Ignorer la navigation
Croatie

Transparence du support (HR0017)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: non joint

Cycle du plan d'action: 2014

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère de la culture; Agence des médias électroniques

Institution (s) de soutien: Commissaire à l'information; Conseil des médias électroniques; Bureau de documentation d'information numérique; Commission sur les conflits d'intérêts

Domaines politiques

Anti-Corruption, Espace civique, Les conflits d'intérêts, Défenseurs des journalistes et des activistes, Gouvernance numérique, E-gouvernement, Législation et réglementation, Législatives, Médias et télécommunications, Espace civique en ligne

Revue IRM

Rapport IRM: Croatie Rapport de fin de séjour 2014-2016, Rapport à mi-parcours de la Croatie 2014-2015, Croatie Rapport d'avancement sur l'IRM 2014-2015

Étoilé: non

Premiers résultats: n'a pas changé

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, responsabilité publique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Améliorer le cadre législatif pour la transparence et le travail indépendant des médias. Indicateurs de mise en œuvre: Proposition d'amendements à la loi sur les médias rédigés et adoptés lors de la session de gouvernement qui permettent: le renforcement des mécanismes de mise en œuvre de l'article 6 (accessibilité des informations publiques dans un délai «raisonnable»), la réglementation du statut des journalistes de leur protection s’ils parlent de censure au sein de leurs éditoriaux, définissent les conditions régissant la mise en réseau des concessionnaires et des éditeurs, la transparence des données relatives aux propriétaires de tous les supports au niveau de la personne physique (registre accessible à des utilisateurs ouverts facilement consultable) format de code), la transparence des rapports financiers annuels des médias, des données sur les éditeurs facilement accessibles sur le site Web de l'éditeur (impressum), y compris: la structure de propriété avec des actions / associations d'autres éditeurs et d'autres types de sociétés (par exemple: copropriété / proches / relations familiales) et fonctions officielles et / ou fonctions exercées dans un parti politique par un propriétaire de média; revenus des activités médiatiques; statut de la rédaction; coordonnées de la rédaction. Les modifications proposées du cadre législatif pertinent permettront aux éditeurs individuels de prendre des décisions sur les subventions et les pauses accordées par l'État (loi sur les médias, loi sur les médias électroniques, loi sur la taxe à la valeur ajoutée, etc.). Amélioration du cadre législatif pour la transparence des médias électroniques. Indicateurs de mise en œuvre: établissement d’obligations juridiques pour la publication en temps voulu d’informations complètes et exactes sur le site Web (empreinte) de l’éditeur de médias électroniques, notamment: programme de base, obligations de concession, zone de concession et zone de diffusion, programme de programmes, y compris programme de diffusion quotidien et hebdomadaire, contrat de mise en réseau des concessionnaires, y compris les données sur les éditeurs responsables et les programmes de réseau, les informations de contact et / ou le formulaire de commentaires des téléspectateurs / auditeurs. Amélioration de la transparence et amélioration de la gestion des conflits d’intérêts dans le travail des conseils culturels. Indicateurs de mise en œuvre: comptes rendus publiés des conseils culturels au niveau du ministère et des autorités locales, garantissant l’application de mécanismes de gestion des conflits d’intérêts (par exemple: obligation de déclarer un conflit d’intérêts dans les documents, instrument d’autoexclusion du processus décisionnel, rédaction d’un code de déontologie, modification des procédures décisionnelles en cas de conflit d’intérêts déclaré, etc.).

Résumé du statut de fin de session IRM

8. Transparence des médias

Texte d'engagement:

8.1. Améliorer le cadre législatif pour la transparence et le travail indépendant des médias

Indicateurs de mise en œuvre:

  • Proposition d'amendements à la loi sur les médias rédigés et adoptés lors de la session du gouvernement qui permettent:
  • renforcement des mécanismes de mise en œuvre de l'article 6 (accessibilité des informations publiques dans un délai "raisonnable")
  • réglementation du statut des journalistes au sens de leur protection s'ils parlent de censure au sein de leurs rédactions
  • définir les conditions de mise en réseau des concessionnaires et des éditeurs
  • transparence des données sur les propriétaires de tous les supports jusqu'au niveau de la personne physique (registre sous forme de code ouvert réutilisable et facilement interrogeable)
  • transparence des rapports financiers annuels des médias
  • données sur les éditeurs facilement accessibles sur le site Web de l'éditeur (empreinte), y compris: structure de propriété avec des actions / associations dans d'autres éditeurs et d'autres types de sociétés (par exemple copropriété / proches / relations familiales) et fonctions officielles et / ou holding fonctionne dans un parti politique par un propriétaire de média; revenus des activités médiatiques; statut de la rédaction; coordonnées de la rédaction.
  • Les modifications proposées du cadre législatif pertinent permettront aux éditeurs individuels de prendre des décisions sur les subventions et les pauses accordées par l'État (loi sur les médias, loi sur les médias électroniques, loi sur la taxe à la valeur ajoutée, etc.).

