architectes afghans ont participé en tant qu'orateurs au symposium. (84) Comme pour les consultations précédentes, le MoUDH a confirmé que l'objectif principal du symposium était de partager la politique et de recevoir les commentaires des participants.

Le chercheur de l'IRM a assisté à plusieurs séances du symposium, y compris un groupe de travail de rétroaction avec des participants d'autres provinces. Dans leurs présentations, deux représentants du gouvernement, dont un sous-ministre, ont reconnu et souligné le rôle crucial que le public a joué dans l'élaboration de la politique. Ils ont également noté que la participation du public devrait continuer en tant que locataire important dans la procédure d'élaboration des politiques, en particulier en ce qui concerne les politiques ayant un impact direct sur la vie des citoyens. (85) Un fonctionnaire a souligné l'importance de la transparence et de la responsabilité, et a souligné la nécessité de mesures de gouvernance électronique concernant les politiques et les plans de logement. (86) Un représentant d'OSC a affirmé la participation significative des parties prenantes des secteurs public et privé et des professeurs d'université à Kaboul, Kandahar, Balkh, Herat et Nangarhar. (87)

Cet engagement a été substantiellement réalisé à la fin de la période du plan d'action. (88) Le MoUDH a partagé et finalisé la politique proposée au niveau interministériel ; cependant, il était toujours en attente de ratification par le Conseil supérieur de l'urbanisme à la fin de la période du plan d'action. (89) Bien que la politique n'ait pas été ratifiée, les intervenants ont confirmé que le plan d'action proposé pour opérationnaliser la politique a également été élaboré conformément au calendrier proposé. (90) Selon le directeur des politiques et de la planification du MoUDH, les commentaires du public ont conduit à des changements importants par rapport au projet de politique initial. Par rapport à la situation initiale, l'engagement a permis d'ouvrir un canal de communication actif et constructif avec les citoyens de tout l'Afghanistan. (91)

Les changements apportés à la politique mettent l'accent sur les mécanismes permettant de recueillir les commentaires des citoyens et d'impliquer les résidents dans des consultations régulières. Les changements appellent également à la participation des citoyens aux audits sociaux et à l'accès à plus d'informations. (92) Cet engagement, à travers le développement itératif et consultatif de la politique, a contribué à une amélioration marginale de la participation citoyenne à la politique d'urbanisme au cours de la période sous revue. Si la politique est pleinement mise en œuvre, institutionnalisant ainsi la participation civique à la planification urbaine, cet engagement aura un impact majeur à long terme sur le gouvernement ouvert.

(79) Selon un projet mis à la disposition du chercheur de l'IRM, cette politique s'appelle désormais Urban Upgrading and Redevelopment. Il sera donc désigné comme le nom mis à jour dans la suite de ce document.
(80) Entretien personnel, directeur de la politique et de la planification, ministère du Développement urbain et du Logement, 24 octobre 2018, Kaboul.
(81) « Rapport sur la conception de l'Afghanistan 2017-2019 », Open Government Partnership, Section IV, « Engagements », 40, https://www.opengovpartnership.org/documents/afghanistan-design-report-2017-2019/.
(82) Entretien personnel, directeur de la politique et de la planification, ministère du Développement urbain et du Logement, 29 juillet 2019, Kaboul ; et entretien personnel, expert en transparence financière de l'OGP Afghanistan, Secrétariat de l'OGP, 29 juillet 2019, Kaboul.
(83) Entretien de suivi sur Skype, expert en transparence financière, Secrétariat de l'OGP Afghanistan, 29 juillet 2020.
(84) Programme du Symposium (à Dari) : International Urban Symposium, 20-22 juillet 2019, Kaboul.
(85) Symposium urbain international, 22 juillet 2019, Kaboul.
(86) Fazel Rabi Shirzad, directeur de la politique nationale du logement, MoUDH, International Urban Symposium, 22 juillet 2019, Kaboul.
(87) Entretien personnel, directeur, Afghanistan Democracy and Development Organization, 6 août 2019, Kaboul.
(88) Entretien personnel, expert en transparence financière, OGP Afghanistan, 29 juillet 2019, Kaboul.
(89) Entretien personnel, directeur de la politique et de la planification, ministère du Développement urbain et du Logement, 29 juillet 2019, Kaboul.
(90) L'expert en transparence financière d'OGP Afghanistan l'a confirmé dans un message adressé au chercheur de l'IRM le 30 juillet 2020.
(91) Entretien personnel, directeur de la politique et de la planification, ministère du Développement urbain et du Logement, 24 octobre 2018, Kaboul.
(92) Ministry of Urban Development and Housing, Urban Upgrading and Redevelopment Policy (ébauche), juillet 2019. Une copie de la politique a été mise à la disposition du chercheur de l'IRM.

