Ignorer la navigation
Afghanistan

Plan de surveillance de la société civile pour l'éducation et l'enseignement supérieur (AF0009)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour l'Afghanistan 2017-2019

Cycle du plan d'action: 2017

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: ministère de l'Enseignement supérieur et Ministère de l'Éducation

Institution (s) de soutien: ministère du Travail, des Affaires sociales, des Martyrs et des Personnes handicapées, et ministère de la Santé publique, des organisations de la société civile concernées, des syndicats du secteur de l'éducation et de l'enseignement supérieur et d'autres organisations intéressées

Domaines politiques

Education, Ouverture fiscale, Surveillance des politiques budgétaires / fiscales, Prestation de services publics, Mesures de responsabilité sociale et boucles de rétroaction, Sous-national

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport sur la conception de l'Afghanistan 2017-2019

En vedette: en attente de révision IRM

Premiers résultats: examen IRM en attente

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Quel est le problème public que l'engagement traitera?: Les rapports et les preuves existants montrent que la prestation de services dans le secteur de l'éducation et de l'enseignement supérieur ne répond pas à la demande de la population et aux exigences du marché du travail. En outre, la prestation de services dans ces secteurs est médiocre et de mauvaise qualité.
Les statistiques et les chiffres indiquent que la moitié des étudiants existants dans le pays poursuivent leurs études supérieures dans des universités et des établissements d’enseignement supérieur privés. Le gouvernement et le secteur privé sont les principales institutions de prestation de services d’éducation où le manque de transparence et de qualité est perçu tant par le secteur public que par le secteur privé.
Selon les évaluations, les personnes, la société civile, le secteur privé et les organisations non gouvernementales ont collaboré avec le MoHE et le MoE pour la planification stratégique à long terme, le suivi et l'évaluation de leurs activités et projets, l'identification des défis et la fourniture de solutions en matière d'éducation et de formation supérieure. secteurs de l'éducation; mais ces collaborations ne sont pas satisfaisantes. Quel est l'engagement?: Afin de relever les défis susmentionnés, le MoHE et le ME ont décidé d'élaborer et d'approuver un plan de contrôle de la transparence de la société civile sur la transparence de la qualité de l'éducation et de l'enseignement supérieur, en consultation avec la société civile et d'autres institutions concernées.
Le plan permettra à la société civile et à ses parties prenantes de surveiller la manière dont les services liés à l'éducation et à l'enseignement supérieur sont fournis. Le contrôle exercé par la société civile garantira la transparence de la prestation des services d'éducation et d'enseignement supérieur et améliorera leur qualité en Afghanistan. Comment l'engagement contribuera-t-il à résoudre le problème public? La participation de la société civile et des institutions non gouvernementales leur permettra de participer davantage à la conception et à la conception de plans à long terme, d'identifier les défis existants dans les programmes d'éducation et d'enseignement supérieur et de proposer des solutions réalistes. solutions afin de les résoudre. Comme les OSC contribuaient autrefois avec les établissements d’enseignement supérieur et supérieur et ont partagé leurs consultations pour la formulation des plans stratégiques des secteurs de l’éducation et de l’enseignement supérieur, la participation des OSC sera incluse dans les plans des deux ministères et facilitée par des conseils de développement dans Citizen. Programme de charte, obtenant l'adhésion aux comités directeurs de la mise en œuvre du plan stratégique et à d'autres programmes des deux ministères. Le MoHE et le MoE souhaitent tous les deux une participation active des OSC afin de garantir la transparence et la qualité de la prestation des services d'éducation et d'enseignement supérieur.
Un comité (Comité national de supervision) composé de représentants du MoHE, du MoE, d'instituts d'enseignement publics et privés et de la société civile sera mis en place, ce qui constituera la première étape de la mise en œuvre de cet engagement. Le comité sera chargé de rédiger le mécanisme de suivi afin d'améliorer la transparence et la qualité de la prestation des services d'éducation. Une fois rédigé, le mécanisme sera partagé avec les organisations de la société civile lors de réunions de consultation pour recueillir leurs réactions. Le mécanisme sera finalisé après l'intégration des commentaires des OSC et des parties prenantes. Enfin, le mécanisme sera soumis pour approbation aux entités concernées.
La mise en œuvre de cet engagement permettra à la société civile de participer à l’élaboration du plan de surveillance en présentant ses idées et ses préoccupations concernant la prestation de services d’enseignement / enseignement supérieur, et d’améliorer la transparence et la qualité de la prestation de l’enseignement / enseignement supérieur grâce à la mise en œuvre du plan de surveillance. Cela garantira la transparence et l'amélioration de la qualité de la prestation des services d'éducation / enseignement supérieur .; Pourquoi l'engagement est-il pertinent par rapport aux valeurs OGP?: Cet engagement est pertinent pour la participation publique et la transparence, car les OSC participeront à l'élaboration du plan de contrôle et maintiendront le contrôle sur la prestation des services d'éducation / enseignement supérieur, ce qui engendrera la transparence. dans la prestation de services connexes .; Informations complémentaires: Cet engagement sera financé conjointement par le ministère de la santé et le ministère de l'environnement.
Cet engagement est conforme à l'objectif de développement durable (ODD) 4: Education de la qualité.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