Institutions chefs de file: ministère de la culture

Institutions d'appui: Commissaire à l'information

Date de début: non précisée Date de fin: juin 2015

8.2. Améliorer le cadre législatif pour la transparence des médias électroniques  

Indicateurs de mise en œuvre: établissement d’obligations juridiques concernant la publication en temps voulu d’informations complètes et exactes sur le site Web (impressum) de l’éditeur de média électronique, ce qui comprend:

  • base du programme, y compris obligations de concession, zone de concession et zone de diffusion
  • programme, y compris horaire de diffusion quotidien et hebdomadaire
  • contrat de mise en réseau des concessionnaires, y compris des données sur les éditeurs responsables et les programmes de réseau
  • formulaire de coordonnées et / ou de commentaires des téléspectateurs / auditeurs

Institutions chefs de file: ministère de la culture

Institutions d’appui: Commissaire à l’information; Conseil et agence des médias électroniques

Date de début: non précisée Date de fin: décembre 2014

8.3. Augmentation de la transparence et amélioration de la gestion des conflits d'intérêts dans le travail des conseils de la culture

Indicateurs de mise en œuvre:

  • rapports publiés des conseils culturels au niveau du ministère et des administrations locales
  • veiller à l'application de mécanismes de gestion des conflits d'intérêts (obligation de déclarer un conflit d'intérêts dans les enregistrements, instrument d'autoexclusion du processus décisionnel, rédaction d'un code de déontologie, modification des procédures décisionnelles dans le cas de: conflit d’intérêts déclaré, etc.)

Institutions chefs de file: ministère de la culture

Institutions d’appui: Commissaire à l’information; Bureau de documentation d'information numérique; Commission sur les conflits d'intérêts

Date de début: non précisée Date de fin: décembre 2014

8.4. Publier des contrats de concession pour la fourniture de services de médias télévisés et radiophoniques, avec cahier des charges

Indicateurs de mise en œuvre: contrats de concession publiés sur la fourniture de services de médias de télévision et de radio, avec cahier des charges

Institutions chefs de file: Agence des médias électroniques

Institutions d'appui: ministère de la culture

Date de début: non spécifiée Date de fin: continue

But de l'engagement:

Cet engagement visait à garantir et à améliorer l'indépendance et la transparence des médias. Les étapes 8.1 et 8.2 visaient à améliorer le cadre législatif et à améliorer la transparence pour les médias traditionnels et les secteurs des médias électroniques, y compris des modifications à la loi sur les médias, à la loi sur les médias électroniques et à la loi sur la taxe sur la valeur ajoutée. L'étape 8.3 visait à accroître la transparence et à améliorer la gestion des conflits d'intérêts dans les conseils culturels, et l'étape 8.4. visait à accroître la transparence des contrats de concession pour la fourniture de services de télévision et de médias.

Statut

Mi-parcours: limité

8.1. Améliorer le cadre législatif pour la transparence et le travail indépendant des médias (pas commencé)

8.2. Améliorer le cadre législatif pour la transparence des médias électroniques (pas commencé)

Le chercheur de l'IRM a constaté que la mise en œuvre des jalons 8.1 et 8.2 n'avait pas commencé au cours de la première année de mise en œuvre. À savoir, le ministère de la Culture a prévu que toutes les modifications législatives devraient résulter d'une politique médiatique unifiée, dont l'adoption n'était pas incluse dans les engagements du plan d'action du PGO. Parmi les activités prévues dans l'élaboration d'une telle politique, le ministère n'a publié que le rapport national sur les médias[Remarque 42: disponible à http://www.min-kulture.hr/userdocsimages/NAJNOVIJE%20NOVOSTI/Izvjestaj%20-%20Radni%20materijal%201%20-%20Rad%20u%20medijima.pdf.] et autres matériels de travail[Remarque 43: disponible à http://www.min-kulture.hr/default.aspx?id=12069.] pour les discussions publiques sur la politique des médias et organisé une série de tables rondes. Cette politique médiatique unifiée n'a jamais été finalisée et a bloqué la mise en œuvre des deux étapes.

