Ignorer la navigation
Australie

Transparence de la propriété effective (AU0002)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national australien 2016-2018

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution directrice: Trésorerie

Institution (s) de soutien: ministère du Procureur général, commission australienne des valeurs mobilières et des investissements, G20, bureau australien des impôts, bureau du commissaire australien à l'information, partenaires régionaux et Australian Accounting Standards Board, gouvernements des États et des territoires; Sociétés, organismes de pointe (y compris le Law Council of Australia), organisations non gouvernementales (y compris australiennes) Open Government Partnership Réseau, Publiez ce que vous payez en Australie et Transparency International Australie), entités déclarantes en vertu de la loi sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, GAFI, Forum mondial, partenaires fiscaux internationaux

Domaines politiques

Anti-Corruption, Beneficial ownership, Secteur privé, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin de mandat Australie 2016-2018, Rapport de mi-parcours pour l'Australie 2016-2018

Étoilé: non

Premiers résultats: n'a pas changé

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent par rapport aux valeurs du PGO: la participation citoyenne

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Objectif et description: L’Australie améliorera la transparence des informations sur les bénéficiaires effectifs et le contrôle des sociétés mis à la disposition des autorités compétentes. Dans ce cadre, nous consulterons le secteur privé, les organisations non gouvernementales et le public sur les détails, la portée et la mise en œuvre d'un registre de propriété effective pour les sociétés, ainsi que sur d'autres options pour améliorer la transparence de la propriété réelle. Status Quo: Il est essentiel d'améliorer la transparence concernant les propriétaires et les avantages des entreprises pour protéger l'intégrité de notre système financier et prévenir l'utilisation abusive des structures de l'entreprise aux fins de corruption et d'activités criminelles. Un registre de propriété effective indique qui détient et profite des activités des entreprises. L’Australie dispose actuellement de pouvoirs de recherche des bénéficiaires effectifs de sociétés cotées et de programmes d’investissement, mais il est possible de renforcer la transparence entre toutes les sociétés. L'Australie s'est engagée à respecter les principes G20 relatifs à la propriété effective. Les Principes stipulent que les pays doivent veiller à ce que les autorités compétentes (y compris les autorités de poursuite et de poursuite, les autorités de surveillance, les autorités fiscales et les cellules de renseignement financier) aient accès en temps voulu à des informations adéquates, exactes et à jour concernant la propriété effective des personnes morales (sociétés). Ambition: veiller à ce que les autorités australiennes compétentes disposent des informations adéquates, précises et opportunes sur la propriété effective et le contrôle pour traiter les problèmes d'évasion fiscale, de blanchiment d'argent, de corruption et de financement du terrorisme. Améliorer la coopération régionale et internationale en matière de fiscalité, notamment en renforçant le partage d'informations entre les autorités fiscales et le partage des connaissances acquises afin d'accroître la transparence des informations sur les bénéficiaires effectifs. Nous utiliserons les résultats des travaux du Groupe d’action financière et du Forum mondial sur la transparence et l’échange d’informations à des fins fiscales pour élaborer des propositions visant à améliorer la mise en œuvre des normes internationales pertinentes en matière de transparence, notamment en ce qui concerne la disponibilité et l’échange de informations sur la propriété effective des entreprises. Pertinence: Cet engagement fera progresser les valeurs de transparence et de responsabilité des entreprises dans les affaires, en: améliorant l'efficacité de nos cadres juridique, réglementaire et institutionnel; empêcher l'utilisation abusive des structures d'entreprise à des fins illicites telles que la corruption, l'évasion fiscale et le blanchiment d'argent; protéger l'intégrité du système financier; et croissance croissante grâce aux investissements du secteur privé. DÉTAILS RELATIFS À L’ENGAGEMENT: OGP Grand défi Accroître la responsabilisation des entreprises. Recommandation du gouvernement sur l’amélioration de la transparence des informations sur les propriétaires réels des entreprises, mise à la disposition des autorités concernées par fin 2017 Agence principale: Treasury (Procureur général@treasury.gov.au) Autres acteurs concernés , Commission australienne des valeurs mobilières et des investissements, G20, Bureau australien des impôts, Bureau du Commissaire australien à l'information, partenaires régionaux et Australian Accounting Standards Board, gouvernements des États et des territoires; Non gouvernementales: entreprises, organismes de pointe (y compris le Law Council of Australia), organisations non gouvernementales (y compris australiennes). Open Government Partnership Réseau, Publiez ce que vous payez en Australie et Transparency International Australie), entités déclarantes en vertu de la loi sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, GAFI, Forum mondial, partenaires fiscaux internationaux

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

2. Transparence de la propriété bénéficiaire

Texte d'engagement:

L'Australie améliorera la transparence des informations sur les bénéficiaires effectifs et le contrôle des sociétés mis à la disposition des autorités compétentes.