9. Élaborer et mettre en œuvre un plan de surveillance de la société civile pour la transparence et la qualité de l'éducation et de l'enseignement supérieur

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

«Les rapports et les preuves existants montrent que la prestation de services dans le secteur de l'éducation et de l'enseignement supérieur ne répond pas à la demande de la population et aux exigences du marché du travail. En outre, la prestation de services dans ces secteurs est médiocre et de mauvaise qualité.

Afin de relever les défis susmentionnés, le MoHE et le ministère de l'Éducation ont décidé d'élaborer et d'approuver un plan de surveillance de la transparence et de la qualité de l'éducation et de l'enseignement supérieur par la société civile, en consultation avec la société civile et d'autres institutions compétentes.

Le plan permettra à la société civile et à ses parties prenantes de surveiller la manière dont les services liés à l'éducation et à l'enseignement supérieur sont fournis. Le contrôle exercé par la société civile garantira la transparence de la prestation des services d'éducation et d'enseignement supérieur et améliorera leur qualité en Afghanistan.

Activités marquantes et produits livrables vérifiables
  • Le MdE et le MdE établissent un Comité national de surveillance (CNO) pour la transparence et la qualité de l'éducation et de l'enseignement supérieur, assorti d'un mandat spécifique. Le comité sera composé de représentants du MoE, du MoHE, d'instituts d'enseignement publics et privés et de la société civile.
  • Le CNO mettra au point un mécanisme de suivi global qui assurera un contrôle sous la forme d'un suivi communautaire et d'une enquête sur la satisfaction des étudiants évaluant la qualité de l'enseignement dans les établissements d'enseignement supérieur et supérieur.
  • NOC crée des comités de surveillance sous-nationaux 4 à Balk, Herat, Kandahar et Nangarhar. NOC donnera une orientation aux comités de surveillance sous-nationaux 4 à Kaboul.
  • La surveillance communautaire au niveau de l'enseignement primaire sera menée dans la capitale de cinq provinces, y compris Kaboul, par le biais d'un comité de surveillance sous-national qui sera mis en place sur la base du mécanisme de surveillance holistique créé par le CNO, représentant son bras sous-national. NOC assurera la surveillance de la communauté à Kaboul même.
  • Une enquête sur la satisfaction des étudiants au niveau de l'enseignement supérieur dans les provinces 5, y compris Kaboul, sera menée par le CNO et les comités de suivi infranationaux. Les résultats de l'enquête seront rendus publics.
  • Les résultats du suivi de la communauté et de l'enquête sur la satisfaction des étudiants seront publiés individuellement et diffusés par le CNO à toutes les parties prenantes concernées. ”

Date de début: janvier 2018 Date de fin: août 2019

Note éditoriale: Ceci est une version partielle du texte d'engagement. Pour le texte complet du Plan d’action national pour l’Afghanistan, voir: https://www.opengovpartnership.org/commitment/09-civil-society-monitoring-plan-education-and-higher-education

Contexte et objectifs

L'objectif de cet engagement est de créer un comité national de surveillance de la transparence et de la qualité de l'éducation et de l'enseignement supérieur (CNO), au sein duquel les organisations de la société civile joueront un rôle consultatif et de surveillance important afin de garantir la transparence et d'accroître la qualité de l'éducation et de l'enseignement supérieur en Afghanistan. .

