Ignorer la navigation
Australie

Transparence des dons politiques (AU0017)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action australien 2018-2020

Cycle du plan d'action : 2018

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : ministère des Finances (avec la Commission électorale australienne)

Institution(s) de soutien : Commission électorale australienne Comité permanent mixte sur les questions électorales, parties prenantes des OSC intéressées

Domaines politiques

Anti-Corruption, Législation et réglementation, Intégrité politique

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport sur la conception de l'Australie 2018-2020

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Design i

Vérifiable : Non

Pertinent pour les valeurs OGP : en attente d'examen IRM

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Description

Améliorer la transparence des dons et des financements politiques
Date de début et de fin de l'engagement
Septembre 2078-Août 2020
Agence d'exécution principale / acteur
Département des finances (avec la Commission électorale australienne)
Description de l'engagement
Quel est le problème public que l'engagement traitera?
Le programme de financement et de divulgation du Commonwealth. établi en vertu de la loi électorale du Commonwealth, 7978 (la loi électorale) spécifie les modalités du financement public des campagnes électorales fédérales. et la divulgation de la source de financement. L'objectif de ce programme est d'assurer la transparence et d'informer le public sur les transactions financières des partis politiques et des candidats. et d'autres personnes impliquées dans le processus électoral.
Le système exige que les organisations et les personnes concernées déposent un rapport annuel auprès de la Commission électorale australienne (AEC). Les rapports annuels sont publiés au format PDF sur le site Web de l'AEC au début du mois de février de l'exercice précédent.
Différents arrangements s'appliquent aux élections. Les rapports de divulgation des choix sont publiés par le CEA sur son site Web 24 plusieurs semaines après le jour du scrutin.
Le délai entre les transactions en cours. et leur divulgation. dans le respect des exigences de la partie XX de la loi électorale du Commonwealth 7978. porte atteinte à la transparence et affecte la capacité du public à formuler des jugements sur les partis politiques. candidats et d’autres acteurs qui cherchent à influencer les résultats des élections. et d'appliquer ces connaissances dans l'exercice de leur franchise. C'est particulièrement le cas dans un contexte électoral où le public votant n'est pas informé des dons ou des dépenses électorales avant le vote.
Quel est l'engagement? L’Australie étudiera les possibilités d’accroître l’actualité et l’accessibilité des informations pertinentes. en améliorant le système de financement et de divulgation des élections.

Comment le
engagement
contribuer à résoudre le
problème public?

Notre ambition est d'assurer le financement électoral du Commonwealth
et système de divulgation prévoit l'amélioration de la rapidité et de la
accessibilité des informations pertinentes. en ce qui concerne les finances
relations entre partis politiques et candidats. et d'autres dans le
processus électoral. Cela favorisera une transparence accrue et
accroître la confiance du public dans la démocratie australienne.

Pourquoi cet engagement est-il pertinent pour les valeurs OGP?
Cet engagement fera progresser les valeurs de transparence et de participation citoyenne de l'OGP en tenant dûment compte du public: amélioration de l'accessibilité des informations fournies au public; et fournir au public des informations plus fréquentes et opportunes
Informations complémentaires
Enquête JSCEM

Activité de jalon avec un produit livrable vérifiable
JSCEM Enquête et rapport
Enquête sur l'élection de 2016, y compris les termes de référence pertinents - 12 / 31 / 2018
Le gouvernement examine les recommandations
1/1/2019 – 9/30/2019
Le Parlement et d'autres acteurs concernés examinent les décisions du gouvernement
1/1/2020 – 9/30/2020
Contacts
Contact
Direction de la gestion des ressources, ministère des Finances
Electoral.policy@finance.gov.au
Autres acteurs impliqués
Commission électorale australienne
Comité permanent mixte sur les questions électorales, parties prenantes des OSC intéressées

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

2. Améliorer la transparence des dons et financements politiques

Texte d'engagement:

L'Australie examinera les options pour améliorer la rapidité et l'accessibilité des informations pertinentes, en améliorant le financement des élections et le système de divulgation.

