Ignorer la navigation
Croatie

Cadre de réglementation des médias (HR0033)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour la Croatie 2018-2020

Cycle du plan d'action : 2018

Statut:

Institutions

Institution chef de file : ministère de la Culture

Institution(s) de soutien : Agence des médias électroniques Agence croate de la concurrence Autorité croate de régulation des industries de réseau Office central d'État pour le développement de la société numérique Ministère des finances Ministère de l'économie Ministère des affaires maritimes, des transports et des infrastructures Commissaire à l'information, Chambre croate des Économie Association croate des éditeurs de radio Association nationale de la télévision Coordination des fournisseurs de publications électroniques à but non lucratif Agence de presse croate Nova TV dd RTL Hrvatska doo Radio-télévision croate

Domaines politiques

Espace civique, Gouvernance numérique, Désinformation / désinformation, Liberté d'expression, Législation, Médias et télécommunications, Espace civique en ligne, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport sur les résultats de la transition de la Croatie 2018-2020, Rapport de conception de la Croatie 2018-2020

Premiers résultats : pas de données IRM

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : Oui

Ambition (voir définition): Haut

Implémentation i

Achèvement:

Description

AMELIORER LE CADRE NORMATIF DES MEDIAS
La mise en œuvre de la mesure a débuté sur 1 April 2018 et durera jusqu’à 30 August 2020.
Chef de la mesure MINISTERE DE LA CULTURE
Description de la mesure
Quel problème public la mesure aborde-t-elle? La récession qui a débuté dans 2008 a eu un effet négatif sur tous les types de
médias en Croatie. En raison de la baisse des revenus de la publicité,
entre 2010 et 2015, le nombre de journalistes a diminué et de nombreux médias
les maisons ont cessé de fonctionner. Le développement de la technologie et
convergences, l’accès à Internet haut débit et l’invasion de
Les smartphones ont radicalement changé l'écosystème des médias. La frontière
entre les médias électroniques et imprimés s'est estompée, les deux
extensions via de nombreux services non linéaires. Sur le marché des médias en Croatie, nous
Il ne faut pas oublier que la réglementation et le soutien doivent inclure tous les médias:
public, commercial (électronique et imprimé) et à but non lucratif. La durabilité
produits médiatiques ayant un contenu d’intérêt public doit être l’obligation de
tous les participants, bien que les médias publics et à but non lucratif aient un
rôle spécial. Les contenus des médias de divertissement étrangers dominent toutes les plateformes,
linéaires ou non linéaires, de sorte que les produits nationaux et le marché européen
les pièces seraient à peine capables de survivre sur le marché mondial concurrentiel
n'était-ce pas pour les quotas envisagés. Dans le cadre des discussions sur la révision de la
Directive SMAV, on a beaucoup discuté de la manière dont le système de quotas
et possibilité de rassembler des ressources pour la production et la distribution de
L’organisation audiovisuelle et l’encouragement du pluralisme des médias peuvent être assurés, grâce à un régime de
réglementer les plates-formes et les services non linéaires.
En Croatie, l’application de la loi sur les médias n’a pas été assurée, ce qui
a eu un effet largement négatif sur le respect de l’éthique journalistique et
normes en général (la pression de l’économie de marché). Aujourd'hui
fait de plus en plus parler de «fausses nouvelles» et du manque de responsabilité éditoriale,
en particulier sur toutes les plateformes non linéaires. La Croatie est l’une des rares
pays qui n’ont pas d’organisme de réglementation pour l’impression ou une forme de
Conseil de presse.
51
Il est nécessaire de renforcer la corégulation et l'autorégulation en tant que modèles
qui contribuent de manière significative à la restauration des professionnels endommagés
normes de journalisme et sensibiliser au phénomène du faux
nouvelles'. Dans ce contexte, la question de la confiance du public dans les médias est très importante.
important, ainsi que la question du développement de la culture médiatique dans
particulièrement. La protection des mineurs et la lutte contre le discours de haine sont des atouts particuliers
défis dans la régulation des services non linéaires.
Dans la législation sur les médias et la production de modèles de soutien, il est nécessaire
définir des fournisseurs de services de médias à but non lucratif potentiels. Le terme clé de
référence utilisée pour définir les médias / fournisseurs de services publics sans but lucratif devrait
être réduit à un simple enregistrement du fondateur, mais devrait avant tout
concernent la fourniture de contenus présentant un intérêt public particulier. Ce genre de
définition répondrait dans l’ensemble au besoin réel d’augmenter le
nombre de médias à but non lucratif, et rendrait plus facile la collecte de
médias électroniques plus proches du concept de "communauté des médias", qui reste
doit être élaboré en détail.
Que comprend la mesure? La mise en œuvre de la mesure garantira une nouvelle norme
cadre permettant un système plus fonctionnel pour travailler dans la nouvelle
environnement numérique et assurer un travail plus transparent, la protection des
journalistes et accès aux ressources de soutien.
La création de groupes de travail est nécessaire pour produire le projet
Loi sur les médias électroniques, loi sur les médias, et une analyse approfondie, y compris, si
nécessaire, des amendements à la loi croate sur la radio et la télévision et à la
Loi sur l'agence de presse croate.
Tous les intervenants auxquels s'appliquent les dispositions de ces lois participeront
dans les groupes de travail, des fournisseurs de services de médias à but non lucratif à
d’administration et lorsque le projet de document est prêt, des consultations
aura lieu avec le public intéressé.
Comment la mesure contribue-t-elle à résoudre le problème du public?
problème?
Les modifications apportées au cadre normatif faciliteront les travaux du
médias dans les nouvelles conditions de la société numérique, la publication de
informations sur les propriétaires de tous les supports jusqu'au niveau de physique
personnes, la publication d’informations pertinentes liées aux travaux de la
médias, et le développement ultérieur de l'éducation aux médias.
52
Pourquoi cette mesure est-elle pertinente pour les valeurs de l'Open
Partenariat gouvernemental?
La mesure est pertinente pour le travail plus transparent et plus efficace des
les média.
Informations complémentaires Les ressources sont garanties dans le budget de l’État, section Ministère de
Culture P3901, A564000 - dans le cadre des travaux réguliers du ministère de
Culture.
Activités Date de début de mise en œuvre Date de fin de mise en œuvre
8.1. La loi sur les médias électroniques est en cours d'élaboration Janvier 2019
8.2. Rédaction de la loi sur les médias 1 janvier 2019 janvier 2020
8.3. Améliorer les dispositions légales relatives à la
transparence de la propriété des supports 1 juin 2019 30 août 2020
Mentions légales
Personne responsable dans l'organe qui est le chef de la
mesurer
Nives Zvonarić
Fonction, chef de département, secteur indépendant the for Media
Email et téléphone nives.zvonaric@min-kulture.hr, + 385 1 4866 453
Autres participants
impliqué
Etats participants Agence des médias électroniques
Agence croate de la concurrence
Autorité de régulation croate pour les industries de réseau
Office central pour le développement de la société numérique
Ministère des Finances
Ministère de l'économie
Ministère des affaires maritimes, des transports et des infrastructures
Commissaire à l'information
53
ONG, secteur privé,
multilatéraux, groupes de travail
Chambre croate d'économie
Association croate des éditeurs de radio
Association nationale de télévision
Coordination des fournisseurs de publications électroniques à but non lucratif
Agence de presse croate
Nova TV dd
RTL Hrvatska doo
Radio Télévision Croate