L’éducation de qualité médiocre en Afghanistan tout au long du cycle scolaire 12 affecte l’entrée des étudiants dans les établissements d’enseignement supérieur ainsi que leur accès aux marchés du travail. Certains facteurs contribuant à la qualité médiocre de l’enseignement peuvent être attribués à l’incapacité des écoles à compléter le programme et les manuels scolaires ainsi qu’au manque de qualifications et d’expérience académiques. Selon une enquête menée auprès d'étudiants de l'enseignement supérieur (informatique) principalement dans la province de Herat, 70% des participants ont répondu que leur éducation scolaire ne les avait pas préparés à une entrée dans l'enseignement supérieur, ce qui aurait une incidence sur leur accès à l'enseignement supérieur. marché de l'emploi.

On peut soutenir qu'un bond spectaculaire de la quantité ne pouvait pas donner les mêmes résultats en termes de qualité. Après la chute du régime taliban à 2001, un million d’enfants 2.3 ont été inscrits dans des écoles. En 2008, le nombre a grimpé à 6.2 millions, dont 36% étaient des filles. De même, le secteur de l'enseignement supérieur a connu une augmentation spectaculaire de la demande et des inscriptions depuis 2002. Dans 2009-2011, le gouvernement afghan avait une capacité d'acceptation des étudiants 30,000 alors que la demande réelle était de 250,000. Par conséquent, depuis 2002, l’Afghanistan, à l’instar de son pays voisin, le Pakistan, est devenu une plaque tournante pour l’enseignement privé et les établissements d’enseignement supérieur. À l'heure actuelle, des établissements d'enseignement supérieur privés 130 existent dans tout le pays, dont 24 constituent des universités et les autres sont des collèges et autres établissements d'enseignement supérieur. Néanmoins, l'expansion du secteur de l'éducation n'a pas coïncidé avec une amélioration égale de la qualité de l'éducation. Le système éducatif afghan reste fragile et sujet à la corruption. Dans 2014, l’inspecteur général spécial pour la reconstruction de l’Afghanistan (SIGAR) a fait état d’enfants et d’écoles imaginaires, affirmant qu’un montant non négligeable de l’aide financière américaine aurait pu être gaspillé. Le ministère afghan de l'Éducation (MdE) a rejeté la plainte de SIGAR, confirmant néanmoins que leurs rapports montraient que les bâtiments scolaires 524 n'avaient pas été terminés, bien que toutes les sommes aient été versées à l'entreprise de construction.

Afin d'assurer la transparence et d'accroître la qualité de l'éducation et de l'enseignement supérieur en Afghanistan, le ministère de l'Éducation et le ministère de l'Enseignement supérieur (MoHE) ont décidé de créer le CNO à Kaboul, avec quatre comités sous-nationaux dans les provinces d'importance régionale, de sécurité et d'accessibilité accrues. De plus, l'engagement vise à développer et à mettre en œuvre des mécanismes de suivi communautaire et une enquête de satisfaction des étudiants.

Cet engagement est pertinent par rapport à la valeur de la participation civique du PGO, en raison du rôle central des OSC dans le processus et des comités de suivi à développer. Il est également pertinent pour l’accès à l’information car il comporte la composante diffusion de l’information par la publication des résultats de l’enquête. Dans l'ensemble, les activités et les jalons de l'engagement sont suffisamment spécifiques pour pouvoir être vérifiés, même si certains points requièrent plus de détails (par exemple, des détails sur la composition et les termes de référence du Comité national de surveillance, la manière dont le suivi effectué par la communauté serait normalisé).

