Ignorer la navigation
Burkina Faso

Participation in Community Policing (BF0025)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action du Burkina Faso 2021-2023

Cycle du plan d'action : 2021

Statut : Actif

Institutions

Institution principale : Ministère de la Sécurité

Support Institution(s): Acteurs étatiques impliqués − MATD − MINEFID − MDNAC − MEEVCC − MJ ONG, secteur privé, organisations internationales, groupes de travail − Projet Allemand ; − Engagement de développement (Royaume du Danemark) ; − Agence Belge de Développement (Enabel) ; − Association des municipalités du Burkina Faso (communes) ; − Les conseils villageois de développement ; 23 − ONG et associations intervenant dans la promotion des droits humains ; − La chefferie coutumière ; − Les confessions religieuses ; − Les groupements féminins ; − Les ILS/SCLS

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, Genre, Droits humains, Justice, Engagements locaux, Police et correction, Participation du public, Sécurité et sécurité publique, Objectifs de développement durable

Revue IRM

Rapport IRM : En attente d'examen IRM

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Site Web i

Vérifiable : en attente d'examen IRM

Pertinent pour les valeurs OGP : en attente d'examen IRM

Impact potentiel : en attente de l'examen du MII

Implémentation i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Description

Quel est le problème public en réponse auquel l’engagement est pris ? Le problème public que l’engagement tend à résoudre est l’insuffisance de collaboration de la population dans les actions de lutte contre le terrorisme, les attaques à mains armées et les infractions de droits communs.

Quel est l’objectif de l’engagement ? Enjeu : renforcer le dispositif sécuritaire du Burkina Faso à travers l’amélioration de la collaboration entre les populations et les services de sécurité Objectifs : • favoriser le rapprochement entre la population et FDS, il implique une connaissance réciproque ainsi qu’un maillage sécuritaire ; • renforcer le partenariat entre population et FDS, les acteurs travaillent ensemble pour un but sécuritaire ; 14 • améliorer la confiance entre la population et les FDS, permet au population d’avoir un droit de regard ; • contribuer à la résolution des problèmes locaux de sécurité, l’analyse et la résolution des problèmes de sécurité spécifique à chaque localité. Dans le but d’améliorer la protection des personnes et des biens, il s’avère nécessaire de rendre la police plus citoyenne. Cela passe par le renforcement de la confiance et le rapprochement entre les forces de sécurité et la population. Dans ce sens, les actions formulées contribueront à promouvoir la participation communautaire à la coproduction de la sécurité à travers l’identification et l’encadrement des ILS, l’amélioration du fonctionnement des CCS, l’opérationnalisation de la police de proximité. Résultats escomptés : • Le maillage sécuritaire est amélioré ; • Le phénomène du terrorisme est fortement réduit ; • Les infractions de droits communs sont réduites ; • La sécurité des populations des zones en proie au terrorisme est améliorée ; • Les citoyens participent aux projets sécuritaires.

Comment l’engagement contribuera-t-il à résoudre le problème public ? La mise en œuvre de l’engagement contribuera à : • améliorer le maillage territorial par la réalisation des services de sécurité ; • combler le déficit en ratio agent de sécurité/population ; • informer les agents de sécurité sur des infractions commises sur leur ressort territorial ; • créer une proximité entre les populations et les FDS ; • inciter à la formalisation des ILS en SCLS ; • lutter efficacement contre les infractions comme le terrorisme et les attaques à mains armées ; • assurer la quiétude des populations ; 15 • relancer les activités socio-économiques.

Pourquoi cet engagement est-il pertinent en matière des valeurs du PGO ? Cet engagement est pertinent car il permettra : • la participation citoyenne à la coproduction de la sécurité ; • la promotion de la transparence à travers le partage de renseignement et des informations ; • la résilience des populations face à l’insécurité ; • l’amélioration de la sécurité des populations.

