Ignorer la navigation
Arménie

Open Data dans les déclarations officielles (AM0035)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour l'Arménie 2018-2020

Cycle du plan d'action : 2018

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Commission d'éthique des hauts fonctionnaires/Commission pour la prévention de la corruption/

Institution(s) de soutien : personnel du Premier ministre de la République d'Arménie, ministère de l'Administration territoriale et du développement de la République d'Arménie, ministère de la Justice de la République d'Arménie ONG « Transparency International » (sur consentement), OSC Anti- Corruption Coalition of Armenia (sur consentement), ONG « « Asparez » Journalists' Club » (sur consentement)

Domaines politiques

Accès à l'information, Anti-Corruption, Divulgation de l'actif, E-gouvernement, Législation et réglementation, Open Data

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport sur les résultats de la transition de l'Arménie 2018-2020, Rapport sur le design en Arménie 2018-2020

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : aucune donnée IRM

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, responsabilité publique, technologie

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

1. «Données ouvertes» dans les déclarations officielles: amélioration du système électronique de déclaration des biens, des revenus et des personnes affiliées aux hauts fonctionnaires
Date de début et de fin de l'engagement Début de l'engagement: décembre 2018
Fin de l'engagement: Août 2020
Agence d’exécution chef de projet Commission d’éthique des hauts fonctionnaires / Commission de prévention de la corruption /
Personne responsable de l'agence d'exécution principale Armen Khudaverdyan
Titre, Vice-président de département de la Commission d'éthique des hauts fonctionnaires
Email: info@ethics.amPhone (+ 37410) 524689
Autres acteurs impliqués Autres acteurs publics concernés Personnel du Premier ministre de la République d'Arménie, ministère de l'Administration territoriale et du Développement de la République d'Arménie, ministère de la Justice de la République d'Arménie
Société civile, secteur privé ONG "Transparency International" (avec son consentement), Coalition des OSC anti-corruption d'Arménie (avec son consentement), ONG «Asparez» Journalists 'Club »(avec son consentement)
Questions soumises à réglementation Bien que les réformes du système de déclarations (biens, revenus et personnes affiliées des hauts fonctionnaires) soient continues, il existe encore plusieurs problèmes dans le secteur.
En particulier, la propriété et les revenus des chefs et des conseils d’anciens des communautés de la République d’Arménie ne sont pas connus du public, à l’exception des biens et revenus des chefs de communautés comptant une population de 15,000 et plus. Dans le même temps, il existe plusieurs indications sur la question des conflits d’intérêts entre les fonctionnaires et les membres des conseils d’anciens disposant de fonds provenant des budgets communautaires.
En vertu de la loi sur le service public, la propriété soumise à déclaration est limitée. Conformément à la loi en vigueur, les déclarants ne sont tenus, entre autres, de déclarer que les biens coûteux d’une valeur supérieure à AMD 8 millions ou plus que leur équivalent en devise étrangère. La valeur seuil est très élevée et, de ce fait, la portée de la propriété soumise à déclaration n'est pas inclusive.
Conformément aux dispositions légales en vigueur, les cadeaux sous forme de biens immobiliers, mobiliers et coûteux, ainsi que les cadeaux reçus sous forme d'argent, sont soumis à déclaration. Pour l’essentiel, le champ des données soumises à déclaration (contenu des déclarations) ne permet pas de révéler la relation entre le donneur et le déclarant. Dans le même temps, conformément à la décision du gouvernement de la République d'Arménie n ° 1835-N de 15 December 2011, les données concernant le donneur ne sont pas soumises à la publication. Il y a un problème concernant la protection des données d'un tiers. En conséquence, cela suscite divers doutes et commentaires du public. En attendant, si les données concernant le nom, le nom de famille du donateur ainsi que les relations de ce dernier avec le déclarant sont accessibles au public, les doutes susmentionnés concernant les conflits d'intérêts seront dissipés. À cet égard, bien que ce soit conforme à la loi de la République d'Arménie, HO-206-N de 23 March 2018 "À propos de la fonction publique", contient des données sur les personnes liées au titulaire déclarant par le biais de relations étroites ou de lois: nom, dernier le nom, le nom du père, le jour, le mois, l'année de naissance, la relation avec le responsable déclarant sont également considérés comme des données générales à inclure dans une déclaration; Cependant, décider de la question de l'identification (révélant la relation avec le déclarant) des sujets (parents, parrains et autres) au-delà de la portée des personnes susmentionnées en tant que donateur implique avant tout une révision du contenu de la déclaration. En outre, en ce qui concerne la protection des données à caractère personnel d'un tiers donateur, la publication des données déclarées sous son nom implique la spécification des règles pertinentes prévues par la loi de la République d'Arménie sur la protection des données à caractère personnel.
Dans la section "Greffe des déclarations" du site Web de la Commission, la recherche de déclarations est effectuée sur la base des caractéristiques de recherche suivantes de l’officiel - "Nom, prénom", "Position" et "Année". Le «Registre des déclarations» n'est pas encore accessible aux utilisateurs en termes de sélection des données pertinentes dans les déclarations en fonction d'une caractéristique spécifique.