Dans ce cadre, nous consulterons le secteur privé, les organisations non gouvernementales et le public sur les détails, la portée et la mise en œuvre d'un registre de propriété effective pour les sociétés, ainsi que sur d'autres options pour améliorer la transparence de la propriété réelle.

[...]

Ambition:

Veiller à ce que les autorités australiennes compétentes disposent des informations adéquates, précises et opportunes sur la propriété effective et le contrôle pour traiter les problèmes d'évasion fiscale, de blanchiment de capitaux, de corruption et de financement du terrorisme.

Améliorer la coopération régionale et internationale en matière de fiscalité, notamment en renforçant le partage d'informations entre les autorités fiscales et le partage des connaissances acquises afin d'accroître la transparence des informations sur les bénéficiaires effectifs. Nous utiliserons les résultats des travaux du Groupe d’action financière et du Forum mondial sur la transparence et l’échange d’informations à des fins fiscales pour élaborer des propositions visant à améliorer la mise en œuvre des normes internationales pertinentes en matière de transparence, notamment en ce qui concerne la disponibilité et l’échange de informations sur la propriété effective des entreprises.

Jalons:

  1. Le Trésor publiera un document de consultation publique sollicitant des avis sur les détails, la portée et la mise en œuvre d’un registre de propriété effective pour les entreprises. La consultation examinera également l'utilisation de la participation de prête-noms pour dissimuler les bénéficiaires effectifs.
  2. Recommandation au gouvernement sur les détails, la portée et la mise en œuvre d'un registre de propriété effective pour les entreprises (informée par une consultation publique).
  3. Commencer les travaux pour mettre en œuvre la décision du gouvernement sur la transparence de la propriété effective des entreprises.

Institution responsable: Trésorerie

Institution (s) de soutien): Divers

Date de début: Février 2017 Date de fin: Juin 2018

Note éditoriale: Ceci est une version partielle du texte d'engagement. Pour le texte de l'engagement complet, voir le Plan d'action national pour l'Australie disponible à l'adresse suivante: https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/Australia_NAP_2016-2018_0.pdf

Contexte et objectifs

Cet engagement concerne l’établissement d’un registre de la propriété effective en Australie. Les principes de transparence de la propriété effective visent à aider les entreprises et autres dispositifs juridiques à dissimuler l’identité des personnes impliquées dans la corruption ou d’autres activités illicites, notamment la fraude fiscale, le blanchiment d’argent, la corruption et le financement du terrorisme. Des approches communes en matière de propriété effective peuvent également faciliter le partage d'informations entre les autorités internationales afin de lutter contre les activités intergouvernementales. Il peut également être utilisé pour prévenir la corruption d'agents publics dans le processus de passation des marchés.

Les entités sont actuellement tenues de divulguer des informations sur les bénéficiaires effectifs en Australie. Sous le Loi sur les sociétés 2001 Les sociétés sont tenues de tenir un registre des membres accessible au public, indiquant notamment si les actions sont réellement détenues. Les «intérêts pertinents» dans un nombre important d'actions de sociétés cotées en bourse doivent être rendus publics. La Commission australienne des valeurs mobilières et des investissements (ASIC) ou une société cotée en bourse peut également émettre un "avis de localisation" demandant à la population de divulguer publiquement les intérêts concernés. Divers organismes financiers et autres ont également des obligations en vertu du cadre juridique australien relatif à la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme vérifier les informations sur les bénéficiaires effectifs vis-à-vis de certains clients. Les informations de propriété effective relatives aux comptes détenus par des résidents étrangers à des fins fiscales doivent également être fournies par les institutions financières à l'administration fiscale australienne, puis partagées avec les autorités fiscales étrangères.

Cependant, dans sa Rapport d'évaluation mutuelle, achevé en avril, 2015, le Groupe d'action financière (GAFI) - un organisme international fixant des normes de propriété effective - et le Groupe Asie / Pacifique sur le blanchiment d'argent ont estimé que les mécanismes en vigueur en Australie n'étaient pas suffisants pour garantir des informations exactes et à jour. sur les bénéficiaires effectifs était disponible. Le rapport recommandait que:

L'Australie devrait également prendre des mesures pour s'assurer que les informations sur les bénéficiaires effectifs pour les personnes morales sont collectées et disponibles. Les fiduciaires devraient être tenus de conserver et de conserver des informations sur les éléments constitutifs d'une fiducie, y compris le constituant et le bénéficiaire.