Informations supplémentaires − Lien avec l’axe 1 du PNDES II « consolider la résilience, la sécurité, la cohésion sociale et la paix » qui vise à renforcer la sécurité intérieure du pays et la défense du territoire national. − Lien avec les Objectifs pour le développement durable (ODD 16) « Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes »)

Activités importantes avec des résultats livrables vérifiables Date de début : Date de fin : Coût de l’activité (en FCFA) Indicateurs Source de vérificatio n Construire deux (02) Commissariat de Police de District et deux (02) Brigades de Gendarmerie 2022 2023 878 800 000 Nombre de services de sécurité construits PV de réception Acquérir cinquante (50) motos pour la liaison entre les services de 2022 2023 30 000 000 Nombre de motos acquises PV de réception 16 sécurité et les SCLS et le recensement des ILS L’acquisition des cinquante (50) motos au profit des CCS les galvanisera et facilitera la collaboration recherchée entre population et services de sécurité, toute chose qui va en droite ligne avec le rapprochement et le partenariat, principes de base de la police de proximité. Tenir quatre (04) sessions de formations au profit des points focaux de la police de proximité (Hautscommissaires, conseillers techniques régionaux ; Les hauts commissaires et des conseillers techniques régionaux sont désignés à l’échelle régional et provincial comme points focaux chargés du suivi de la mise en œuvre de la police de proximité conformément aux articles 24 et 25 du décret 2016- 2022 2023 20 000 000 Nombre de sessions tenues rapports 17 1052 du 14 novembre 2016. Cependant, ceux-ci ne sont pas suffisamment outillés sur ce nouveau concept ainsi que leurs attributions en la matière. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de les former sur le concept de police de proximité et le fonctionnement des CCS pour qu’ils en assurent un suivi efficace. Un tel atelier permet également d’examiner les difficultés rencontrées dans le suivi des CCS et d’harmoniser les pratiques d’encadrement Élaborer sept (07) Plans Communaux de Participation Citoyenne à la Sécurité (PCPCS) ; Ces PCPCS, élaborés suivant une méthodologie « formation-action » en collaboration avec les conseils municipaux, constitueront donc un moyen d’action pour satisfaire ce besoin essentiel des populations. Aussi, ils engageront les 2022 2023 58 800 000 Nombre de plans élaborés rapports 18 communes à planifier des activités pour leur propre sécurité. Ce qui autonomisera, sous la supervision de la DPP et le contrôle des hauts commissariats, les communes en matière de mise en œuvre de la police de proximité. Les quinze communes seront sélectionnées parmi les plus exposées à l’insécurité et dont les CCS sont établis. Il convient de souligner que les PCPCS sont conçus pour être intégrés aux Plans Communaux de Développement. Organiser une (01) conférence nationale des ILS/SCLS sur la participation citoyenne à la sécurité ; Cette activité est initiée en vue de créer un cadre de partage d’expériences et de bonnes pratiques entre les ILS/SCLS. C’est 2023 2023 40 000 000 Nombre de conférenc es organisées rapports 19 également l’occasion pour les autorités administratives de tenir, à l’endroit des représentants des ILS et des SCLS, un message unique facilitant ainsi la régularisation de leur situation vis à vis de la loi. A terme cette activité devrait permettre de : - mobiliser les populations pour une participation citoyenne à la coproduction de la sécurité - généraliser les bonnes pratiques en matière de respect des droits humains et du genre ; - Encourager le respect de la règlementation en vigueur notamment sur la détention d’armes, la régularisation de leur situation administrative, etc. 20 Organiser dix (10) émissions thématiques radiophoniques sur la participation des populations à la sécurité Le manque de communication constitue l’une des difficultés majeures rencontrées dans le cadre de la mise en œuvre de la police de proximité. La radio, canal de communication communautaire par excellence peut être mise à profit pour résoudre ce problème. Ainsi, l’organisation d’émissions radiophoniques en langues locales mais aussi en français avec l’implication des leaders communautaires et à travers des radios communautaires renforcera la confiance 2022 2023 4 000 000 Nombre émissions radiophoni ques organisées Supports et rapports 21 entre les services de sécurité et les populations pour une meilleure coproduction de la sécurité Organiser cinq (05) plateaux thématiques télévisés sur la police de proximité Les plateaux télévisés constitueront des occasions pour mener des débats constructifs entre des acteurs de mise en œuvre de la police de proximité (les services de sécurité, OSC, leaders communautaires, autorités administratives etc.). Au cours de ces émissions, les enjeux de l’implication de la population dans la lutte contre l’insécurité et les modalités de leur participation seront développés. Aussi, les différentes activités menées au quotidien par les services de sécurité seront expliquées.


Engagements

Open Government Partnership