Objectif principal: assurer la transparence des données soumises à la déclaration.
Brève description de l'engagement 1. Élargissement en cours du périmètre des déclarants (membres des conseils des anciens et des secrétaires d'état-major des communautés de 15,000 et plus).
2. Révision du contenu des déclarations, y compris en ce qui concerne la réduction de la valeur seuil de biens coûteux soumis à déclaration et à l'identification de personnes non affiliées au responsable déclarant par le biais de liens de parenté ou de liens de force avec des donateurs (révélation de la relation avec le déclarant).
3. Élargissement de la liste des données des déclarations soumises à publication.
Le défi du PGO abordé dans l'engagement Amélioration de l'intégrité publique
Pertinence par rapport aux valeurs OGP Transparence, responsabilité, technologie
Ambition En introduisant l'instrument interactif (facile à consulter et à rechercher dans le registre des déclarations), la Commission espère recevoir des groupes de la société civile intéressés des recommandations et des applications plus étayées concernant les violations présumées par les personnes déclarantes des exigences énoncées dans le droit de la République. de l'Arménie “sur le service public”. Le nombre de demandes présentées (par le biais de publications ou par d'autres moyens) à la Commission par des groupes de la société civile intéressés devrait augmenter en raison des modifications susmentionnées et des modifications apportées à la législation. Dans le même temps, il est prévu de renforcer le niveau de responsabilité des responsables déclarants et de renforcer leur confiance en eux.
Promeut les efforts pour la mise en œuvre des objectifs ou des objectifs des ODD 16.6 développe des institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux

Critères vérifiables et mesurables pour l'exécution de l'engagement Date de début: Date de fin:
Actions en cours
Publication sur le site web de la Commission des informations sur les responsables déclarants qui n’ont pas soumis de déclaration pour 2017-2020 ou qui ont soumis une déclaration postérieure au délai imparti, les mesures de responsabilité administrative appliquées par la Commission. Décembre 2018 À la fin de chaque année - premier trimestre de l'année suivante
Élaboration du projet de loi de la République d'Arménie «portant modification et complément de la loi de la République d'Arménie relative au service public» et soumission au personnel du Premier ministre dans le contexte de l'élargissement du champ des déclarations, révision du contenu des déclarations, y compris réduction de la valeur seuil de biens coûteux soumis à déclaration et identification (révélation de la relation avec un déclarant) de personnes non affiliées à un agent déclarant par le biais de liens de parenté ou de liens de belle vie en tant que donateurs. Février 2019 Juin 2019
Élaboration du projet de modification et de complément de la décision du gouvernement de la République d'Arménie n ° 1835-N de 15 décembre 2011 et soumission au personnel du Premier ministre. Octobre 2019 Juin 2020
Mise à niveau du moteur de recherche de la section "Registre des déclarations" du site Web de la Commission à l'adresse http://www.ethics.am, assurant son accessibilité interactive aux utilisateurs, développant et installant le logiciel Juin 2019 Août 2020

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

1. «Open Data» dans les déclarations officielles

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action: (1)

Brève description:

  1. Élargissement en cours du périmètre des déclarants (membres des conseils des anciens et des secrétaires d'état-major des communautés de 15,000 et plus).
  2. Révision du contenu des déclarations, y compris en ce qui concerne la réduction de la valeur seuil de biens coûteux soumis à déclaration et à l'identification de personnes non affiliées au responsable déclarant par le biais de liens de parenté ou de liens de force avec des donateurs (révélation de la relation avec le déclarant).
  3. Élargissement de la liste des données des déclarations soumises à publication. ”

Milestones

1.1 Publication sur le site web de la Commission des informations sur les responsables déclarants qui n’ont pas soumis de déclaration pour 2017-2020 ou qui ont soumis une déclaration postérieure au délai imparti correspondent aux mesures de responsabilité administrative appliquées par la Commission.

