Ignorer la navigation
Albanie

Sensibilisation du public aux mécanismes d'accès à la justice (AL0078)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action de l'Albanie 2023-2025

Cycle du plan d'action : 2023

Statut:

Institutions

Institution chef de file : ministère de la Justice

Institution(s) de soutien : • Ministère de la Justice/AMSHC • OSC

Domaines politiques

Accès à la justice, Renforcement des capacités, Éducation, Inclusion, Justice, Personnes handicapées, Prestation de services publics

Revue IRM

Rapport IRM: Examen du plan d'action de l'Albanie 2023-2025

Premiers résultats : examen du MII en attente

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : Oui

Ambition (voir définition): Pas de données

Implémentation i

Achèvement : en attente d'examen par le MII

Description

Brève description de l'engagement

L'accès à la justice est considéré comme l'un des principes fondamentaux de l'État de droit, c'est pourquoi il est lié à l'ODD 16 : « Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives, assurer l'accès de tous à la justice et construire des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux ». , qui promeut une société pacifique et inclusive qui garantit le développement durable, garantit l'accès à la justice pour tous et vise à construire des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux. Le PNUD a défini l'accès à la justice comme « la possibilité pour les citoyens de rechercher et d'obtenir un instrument juridique par le biais d'institutions judiciaires formelles ou informelles, et conformément aux normes fondamentales des droits de l'homme » (2005). Le Ministère de la Justice, dans sa responsabilité fonctionnelle, s'engage à créer, diriger la mise en œuvre, coordonner et faciliter des mesures et des activités en collaboration avec les OSC et les groupes d'intérêt pour accroître et assurer l'engagement : Sensibilisation et éducation du grand public sur les mécanismes d'accès à la justice. Des mesures et activités spécifiques sont prévues pour la mise en œuvre, individuellement et dans le cadre d'une mise en œuvre conjointe gouvernement-OSC et avec une implication particulière des structures de l'Agence de soutien à la société civile.

Identification du problème

1. Quel problème l’engagement vise-t-il à résoudre ? Cet engagement vise à améliorer et à faire fonctionner les mécanismes appropriés en tant qu'éléments très importants pour permettre l'accès du public et le fonctionnement efficace et effectif de l'accès à la justice. En tant que principe général, qui comprend plusieurs droits en soi, lorsque nous parlons d'accès à la justice, nous devons garder à l'esprit le droit des individus à avoir accès à la justice. L'objectif de cette composante est de fournir un aperçu clair des défis que les citoyens rencontrent et affrontent quotidiennement en matière d'accès à la justice, avec un accent particulier sur les citoyens vulnérables et, par conséquent, les besoins des citoyens afin de leur garantir un accès plus qualitatif à la justice. justice, à travers des initiatives de plaidoyer liées à ces défis. La composante « Accès à la justice » vise à résoudre les problèmes liés aux facteurs structurels et institutionnels, notamment la complexité et les coûts des processus juridiques qui entravent l'accès à la justice, en particulier pour les groupes vulnérables et les groupes marginalisés. L'un des principaux principes et obligations d'un bon leadership est la transparence et la responsabilité, qui affectent directement la confiance des citoyens dans le système judiciaire. Le renforcement de l'efficacité, de la transparence et de l'impartialité des tribunaux est présenté comme un défi important qui nécessite la mise en place de mécanismes simples et moins bureaucratiques pour garantir des services équitables, transparents, efficaces, non discriminatoires et responsables qui favorisent l'accès à la justice pour tous les citoyens.

2. Quelles sont les causes du problème ? Le manque de capacités (budgétaires, structurelles et humaines) requises constitue l’un des obstacles au manque d’accès total à la justice.  Augmenter la transparence des services dans les catégories dans le besoin, de la manière dont ces services sont offerts par la Direction de l'Aide Juridique Gratuite (FLAD) ;  Sensibiliser les citoyens à l'accès à la justice ;  Informer les citoyens sur ce dispositif, pour les parcours d'accès et de suivi ;  Coopération continue avec le FLAD, nécessaire pour que les citoyens prennent conscience et se familiarisent avec le concept de mécanismes d'accès à la justice.

