Ignorer la navigation
Côte d'Ivoire

Loi visant à promouvoir l'accès à l'information publique (CI0011)

Présentation

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action de la Côte d'Ivoire 2016-2018

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère de la communication

Institution (s) de soutien: -Ministère des droits de l'homme et des libertés publiques -Administration publique, organismes publics et tout autre organisme s'acquittant d'une mission de service public -Commission d'accès à l'information et aux documents d'intérêt public (RPCDI); Organisations de la société civile; Organisations professionnelles du secteur privé

Domaines politiques

Législation & Régulation, Participation du public, Droit à l'information

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport IRM à moyen terme pour la Côte d'Ivoire 2016-2018

Étoilé: non

Premiers résultats: examen IRM en attente

Conception i

Vérifiable: non

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, responsabilité publique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Situation actuelle ou problème / problème à résoudre / à résoudre: - Mauvaise connaissance de la loi n ° 2013-867 de décembre 23, 2013 relative à l'accès aux informations d'intérêt public. -Pauvre connaissance de la Commission pour l'accès à l'information et aux documents publics d'intérêt public (PDIAC); Objectif principal: Promouvoir la loi n ° 2013-867 de décembre 23, 2013 concernant l'accès à l'information d'intérêt public. - Informer les citoyens sur l'existence de la Commission pour l'accès à l'information d'intérêt public et aux documents publics (RPCID). Description succincte de l'engagement: - vulgariser la loi sur l'accès à l'information d'intérêt public - inciter les organismes publics à diffuser l'information d'intérêt public - sensibiliser au rôle de la Commission pour l'accès à l'information d'intérêt public et aux documents publics (PPCA) en matière d'accès à l'information processus; Engagement: résolution des problèmes liés au renforcement de l’intégrité publique; Pertinence: le droit des individus d'accéder aux informations et aux documents détenus par l'administration et l'obligation de cette administration de les divulguer sont des principes universellement reconnus découlant d'un droit fondamental: le droit à l'information. Ambition: Tous les citoyens ont accès aux informations d’intérêt public et peuvent saisir la Commission pour l’accès aux informations et aux documents publics d’intérêt public (RPCDI) en cas de difficultés;

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

11. Promouvoir l'accès à l'information publique Acte

Texte d'engagement:

Promouvoir l'accès à l'information publique Loi n ° 2013-867 du mois de décembre 23, 2013

- Brève description de l'engagement

- vulgariser la loi relative à l'accès aux informations d'intérêt public;

- Demander aux organismes publics de mettre à disposition des informations d'intérêt public;

- informer les citoyens de l'existence de la Commission pour l'accès à l'information et aux documents publics d'intérêt public (RPCDI).

Étapes quantifiables et vérifiables pour la mise en œuvre de son engagement.

11.1. Sensibilisation à la loi (plusieurs séminaires sur la propriété ont déjà été organisés et d'autres sont prévus pour faire connaître la loi)

Note éditoriale: Le jalon 11.2 a été ajouté à l'engagement pris par le chercheur IRM de refléter la brève description et les objectifs spécifiés dans le plan d'action national. Ce jalon vise à sensibiliser davantage au rôle de la Commission pour l'accès à l'information d'intérêt public et aux documents publics dans la procédure d'accès à l'information.

Institution responsable: Ministère de la communication Institution de soutien: Ministère de la communication Date de début: Décembre 2015

Date de fin: continue

Contexte et objectifs

Cet engagement vise à promouvoir la loi n ° 2013-867, adoptée le 23 décembre 2013, relative à l'accès aux informations d'intérêt public. Il vise également à informer les citoyens de l’existence du Comité pour l’accès aux informations d’intérêt public et aux documents publics (CAIDP). Cet engagement reflète les valeurs de l'OGP en matière d'accès à l'information et de responsabilité publique.