1.2 Elaboration du projet de loi de la République d'Arménie “portant modification et complément de la loi de la République d'Arménie“ sur le service public ”” et soumission au personnel du Premier ministre dans le contexte de l'élargissement du champ des déclarations , révision du contenu des déclarations, y compris réduction de la valeur seuil de biens coûteux soumis à déclaration et identification (révélation de la relation avec un déclarant) de personnes non affiliées à un agent déclarant par le biais de liens de parenté ou de liens de belle vie en tant que donateurs.

1.3 Élaboration du projet de modification et de complément à la décision du gouvernement de la République d'Arménie n ° 1835-N de 15 décembre 2011 et soumission au personnel du Premier ministre.

1.4 Mise à niveau du moteur de recherche de la section "Registre des déclarations" du site Web de la Commission à l'adresse http://www.ethics.am, assurant son accessibilité interactive aux utilisateurs, développant et installant le logiciel.

Date de début: Décembre 2018

Date de fin: Août 2020

Contexte et objectifs

Depuis 2014, les déclarations d’actif et de revenu des hauts fonctionnaires et de leurs filiales sont publiées sur le site Web de la Commission de la déontologie des hauts fonctionnaires. (2) Depuis 2015, l’Arménie a adopté plusieurs mesures pour élargir le champ des informations divulguées dans ces déclarations. (3) Les amendements législatifs adoptés dans 2017 ont élargi le cercle des fonctionnaires soumis à la déclaration de revenus et d'avoirs à inclure non seulement les hauts fonctionnaires, mais également les hauts fonctionnaires. Les amendements incluaient également les chefs de communautés dont la population était supérieure à 15,000. (4)

Dans l'engagement actuel, les organisations de la société civile ont proposé d'élargir le cercle des fonctionnaires soumis à déclaration, de manière à inclure les secrétaires du personnel des municipalités et les membres des conseils des anciens des grandes communautés. Cela était dû aux craintes de conflits d'intérêts possibles entre les secrétaires et les conseils d'anciens qui pourraient recevoir des fonds ou des incitations par divers moyens. Certains reçoivent des fonds du chef de la communauté ou des emplois pour leurs proches parents. (5) Selon la loi, l’adhésion aux conseils est un poste non rémunéré, mais dans la pratique, les membres des conseils peuvent faire l’objet d’attentes spécifiques en échange du vote sur des décisions précises.

Cet engagement appelle à réduire le seuil des objets de valeur sujets à divulgation. Le seuil actuel - millions de 8 AMD (environ 16,500 USD) - est jugé trop élevé par rapport au salaire moyen des fonctionnaires. (6) Cependant, l'engagement ne précise pas le nouveau seuil qui sera inclus dans les modifications législatives proposées. Le montant discuté lors des réunions était de 2-3 million AMD. (7)

Enfin, l’engagement propose d’identifier (révélation de la relation avec un déclarant) les personnes ayant fait des dons à un agent déclarant. Les réglementations légales en vigueur stipulent que les cadeaux sous forme de biens immobiliers, mobiliers et coûteux - ainsi que les cadeaux reçus sous forme d'argent - sont soumis à déclaration. Toutefois, conformément à la décision n ° 1835-N de 15 décembre 2011, les données relatives aux donneurs ne doivent pas être soumises à la publication, pour des raisons de protection de la vie privée. Les données actuellement publiées ne révèlent pas la relation entre le donateur et le déclarant, ni si le cadeau comporte des risques de corruption. En attendant, si le nom du donneur, ainsi que les relations du donneur avec le déclarant, sont accessibles au public, cela pourrait atténuer les doutes susmentionnés concernant les conflits d'intérêts. (8)

Cet engagement poursuit également l'engagement pris dans le troisième plan d'action consistant à publier la liste des fonctionnaires qui n'ont pas fourni de déclaration à temps et à fournir un format de données ouvert dans le registre des déclarations. Actuellement, il est possible de rechercher des déclarations avec le nom et la fonction du fonctionnaire et l’année de déclaration des revenus et des biens. L'engagement appelle à fournir une plate-forme de recherche dans laquelle d'autres caractéristiques de recherche peuvent être utilisées. Par exemple, une fonction de recherche améliorée permettrait des recherches par niveau de revenu annuel ou par propriété spécifique détenue. En outre, les données seraient extraites dans un format lisible par machine. Cet objectif avait été défini dans l'engagement 4 du plan d'action précédent de l'Arménie, mais il n'a pas été atteint pour plusieurs raisons. (9) L’engagement actuel vise également à continuer de divulguer les listes de fonctionnaires qui n’ont pas fourni leurs déclarations dans les délais prescrits par la loi, ainsi qu’à publier des informations sur les sanctions applicables appliquées.

