Ignorer la navigation
Afghanistan

Réviser la loi sur les collectivités locales (AF0015)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour l'Afghanistan 2019-2021

Cycle du plan d'action : 2019

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Direction indépendante de la gouvernance locale (IDLG)

Institution(s) d'appui : Ministère de la Justice, Commission législative du cabinet, Cabinet du président, Institutions pertinentes de la société civile

Domaines politiques

Législation et réglementation, Engagements locaux, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport sur la conception de l'Afghanistan 2019-2021

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : participation civique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Description

Quel est le problème public que l'engagement traitera?
Comme indiqué dans la Feuille de route sur les réformes de la gouvernance locale en Afghanistan, la loi actuelle sur la gouvernance locale remonte au régime des Taliban et, par conséquent, ne répond pas à l'approche de gouvernance contemporaine en Afghanistan. Cette loi est obsolète dans la mesure où i) elle ne définit pas clairement les responsabilités et les autorités des administrations centrales et locales et les relations entre les deux, ii) elle ne contient aucun mécanisme pour rendre l'administration locale responsable devant le public et la société civile et iii) la loi a localisé le pouvoir de décision, y compris les recrutements et l'allocation budgétaire à l'administration centrale. Ces lacunes de la loi susmentionnée ont fondamentalement affaibli la prestation des services publics au niveau local, réduisant l'impact négatif sur la mise en œuvre de projets de développement tels que la construction d'écoles, de cliniques et de barrages électriques, entre autres.

Quel est l'engagement?
La loi sur la gouvernance locale sera révisée en partenariat avec les OSC dans le but ultime de veiller à ce que la loi permette une définition claire des responsabilités et des autorités des administrations centrales et locales et étend la responsabilité et la prise de décision adéquates à la gouvernance locale, améliorant ainsi la prestation de services publics au niveau local.

Comment l'engagement contribuera-t-il à résoudre le problème public?
La révision de la loi sur la gouvernance locale en collaboration avec la société civile peut définir avec précision les responsabilités, les autorités et les relations entre les autorités locales, de même que les relations entre les autorités locales et les suprémacies centrales conformément aux besoins contemporains de la société afghane. Cela élimine les perturbations dans la gouvernance locale et la prestation de services ainsi que conduit à une meilleure prestation de services au public, à la responsabilisation et accélère le développement économique, social et culturel dans le pays.

Pourquoi cet engagement est-il pertinent pour les valeurs OGP?
Cet engagement garantit la participation civique et rend les gouvernements locaux responsables dans leurs perspectives et responsabilités envers le public.

Informations complémentaires
Cet engagement est lié à la Feuille de route pour une réforme infranationale de la gouvernance centrée sur le citoyen et à la réforme de la gouvernance locale.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

2. Révision de la loi sur la gouvernance locale en partenariat avec les organisations de la société civile

La loi sur la gouvernance locale sera révisée en partenariat avec les OSC dans le but ultime de s'assurer que la loi permet une définition claire des responsabilités et des autorités des administrations centrales et locales et étend la responsabilité et l'autorité de décision adéquates à la gouvernance locale, améliorant ainsi la prestation des services publics au niveau local.

Objectif principal

La révision de la loi sur la gouvernance locale en collaboration avec la société civile peut définir avec précision les responsabilités, les autorités et les relations entre les autorités locales ainsi qu'entre les autorités locales et les suprémacies centrales conformément aux besoins contemporains de la société afghane. Cela élimine les perturbations dans la gouvernance locale et la prestation de services et conduit à une meilleure prestation de services au public, à la responsabilisation, et accélère le développement économique, social et culturel du pays.

Milestones

2.1 Création d'une commission chargée de rédiger le plan de révision de la loi sur la gouvernance locale par l'IDLG en participation avec les OSC.

2.2 Projet de mise en page pour la révision de la loi sur la gouvernance locale par la Commission en participation avec les OSC, les experts et les bureaux concernés.

2.3 Faire connaître la première mise en page du document législatif pour recueillir les opinions publiques et les incorporer dans le projet de loi.

