Ignorer la navigation
France

Transparence dans les industries extractives (FR0010)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: France, Premier plan d'action, 2015-2017

Cycle du plan d'action: 2015

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère des affaires étrangères et du développement international; Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie; Ministère des finances et des comptes publics, ministère de l'économie, de l'industrie et du numérique

Institution (s) de soutien: NA

Domaines politiques

Anti-Corruption, Industries d'extraction

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin de période France 2015-2017, France Rapport d'avancement à mi-parcours 2015-2017

Étoilé: non

Premiers résultats: n'a pas changé

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

ENJEUX
La transparence dans les industries extractives vise à promouvoir une plus grande responsabilité sociale des entreprises et une meilleure gouvernance publique, ainsi qu'à accroître la confiance des investisseurs et du public dans le secteur minier.
Il remplit également le devoir de comportement exemplaire que la France souhaite manifester envers les pays en développement et les pays émergents, en renforçant les normes permettant de mettre les entreprises internationales sur un pied d'égalité. Il soutient la volonté politique de développer une activité minière responsable en Guyane et de promouvoir le secteur minier en France métropolitaine.

CONTEXTE ET OBJECTIF Depuis 2002, l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) rassemble, sur une base volontaire, des États, des entreprises extractives et des organisations de la société civile souhaitant promouvoir, dans les pays riches en ressources naturelles, une plus grande transparence des revenus provenant exploitation minière. La France apporte un soutien politique, technique et financier à cette initiative depuis 2005. Les principales sociétés minières, pétrolières et gazières telles qu'AREVA, TOTAL, ERAMET et ENGIE soutiennent officiellement ITIE. En outre, la coalition internationale "Publiez ce que vous payez", un mouvement de la société civile à l'origine de l'ITIE, dispose d'une plate-forme française actuellement coordonnée par Oxfam France. Lors du sommet G8 à Lough Erne en juin 2013, le président de la République française a déclaré que la France avait l'intention d'appliquer la norme ITIE sur l'ensemble de son territoire et de devenir un "pays candidat" pour l'initiative. Dans le même temps, la France a plaidé pour l’adoption au niveau européen d’une norme restrictive en matière de transparence (chapitre 10 de la directive 2013 / 34 / EU du Parlement européen et du Conseil, en date du juin 26 201314, transposée dans la loi n 2014-1662 daté de décembre 30th 2014 contenant diverses dispositions relatives à l'adaptation de la législation au droit de l'Union européenne en matière économique et financière), qui obligerait les sociétés françaises à déclarer, par projet et par pays, les paiements qu'elles effectuent dans le cadre de leurs activités extractives à partir de l'année d'imposition 15. Cette disposition législative a été incluse dans le code de commerce français le 2015th 30 de décembre.

ROADMAP
• Rejoignez l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) et travaillez sur l'accessibilité des données ouvertes dans le cadre de l'ITIE et des déclarations des entreprises, conformément au chapitre 10 de la directive comptable européenne.
- Summer 2015: désigner un haut représentant français pour ITIE et constituer une équipe de projet disposant des ressources humaines et financières nécessaires pour préparer la candidature française à l'adhésion à ITIE
- Septembre 2015: création d'un comité national tripartite pour l'ITIE
- Mars 2016: première déclaration d’entreprise conformément au chapitre 10 de la directive comptable
- Avant décembre 2016: présentation de la candidature française à l'adhésion à l'ITIE
- 1: la France devient un "pays candidat" pour l'ITIE

Résumé du statut de fin de session IRM

8. Transparence dans les extraits

Texte d'engagement:

Renforcer la transparence des paiements et des revenus des industries extractives.

ROADMAP

· Rejoignez l’Initiative de transparence des industries extractives (ITIE) et travaillez sur l’accessibilité des
données ouvertes dans le cadre de ITIE et des déclarations de sociétés, conformément au chapitre 10
de la directive comptable européenne

o Summer 2015: désigner un haut représentant français pour ITIE et mettre en place un projet
équipe dotée des ressources humaines et financières nécessaires à la préparation du
demande d'adhésion à ITIE

o Septembre 2015: création d'un comité national tripartite pour ITIE

o Mars 2016: première déclaration d’entreprise conformément au chapitre 10 du
directive comptable

o Avant décembre 2016: présentation de la candidature française à l'adhésion à l'ITIE

o 1: la France devient un "pays candidat" pour l'ITIE

Note éditoriale:Ceci est une version partielle du texte d'engagement. Pour le texte de l'engagement complet, veuillez consulter le plan d'action national de la France: https://bit.ly/2MTYhsR.ITIE est l'acronyme français de l'ITIE. Les deux acronymes sont utilisés de manière interchangeable dans le texte de l'engagement.