Engagements

  1. Réviser la loi sur le recrutement et les pouvoirs des procureurs généraux

    AF0014, 2019, Accès à la justice

  2. Réviser la loi sur le gouvernement local

    AF0015, 2019, Législation et réglementation

  3. Créer une commission anti-corruption

    AF0016, 2019, Anti-Corruption

  4. Projet de loi sur la propriété véritable

    AF0017, 2019, Anti-Corruption

  5. Portail de traitement des documents législatifs

    AF0018, 2019, Renforcement des capacités

  6. Suivi de l'éducation par les OSC

    AF0019, 2019, Gouvernement électronique

  7. Élaborer un système de plainte électronique pour le gouvernement local

    AF0020, 2019, Renforcement des capacités

  8. Réformer et renforcer les données sur l'éducation

    AF0021, 2019, Accès à l'information

  9. Participation à la budgétisation locale

    AF0022, 2019, Ouverture fiscale

  10. Système de collecte électronique des revenus

    AF0023, 2019, Renforcement des capacités

  11. Co-créer un curriculum universitaire

    AF0024, 2019, Éducation

  12. Système de promotion de la réforme des policiers

    AF0025, 2019, Gouvernement électronique

  13. Cadre de surveillance pour les grossistes en médicaments

    AF0026, 2019, Gouvernement électronique

  14. Surveillance des centres de santé privés et publics

    AF0027, 2019, Gouvernement électronique

  15. Participation au budget national

    AF0028, 2019, Ouverture fiscale

  16. Justice ouverte pour la lutte contre la corruption

    AF0029, 2019, Accès à la justice

  17. Plan d'autonomisation des femmes

    AF0030, 2019, genre

  18. Création du Grand Conseil des femmes

    AF0031, 2019, genre

  19. Loi sur le traitement, la publication et l'exécution des documents législatifs

    AF0002, 2017, Législation et réglementation

  20. Les tribunaux pour lutter contre la violence à l'égard des femmes

    AF0003, 2017, Accès à la justice

  21. Conseils de partenariat public-policier

    AF0004, 2017, Renforcement des capacités

  22. Enregistrement des avoirs des fonctionnaires

    AF0005, 2017, Anti-Corruption

  23. Schéma d'établissement d'une entité d'accréditation de services de santé

    AF0006, 2017, Renforcement des capacités

  24. Politique nationale d'amélioration urbaine

    AF0007, 2017, Infrastructure et transport

  25. Politique de protection des femmes en situation de conflit et d'urgence

    AF0008, 2017, Ouverture fiscale

  26. Plan de surveillance de la société civile pour l'éducation et l'enseignement supérieur

    AF0009, 2017, Éducation

  27. Plan pour la création d'un comité mixte chargé de superviser la mise en œuvre de la stratégie anti-corruption

    AF0010, 2017, Anti-Corruption

  28. Renforcer le mécanisme d'information dans les agences gouvernementales 60

    AF0011, 2017, Accès à l'information

  29. Engagement étoilé Mise en place de contrats ouverts

    AF0012, 2017, Accès à l'information

  30. Engagement étoilé Participation du public aux projets du réseau routier

    AF0013, 2017, Infrastructure et transport

  31. Engagement étoilé Mécanisme de partenariat public dans le processus d'inspection

    AF0001, 2017, Anti-Corruption

Open Government Partnership