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

8. Cadre réglementaire des médias

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

"Mesure 8. Amélioration du cadre normatif pour les médias"

"La mise en œuvre de la mesure garantira un nouveau cadre normatif pour permettre un système plus fonctionnel pour travailler dans le nouvel environnement numérique et assurer un travail plus transparent, la protection des journalistes et l'accès aux ressources de soutien.

La création de groupes de travail est nécessaire pour produire le projet de loi sur les médias électroniques, la loi sur les médias et une analyse approfondie, y compris, si nécessaire, des modifications de la loi sur la radio et la télévision croates et de la loi sur les agences de presse croates.

Toutes les parties prenantes auxquelles s'appliquent les dispositions de ces lois participeront aux groupes de travail, des fournisseurs de services de médias à but non lucratif aux organes de l'administration publique, et lorsque le projet de document sera prêt, des consultations auront lieu avec le public intéressé. (…) Les ressources sont garanties dans le budget de l'État, section Ministère de la culture P3901, A564000 - dans le cadre des travaux réguliers du ministère de la Culture. "

Jalons:

8.1. Rédaction de la loi sur les médias électroniques

  • Création de groupes de travail pour l'élaboration du projet de loi sur les médias électroniques
  • Projet de loi sur les médias électroniques produit
  • Loi sur les médias électroniques adoptée lors d'une session du gouvernement

8.2. Rédaction de la loi sur les médias

  • Groupes de travail mis en place pour produire le projet de loi sur les médias
  • Projet de loi sur les médias produit
  • Loi sur les médias adoptée lors d'une session du gouvernement

8.3. Amélioration des dispositions légales relatives à la transparence de la propriété des médias

Proposition de modifications du cadre législatif pertinent pour permettre la transparence des informations sur les propriétaires de médias au niveau des personnes physiques (format de code réutilisable, facilement consultable et ouvert).