Institution responsable: Ministère des affaires étrangères et du développement international; Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie; Ministère des finances et des comptes publics; et Ministère de l'économie, de l'industrie et du numérique

Institution (s) de soutien: N/A

Date de début: ÉTÉ 2015

Date de fin: Septembre 2017

But de l'engagement

Cet engagement visait à renforcer la transparence des paiements et des revenus liés à l'industrie extractive en rejoignant l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). Cet engagement visait à mettre en œuvre la directive 2013 / 34 / EU du Parlement européen et la directive du Conseil de l'UE de 26 June 2013 concernant la transparence dans les industries extractives. La société civile française estime que la mise en œuvre de ces directives est essentielle pour lutter contre la corruption et dénoncer des cas de pratiques douteuses de sociétés extractives multinationales françaises. Dix-neuf organisations de la société civile françaises ont publié un document soutenant le CBCR - Rapport pays par pays - appliqué aux entreprises mondiales.

Le président François Hollande a d'abord annoncé le souhait de la France de rejoindre l'ITIE en mai 2013, mais le processus n'avait pas encore été entamé avant la rédaction du premier plan d'action français. Dans 2014, la France a été l'un des premiers pays à adopter les éléments de transparence et de responsabilité de la directive européenne en publiant des rapports publics sur les entreprises extractives, qui étaient utiles mais ne permettaient pas d'atteindre le niveau de divulgation requis par le CBCR. Dans 2013, le Parlement français a examiné une proposition visant à obliger les établissements financiers à publier des rapports sur chaque pays dans lequel ils opèrent. Cependant, ce projet de loi n'a jamais été voté.

Statut

Mi-parcours: limité

La mise en œuvre de cet engagement a été limitée à moyen terme. Le processus manquait d'inclusivité et les parties prenantes étaient incapables de s'entendre sur les priorités et la délimitation géographique.

Dans le but de former un groupe multipartite, deux réunions entre administrations ont eu lieu en mars et en avril. Des représentants de la société civile ont tenu une table ronde sur 2016 June 3. Les désaccords sur les limites financières et géographiques de l'ITIE en France ont bloqué de nouveaux progrès dans la formation du groupe multipartite. La société civile estime que les pratiques de l'ITIE devraient s'étendre à tous les territoires français d'outre-mer, notamment la Guyane française et la Nouvelle-Calédonie, afin de garantir que les sociétés pétrolières, gazières et minières françaises seront tenues à une norme de transparence, même lorsqu'elles exercent des activités à l'étranger. Le gouvernement souhaite quant à lui limiter l'ITIE à la France «continentale» (France métropolitaine).

Oxfam France a noté que le projet manquait d'ambition et ne tenait pas compte des points de vue des organisations de la société civile 15 constituant «Publiez ce que vous payez» (PCQVP) France. L'organisation dit que le processus n'était pas suffisamment inclusif et que de nombreux groupes pertinents n'ont pas été invités à la table.

Le ministère de l'Economie et des Finances - chargé de l'application de la proposition ITIE de la France - a complètement mis fin au processus en prévision de l'élection présidentielle de mai 2017. Pour plus d'informations, veuillez consulter le rapport de mi-parcours IRM.[Note72: Mécanisme d’établissement de rapports indépendant, France Rapport d’étape (OGP, 2017), https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/France_Progress-Report_2015-2017.pdf.]

Fin de terme: limitée

Le chercheur de l'IRM n'a trouvé aucune information publiquement disponible indiquant que la France avait pris d'autres mesures pour établir un groupe multipartite et se rapprocher de l'ITIE au cours de la période de mise en œuvre. L'autoévaluation du gouvernement indique que l'achèvement des travaux est limité et que les efforts en vue de l'adhésion à l'ITIE ont été suspendus pour une durée indéterminée. L'auto-évaluation reconnaît que cet engagement ne sera pas rempli si des ressources suffisantes ne sont pas affectées à ces activités. Le ministre de l'Economie et des Finances a alors annoncé lors du sommet OGP de décembre 2016 que la révision du Code minier, ensuite examinée au Parlement, devrait faire avancer le processus d'adhésion et permettre à la France de rejoindre l'ITIE d'ici la fin du 2017.

Etalab a indiqué qu'il existait encore des désaccords entre le gouvernement et la société civile sur les périmètres de l'ITIE en France et que le secret fiscal restait un obstacle. L'équipe a indiqué qu'il y avait un problème de leadership et que l'adhésion à l'ITIE était actuellement dans l'impasse. Quentin Parrinello de Publiez ce que vous payez France note que le gouvernement n'a fait aucun progrès en vue de l'adhésion à l'ITIE et de sa mise en œuvre. Il ajoute qu'après la table ronde organisée en juin par 2016, aucune communication avec la société civile n'a été faite et que des déclarations informelles de responsables français ont suggéré que la France ne mettrait pas en œuvre l'ITIE bien qu'elle continue à en faire la promotion au niveau international. Cependant, aucune déclaration officielle n'a été partagée avec la société civile pour annoncer officiellement cette décision.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

Participation civique: n'a pas changé

En raison d’un manque de mise en œuvre, le chercheur de l’IRM a conclu que cet engagement n’avait pas ouvert la pratique gouvernementale en matière d’accès à l’information ou de participation civique.