2.4 Convoquer deux réunions consultatives en partenariat avec les OSC, les autorités gouvernementales et les bureaux concernés pour recueillir et incorporer les opinions publiques dans le projet de loi révisée par l'IDLG.

2.5 Le projet de loi a été examiné au Ministère de la justice en partenariat avec les OSC et les experts concernés.

2.6 Présenter le projet final au comité législatif du cabinet de la République islamique d'Afghanistan pour commentaires et approbation.

2.7 Soumission de la version finale de la loi au Cabinet de la République islamique d'Afghanistan pour approbation.

2.8 Approbation de la version révisée de la loi au Parlement.

2.9 Approbation, publication et application de la loi.

Note éditoriale: Pour le texte complet de cet engagement, veuillez consulter le plan d'action de l'Afghanistan à l'adresse https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2020/01/Afghanistan_Action-Plan_2019-2021_EN.pdf.

Évaluation du rapport de conception de l'IRM

Vérifiable:

Oui

Pertinent:

Participation civique

Impact potentiel:

Moderate

Analyse des engagements

Cet engagement vise à améliorer la prestation des services publics au niveau local en modifiant la loi sur la gouvernance locale. (13) L'amendement établirait une répartition plus claire des responsabilités et des pouvoirs entre les gouvernements centraux et locaux et établirait un minimum de pouvoirs décentralisés. Il établirait également un mécanisme de responsabilisation qui propose de donner aux citoyens la possibilité de participer activement à la gouvernance au niveau local. La Direction indépendante de la gouvernance locale dirigera la mise en œuvre de cet engagement, avec la participation du ministère de la Justice, du Comité législatif du Cabinet, du Cabinet du Président et de représentants de la société civile.

En 2018, le président Ashraf Ghani a adopté la feuille de route pour la réforme infranationale. (14) La feuille de route a marqué la première étape, depuis la fin du régime taliban en 2001, vers une réforme de la gouvernance au niveau local. Les questions suivantes définissent ensemble le cadre juridique de la gouvernance locale: (15)

  • Huit régions principales comprenant la région de la capitale, la région de l'est, la région du sud-est, la région du sud, la région du centre, la région de l'ouest, la région du nord et la région du nord-est;
  • Trente-quatre provinces gouvernées par des gouverneurs provinciaux, des directeurs des ministères d'exécution et des représentants judiciaires;
  • Districts gouvernés par des gouverneurs de district, des responsables d'unité tertiaire, des responsables de la sécurité et de la défense et des représentants judiciaires;
  • Municipalités régies par les dispositions de la loi municipale; et
  • Villages gouvernés par des conseils locaux (chouras).

La loi actuelle a été élaborée pour la première fois en 1968 et promulguée par le régime taliban sous la bannière de l'Émirat islamique d'Afghanistan en 2000. Compte tenu des réformes politiques qui ont eu lieu depuis la chute du régime taliban en 2001, les dispositions de cette loi sont désormais dépassées. , insuffisant et désengagé par rapport aux progrès que l’Afghanistan a accomplis aujourd’hui.

En tant que tel, l'amendement couvrirait un champ très large de changements démographiques, économiques, géographiques et politiques. (16) Pour mettre les choses en perspective, la loi actuelle ne reconnaît pas les municipalités et les conseils locaux comme des éléments de la gouvernance locale car les municipalités et les conseils locaux n'ont été créés qu'après l'application de la loi. Cette déconnexion ajoute encore plus d'urgence et de signification à la réussite de cet engagement.

Avant cet engagement, des efforts avaient été faits pour modifier la loi au cours du deuxième mandat de l'administration du président Hamid Karzai en 2014. Cependant, la préférence de son administration de conserver la majeure partie de l'autorité au niveau central ne correspondait pas à la préférence de l'administration actuelle pour la déconcentration. et la décentralisation. (17)

Cette dernière approche est également plus conforme à la recommandation de la société civile. Selon le représentant de la société civile d'Integrity Watch Afghanistan, la loi actuelle et le système de gouvernance centralisé ont abouti à une prestation de services publics inefficace et inefficace. (18) Chaque décision concernant la prestation de services à tous les niveaux est prise par les responsables à Kaboul, sans aucun canal permettant aux citoyens d'exprimer leurs revendications, (19) générant ainsi un mécontentement généralisé.