Selon le directeur du chef de cabinet adjoint du ministère de la Communication, de l'Economie numérique et de la Poste, cet engagement est essentiellement soutenu par le PDIAC.1 Comme indiqué sur le site Web du RPCDI, le droit à l'information a une base légale dans diverses lois nationales et internationales.2

Organisme de réglementation, le RPCID a pour objectif de veiller à ce que les organismes publics respectent le droit des citoyens à accéder, sans discrimination, aux documents et aux informations d'intérêt public. Il est également informé des litiges relatifs à l'accès à des informations d'intérêt public et peut intervenir dans ces affaires. Enfin, en tant qu’organe consultatif, toute personne qui se pose des questions concernant l’accès à l’information d’intérêt public peut contacter le PCDAA. Lorsque le RPCDI est approché, l’administration dispose de deux semaines pour répondre à la demande.

L'impact potentiel de cet engagement est modéré. Le fait qu'il existe un engagement à informer le public de la loi et de la façon dont elle peut l'utiliser montre que le gouvernement est disposé à accorder un droit de regard à la population. Cet engagement reflète également l'intérêt du gouvernement pour l'action publique visant à promouvoir la démocratie et la bonne gouvernance. En outre, l'engagement vise également à promouvoir le rôle du RPCDI auprès du public, élément clé pour assurer la responsabilisation du gouvernement en ce qui concerne les demandes d'informations. Dans son libellé actuel, l'engagement est vague et n'explique pas de quelle manière (en ligne, en personne ou via la presse) le public sera informé. Il ne décrit pas non plus l'étendue géographique des efforts de l'engagement ni leur durée. Sans connaître ces facteurs, il est difficile d'évaluer l'impact potentiel de cet engagement. En outre, comme l’ont souligné les représentants de la société civile,3 le RPCDI a été critiqué pour sa passivité. Par exemple, il ne voyage pas. Par conséquent, il n'a aucun accès aux citoyens en dehors d'Abidjan.

Aboutissement

Cet engagement est considéré comme complet, même si, selon le représentant de la plate-forme de la société civile, il reste encore beaucoup à faire pour le mettre en œuvre.4 Selon la représentante, la plate-forme n'a pas été en mesure d'évaluer ces jalons en raison de l'absence de mesures spécifiques. Le chercheur de l'IRM note les efforts déployés par la Commission pour l'accès à l'information d'intérêt public et aux documents publics pour promouvoir la Loi sur l'accès à l'information publique.

11.1 Prise de conscience de la loi: Ce jalon est terminé. Selon le directeur du personnel adjoint du ministère de la Communication, de l'Economie numérique et de la Poste, la communication concernant la loi n'a été diffusée que dans la ville d'Abidjan. Une telle communication aurait dû être distribuée dans tout le pays.5 Toujours selon le directeur, la Commission pour l’accès à l’information d’intérêt public et aux documents publics (CAIDP) était confrontée à des problèmes financiers.6 Dans son rapport d'évaluation, la plateforme de la société civile a souligné qu'un programme de sensibilisation avait été lancé dans 2015 avant la période de mise en œuvre. Cela a en fait été mentionné dans le jalon de l’engagement tel qu’énoncé dans le plan d’action. Le directeur des opérations du RPCDI7 Le chercheur en IRM a présenté plusieurs rapports et documents de séminaires, des articles, des informations sur les sessions de formation et des explications relatives au programme de sensibilisation aux questions du PDIAC.8 Les notes des ateliers tenus entre janvier 2016 et octobre 2017 ont également été remises au chercheur de l'IRM. Le gouvernement9 a noté qu '«un ensemble de textes législatifs et réglementaires relatifs à l'accès à l'information a été transmis par voie électronique aux personnes inscrites sur la liste de courrier électronique du RPCDI. De nombreuses émissions de radio et de télévision diffusées par le RPCDI dans le cadre de la promotion du droit d'accès à l'information ont également été diffusées ».