Cet engagement pourrait améliorer l'accès du public à l'information sur les déclarations de patrimoine et de revenus des agents publics. Cela se ferait en élargissant le champ des informations fournies dans les déclarations et en facilitant l’accès à l’information grâce aux améliorations technologiques. La divulgation de la liste de ceux qui n'ont pas soumis leurs déclarations à temps et la publication des sanctions appliquées peuvent aider à responsabiliser les agents. Cette responsabilité pourrait également être atteinte en soumettant davantage de fonctionnaires aux exigences de déclaration. S'ils sont pleinement mis en œuvre, ces efforts peuvent améliorer le contrôle civique de la soumission des déclarations et de toute action ultérieure prise par la commission. Pour ces raisons, l'impact potentiel de l'engagement est jugé modéré.

Prochaines étapes

La divulgation des avoirs, des revenus et des conflits d'intérêts par les agents de la fonction publique a toujours été un objectif majeur des organisations de la société civile œuvrant dans le domaine de la lutte contre la corruption et de l'accès à l'information. Les initiatives législatives du gouvernement visant à divulguer les avoirs des agents publics et à assurer la surveillance de l'enrichissement illicite éventuel et des conflits d'intérêts fournissent une base pour des mesures efficaces de lutte contre la corruption. Toutefois, des mesures devraient être prises pour mettre en œuvre ces mesures dans la pratique et faire en sorte que toutes les institutions et tous les établissements concernés s'emploient efficacement à prévenir la corruption.

Le retard pris dans la mise en place de la nouvelle Commission pour la prévention de la corruption est un obstacle à la mise en œuvre. Selon la loi, cette commission devrait être créée pour remplacer la Commission de l'éthique des hauts fonctionnaires. La loi conférait à la nouvelle commission un plus large éventail de responsabilités et davantage de domaines de compétence.

Le chercheur IRM recommande les actions suivantes:

  • Un contrôle efficace de l'État et du public est nécessaire pour garantir la mise en œuvre de l'engagement, ce qui entraîne une meilleure responsabilisation des fonctionnaires et une prévention des comportements répréhensibles. Il est donc indispensable de veiller à ce que l'organe de lutte contre la corruption compétent (qu'il s'agisse de la Commission de prévention de la corruption ou d'une autre) dispose du pouvoir et de la capacité nécessaires pour appliquer des mécanismes pratiques de contrôle et de responsabilisation.
  • Les parties prenantes évaluent de manière positive l’intention de divulguer plus d’informations. Cependant, ils suggèrent d'étendre encore les informations figurant dans les déclarations des responsables pour inclure l'emplacement géographique du domaine, ainsi que les dépenses non liées à l'achat de biens tels que des services coûteux (par exemple, des voyages organisés, des frais de scolarité dans des universités internationales). . Ils suggèrent également d'inclure les membres de la famille vivant séparément dans la liste des déclarants, bien que la définition de qui constitue les membres de la famille doive être redéfinie dans la loi. (10)
(1) Gouvernement de la République d'Arménie, Plan d'action OGP Armenia 2018-2020, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2018/12/Armenia_Action-Plan_2018-2020_EN.doc.
(2) «Déclaration Greffe», Commission de déontologie des hauts fonctionnaires, http://ethics.am/en/declarations-registry/.
(3) Gouvernement de la République d'Arménie, Décision №150-N, 19 février 2015, «Modifications à apporter aux décisions du gouvernement arménien №1835-N de 15 décembre 2011 et №1819-N de 15 décembre 2011»; Amendements à la loi de la RA sur la fonction publique, 16, décembre 2016 et 09, juin 2017.
(4) Amendements à la loi sur le service public de la RA, 09 June 2017, http://www.arlis.am/DocumentView.aspx?DocID=114359.
(5) Levon Barseghyan (Club des journalistes Asparez), entretien téléphonique avec un chercheur de l'IRM, 28 February 2019.
(6) Selon le Comité statistique arménien, le salaire nominal moyen en Arménie pour les employés du secteur public était de 158,155 AMD (environ 327 USD) à partir de 2017. «Marché du travail en République d'Arménie: gains», Comité de statistique de la République d'Arménie, 2018, https://www.armstat.am/file/article/trud_18_14.pdf.
(7) Varuzhan Hoktanyan (Centre anti-corruption de Transparency International), interview du chercheur IRM, 13 February 2019.
(8) Gouvernement de la République d'Arménie, Plan d'action OGP Armenia 2018-2020, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2018/12/Armenia_Action-Plan_2018-2020_EN.doc.
(9) Pour plus d'informations, voir Open Government Partnership, Rapport de fin d’exercice IRM d’Arménie 2016-2018, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2019/01/Armenia_End-Term_Report_2016-2018_EN.pdf.
(10) Journalists 'Club "Asparez", Open Society Foundations - Armenia, Centre anticorruption de Transparency International, Union des citoyens informés, Comité arménien de Helsinki et Bureau de l'Assemblée des citoyens d'Helsinki à Helsinki, Concept de réformes clés visant à restaurer la République d'Arménie (feuille de route),2019, https://transparency.am/en/publications/view/247; Mariam Zadoyan et Syuzanna Soghomonyan (Coalition anticorruption d’Arménie), entretien avec un chercheur de l’IRM, 22, février 2019; et Open Government Partnership, Rapport d'étape IRM Armenia 2016-2018, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2018/10/Armenia_Midterm_Report_2016-2018_EN.pdf.