Date de début: 1 April 2018

Date de fin: 30 août 2020

Contexte et objectifs

Cet engagement vise à assurer une plus grande transparence et indépendance des médias et implique principalement des modifications législatives pour les activités médiatiques. Cet engagement s'appuie sur les jalons du deuxième plan d'action du PGO, dont deux visaient à accroître la transparence par le biais de modifications juridiques. A l'époque, le ministère de la Culture envisageait une nouvelle politique médiatique pour alimenter les changements législatifs. Cependant, ce processus de création d'une politique des médias a freiné la mise en œuvre des activités dans les deux étapes. Exacerbant le dossier, le lancement de la nouvelle politique et législation sur les médias a été reporté indéfiniment depuis les élections législatives de novembre 2015.

Ces dernières années, la liberté des médias et l'état des médias en Croatie ont connu une baisse notable. Un rapport de 2016 sur les libertés des médias en Croatie noté l'ingérence politique dans le radiodiffuseur public croate (HRT), l'intimidation croissante du public à l'égard des médias critiques, l'impunité persistante pour les attaques physiques contre les journalistes, l'utilisation de lois sur la calomnie criminelle et la diffamation pour faire taire le journalisme d'investigation, et une arène réduite pour le pluralisme des médias, y compris les médias minoritaires et à but non lucratif. Ceci est corroboré par le World Press Freedom Index et les OSC concernées en Croatie. Dans ce contexte, l'engagement vise à assurer des modifications de la loi sur les médias électroniques (étape 8.1), de la loi sur les médias (8.2) et des dispositions légales relatives à la transparence de la propriété des médias (8.3). L'engagement est spécifique et vérifiable, et concerne l'accès à l'information, car toutes les modifications législatives proposées amélioreront l'environnement médiatique existant. Le dernier jalon créera un registre de la propriété effective des médias en code ouvert réutilisable et consultable, le rendant pertinent pour l'utilisation de la technologie et de l'innovation afin d'améliorer la transparence et la responsabilité. Diverses organisations sont représentées dans l'élaboration des lois en question, dont plusieurs OSC, rendant cet engagement pertinent pour la participation civique. À cet égard, la proposition envisagée de la loi sur les médias électroniques, suivie de la loi-cadre sur les médias et d'autres lois sur les médias devraient créer un environnement médiatique plus transparent et efficace.

À titre de comparaison, la réglementation et le soutien actuels aux médias n'incluent pas tous les médias (c.-à-d. Publics, commerciaux, électroniques et imprimés et sans but lucratif), ce qui est important pour soutenir la production médiatique nationale. Il est également important de veiller à ce que la nouvelle législation soit conforme à la directive révisée sur les services de médias audiovisuels, qui a été adoptée par le Parlement européen fin 2018, en particulier en encourageant le pluralisme des médias en réglementant les plateformes et services non linéaires. Il y a aussi des problèmes concernant l'éthique et les normes du journalisme, le manque de responsabilité éditoriale et les problèmes croissants de «fake news», en particulier sur les plateformes non linéaires. Cet engagement vise également à améliorer le faible niveau de confiance du public dans les médias et la définition juridique des fournisseurs potentiels de services de médias à but non lucratif («médias communautaires»).

Cet engagement est modéré dans son ampleur et sa portée, car la transparence dans la propriété des médias pourrait réduire le risque de monopoles médiatiques, empêcher l'ingérence politique et la corruption et diminuer les transactions détournées dans les entreprises de médias.

Prochaines étapes

Pendant la mise en œuvre du plan d'action, le chercheur de l'IRM recommande au ministère de la Culture:

  • Inclure des réglementations strictes pour éradiquer les principaux problèmes liés aux libertés des médias, en particulier l'ingérence politique, l'intimidation des journalistes et de leurs employeurs, l'espace réduit pour les médias à but non lucratif, minoritaires et communautaires en général;
  • Assurer la représentation de toutes les parties prenantes concernées: experts des médias indépendants, OSC traitant des libertés des médias et des valeurs démocratiques, le secteur universitaire, les associations de journalistes et de professionnels des médias, etc. Utiliser des mécanismes établis pour partager des informations importantes avec le public intéressé.