8.3. Augmentation de la transparence et amélioration de la gestion des conflits d'intérêts dans le travail des conseils culturels (limité)

Le chercheur de l'IRM a constaté que la mise en œuvre de cette étape était limitée, ce qui l'a retardée. Selon le rapport d'autoévaluation, le compte rendu de la réunion concernant les conseils et les commissions de la culture est disponible sur le site officiel du ministère de la Culture.[Remarque 44: disponible à http://www.min-kulture.hr/default.aspx?id=13.] Le représentant du ministère interrogé,[Note 45: L'interview a été réalisée sur 30 September 2015. Pour plus d'informations, voir le rapport IRM à mi-parcours.] Toutefois, a déclaré que, bien que le ministère soit tenu de conserver des registres complets, il ne publie que partiellement les procès-verbaux des réunions. Il n'y a pas non plus de sanction pour violation de l'obligation légale de publier les procès-verbaux des réunions. De même, l'instrument d'autoexclusion d'un débat dans le cas d'un conflit d'intérêts déclaré a été introduit et mis en œuvre, mais les représentants des organisations de la société civile interrogés[Note 46: Le groupe de discussion avec les représentants des OSC s'est tenu sur 22 September 2015. Pour plus d'informations, voir le rapport IRM à mi-parcours. ] a déclaré que le changement remplaçait un mécanisme strict de prévention des conflits d'intérêts par un institut juridique souple, le mécanisme d'autoexclusion.

8.4. Publier des contrats de concession pour la fourniture de services de médias télévisés et radiophoniques, avec cahier des charges (substantiel)

Le chercheur de l'IRM a trouvé une mise en œuvre substantielle pour cette étape. Tous les contrats de concession sont publiés sur le site Web de l'Agence pour les médias électroniques.[Remarque 47: disponible à https://pmu.e-mediji.hr/Public/PregledTvNakladnici.aspx.] avec les bases de la programmation pour chaque radiodiffuseur. Toutefois, selon le rapport d'auto-évaluation, la documentation relative à l'appel d'offres n'a pas été rendue publique, en raison du volume important de documents. En outre, il a été demandé à tort à tous les médias et les maisons d'édition responsables de la publication des offres d'agir en tant que gardiens d'informations classifiées et d'informer l'agence de la présence éventuelle de pièces confidentielles dans les documents d'appel d'offres à publier. Il s’agissait toutefois d’un jugement de fond et de la détermination des pouvoirs, puisque, conformément à la loi sur le droit d’accès à l’information, le Commissaire à l’information est le seul organe administratif, hormis le pouvoir judiciaire, à ordonner la communication de documents au public (peu importe ce que les éditeurs pourraient croire être des données confidentielles).

Fin du mandat: Limité

Le ministère de la Culture n'a toujours pas commencé à mettre en œuvre les jalons 8.1 et 8.2, et le plan d'activités normatives ne prévoit pas non plus d'amendements à la législation sur les médias en 2016. L'achèvement de l'étape 8.3 reste limité. Selon le projet de rapport d'auto-évaluation, le ministère publie des résumés des procès-verbaux, plutôt que des procès-verbaux complets, des réunions du conseil culturel, et la politique sur les conflits d'intérêts est en cours de mise en œuvre. Le ministère a déclaré qu'il prévoyait d'améliorer et de renforcer davantage le travail des conseils culturels en modifiant la loi sur les conseils culturels. Il n'y a pas eu non plus de progrès dans la mise en œuvre de l'étape 8.4 par rapport au rapport à mi-parcours. Tous les accords de concession ont été publiés avec les bases de la programmation pour chaque éditeur. Cependant, le projet de rapport d'auto-évaluation indique qu'en raison du grand nombre de documents d'appel d'offres (près de 170 éditeurs de radio et de télévision), l'achèvement complet de cette étape n'a pas encore été atteint mais le sera sous peu.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