Jalons:

  • JSCEM Enquête et rapport
  • Le gouvernement examine les recommandations
  • Le Parlement et d'autres acteurs concernés examinent les décisions du gouvernement

Date de début: septembre 2018 Date de fin: août 2020

Note éditoriale: Ceci est une version partielle du texte d'engagement. Pour le texte complet de l'engagement, voir le plan d'action national australien disponible sur https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2018/09/Australia_Action-Plan_2018-2020.pdf.

Contexte et objectifs
Cet engagement vise à examiner les options de publication des dons et dépenses politiques de manière plus opportune et plus accessible.

Selon la Commission électorale australienne, les cadeaux et les dons aux candidats et partis politiques (y compris pour les États, les territoires et les entités associées) dépassent un seuil (9) doit être rendue publique. (10) Les autres organismes, y compris les sociétés privées et les organismes de bienfaisance, qui font un don à un candidat ou à un parti politique, ou engagent des dépenses politiques, doivent également publier tout montant supérieur au seuil. (11)

Les candidats politiques doivent également publier la valeur totale de tous les dons électoraux qu'ils ont reçus, de tous les dons individuels qu'ils ont reçus au-delà du seuil de divulgation et du total des dépenses électorales engagées entre le début du processus électoral et le jour de l'élection.

Les règles relatives à la divulgation des dépenses politiques ont été récemment modifiées par le Loi de 2018 portant modification de la législation électorale (réforme du financement et de la divulgation des élections), qui a introduit des restrictions sur les dons politiques par des entités étrangères et exige la divulgation des contributions aux entités qui mènent des campagnes politiques. Ces entités, y compris potentiellement des organismes de bienfaisance ou des groupes à but non lucratif, dont les dépenses électorales dépassent le seuil, (12) doivent s'inscrire et fournir un rapport annuel de la même manière que les partis politiques et les candidats.

Tous les rapports annuels sont accessibles au public pour examen par la Commission électorale australienne le premier jour ouvrable de février suivant. (13) Par conséquent, certains dons ou dépenses peuvent ne pas être publiés avant 18 mois. Les rapports électoraux doivent être déposés auprès de la Commission électorale australienne dans les 15 semaines suivant l'élection, et ils sont publiés sur le site Web de la Commission électorale australienne 24 semaines après l'élection. (14) Par conséquent, les dons électoraux avant les élections ne sont rendus publics que bien après la décision des élections.

Un certain nombre d'examens identifient la nécessité d'une plus grande transparence et d'une accessibilité en temps opportun des dépenses électorales, depuis l'introduction du système actuel en 2006. (15) Les participants au Comité sénatorial spécial sur l'influence politique des dons (qui a reçu 36 soumissions du public et tenu trois jours d'audiences publiques) ont déclaré que l'exposition tardive des dons politiques a contrecarré l'objectif d'identifier et d'éviter toute influence indue sur les décisions éclairées lors des élections. (16) Certains participants ont également souligné les difficultés à examiner les informations disponibles en raison de la manière dont elles étaient présentées. (17) Le Comité spécial a recommandé la divulgation en ligne, continue et en temps réel des dons aux partis politiques, aux candidats et aux entités associées; et que les informations soient plus accessibles et utilisables. Cependant, les membres du gouvernement en place au sein du comité restreint n'étaient pas d'accord avec la recommandation majoritaire.

Cet engagement vise à accroître l'information disponible sur les dépenses électorales pour informer les électeurs et réduire l'influence politique indue. Cependant, ses conditions ne prévoient pas directement une information accrue du public ou une amélioration de la responsabilité publique. Il est également difficile de savoir si des dispositions favorisent la participation civique. Par conséquent, cet engagement n'est pas clairement pertinent pour les valeurs de l'OGP.