Le chercheur de l'IRM considère l'impact potentiel de cet engagement comme étant modéré, avec un potentiel de transformation dans sa mise en œuvre et dans le prochain plan d'action du PGO-A s'il doit développer une composante avec responsabilité publique où les citoyens, en particulier les étudiants communauté qui surveillerait la qualité de l’éducation), peuvent transmettre leurs plaintes et leurs préoccupations. En ce qui concerne l'évaluation de l'impact potentiel modéré, c'est la première fois que les OSC joueront un rôle de supervision de la transparence et de la qualité de l'éducation et de l'enseignement supérieur en Afghanistan, soulignant son importance. Un représentant d'OSC a déclaré que jusqu'à présent, la plupart des recrutements dans le secteur de l'éducation, tels que ceux d'enseignants ou de directeurs d'école, ont été effectués sur la base du favoritisme et du népotisme; qu'ils étaient aigris de corruption et que, en tant qu'OSC, ils ne pouvaient plus l'accepter. A travers le processus OGP, a-t-il déclaré, ils pourraient rester en contact avec le gouvernement central et communiquer plus facilement leurs besoins et leurs demandes. Un autre représentant des organisations de la société civile a fait remarquer que, dans le cadre de l’OGP-A, la participation des organisations de la société civile au suivi de la réalisation du secteur de l’éducation pourrait devenir plus formelle.

Prochaines étapes

Le chercheur de l'IRM suggère de donner la priorité à cet engagement et de le poursuivre dans le prochain plan d'action. Pour cela, le chercheur IRM suggère ce qui suit:

  • Il est important de déterminer si les organisations de la société civile ont la capacité technique de remplir leur rôle de supervision. Les représentants du gouvernement interrogés par le chercheur de l'IRM ont soulevé cette préoccupation. Le prochain plan d'action pourrait inclure des sessions de formation pour les OSC et les communautés concernées sur la manière de remplir leur rôle de supervision prescrit. Comme l'a souligné un responsable gouvernemental, les organisations de la société civile semblent avoir une certaine expérience dans le domaine de l'éducation, mais peu, voire aucune, dans l'enseignement supérieur. Les meilleures pratiques d'autres pays pourraient éclairer les sessions de formation.
  • L'élaboration de tout mécanisme de contrôle futur et / ou du mandat devrait être menée en collaboration avec les organisations de la société civile, au lieu de solliciter leurs commentaires lorsque les mécanismes et le mandat ont déjà été proposés.
  • Les informations recueillies lors de la surveillance et des enquêtes auprès des communautés gagneraient à être mises à la disposition du public via les sites Web du Ministère de l'éducation et du Ministère de la santé, ainsi que via les sites Web des organisations de la société civile.
  • L'engagement pourrait bénéficier d'un élément de responsabilité publique. Par exemple, le MdE et le MdSE pourraient développer un portail fonctionnel sur leurs sites Web où le public peut directement exprimer ses préoccupations, ses plaintes et ses suggestions. Un gouvernement et une équipe d'OSC pourraient activement répondre aux commentaires du public.
Plan d'action national, Open Government Partnership Afghanistan (OGPA), 2018-2019. Consulté en janvier 22, 2019, à partir de https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2018/09/Afghanistan_Action-Plan_2017-2019_EN_UPDATED.pdf
Sherzad, AR (avril 2017). L'éducation en Afghanistan: défis et suggestions d'amélioration. ZiiK-Report Nr. 45. Technische Universität Berlin. Récupéré Jaunary 25, 2019, de https://www.researchgate.net/publication/315810717_Education_in_Afghanistan_Challenges_and_Suggestions_for_Improvement/download
Ibid.
IRoA, ministère de l'Éducation. (Dakota du Nord). Résumé du plan d'action national. Récupéré en novembre 27, 2018, de http://moe.gov.af/fa/page/2010
Entretien personnel avec le directeur de l'Union de l'enseignement supérieur privé, 28 Octobre 2018, Kaboul.
SIGAR (30 April 2014). Rapport trimestriel au Congrès des États-Unis. Récupéré November 27, 2018 de http://psm.du.edu/media/documents/us_research_and_oversight/sigar/us_sigar_quarterly_report_2014_april.pdf
BBC Persian (15 Février 2016). Quel est l'état d'avancement du puzzle des «écoles imaginaires» en Afghanistan? Récupéré le novembre 27, 2018, de http://www.bbc.com/persian/afghanistan/2016/02/160119_zs_afghan_education_system_problems
Le Ministère de l'éducation est responsable de tous les aspects liés à l'éducation jusqu'à la douzième année, alors que le Ministère de l'éducation et de la santé est responsable des grades supérieurs. Tous les établissements privés des deux niveaux doivent obtenir l’autorisation de l’un de ces ministères pour pouvoir fonctionner.
Entretien personnel, représentant régional de MAJMA, 21 octobre 2018, Herat.
Entretien personnel, représentant régional de MAJMA, 21 octobre 2018, Herat.
Entretien personnel, directeur de l'Union des universités privées de la zone ouest, 21 octobre 2018, Herat.
Entretien personnel, directeur des politiques et de la planification, ministère de l'Enseignement supérieur. 24 Octobre 2018, Kaboul; Entretien personnel, Directeur des politiques et de la planification, Ministère de l'éducation, 24 octobre 2018, Kaboul.
Entretien personnel, directeur des politiques et de la planification, ministère de l'Enseignement supérieur. 24 Octobre 2018, Kaboul