L'introduction d'un registre de la propriété effective pourrait accroître l'efficacité de la surveillance réglementaire de la corruption ou d'autres activités illicites, notamment l'évasion fiscale, le blanchiment d'argent, la corruption, le financement du terrorisme. Si les informations étaient rendues publiques, un registre de la propriété effective pourrait avoir un impact transformateur sur les informations accessibles au public, y compris des informations pouvant être utilisées pour contrôler les agents publics, y compris les autorités de régulation et les parties prenantes aux marchés publics, en exposant les liens avec des entités privées. intérêts. Cependant, l'engagement ne s'engage pas expressément à établir un registre de propriété effective. Il s'engage à consulter sur les détails, la portée et la mise en œuvre d'un tel registre, à faire une recommandation au gouvernement et à commencer à mettre en œuvre cette recommandation, mais ne définit pas de normes mesurables pour ce travail, hormis le fondement implicite selon lequel une forme de registre sera présenté.

Les groupes de la société civile interrogés dans le cadre du présent rapport s'attendent à ce que l'engagement aboutisse à l'établissement d'un registre des bénéficiaires véritables, suffisant pour répondre aux normes du GAFI, mais pas nécessairement à un registre public. Par conséquent, l'impact global potentiel de cet engagement, y compris la possibilité de participation du public qu'il présente, est modéré.

L'engagement ne fournit aucun détail sur l'étendue et la profondeur de la consultation et est donc d'une spécificité moyenne.

Aboutissement

Milestone 2.1: Cette étape est terminée. Trésor a publié un document de consultation sur 13 de février 2017, l'invitant à présenter ses propositions sur une période de quatre semaines. Le Trésor a également envoyé des informations sur le processus de consultation par courrier électronique à diverses parties prenantes et groupes de la société civile qui avaient précédemment manifesté leur intérêt pour ces questions. Plusieurs journaux nationaux, dont Guardian Australia, ont couvert la consultation. Trésor a publié toutes les soumissions non confidentielles sur les problèmes soulevés dans le document de consultation ou par celui-ci.

Le document de consultation demande des contributions sur diverses questions, notamment: l'identification des propriétaires véritables, les détails à collecter, la manière dont ces informations doivent être collectées et stockées, et le fonctionnement éventuel d'un registre central. Les questions relatives à l'utilisation d'actionnaires nominatifs, au porteur et aux bons de souscription d'actions sont également soulevées.

Des soumissions 23 non confidentielles ont été envoyées en réponse au document de consultation par divers groupes de l'industrie et des sommets, des organisations de la société civile et des particuliers. Diverses communications ont soulevé des préoccupations quant à la portée du document de consultation, notamment le fait que le document n’ait pas soulevé la question de savoir si le registre de la propriété effective devrait être accessible au public. D'autres soumissions ont discuté de la nécessité d'examiner l'incidence de tout registre de propriété effective sur d'autres exigences de déclaration existantes, ainsi que ceux proposés dans d'autres engagements du plan d'action national, y compris 1.3 sur la mise en œuvre de l'adhésion à l'ITIE, qui inclut un engagement à travailler pour obtenir des informations publiques sur les propriétaires véritables disponibles.

Lors de leur entretien, Publish What You Pay et Transparency International ont fait part de leurs préoccupations concernant la propriété effective de fiducies et d’autres arrangements juridiques non pris en compte dans le document de consultation.

Le Trésor n’a fait aucun retour sur les résultats du processus de consultation. Le rapport d'autoévaluation à mi-parcours du gouvernement sur les OGP indiquait que le Trésor continuait de consulter les parties prenantes sur le registre des bénéficiaires effectifs.

Milestone 2.2: Cette étape n’a pas été réalisée dans les délais prévus par 30 June 2017. Des entretiens avec des fonctionnaires du Trésor ont révélé qu’une recommandation au gouvernement n’était attendue qu’en octobre 2017.

Jalon 2.3: Les travaux visant à mettre en œuvre toute décision gouvernementale consécutive à la recommandation n'ont pas encore commencé. Il devait commencer dans la deuxième année de mise en œuvre du plan d’action et n’avait pas encore commencé au mois de juin. 30, 2017

La pratique du gouvernement n’a pas changé pendant la période de mise en œuvre du présent rapport.