Pour s'assurer que l'amendement répond aux aspirations du public, la Direction indépendante de la gouvernance locale recueillera les commentaires des citoyens des 34 provinces au moyen d'un sondage public. (20) Les parties prenantes de la société civile auront la possibilité de participer au processus de consultation avec une certaine forme d'influence sur la prise de décision. Ce dispositif est soutenu par un protocole d'accord entre la Direction et les acteurs de la société civile. (21) Cette compréhension s'appuie sur un partenariat antérieur pour modifier la loi sur le conseil provincial et la loi sur les municipalités.

L'une des principales préoccupations de la société civile concernant la loi sur la gouvernance locale existante est qu'elle ne contient aucune disposition relative à la participation du public à la gouvernance infranationale. Cela laisse aux gouvernements locaux de grandes responsabilités et autorité, mais pratiquement aucune responsabilité publique. Des critiques ont également porté sur la manière dont les services publics reflètent rarement les besoins et les priorités des citoyens au niveau local. (22) Par conséquent, les parties prenantes de la société civile ont confirmé qu'elles tenteront également d'incorporer des éléments de budgétisation participative dans l'amendement. (23) Ils visent à établir un mécanisme dans lequel les citoyens pourraient influencer le processus de prise de décision sur la façon dont le budget est alloué et, par conséquent, sur la façon dont les services publics sont fournis. Cependant, on ne sait pas si cette proposition sera éventuellement incorporée dans l'amendement, ou dans quelle mesure cette inclusion pourrait être ambitieuse ou significative.

Cet engagement est pertinent pour la valeur OGP de la participation civique. S'il est pleinement mis en œuvre tel que rédigé, l'engagement devrait avoir un impact potentiel modéré sur l'amélioration de la capacité des citoyens à influencer une meilleure prestation de services publics au niveau local.

L'amendement, avec une répartition plus claire des responsabilités essentielles, est déjà en soi une étape majeure vers une meilleure prestation des services publics au niveau infranational. Cela peut potentiellement conduire à une plus grande responsabilité du gouvernement aux niveaux local et infranational.

Cet engagement décrit des mécanismes clairs pour la participation du public, y compris dans les processus législatifs et d'amendement, ainsi que les effets prévus sur l'administration locale. La loi, si elle est effectivement appliquée, indique un potentiel d'ouverture significative de la pratique gouvernementale au niveau infranational. Il sera donc susceptible de contribuer à la décentralisation, de définir clairement l'autorité du gouvernement local et de renforcer l'environnement propice à une meilleure prestation de services. Cependant, la forme finale de la loi et son application dans la pratique détermineront en fin de compte dans quelle mesure elle entraînera directement une amélioration de la fourniture de services. L'absence d'orientation spécifique en termes d'amendement et l'absence de mesures d'application de la loi limitent la portée de cet engagement.

À l'avenir, le gouvernement pourrait faciliter des projets pilotes avec des autorités locales sélectionnées à différents niveaux pour renforcer les capacités des gouvernements locaux et sensibiliser le public aux dispositions de la loi modifiée. Une fois que les meilleures pratiques sont formulées, elles peuvent être reproduites dans toutes les autorités locales pour garantir qu'en plus du cadre juridique, les citoyens comprennent leurs rôles et responsabilités en vertu des dispositions de la loi modifiée. Le gouvernement pourrait également engager un plus large éventail d'acteurs de la société civile, en particulier ceux qui ont une influence au niveau local, pour agir en tant que facilitateurs pour les citoyens.