Engagements

  1. Réviser la loi sur le recrutement et les pouvoirs des procureurs généraux

    AF0014, 2019, Anti-Corruption

  2. Réviser la loi sur le gouvernement local

    AF0015, 2019, Législation et Réglementation

  3. Établir un engagement anti-corruption

    AF0016, 2019, Anti-Corruption

  4. Projet de loi sur la propriété véritable

    AF0017, 2019, Anti-Corruption

  5. Portail de traitement des documents législatifs

    AF0018, 2019, Renforcement des capacités

  6. Suivi de l'éducation par les OSC

    AF0019, 2019, Gouvernement électronique

  7. Élaborer un système de plainte électronique pour le gouvernement local

    AF0020, 2019, Renforcement des capacités

  8. Réformer et renforcer les données sur l'éducation

    AF0021, 2019, Accès à l'information

  9. Participation à la budgétisation locale

    AF0022, 2019, Ouverture fiscale

  10. Système de collecte électronique des revenus

    AF0023, 2019, Renforcement des capacités

  11. Co-créer un curriculum universitaire

    AF0024, 2019, Éducation

  12. Système de promotion de la réforme des policiers

    AF0025, 2019, Gouvernement électronique

  13. Cadre de surveillance pour les grossistes en médicaments

    AF0026, 2019, Gouvernement électronique

  14. Surveillance des centres de santé privés et publics

    AF0027, 2019, Gouvernement électronique

  15. Participation au budget national

    AF0028, 2019, Ouverture fiscale

  16. Justice ouverte pour la lutte contre la corruption

    AF0029, 2019, Anti-Corruption

  17. Plan d'autonomisation des femmes

    AF0030, 2019, genre

  18. Création du Grand Conseil des femmes

    AF0031, 2019, genre

  19. Mécanisme de partenariat public dans le processus d'inspection

    AF0001, 2017, Renforcement des capacités

  20. Loi sur le traitement, la publication et l'exécution des documents législatifs

    AF0002, 2017, Législation et Réglementation

  21. Les tribunaux pour lutter contre la violence à l'égard des femmes

    AF0003, 2017, Accès à la justice

  22. Conseils de partenariat public-policier

    AF0004, 2017, Renforcement des capacités

  23. Enregistrement des avoirs des fonctionnaires

    AF0005, 2017, Anti-Corruption

  24. Schéma d'établissement d'une entité d'accréditation de services de santé

    AF0006, 2017, Renforcement des capacités

  25. Politique nationale d'amélioration urbaine

    AF0007, 2017, Infrastructure et Transport

  26. Politique de protection des femmes en situation de conflit et d'urgence

    AF0008, 2017, Ouverture fiscale

  27. Plan de surveillance de la société civile pour l'éducation et l'enseignement supérieur

    AF0009, 2017, Éducation

  28. Plan pour la création d'un comité mixte chargé de superviser la mise en œuvre de la stratégie anti-corruption

    AF0010, 2017, Anti-Corruption

  29. Renforcer le mécanisme d'information dans les agences gouvernementales 60

    AF0011, 2017, Accès à l'information

  30. Mise en place de contrats ouverts

    AF0012, 2017, Accès à l'information

  31. Participation du public aux projets du réseau routier

    AF0013, 2017, Infrastructure et Transport

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!