11.2 Sensibiliser les citoyens à l’existence de la Commission pour l’accès aux informations d’intérêt public et aux documents publics: Cette étape a été franchie. Directeur des opérations de la Commission de l'accès à l'information d'intérêt public et aux documents publics (PDIAC)10 a fourni au chercheur de l'IRM plusieurs rapports et articles de journaux concernant des séminaires et des ateliers de formation organisés par le RPCDI avant, pendant et après la période de mise en œuvre.11 Avant la période de mise en œuvre, ces formations étaient destinées aux journalistes,

professionnels des médias, rédacteurs en chef, réseaux de communication gouvernementaux et représentants de la société civile. Pendant la période de mise en œuvre (28 juillet et 22 décembre 2016), les formations étaient destinées aux stations de radio locales 100 et aux responsables de l'information. Après la période de mise en œuvre (juillet et août 2017), les formations visaient l’Union nationale des blogueurs ivoiriens, des responsables de l’information, des professeurs, des chercheurs et des réseaux professionnels de presse en ligne et d’archivistes.

Premiers résultats (le cas échéant)

Les citoyens prennent 30 à 45 jours pour recevoir un document après une demande d'accès à l'information. En vertu de la loi sur l'accès à l'information publique, chaque organisme public et toute structure privée d'intérêt public doivent désigner un responsable de l'information. Cette personne est responsable de la réception et du traitement des demandes des utilisateurs. Le document en question doit être d'intérêt public. Selon le directeur de la Commission d’accès à l’information d’intérêt public et aux documents publics (PDIAC),12 de janvier à août 2016, les organismes publics 2017 ont reçu de telles demandes. Selon le directeur, 263 (167%) avait désigné une personne pour traiter de telles demandes. Les utilisateurs peuvent envoyer une copie de leur demande au RPCDI afin qu'il puisse, si nécessaire, intervenir auprès de l'organisme en question en leur nom. Une telle intervention faciliterait le traitement de tout litige. Il est à noter que les documents publics n'ont été publiés qu'entre septembre 63.5 et septembre 2016. Le PCDAI a été sollicité à plusieurs reprises 2017 (neuf affaires contentieuses et deux consultatives), selon son directeur des opérations.

Cependant, le RPCID étant situé à Abidjan, il ne couvre donc pas tout le pays, même s'il peut être utilisé électroniquement.13

Prochaines étapes

Cet engagement répondant à ses objectifs de faciliter l'accès des citoyens à l'information et aux documents d'intérêt public, le chercheur de l'IRM recommande de le poursuivre dans le prochain plan d'action. Dans le prochain plan, il doit comporter des jalons concrets, quantifiables et vérifiables pris en compte au cours de la période de mise en œuvre. Selon la plate-forme de la société civile, la Commission pour l'accès aux informations d'intérêt public et aux documents publics devrait non seulement couvrir toutes les régions 31, mais également faire davantage pour sensibiliser les gens à la Commission et aux autres agences décentralisées afin qu'elles puissent être utilisées lorsque nécessaire.

1 Ahmed Sako, directeur de cabinet adjoint, ministère de la Communication, de l'Économie numérique et de la Poste, entretien avec un chercheur de l'IRM, 5, février 2018.

2 'Historique', Commission d'enquête sur l'information d'intérêt public et les documents publics, http://www.caidp.ci/accueil/caidp/historique; Il s'agit de la Constitution Ivoirienne, la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme du 10 décembre 1948, la Charte Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples de 27 juin 1981, le Projet de Loi Type Relatif à l'Accès à l'Information Adopté par la Commission des Droits de l'Homme et des Peuples de l'Union Africaine, le 8 Juin 2010.

3 Représentant de la plate-forme de la société civile, interview du chercheur IRM, 2018, suivie d'échanges par téléphone et par courrier électronique.

4 Entretien du représentant de la plate-forme de la société civile par le chercheur IRM, 2018, suivi d'échanges par téléphone et par courrier électronique.

5 Ahmed Sako, directeur de cabinet adjoint, ministère de la Communication, de l'Économie numérique et de la Poste, entretien avec un chercheur de l'IRM, 5, février 2018.