Prochaines étapes

Selon les recommandations formulées à la suite de la consultation et de la décision du gouvernement à leur sujet, le chercheur en IRM estime que les prochaines étapes pourraient être les suivantes:

  • Autres consultations sur l’élargissement de tout registre utile aux fiducies et autres formes d’ententes juridiques, y compris un retour d’information sur les résultats du processus de consultation et son utilisation dans toute recommandation adressée au gouvernement;
  • Établir un processus de collaboration incluant la formation d'un groupe multipartite pour envisager de rendre publiques les informations sur les bénéficiaires effectifs;
  • Un processus d'évaluation de toute mise en œuvre d'un registre de propriété effective, y compris les coûts de conformité et d'utilisation par les autorités, le cas échéant.

Trésorerie, Transparence croissante de la propriété effective des entreprises, Document de consultation, 2017, https://treasury.gov.au/consultation/increasing-transparency-of-the-beneficial-ownership-of-companies/ ('Document de consultation)

Par exemple, le sommet anti-corruption Londres 2016, Communiqué, 12 peut 2016 à [9], https://www.gov.uk/government/publications/anti-corruption-summit-communique

Y compris les personnes ayant le pouvoir d’exercer ou de contrôler les droits de vote ou d’autres pouvoirs associés aux actions: voir le document de consultation sur 4-5.

Y compris les entreprises d’envois de fonds, de jeux et de lingots.

La loi 2006 sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, ainsi que les règles associées établies en vertu de cette loi, sont disponibles dans le document de consultation de 6.

Document de consultation à 6.

GAFI et APG, Mesures de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme: Australie, April 2015 à la p.10, http://www.fatf-gafi.org/countries/a-c/australia/documents/mer-australia-2015.html

Ci-dessus p 11.

Voir, par exemple, l'identification des personnes politiquement exposées en tant que propriétaires véritables lors de l'examen du fonctionnement du registre public britannique des bénéficiaires réels: Global Witness, «Que nous montrent les données britanniques sur les propriétaires réels? https://www.globalwitness.org/en/blog/what-does-uk-beneficial-ownership-data-show-us/ (9 / 4 / 2018).

Entretien avec Jessie Cato, coordinatrice nationale, Publiez ce que vous payez Australie, Melbourne, Vic, 24 Août 2017.

Document de consultation.

Entretien avec le département du Trésor, Canberra ACT, 14, septembre 2017.

Par exemple, Guardian Australia, «Une coalition pour créer un registre public afin de révéler les véritables propriétaires de sociétés écrans», 22 April 2016, https://www.theguardian.com/australia-news/2016/apr/22/coalition-to-create-public-register-to-reveal-true-owners-of-shell-companies

Par exemple, les soumissions de Publiez ce que vous payez et de Transparency International Australia, https://treasury.gov.au/consultation/increasing-transparency-of-the-beneficial-ownership-of-companies/.

Par exemple, les soumissions de Publiez ce que vous payez et de Transparency International Australia, https://treasury.gov.au/consultation/increasing-transparency-of-the-beneficial-ownership-of-companies/)

Entretien avec Jessie Cato, Coordinatrice nationale, Publiez ce que vous payez Australie, Melbourne, Vic, 24 Août 2017, Entretien avec T Greg Thompson, membre du conseil d'administration de Transparency International Australie, réunion téléphonique, 5 septembre 2017; Voir aussi Royce Millar, Ben Schneiders, «L'Australie évite la répression internationale des fiducies», Sydney Morning Herald, 11, avril 2017, http://www.smh.com.au/national/australia-dodges-international-crackdown-on-trusts-20170411-gvisrd.html

Entretien avec le département du Trésor, Canberra ACT, 14, septembre 2017.

Résumé du statut de fin de session IRM

Engagement 2. Transparence de la propriété effective

L'Australie améliorera la transparence des informations sur les bénéficiaires effectifs et le contrôle des sociétés mis à la disposition des autorités compétentes.

Dans ce cadre, nous consulterons le secteur privé, les organisations non gouvernementales et le public sur les détails, la portée et la mise en œuvre d'un registre de propriété effective pour les sociétés, ainsi que sur d'autres options pour améliorer la transparence de la propriété réelle.

[...]

Ambition:

Veiller à ce que les autorités australiennes compétentes disposent des informations adéquates, précises et opportunes sur la propriété effective et le contrôle pour traiter les problèmes d'évasion fiscale, de blanchiment de capitaux, de corruption et de financement du terrorisme.