L'étape 2.1 fait référence à l'enquête et au rapport du Comité permanent mixte sur les questions électorales (JSCEM). L'Engagement fournit un lien vers l'enquête menée par ce comité sur les élections de 2016, qui devait rendre compte d'ici la fin de 2018. Cette enquête a été ouverte le 21 septembre 2016. Le mandat de ce comité comprend: «[l] a actuel le régime des dons, des contributions, des dépenses et de la divulgation, son application et sa rapidité et les autres approches disponibles pour le Parlement. » (18) Cette enquête a également fait l'objet de l'engagement 11 du premier plan d'action national. (19)

Le Comité permanent mixte a publié un document sur les dons politiques en septembre 2017, qui mentionnait le manque de transparence perçu en raison des divulgations intempestives, mais n'appelait pas spécifiquement à d'autres soumissions sur cette question. (20)  Les soumissions ont été invitées jusqu'au 29 septembre 2017, avec des auditions publiques en septembre et octobre 2017. Les seules auditions publiques tenues dans le cadre de cette enquête après le début du deuxième plan d'action en août 2018 ont eu lieu en novembre 2018, et les soumissions de cette audience n'ont pas abordé le respect des délais divulgation des dépenses électorales.

Le Comité permanent mixte a présenté son rapport final sur les élections de 2016 en novembre 2018. Le Comité a proposé un certain nombre de réformes, notamment la limitation des dons et des dépenses politiques, les divulgations en temps opportun, l'abaissement des seuils de divulgation et la création d'un organisme anticorruption. (21) Le Comité a fait observer, cependant, qu'il serait temps d'examiner ces propositions de réforme et d'autres après la Loi de 2018 portant modification de la législation électorale (réforme du financement et de la divulgation des élections) a été adopté et mis en œuvre. (22)

Étant donné que les soumissions, les informations sur les auditions publiques et les rapports du Comité permanent mixte sont généralement disponibles sur le site Web du Comité, il s'ensuit que l'enquête et le rapport envisagés par le Comité permanent seront également accessibles au public. (23) Cependant, l'examen du rapport par le gouvernement, ainsi que l'examen par le Parlement et d'autres parties prenantes clés de toute décision gouvernementale sur le rapport, peuvent ne pas être rendus publics ou donner lieu à des résultats tangibles. Cet engagement global n'est donc pas vérifiable.

Comme décrit ci-dessus, il n'y a pas d'engagement clair pour accroître la participation civique à travers cet engagement. Le Comité conjoint n'a pas non plus formulé de recommandations pour fixer le calendrier et l'accessibilité de la divulgation des dépenses électorales, et a simplement déclaré la nécessité de réexaminer les réformes possibles dans ce domaine. Il est donc peu probable qu'un examen du rapport de la commission mixte améliore la transparence des dons et financements politiques.

Prochaines étapes

Cet engagement poursuit l'examen des questions électorales qui a fait l'objet de l'engagement 11 du PAN1. Le Comité permanent mixte sur les questions électorales examine traditionnellement les questions découlant de chaque élection fédérale, (24) il est donc probable que l'examen de l'opportunité de la divulgation des dépenses électorales sera pris en compte lors de l'examen de l'élection de 2019. La rapidité et l'accessibilité des informations relatives aux dons politiques et aux dépenses électorales sont importantes. Le calendrier actuel n'a pas été substantiellement modifié depuis 2006. Par conséquent, il y a un avantage limité à tenir un nouvel examen de cette question.

Dans son rapport sur les élections fédérales de 2016, le Comité mixte a noté le grand nombre d'enquêtes antérieures sur les dons politiques et qu'une «certaine fatigue [des soumissions] s'est installée». (25) Par conséquent, les futurs plans d'action devraient inclure un engagement plus ambitieux qui met en œuvre les recommandations issues de la collaboration entre les universitaires, la société civile, la Commission électorale australienne et d'autres agences gouvernementales.