Le rapport d’autoévaluation et le représentant du ministère de la Culture interrogé[Note 48: L'interview a été réalisée sur 30 September 2015. Pour plus d'informations, voir le rapport IRM à mi-parcours.] les deux ont noté que les dispositions sur la transparence des médias ne se sont pas révélées particulièrement controversées pour le gouvernement. Cependant, le processus de création de la politique des médias a bloqué la mise en œuvre des jalons 8.1 et 8.2. Selon plusieurs personnes interrogées, tant de l'administration publique que des organisations de la société civile, cette politique est «en chantier» depuis trois ans. Son lancement a été reporté à une date indéterminée en raison des élections législatives de novembre 2015. Représentants des OSC[Remarque: 49: événement du commissaire à l’information, 28 septembre 2016. Voir note méthodologique et http://www.pristupinfo.hr/en/povjerenik-za-etiku/.] en particulier, ont souligné le fait que les droits des journalistes sont mal réglementés dans la législation en vigueur et la nécessité d'une modification urgente. Bien que l'impact potentiel de ces jalons ait été transformateur, les pratiques du gouvernement en matière de divulgation de l'information n'ont pas changé, en raison d'un niveau de mise en œuvre limité.

En ce qui concerne le jalon 8.3, le ministère de la Culture établit des conseils culturels pour certains domaines de la créativité artistique et culturelle; les membres sont des travailleurs culturels et des artistes qui contribuent à la réalisation des objectifs de la politique culturelle et proposent des mesures pour sa mise en œuvre. Dans le passé, les conseils culturels ont fait preuve de opacité et leurs membres n’étaient souvent pas responsables de tout conflit d’intérêts. Cette étape visait à transformer la situation existante et à assurer la transparence et un meilleur accès à l'information du public intéressé. Les conseils culturels devraient publier les procès-verbaux des réunions et mettre en place un mécanisme de gestion des conflits d'intérêts par le biais de déclarations de conflits d'intérêts et d'auto-exclusion du processus décisionnel. Le jalon 8.3 a eu un impact potentiel modéré lors de la révision à mi-parcours. Cependant, sa mise en œuvre a été limitée et la divulgation d'informations a connu un revers, car le mécanisme de prévention des conflits d'intérêts a été remplacé par un institut juridique souple, à savoir le mécanisme d'autoexclusion.

En ce qui concerne le jalon 8.4., Étant donné que les concessions impliquent l’utilisation de biens publics limités, la publication d’accords de concession sur le site Web officiel de l’agence,[Remarque 50: disponible à https://pmu.e-mediji.hr/Public/PregledTvNakladnici.aspx.] permet au public intéressé de contrôler la conformité des principes de radiodiffusion et de programmation avec ceux mentionnés dans le cahier des charges. Le public s'intéresse depuis longtemps à la manière dont les contrats de concession sont attribués, en particulier pour les services de média de télévision et de radio (média électronique). Cela rend la mise en œuvre de ce jalon modérément ambitieuse et ne permet que marginalement d'accroître la transparence et le droit d'accéder aux informations sur l'utilisation d'un bien public.

Reportés?

La prochaine action n'a pas été rédigée ni publiée par le gouvernement conformément au calendrier du PGO. Le chercheur de l'IRM suggère les étapes suivantes pour atteindre les jalons non terminés:

  • Faire preuve de volonté politique pour améliorer le cadre législatif en matière de transparence et d'indépendance du travail des médias en adoptant la politique relative aux médias ou en l'abandonnant au profit d'une réglementation antérieure;
  • Rendre publiques les réunions des conseils culturels;
  • Parce qu’ils participent à la prise de décision publique, élargissez la définition des fonctionnaires à d’autres membres d’organes publics nommés, tels que les conseils culturels, afin de pouvoir relever de la compétence du Comité pour la prévention des conflits d’intérêts;
  • Publier les procès-verbaux complets des réunions de tous les conseils culturels conformément à la loi sur le droit d'accès à l'information, qui impose à toutes les autorités publiques de publier leurs réunions de travail (ordres du jour et dates) et de suivre publiquement leurs réunions; et
  • Inclure le commissaire à l'information dans la mise en œuvre de l'étape finale, dirigée par l'Agence pour les médias électroniques, et publier la documentation relative à l'appel d'offres en fonction de la contribution du commissaire.