(13)1 Law on Local Governance, Government of the Islamic Emirat of Afghanistan, consulté en juillet 2020, http://law.acku.edu.af/fa/download/file/fa/8126/75151.
(14) Gouvernement de la République islamique d'Afghanistan, Une feuille de route pour une réforme infranationale: une gouvernance centrée sur les citoyens, 2018, https://idlg.gov.af/en/wp-content/uploads/2019/06/English-Book.pdf.
(15) Ibid., Pp. 4–5.
(16) Wafa Naseeri (Direction indépendante de la gouvernance locale de la République islamique d'Afghanistan), entretien avec un chercheur de l'IRM, 1er juin 2020.
(17) Ibid.
(18) Integrity Watch Afghanistan, entretien par un chercheur de l'IRM, 3 juin 2020.
(19) Ibid.
(20) Entretien avec Naseeri.
(21) Ibid.
(22) Entretien d'Integrity Watch Afghanistan.
(23) Ibid.

Engagements

  1. Réviser la loi sur le recrutement et les pouvoirs des procureurs généraux

    AF0014, 2019, Accès à la justice

  2. Réviser la loi sur le gouvernement local

    AF0015, 2019, Législation et réglementation

  3. Créer une commission anti-corruption

    AF0016, 2019, Anti-Corruption

  4. Projet de loi sur la propriété véritable

    AF0017, 2019, Anti-Corruption

  5. Portail de traitement des documents législatifs

    AF0018, 2019, Renforcement des capacités

  6. Suivi de l'éducation par les OSC

    AF0019, 2019, Gouvernement électronique

  7. Élaborer un système de plainte électronique pour le gouvernement local

    AF0020, 2019, Renforcement des capacités

  8. Réformer et renforcer les données sur l'éducation

    AF0021, 2019, Accès à l'information

  9. Participation à la budgétisation locale

    AF0022, 2019, Ouverture fiscale

  10. Système de collecte électronique des revenus

    AF0023, 2019, Renforcement des capacités

  11. Co-créer un curriculum universitaire

    AF0024, 2019, Éducation

  12. Système de promotion de la réforme des policiers

    AF0025, 2019, Gouvernement électronique

  13. Cadre de surveillance pour les grossistes en médicaments

    AF0026, 2019, Gouvernement électronique

  14. Surveillance des centres de santé privés et publics

    AF0027, 2019, Gouvernement électronique

  15. Participation au budget national

    AF0028, 2019, Ouverture fiscale

  16. Justice ouverte pour la lutte contre la corruption

    AF0029, 2019, Accès à la justice

  17. Plan d'autonomisation des femmes

    AF0030, 2019, genre

  18. Création du Grand Conseil des femmes

    AF0031, 2019, genre

  19. Loi sur le traitement, la publication et l'exécution des documents législatifs

    AF0002, 2017, Législation et réglementation

  20. Les tribunaux pour lutter contre la violence à l'égard des femmes

    AF0003, 2017, Accès à la justice

  21. Conseils de partenariat public-policier

    AF0004, 2017, Renforcement des capacités

  22. Enregistrement des avoirs des fonctionnaires

    AF0005, 2017, Anti-Corruption

  23. Schéma d'établissement d'une entité d'accréditation de services de santé

    AF0006, 2017, Renforcement des capacités

  24. Politique nationale d'amélioration urbaine

    AF0007, 2017, Infrastructure et transport

  25. Politique de protection des femmes en situation de conflit et d'urgence

    AF0008, 2017, Ouverture fiscale

  26. Plan de surveillance de la société civile pour l'éducation et l'enseignement supérieur

    AF0009, 2017, Éducation

  27. Plan pour la création d'un comité mixte chargé de superviser la mise en œuvre de la stratégie anti-corruption

    AF0010, 2017, Anti-Corruption

  28. Renforcer le mécanisme d'information dans les agences gouvernementales 60

    AF0011, 2017, Accès à l'information

  29. Engagement étoilé Mise en place de contrats ouverts

    AF0012, 2017, Accès à l'information

  30. Engagement étoilé Participation du public aux projets du réseau routier

    AF0013, 2017, Infrastructure et transport

  31. Engagement étoilé Mécanisme de partenariat public dans le processus d'inspection

    AF0001, 2017, Anti-Corruption

Open Government Partnership