Description de l'engagement

1. Qu’a été fait jusqu’à présent pour résoudre le problème ? Cette composante a trouvé une large portée en étant matérialisée et étroitement liée à la mise en œuvre de la réforme de la justice, de la Stratégie transversale de justice (CSJS), de la Stratégie transversale de justice pour mineurs (CSJJ), de la Stratégie d'éducation juridique du public (SPLE) et d'autres mesures prises par le Gouvernement dans l’accomplissement de sa mission pour une gouvernance/politique ouverte, transparente et responsable. Avec le lancement de la Réforme de la Justice, une réforme en profondeur qui touche dans son intégralité tous les éléments du système judiciaire actuel, une réforme du système d'aide juridique a également été initiée, offrant un nouvel esprit, en phase avec les exigences et la législation du l'Union européenne et comme mécanisme de facilitation utilisé pour accroître l'accès à la justice pour les groupes qui n'ont pas les moyens financiers de payer les frais de justice aux organes/tribunaux et en même temps pour permettre des conseils ou une protection juridiques. Les programmes d'aide juridique gratuits visent à rapprocher le système judiciaire des besoins des citoyens. Pour cette raison, cette composante vise à fournir des recours juridiques efficaces mais également accessibles et abordables pour résoudre les problèmes. Dans ce contexte, il convient de souligner que l'indépendance du système judiciaire et son intégrité constituent une condition préalable essentielle pour garantir l'absence de discrimination dans l'administration de la justice. En réponse aux besoins et aux problèmes, il était prévu de prendre des engagements comprenant une triple approche en matière d'accès, de transparence et de responsabilité. Les travaux menés dans le cadre de cette composante se sont poursuivis en priorité afin d'identifier les défis et d'améliorer les étapes ultérieures pour un processus de mise en œuvre efficace. La priorité actuelle sur l'accès à la justice se poursuivra dans le but d'améliorer cette composante et de parvenir à un gouvernement transparent conformément aux meilleures pratiques et aux normes européennes.

2.Quelles sont les solutions proposées ? Dès les réunions tenues dans le cadre de l'élaboration de l'OGP, les OSC, les acteurs participants ont exprimé à l'unanimité leur accord sur le volet accès à la justice, qui est présenté dans le deuxième domaine de priorités avec l'engagement « Sensibilisation et éducation du public général ». public sur les mécanismes d’accès à la justice ». Les solutions proposées par les OSC, les institutions participantes et les acteurs concernaient des campagnes de sensibilisation avec des thèmes spéciaux destinés aux citoyens sur les mécanismes d'accès à la justice. Réunions, forums, campagnes, mises à jour d'informations en ligne sur les services de justice adaptés aux enfants, rédaction de manuels spécifiques pour les citoyens et les groupes d'intérêt sur l'accès aux mécanismes de justice. Vous trouverez ci-dessous, plus précisément, les mesures concrètes dans lesquelles les OSC et les institutions font partie de ce processus et l'engagement du ministère de la Justice. Campagne de sensibilisation à la loi sur l'aide juridique gratuite (dépliants/réunions/activités institutionnelles conjointes ; Préparation d'informations en langue des signes sur les services de justice adaptés aux enfants de chaque institution et leur publication sur le site officiel de l'institution ; Promotion de programmes de justice réparatrice et de médiation dans les écoles et dans la communauté ; Informer et sensibiliser les sujets de la loi « Sur l'aide judiciaire gratuite » sur leurs droits à l'aide et à l'accès aux institutions susceptibles de résoudre leurs litiges ; Organisation de campagnes d'information et de sensibilisation sur le terrain dans les zones où il y a des enfants qui risquent le plus d'être en contact/en conflit avec la loi ; Organisation de campagnes de sensibilisation pour informer les enfants et les parents sur les possibilités de fournir une aide juridique gratuite, avec des groupes de discussion les plus vulnérables composés d'enfants ; Forums ouverts avec une large participation citoyenne dans afin d'acquérir des connaissances juridiques sur la loi n° 111/2017, le système d'aide juridique gratuite, les conditions/critères d'octroi des prestations/sujets bénéficiaires/services offerts, etc. ; Activités d'information et développement de programmes éducatifs dans les écoles de 9 ans et secondaires, ainsi que dans les centres multidisciplinaires de droit pénal pour mineurs.

3.Quels sont les résultats attendus dans le cadre de la mise en œuvre de l'engagement ? La bonne administration d’un État commence d’abord par les garanties dont doit bénéficier chaque individu pour la réalisation et la protection de ses droits constitutionnels et légaux. En outre, la protection et la garantie de ces droits par l'accès aux institutions juridiques constituent l'un des principes constitutionnels et conventionnels fondamentaux auxquels une importance particulière a été accordée depuis la création des premières institutions juridiques. La priorité actuelle sur l'accès à la justice se poursuivra dans le but d'améliorer cette composante et de parvenir à un gouvernement transparent conforme aux meilleures pratiques et aux normes européennes. Parmi les résultats réalisables et attendus pour cette composante figurent les suivants : - 100 campagnes de sensibilisation sur la loi FLA. - Campagnes d'information et de sensibilisation sur place, dans les zones où se trouvent les enfants les plus à risque d'être en contact/conflit avec la loi. - 100 campagnes organisées pour sensibiliser les enfants et les parents aux possibilités de fournir une aide juridique gratuite, auprès des groupes d'enfants les plus vulnérables. - 10 forums organisés avec une large participation citoyenne afin d'acquérir des connaissances juridiques sur la loi no. 111/2017, le système d'aide juridique gratuite, les conditions/critères des prestations/sujets bénéficiaires/services offerts, etc. - 70 activités d'information dans les écoles de 9 ans et secondaires et dans les centres multidisciplinaires de droit pénal pour mineurs. - Documents axés sur des sujets juridiques spécifiques et/ou intéressant des groupes de citoyens ayant des besoins particuliers, dans des formats appropriés et facilement accessibles. - Préparation de méthodologies pour la médiation des conflits à l'école. - Activités développées pour sensibiliser les élèves et les enseignants à la justice réparatrice et à la médiation dans les écoles. - Activités développées pour sensibiliser et informer les enfants et les parents sur la justice réparatrice et la médiation dans la communauté. - Estimation des besoins prioritaires des citoyens en PLE (I) Identification des principales autorités centrales et locales qui devraient résumer les informations juridiques dans un langage simple et compréhensible pour le public, selon leur domaine d'activité.