Engagements

  1. Mise en œuvre du droit à l'information

    HR0026, 2018, Accès à l'information

  2. Transparence fiscale

    HR0027, 2018, Accès à l'information

  3. Transparence de la finance politique

    HR0028, 2018, Renforcement des capacités

  4. Réglementation commerciale des sociétés propriétaires de collectivités locales

    HR0029, 2018, Anti-Corruption

  5. Transparence dans le financement de projets d'ONG

    HR0030, 2018, Renforcement des capacités

  6. Protection des personnes signalant la corruption

    HR0031, 2018, Anti-Corruption

  7. Transparence parlementaire

    HR0032, 2018, gouvernement électronique

  8. Cadre de réglementation des médias

    HR0033, 2018, Espace civique

  9. Ouverture de données

    HR0034, 2018, Accès à l'information

  10. Sensibilisation aux données ouvertes

    HR0035, 2018, Accès à l'information

  11. Portail de l'État central

    HR0036, 2018, gouvernement électronique

  12. Consultations publiques

    HR0037, 2018, Renforcement des capacités

  13. Mise en œuvre des politiques anti-corruption par les ONG

    HR0038, 2018, Anti-Corruption

  14. Gouvernement ouvert local et régional

    HR0039, 2018, Accès à l'information

  15. Durabilité de l'OGP

    HR0040, 2018, Renforcement des capacités

  16. Droit d'accès à l'information Cadre législatif

    HR0010, 2014, Accès à l'information

  17. Améliorer l'application de la Loi sur le droit d'accès à l'information

    HR0011, 2014, Accès à l'information

  18. Engagement étoilé Diffusion proactive d'informations et de données d'ouverture

    HR0012, 2014, Accès à l'information

  19. Transparence fiscale

    HR0013, 2014, Renforcement des capacités

  20. Engagement étoilé Amélioration de la transparence et de l'efficacité du travail de l'administration publique

    HR0014, 2014, Renforcement des capacités

  21. Amélioration de la transparence des campagnes électorales et référendaires

    HR0015, 2014, gouvernement électronique

  22. Transparence dans le domaine de la politique de la jeunesse

    HR0016, 2014, gouvernement électronique

  23. Transparence des médias

    HR0017, 2014, Anti-Corruption

  24. Améliorer la transparence des informations sur les députés et leur travail

    HR0018, 2014, Anti-Corruption

  25. Améliorer la transparence des données sur les avoirs des fonctionnaires

    HR0019, 2014, Anti-Corruption

  26. Engagement étoilé Améliorer le processus de consultation du public intéressé par les procédures législatives

    HR0020, 2014, Renforcement des capacités

  27. Assurer la durabilité des valeurs et du contenu de l'initiative OGP

    HR0021, 2014, Renforcement des capacités

  28. Engagement étoilé Participation à la rédaction de la nouvelle stratégie anti-corruption

    HR0022, 2014, Anti-Corruption

  29. Réglementation du lobbying

    HR0023, 2014, Renforcement des capacités

  30. Amélioration de l'efficacité de la commission des plaintes du ministère de l'Intérieur

    HR0024, 2014, Justice

  31. Promouvoir la participation civile au travail des organisations de la société civile

    HR0025, 2014, Espace civique

  32. Améliorer le contenu et la transparence des documents budgétaires: publier et mettre à jour le projet de budget de l'État

    HR0001, 2012, Ouverture fiscale

  33. Amélioration de la transparence des activités des entreprises d'intérêt public particulier

    HR0002, 2012, secteur privé

  34. Rendre le contenu de tous les documents budgétaires compréhensible et accessible aux citoyens

    HR0003, 2012, Ouverture fiscale

  35. Améliorer l'accessibilité des contenus du budget local aux citoyens et au public: recommander aux unités locales de publier des documents budgétaires

    HR0004, 2012, Ouverture fiscale

  36. Engagement étoilé Améliorer le cadre législatif de l'exercice du droit d'accès à l'information: modifier la loi sur le droit d'accès à l'information

    HR0005, 2012, Accès à l'information

  37. Engagement étoilé Amélioration de l'accès à l'information sur les ressources publiques dépensées et le contenu des registres concernés: mise en œuvre des lois sur l'activité politique et le financement de campagnes

    HR0006, 2012, Anti-Corruption

  38. Assurer la transparence du travail des organes des autorités publiques au service de l'exercice des droits des citoyens: amélioration du portail Web avec informations sur l'exercice des droits

    HR0007, 2012, gouvernement électronique

  39. Engagement étoilé Mise en place d'un système de rédaction et de suivi participatifs de l'exécution du budget des États et des collectivités locales: discussions publiques sur l'allocation budgétaire

    HR0008, 2012, Ouverture fiscale

  40. Engagement étoilé Améliorer la pratique consistant à consulter le public intéressé dans les procédures d'adoption de nouvelles lois: modifier les règles de procédure

    HR0009, 2012, gouvernement électronique

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!