Si le gouvernement continue de travailler sur cette question, le prochain plan d'action pourrait comprendre:

  • Stimuler le journalisme d'investigation en Croatie en réduisant ou en abolissant le recours à la législation sur la diffamation et la diffamation à l'encontre des journalistes et de leurs employeurs;
  • Ouvrir davantage de données et d'informations sur les médias au public, telles que des informations sur la propriété effective de tous les médias, en particulier les médias électroniques.
Note éditoriale: Le texte contenu ici est la version abrégée de l'engagement. Le texte intégral est disponible sur: Plan d'action pour la mise en œuvre du Open Government Partnership Initiative en République de Croatie jusqu'en 2020 (OGP, déc.2018) 50−54, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2019/02/Croatia_Action-Plan_2018-2020_EN.pdf. "Règlements> Médias" (Ministère de la Culture de la République de Croatie, 2019), https://www.min-kulture.hr/default.aspx?id=84 Gouvernement de la République de Croatie, Plan d'action pour la mise en œuvre du Open Government Partnership Initiative en République de Croatie pour la période 2014 à 2016 (OGP, juil. 2014) 24−25 (mesure 8), https://www.opengovpartnership.org/sites/default/files/Action%20Plan-OGP-8-7-2014-final-ENG.pdf. Ivona Mendeš, Rapport d'étape du Mécanisme indépendant de communication des informations (IRM): Croatie 2014-2015 (OGP, 21 juin 2016) 66−70 (étape 8), https://www.opengovpartnership.org/documents/croatia-irm-progress-report-2014-2015/. Ivona Mendeš, Croatie: 2014-2016 End-of-term Report, (OGP, déc. 2016) 42−46 (Milestone 8), http://www.opengovpartnership.org/sites/default/files/Croatia_EOTR_2014-2016_for-pub-comment_ENG.pdf. Scott Griffen, Croatie: La liberté des médias en période de turbulence (Joint International Mission, août 2016), https://ipi.media/wp-content/uploads/2016/12/Croatia-Report-Intl-Mission-2016.pdf. Zagreb, «Croatie: il est grand temps de créer une société tolérante et inclusive» (Commissaire aux droits de l'homme - Conseil de l'Europe, 29 avr. 2016), https://www.coe.int/en/web/commissioner/-/croatia-high-time-to-create-a-tolerant-and-inclusive-society. Indice mondial de la liberté de la presse "Croatie" (Reporters sans frontières: 2018), https://rsf.org/en/croatia. Dans le rapport, la Croatie a régulièrement baissé de rang entre 2015 et 2018 lorsqu'elle est passée de 74 à 69. Voir Maja Garaca, «La Croatie occupe cinq places dans l'indice mondial de la liberté de la presse» (SeeNews.com, 25 avr. 2018), https://seenews.com/news/croatia-rises-five-places-in-world-press-freedom-index-610245. "Les six derniers mois ont été pires que les années 1990", a déclaré Saša Leković, président de l'Association des journalistes croates (HND), à propos de l'atmosphère médiatique en Croatie en 2016. Il a ajouté: "Une fois qu'un pays est membre de l'UE, personne se soucie plus. " La situation a encore évolué au cours des deux années suivantes. Sven Milekic, «Une délégation européenne met la liberté des médias croates sous les projecteurs» (BalkanInsight.com, 16 janv. 2018), https://balkaninsight.com/2018/01/16/croatian-media-freedoms-fell-since-2016-01-15-2018/. Parlement européen, "Directive (UE 2018 / 18-08 du Parlement européen et du Conseil", Journal officiel de l'Union européenne L303 / 69 (Eur-Lex, 14 nov. 2018), https://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/TXT/?uri=CELEX:32018L1808. Le média non linéaire est une forme de média avec laquelle le consommateur peut interagir, par exemple en sélectionnant des émissions de télévision à regarder via un service de type vidéo à la demande, en jouant à un jeu vidéo, en cliquant sur un site Web ou en interagissant via des médias sociaux.