Activités/Jalons | Résultats attendus | Date d'achèvement prévue

2.1.1 Campagne de sensibilisation sur la loi sur l'aide judiciaire gratuite (dépliants/réunions/activités institutionnelles conjointes. | 100 campagnes de sensibilisation sur la loi FLA. | S II 2023

2.1.2 Préparation d'informations en langue des signes sur les services de justice adaptés aux enfants de chaque institution et leur publication sur le site officiel de l'institution. | Informations préparées, publiées sur le site Internet de l'institution | 2024

2.1.3 Promotion de programmes de justice réparatrice et de médiation dans les écoles et dans la communauté. | Programmes promus dans 3 écoles | S II 2023 – SI 2025

2.1.4 Informer et sensibiliser les sujets de la loi « Sur l'aide juridique gratuite » sur leurs droits à l'aide et à l'accès aux institutions capables de résoudre leurs litiges. | 3 campagnes d'information et de sensibilisation | 2024

2.1.5 Organisation de campagnes d'information et de sensibilisation sur le terrain dans les zones où se trouvent les enfants les plus à risque d'être en contact/conflit avec la loi. | 100 campagnes d'information et de sensibilisation | S II 2023 - 2024

2.1.6 Organisation de campagnes de sensibilisation pour informer les enfants et les parents sur les possibilités de fournir une aide juridique gratuite, avec des groupes de discussion les plus vulnérables composés d'enfants. | 100 campagnes organisées pour sensibiliser les enfants et les parents aux possibilités de fournir une aide juridique gratuite, auprès des groupes d'enfants les plus vulnérables. | S II 2023 - 2024

2.1.7 Forums ouverts avec une large participation citoyenne afin d'acquérir des connaissances juridiques sur la loi n° 111/2017, le système d'aide juridique gratuite, les conditions/critères des prestations/sujets bénéficiaires/services offerts, etc. | 10 forums organisés | S II 2023 - 2024

2.1.8 Activités d'information et développement de programmes éducatifs dans les écoles de 9 ans et secondaires, ainsi que dans les centres multidisciplinaires de droit pénal pour mineurs. | 70 activités d'information dans les écoles de 9 ans et secondaires | S II 2023 - 2024

2.1.9 Mettre à jour les informations en ligne, dans un langage adapté aux enfants, sur les droits et les services judiciaires adaptés aux enfants de chaque institution. | Informations mises à jour et publiées | 2024

2.1.10 Rédaction de documents axés sur des sujets juridiques spécifiques et/ou intéressant des groupes de citoyens ayant des besoins particuliers, dans des formats appropriés et facilement accessibles. | Documents rédigés | S II 2023

2.1.11 Préparation de méthodes de médiation des conflits à l'école. | Méthodologies préparées | S II 2023 – SI 2025

2.1.12 Développement d'activités d'information, de sensibilisation et de promotion auprès des élèves et des enseignants en faveur de la justice réparatrice et de la médiation pour résoudre les conflits dans les écoles. | 2 activités développées pour sensibiliser les élèves et les enseignants à la justice réparatrice et à la médiation en milieu scolaire | S II 2023 – SI 2025

2.1.13 Développement d'activités d'information et de sensibilisation auprès des enfants et des parents sur la justice réparatrice et la médiation des conflits dans la communauté. | 2 activités développées pour sensibiliser et informer les enfants et les parents à la justice réparatrice et à la médiation dans la communauté | S II 2023 – SI 2025

2.1.14 Évaluation des besoins prioritaires et immédiats des citoyens pour les PLE (I) Identification des principales autorités centrales et locales qui devraient résumer l'information juridique dans un langage simple et compréhensible pour le public, selon leur domaine d'activité. | Besoins prioritaires estimés | 2024

2.1.15 Rédaction de supports d'information alternatifs avec des graphiques, symboles et panneaux adaptés aux catégories de bénéficiaires et à leurs capacités à recevoir des informations. | Documents rédigés, publiés et distribués aux citoyens | 2024

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Examen du plan d'action


Engagement 5. Sensibilisation du public aux mécanismes d’accès à la justice

  • Vérifiable : Oui
  • A-t-il une optique de gouvernement ouvert? Oui
  • Potentiel de résultats : modeste

  • Engagements

    Open Government Partnership