Il faudrait également envisager d'évaluer l'impact des réformes de la divulgation des dépenses électorales par le Loi de 2018 portant modification de la législation électorale (réforme du financement et de la divulgation des élections), y compris l'incidence des exigences d'enregistrement et de divulgation sur les organismes de bienfaisance et autres organismes sans but lucratif.

(9) Le seuil appliqué du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018 était de 13,500 XNUMX dollars australiens; indexées chaque année en fonction des augmentations de l'indice des prix à la consommation. Découvrir l' Australian Electoral Commission, «Disclosure Threshold» (25 mai 2020), https://www.aec.gov.au/Parties_and_Representatives/public_funding/threshold.htm.
(10) Les candidats doivent déposer un rapport annuel auprès de la Commission électorale australienne avant le 20 octobre de chaque année, fournissant des détails sur les montants totaux et les recettes individuelles au-dessus du seuil. La divulgation des montants individuels supérieurs au seuil doit inclure le nom, l'adresse et la contribution totale de chaque donateur. Découvrir l' Australian Electoral Commission, «Financial Disclosure Overview» (consulté en juin 2020), https://www.aec.gov.au/Parties_and_Representatives/financial_disclosure/Overview.htm. Voir également Loi électorale du Commonwealth de 1918 (Cth), partie XX.
(11) Découvrir l' Loi électorale du Commonwealth de 1918 (Cth) s. 314AEB. Les dépenses politiques visent généralement à influencer les électeurs lors d'une élection fédérale. Avant le 1er décembre 2018, les «dépenses politiques» étaient définies par référence à diverses dispositions législatives et incluaient les dépenses liées à l'opinion publique des hommes politiques ou des questions susceptibles d'être soulevées lors d'élections futures. Cette définition a été modifiée par le Loi modifiant la législation électorale (réforme du financement et de la divulgation des élections) 2018. Les rapports annuels doivent être déposés au plus tard le 17 novembre de chaque année et détailler le total des dons et des dépenses de l'exercice précédent. Australian Electoral Commission, «Financial Disclosure Overview».
(12) Le seuil correspond aux dépenses électorales supérieures à 500,000 100,000 dollars australiens au cours de cet exercice ou de l'un des trois exercices précédents; ou les dépenses électorales supérieures à 17 2019 dollars AU au cours de cet exercice et les dépenses électorales au cours de l'exercice précédent si elles représentent au moins les deux tiers des revenus de la personne ou de l'entité pour cette année. Commission électorale australienne, «Candidats et participants politiques» (XNUMX oct.XNUMX), https://www.aec.gov.au/Parties_and_Representatives/index.htm.
(13) Australian Electoral Commission, «Transparency Register» (18 sept. 2020), https://www.aec.gov.au/Parties_and_Representatives/financial_disclosure/transparency-register/.
(14) Australian Electoral Commission, «Financial Disclosure Overview».
(15) Découvrir l' Comité permanent mixte sur les questions électorales, «Rapport sur le financement des partis politiques et des campagnes électorales» (2011); Comité permanent mixte sur les questions électorales, «Examen de l'analyse de l'AEC du rapport de la FWA sur le HSU» (sept. 2012).
(16) Comité spécial sur l'influence politique des dons, Influence politique des dons (Commonwealth of Australia, juin 2018), https://www.aph.gov.au/Parliamentary_Business/Committees/Senate/Political_Influence_of_Donations/PoliticalDonations/Report_1.
(17) Id. à 76–77.
(18) Comité permanent mixte sur les questions électorales, «Enquête et rapport sur tous les aspects de la conduite de l'élection fédérale de 2016 et questions y relatives: mandat» (Parlement australien, novembre 2018), https://www.aph.gov.au/Parliamentary_Business/Committees/Joint/Electoral_Matters/2016Election/Terms_of_Reference.
(19) Au moment de l'élaboration du deuxième plan d'action national, le Comité avait publié trois rapports intérimaires sur divers autres aspects de l'élection de 2016. Pour une description de ces rapports, lire Daniel Stewart, Independent Reporting Mechanism (IRM): Australia End-of-Term Report 2016-2018, (Open Government Partnership, Avr.2020), https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2020/04/Australia_End-of-Term_Report_2016-2018.pdf49.
(20) Parlement australien, «Enquête et rapport sur tous les aspects de la conduite des élections fédérales de 2016 et questions y relatives: examen des dons politiques» (12 décembre 2017), https://www.aph.gov.au/DocumentStore.ashx?id=f729f0a8-c213-400d-b386-7d126ec6b4d9.
(21) Parlement australien, «Rapport sur le déroulement de l'élection fédérale de 2016 et questions y relatives» (novembre 2018), p. 134-142, https://parlinfo.aph.gov.au/parlInfo/download/committees/reportjnt/024085/toc_pdf/Reportontheconductofthe2016federalelectionandmattersrelatedthereto.pdf;fileType=application%2Fpdf
(22) Id. à 143.
(23) Parlement d'Australie, «Mémoire du Sénat n ° 4 - Comités du Sénat» (mai 2020),  https://www.aph.gov.au/About_Parliament/Senate/Powers_practice_n_procedures/Senate_Briefs/Brief04.
(24) Pour une liste de critiques, lire Joint Standing Committee on Electoral Matters, «Committee Activities (Inquiries And Reports)» (consulté en juin 2020), https://www.aph.gov.au/Parliamentary_Business/Committees/Joint/Completed_Inquiries/em/reports.
(25) Comité permanent mixte sur les questions électorales, Rapport sur le déroulement de l'élection fédérale de 2016 et questions y relatives (Parlement australien, nov.2018), 124, https://parlinfo.aph.gov.au/parlInfo/download/committees/reportjnt/024085/toc_pdf/Reportontheconductofthe2016federalelectionandmattersrelatedthereto.pdf;fileType=application%2Fpdf.