6 Ibid.

7 Brice N'Guessan-Balle, directeur des opérations, Commission d’accès à l’information publique et aux documents publics, entretien téléphonique et échanges par courrier électronique avec le chercheur IRM, 22 et 23, février 2018.

8 Voir https://bit.ly/2HmhXGG pour obtenir une copie de ces documents.

9 Chantal Angoua, conseillère technique au ministère de l'Industrie et des Mines, point de contact pour le processus OGP, commente le rapport d'avancement reçu par le chercheur IRM 18 June 2018.

10 Brice N'Guessan-Balle, Directeur des opérations, Commission d’accès à l’information publique et aux documents publics, échanges téléphoniques et par courrier électronique avec le chercheur IRM, 22 et 23, février 2018.

11 Voir https://bit.ly/2HmhXGG pour obtenir une copie de ces documents.

12 Brice N'Guessan-Balle, directeur des opérations, Commission d’accès à l’information publique et aux documents publics, échanges téléphoniques et par courrier électronique avec le chercheur IRM, 22 et 23, février 2018.

13 Chantal Angoua, conseillère technique au ministère de l'Industrie et des Mines, point de contact pour le processus OGP, commente le rapport d'avancement reçu par le chercheur IRM 18 June 2018.


Engagements

  1. Budget citoyen

    CI0016, 2018, Renforcement des capacités

  2. Développement participatif décentralisé pour les écoles maternelles

    CI0017, 2018, Renforcement des capacités

  3. Protection des dénonciateurs

    CI0018, 2018, Renforcement des capacités

  4. Stratégie nationale d'intégrité

    CI0019, 2018, Institutions anti-corruption

  5. Déclaration d'actif

    CI0020, 2018, Informations sur les actifs

  6. Participation locale

    CI0021, 2018, Renforcement des capacités

  7. Mesures locales anti-corruption

    CI0022, 2018, Institutions anti-corruption

  8. Distribution de contraception

    CI0023, 2018, Renforcement des capacités

  9. Open Data

    CI0024, 2018, Renforcement des capacités

  10. Libéraliser l'espace de télévision

    CI0025, 2018, Espace civique

  11. Publier le nombre de carats de diamants exportés et les certificats accompagnant le processus de Kimberly

    CI0001, 2016, Renforcement des capacités

  12. Créer et rendre opérationnel les comités de développement minier locaux (CDLM) de 5

    CI0002, 2016, Industries extractives

  13. Publication de tous les règlements fiscaux et douaniers

    CI0003, 2016, gouvernement électronique

  14. Publier les communications aux Conseils des ministres sur l'exécution trimestrielle du budget

    CI0004, 2016, gouvernement électronique

  15. Publier des communications au Conseil des ministres sur les processus de passation de marchés trimestriels

    CI0005, 2016, gouvernement électronique

  16. Interconnecter cinq universités (05) et deux écoles de commerce (02).

    CI0006, 2016, Renforcement des capacités

  17. Mise en place de l'Université virtuelle de Côte d'Ivoire

    CI0007, 2016, Éducation

  18. Installer un guichet unique virtuel pour la demande et la réception de service public afin de faciliter l'accès à l'information publique

    CI0008, 2016, gouvernement électronique

  19. Créer et rendre opérationnel un portail de données ouvert pour la Côte d'Ivoire

    CI0009, 2016, Renforcement des capacités

  20. Mettre en place et rendre opérationnel un organisme national de surveillance de la compétitivité

    CI0010, 2016, Législation et Réglementation

  21. Loi favorisant l'accès à l'information publique

    CI0011, 2016, Législation et Réglementation

  22. Assurer la liberté de la presse et de la pluralité d'expression

    CI0012, 2016, Espace civique

  23. Mise en place de cinq comités municipaux (05) de lutte contre le racket

    CI0013, 2016, Institutions anti-corruption

  24. Promouvoir le budget participatif dans les communes 05

    CI0014, 2016, Renforcement des capacités

  25. Mettre en place et rendre opérationnel un organisme national de surveillance de la qualité des services financiers

    CI0015, 2016, Législation et Réglementation

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!