Résumé du statut de fin de session IRM

1. «Open Data» dans les déclarations officielles

Achèvement: Substantiel

En juillet 2020, le cabinet du gouvernement a approuvé des amendements visant à élargir le champ des déclarants et le contenu des déclarations. En septembre 2020, le Parlement a adopté les amendements en première lecture. (29) Le Parlement a finalement adopté les amendements le 19 janvier 2021. (30) Le 12 mars 2020, le gouvernement a adopté la décision N 306-N, qui a élargi la liste des données à publier. Ces données comprennent désormais des informations sur l'autre partie de la transaction déclarée (comme l'achat d'un bien ou la réception d'un cadeau). (31)

En mars 2020, le Comité de prévention de la corruption a publié sur son site Internet une liste des fonctionnaires qui n'ont pas soumis de déclarations à temps, ainsi que des informations sur les sanctions appliquées à ces fonctionnaires. (32) Ce comité a remplacé la Commission d'éthique des hauts fonctionnaires fin 2019. Le comité a élaboré les termes de référence d'un nouveau système de registre des déclarations. (33) Cependant, il n'a pas encore été mis en œuvre et attend l'approbation et le financement du gouvernement. (34)

(29) « Brouillon d'histoire », Parlement de la RA, http://parliament.am/draft_history.php?id=11922.
(30) « Loi de la RA sur les modifications et compléments à la loi de la RA sur la fonction publique », datée du 19 janvier 2021, Système d'information juridique arménien, https://www.arlis.am/DocumentView.aspx?docid=150019
(31) « Décision du gouvernement de la RA n° 306-N sur la définition de la liste des données incluses dans les déclarations officielles qui seront publiées (fournies) et rejetant la décision du gouvernement de la RA n° 1835-N du 15 décembre 2011 », du 12 mars 2020, Système d'information juridique de l'Arménie, https://www.arlis.am/DocumentView.aspx?DocID=145444.
(32) « Des procédures administratives ont été lancées », CPC Arménie, 13 mars 2020, http://cpcarmenia.am/hy/news/item/2020/03/13/1231231313/.
(33) Selon la version révisée du plan d'action approuvée en août 2019, le calendrier de cet engagement - et en particulier le dernier jalon lié au registre des déclarations - a été prolongé jusqu'en mai 2021. Gouvernement de la RA, Décision n° 1130: Plan d'action OGP Arménie 2018-2020, 29 août 2019 (en arménien), http://ogp.am/u_files/file/4th_edited_2019.pdf.
(34) Rapport sur les performances de la Commission pour la prévention de la corruption dans le cadre du quatrième plan d'action de la République d'Arménie dans le cadre de la Open Government Partnership initiative (document fourni par Lilia Afrikyan [Cabinet du Premier ministre de la République d'Arménie] via communication électronique, 20 octobre 2020).

Engagements

Open Government Partnership