Engagements

  1. Renforcer le cadre anticorruption

    AU0016, 2018, Anti-Corruption

  2. Transparence des dons politiques

    AU0017, 2018, Anti-Corruption

  3. Partage de données

    AU0018, 2018, Accès à l'information

  4. Améliorer la pratique du service public

    AU0019, 2018, Renforcement des capacités

  5. Accès à l'information

    AU0020, 2018, Accès à l'information

  6. Améliorer les compétences d'engagement du public dans la fonction publique

    AU0021, 2018, Renforcement des capacités

  7. Examen indépendant de la fonction publique australienne

    AU0022, 2018, Renforcement des capacités

  8. Développer les contrats ouverts

    AU0023, 2018, Accès à l'information

  9. Protections de Whisters

    AU0001, 2016, Anti-Corruption

  10. Transparence de la propriété bénéficiaire

    AU0002, 2016, Anti-Corruption

  11. Transparence des industries extractives

    AU0003, 2016, Anti-Corruption

  12. Combattre le crime d'entreprise

    AU0004, 2016, Anti-Corruption

  13. Innovation de données

    AU0005, 2016, Accès à l'information

  14. Confiance publique dans le partage de données

    AU0006, 2016, Accès à l'information

  15. Numérisation des services gouvernementaux

    AU0007, 2016, Renforcement des capacités

  16. Gestion de l'information et lois d'accès

    AU0008, 2016, Accès à l'information

  17. Accès à l'information

    AU0009, 2016, Accès à l'information

  18. Accès aux données du gouvernement

    AU0010, 2016, Accès à l'information

  19. Système électoral et partis politiques

    AU0011, 2016, Anti-Corruption

  20. Cadre d'intégrité national

    AU0012, 2016, Anti-Corruption

  21. Contrats ouverts

    AU0013, 2016, Accès à l'information

  22. NAP OGP

    AU0014, 2016, Participation publique

  23. Participation du public

    AU0015, 2016, Renforcement des capacités

Open Government Partnership