Résumé du statut de fin de session IRM

8. Cadre réglementaire des médias

Achèvement: limité

En 2018, le ministère de la Culture (MoC) a commencé à rédiger la loi sur les médias électroniques, a établi un groupe de travail pour sa rédaction afin de garantir la conformité avec la directive européenne sur les services de médias audiovisuels, et a mené une consultation publique. La loi n'avait pas été adoptée à la fin du cycle du plan d'action. Le projet a reçu plus de 600 commentaires de citoyens, d'OSC et d'entités publiques et privées, auxquels, dans de nombreux cas, le MoC a répondu par « sera pris en considération », sans donner de détails. Certains commentaires ont souligné la nocivité de certaines dispositions de la loi telles que l'ingérence dans la politique éditoriale, l'affectation de 5 % du revenu brut annuel au contenu de productions indépendantes, et la responsabilité des éditeurs pour le contenu généré par les utilisateurs (par exemple, les propos haineux dans les commentaires peuvent être amende de 100,000 1 à XNUMX million de kuna). L'Agence des médias électroniques publie des données sur les structures de propriété des médias électroniques, jusqu'au niveau des personnes physiques. Les représentants de GONG pensent que ce n'est pas suffisant car cela n'inclut pas toujours les « vrais » propriétaires, seulement les propriétaires formels.

La rédaction de la loi sur les médias n'a pas commencé et, selon le ministère de la Culture, si l'analyse en cours et les avis des parties prenantes le justifient, cette étape importante sur l'adoption de la législation sera incluse dans le prochain plan d'action.

HND, « Počela izrada novog Zakona o elektroničkim medijima » [La rédaction d'une nouvelle loi sur les médias électroniques a commencé] (hnd.hr, 28 mars 2018), https://www.hnd.hr/pocela-izrada-novog-zakona-o-elektronickim-medijima.
Ministère de la Culture, « Odluka o imenovanju Radne skupine za izradu Zakona o elektroničkim medijima » [Décision portant nomination du groupe de travail pour la rédaction de la loi sur les médias électroniques] (3 mars 2018), https://www.hnd.hr/uploads/files/Imenovanje_radna_skupina_Min_kult.pdf.
Parlement européen, Directive Services de médias audiovisuels 2010/13/UE (J. Officiel de l'Union européenne, 10 mars 2010), https://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/TXT/HTML/?uri=CELEX:32010L0013&from=EN. La Directive SMAV régit la coordination à l'échelle de l'UE de la législation nationale sur tous les médias audiovisuels, à la fois les émissions de télévision traditionnelles et les services à la demande, qui doivent être pleinement mises en œuvre dans tous les États membres d'ici septembre 2020. Pour plus d'informations, visitez : https://ec.europa.eu/digital-single-market/en/audiovisual-media-services-directive-avmsd.
Ministère de la Culture, Nacrt prijedloga Zakona o elektroničkim medijima [Projet de loi sur les médias électroniques] (Zagreb : e-Consultations, février 2020), https://esavjetovanja.gov.hr/ECon/MainScreen?entityId=13393.
Commentaires, « Izvješće o proveenom savjetovanju – Nacrt prijedloga Zakona o elektroničkim medijima » [Rapport sur la consultation menée - Projet de loi sur les médias électroniques] (Consultations électroniques, mars 2020), https://esavjetovanja.gov.hr/ECon/EconReport?entityId=13393.
Gordan Duhaček, « Novi HDZ-ov Zakon o elektroničkim medijima ograničit će slobodu i medija i građana » [La nouvelle loi HDZ sur les médias électroniques restreindra la liberté des médias et des citoyens] (Index.hr, 10 déc. 2020), https://www.index.hr/vijesti/clanak/novi-hdzov-zakon-o-elektronickim-medijima-ogranicit-ce-slobodu-i-medija-i-gradjana/2235288.aspx; Ivana Brkić Tomljenović, « Komercijalne televizije na udaru novog zakona : 'To e ugroziti poslovanje. Vjerujemo da to pogoduje određenim interesnim skupinama' » [Télévision commerciale frappée par la nouvelle loi : « Cela mettra en péril les affaires. Nous pensons que cela profite à certains groupes d'intérêts »] (Dnevnik.hr, 10 déc. 2020), https://dnevnik.hr/vijesti/hrvatska/novi-zakon-o-elektronickim-medijima---631690.html.
Ces registres sont également publiés dans un format réutilisable et facilement consultable (tableur Excel) sur le site Internet de l'Agence des médias électroniques (nov. 2020, https://www.aem.hr/).
Skender (GONG), entretien en ligne, 11 nov. 2020. Pour plus d'informations, sur le lien Andreja Žapčić, "Tko su stvarni vlasnici "vlasnika" najžilavijih medija ?" [Qui sont les vrais propriétaires des « propriétaires » des médias les plus durs ?] (GONG, 13 févr. 2014), https://www.gong.hr/hr/dobra-vladavina/mediji/tko-je-stvarni-vlasnik-vlasnika-najzilavijeg-medij/.
Gouvernement de la République de Croatie, Croatie Auto-évaluation de fin de session 2018-2020.

Engagements

Open Government Partnership