Améliorer la coopération régionale et internationale en matière de fiscalité, notamment en renforçant le partage d'informations entre les autorités fiscales et le partage des connaissances acquises afin d'accroître la transparence des informations sur les bénéficiaires effectifs. Nous utiliserons les résultats des travaux du Groupe d’action financière et du Forum mondial sur la transparence et l’échange d’informations à des fins fiscales pour élaborer des propositions visant à améliorer la mise en œuvre des normes internationales pertinentes en matière de transparence, notamment en ce qui concerne la disponibilité et l’échange de informations sur la propriété effective des entreprises.

Jalons:

  1. Le Trésor publiera un document de consultation publique sollicitant des avis sur les détails, la portée et la mise en œuvre d’un registre de propriété effective pour les entreprises. La consultation examinera également l'utilisation de la participation de prête-noms pour dissimuler les bénéficiaires effectifs.
  2. Recommandation au gouvernement sur les détails, la portée et la mise en œuvre d'un registre de propriété effective pour les entreprises (informée par une consultation publique).
  3. Commencer les travaux pour mettre en œuvre la décision du gouvernement sur la transparence de la propriété effective des entreprises.

Institution responsable: Trésorerie

Institution (s) de soutien): Divers

Date de début: Février 2017 Date de fin: Juin 2018

Note éditoriale: Ceci est une version partielle du texte d'engagement. Pour le texte de l'engagement complet, voir le Plan d'action national pour l'Australie disponible à l'adresse suivante: https://www.opengovpartnership.org/sites/default/files/Australia_NAP_2016-2018_0.pdf

But de l'engagement:

Cet engagement visait à accroître la transparence des informations sur les bénéficiaires effectifs en Australie. La transparence de la propriété effective peut aider à révéler l'identité des personnes impliquées dans la corruption ou d'autres activités illicites, y compris l'évasion fiscale, le blanchiment d'argent, la corruption, la corruption et le financement du terrorisme. Il peut également faciliter le partage d'informations entre les autorités à l'échelle internationale pour lutter contre les activités transfrontières ou être utilisé pour prévenir la corruption d'agents publics dans le processus de passation des marchés. Cet engagement impliquait de consulter sur les détails, la portée et la mise en œuvre d'un tel registre, de faire une recommandation au gouvernement et de commencer la mise en œuvre.

Statut

Mi-parcours: limité

L'engagement n'a été réalisé que dans une mesure limitée à mi-parcours du plan d'action national. Un document de consultation a été publié le 13 février 2017, avec des soumissions non confidentielles publiées sur le site Web de la consultation (étape 1). Cependant, aucune recommandation n'avait été faite au gouvernement, comme le prévoyait l'engagement (étape 2). Pour plus d'informations, veuillez consulter le rapport d'étape 2016-2018.

Fin du mandat: Limité

Il n'y a eu aucun autre progrès accessible au public sur les jalons de cet engagement. Aucune rétroaction sur les soumissions faites au cours du processus de consultation, ni aucune indication de la recommandation qui a été faite au gouvernement n'a été rendue publique. Les participants interrogés pour ce rapport ont également indiqué qu'ils n'avaient pas été informés de nouveaux progrès.

At-il ouvert le gouvernement?

Participation civique: n'a pas changé

L'achèvement limité de l'engagement n'a vu aucun changement dans la pratique gouvernementale à la suite de la mise en œuvre. La mise en place d'un processus de consultation impliquant la publication d'un document de travail et l'acceptation des soumissions est conforme aux pratiques habituelles du Trésor en matière de réforme du droit des sociétés, selon un expert interrogé par le chercheur IRM. Dans les communications et les entretiens pour le rapport à mi-parcours, plusieurs groupes de la société civile qui avaient plaidé pour la création d'un registre des bénéficiaires effectifs étaient préoccupés par la portée limitée du document de consultation.

L'absence de rétroaction du public ou d'indication de nouveaux progrès depuis la clôture des soumissions sur le document de consultation a également limité les possibilités de participation du public offertes par cet engagement.

Le 7 août 2018, après la fin du mandat du premier plan d'action national, le ministère du Trésor, en réponse à une question posée lors des audiences du comité sénatorial des prévisions budgétaires, a indiqué que le Trésor avait examiné les soumissions à la consultation publique et fourni le ministre du Revenu et des Services financiers avec des recommandations pour accroître la transparence de la propriété effective des entreprises. Toute nouvelle action était «une question de politique pour le gouvernement».

Reportés?

Les engagements liés à un registre des bénéficiaires effectifs n'ont pas été inclus dans le deuxième plan d'action national. Le rapport d'étape à mi-parcours de l'IRM recommandait d'envisager de nouvelles consultations sur l'inclusion des fiducies et d'autres formes de dispositions légales, et des commentaires sur les résultats du processus de consultation à ce jour. Un processus de collaboration et d'évaluation plus poussées de toute mesure prise concernant la propriété effective a également été recommandé.

Gouvernement australien, Trésorerie, Accroître la transparence de la propriété effective des entreprises, document de consultation, 2017, https://treasury.gov.au/consultation/increasing-transparency-of-the-beneficial-ownership-of-companies/) Par exemple, Anti-Corruption Summit Communique, Londres 2016, https://www.gov.uk/government/publications/anti-corruption-summit-communique Trésorerie, Transparence croissante de la propriété effective des entreprises, Document de consultation, 2017, https://treasury.gov.au/consultation/increasing-transparency-of-the-beneficial-ownership-of-companies Gouvernement australien, Trésor, https://treasury.gov.au/consultation/increasing-transparency-of-the-beneficial-ownership-of-companies/. Entretien avec Serena Lillywhite, directrice générale, Transparency International Australia, Melbourne, 7 septembre 2018. Professeur Katherine Hall, experte en réforme du droit des sociétés, Australian National University, entretien du 16 novembre 2018. Entretien avec Jessie Cato, coordinatrice nationale, Publish What You Pay Australia, Melbourne, Vic, 24 août 2017; Entretien avec T Greg Thompson, membre du conseil d'administration de Transparency International Australia, appel téléphonique, 5 septembre 2017. Comité sénatorial de la législation économique, réponses aux questions sur avis, portefeuille du Trésor, prévisions budgétaires 2018-2019, question 93, https://www.aph.gov.au/api/qon/downloadattachment?attachmentId=df61b676-9eaf-4965-974b-4584688b9e48. Pour une discussion plus approfondie des développements, voir Rosie Williams, «The Open Government Partnership: Le secret le mieux gardé d'Australie ', 2 septembre 2019, https://ausgov.info/index.php?Topics=Open%20Government%20Partnership&Article=The%20Open%20Government%20Partnership:%20Australia%E2%80%99s%20best-kept%20secret. Le deuxième plan d'action national est disponible sur PM&C, le deuxième plan d'action national pour le gouvernement ouvert 2018-20 de l'Australie, https://ogpau.pmc.gov.au/australias-second-open-government-national-action-plan-2018-20.

Engagements

  1. Renforcer le cadre anticorruption

    AU0016, 2018, Anti-Corruption

  2. Transparence des dons politiques

    AU0017, 2018, Législation et Réglementation

  3. Partage de données

    AU0018, 2018, Accès à l'information

  4. Améliorer la pratique du service public

    AU0019, 2018, Renforcement des capacités

  5. Accès à l'information

    AU0020, 2018, Accès à l'information

  6. Améliorer les compétences d'engagement du public dans la fonction publique

    AU0021, 2018, Renforcement des capacités

  7. Examen indépendant de la fonction publique australienne

    AU0022, 2018, Renforcement des capacités

  8. Développer les contrats ouverts

    AU0023, 2018, Accès à l'information

  9. Protections de Whisters

    AU0001, 2016, Anti-Corruption

  10. Transparence de la propriété bénéficiaire

    AU0002, 2016, Anti-Corruption

  11. Transparence des industries extractives

    AU0003, 2016, Anti-Corruption

  12. Combattre le crime d'entreprise

    AU0004, 2016, Anti-Corruption

  13. Innovation de données

    AU0005, 2016, Accès à l'information

  14. Confiance publique dans le partage de données

    AU0006, 2016, Accès à l'information

  15. Numérisation des services gouvernementaux

    AU0007, 2016, Renforcement des capacités

  16. Gestion de l'information et lois d'accès

    AU0008, 2016, Accès à l'information

  17. Accès à l'information

    AU0009, 2016, Accès à l'information

  18. Accès aux données du gouvernement

    AU0010, 2016, Accès à l'information

  19. Système électoral et partis politiques

    AU0011, 2016, Intégrité politique

  20. Cadre d'intégrité national

    AU0012, 2016, Anti-Corruption

  21. Contrats ouverts

    AU0013, 2016, Accès à l'information

  22. NAP OGP

    AU0014, 2016, Participation publique

  23. Participation du public

    AU0015, 2016, Renforcement des capacités

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!