Il est important de noter qu'au cours de cette période de mise en œuvre, les circonstances nécessaires à la bonne mise en œuvre de cet engagement sont devenues plus restrictives. La loi «Sapin 2», adoptée en décembre 2016, contenait initialement un article sur l'implication de l'industrie du reporting public dans chaque pays, élément essentiel pour l'adhésion à l'ITIE et donc lié à cet engagement. Bien que la portée de ce rapport pays par pays soit limitée, la Cour constitutionnelle, en tant qu’obstacle à la libre entreprise, a censuré cet article.[Note73: Cour constitutionnelle, Décision n ° 2016-741 DC du 8 décembre 2016, http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2016/2016-741-dc/decision-n-2016-741-dc-du-8-decembre-2016.148310.html (consulté sur 17 Décembre 2017).] Les organisations de la société civile, telles que le CCFD-Terre solidaire, considèrent cette décision comme une décision politique puisque la Cour constitutionnelle avait précédemment déclaré que la liberté d'entreprise n'était pas absolue. En outre, des constitutionnalistes ont déclaré que les rapports au niveau des pays et l’ouverture financière n’étaient pas inconstitutionnels.[Note74: La Croix, Loi Sapin 2: «La censure du reportage pays est une décision désastreuse» (La Croix, 9 déc. 2016), https://www.la-croix.com/Economie/France/Loi-Sapin-2-censure-reporting-pays-pays-decision-desastreuse-2016-12-09-1200809335 (consulté 28 Sept. 2017).

]

Reportés?

Cet engagement n'a pas été reporté dans le prochain plan d'action.


Engagements

  1. Transparence des services publics

    FR0030, 2018, Gouvernement électronique

  2. Transparence des marchés publics

    FR0031, 2018, Accès à l'information

  3. Transparence de l'aide au développement

    FR0032, 2018, Accès à l'information

  4. Développer les données ouvertes

    FR0033, 2018, Accès à l'information

  5. Politiques et administration améliorées des données

    FR0034, 2018, Accès à l'information

  6. Transparence des algorithmes publics

    FR0035, 2018, Gouvernement électronique

  7. Open Data au niveau sous-national

    FR0036, 2018, Accès à l'information

  8. State AI Lab

    FR0037, 2018, Prise de décision automatisée

  9. Renforcement des capacités administratives

    FR0038, 2018, Renforcement des capacités

  10. Incubateurs de service public

    FR0039, 2018, Renforcement des capacités

  11. Rationaliser les flux de données

    FR0040, 2018, Accès à l'information

  12. Open Etat Forum

    FR0041, 2018, Gouvernement électronique

  13. Tableau de bord des procédures en ligne

    FR0042, 2018, Gouvernement électronique

  14. Sommet Govtech

    FR0043, 2018, Renforcement des capacités

  15. Mécanismes de consultation publique imrove

    FR0044, 2018, Gouvernement électronique

  16. Transparence internationale et participation citoyenne

    FR0045, 2018, Aide

  17. Participation publique au développement durable

    FR0046, 2018, Accès à l'information

  18. Science ouverte

    FR0047, 2018, Accès à l'information

  19. Participation citoyenne à la Cour des comptes

    FR0048, 2018, Accès à l'information

  20. Transparence du secteur privé

    FR0049, 2018, Accès à l'information

  21. Accès à l'information sur les agents publics

    FR0050, 2018, Accès à l'information

  22. Données ouvertes sur les autorités régionales et locales

    FR0001, 2015, Accès à l'information

  23. Publication en ligne des décisions et des rapports du conseil municipal

    FR0002, 2015, Gouvernement électronique

  24. Publier des permis de construire en format Open Data

    FR0003, 2015, Accès à l'information

  25. Engagement étoilé Augmenter la transparence des marchés publics

    FR0004, 2015, Accès à l'information

  26. Améliorer la transparence de l'aide internationale au développement

    FR0005, 2015, Accès à l'information

  27. Accès ouvert aux évaluations des politiques publiques

    FR0006, 2015, Gouvernement électronique

  28. Impliquer les citoyens dans les travaux des comptes

    FR0007, 2015, Accès à l'information

  29. Accès aux obligations de transparence des agents publics

    FR0008, 2015, Accès à l'information

  30. Engagement étoilé Beneficial ownership

    FR0009, 2015, Anti-Corruption

  31. Transparence dans les industries extractives

    FR0010, 2015, Anti-Corruption

  32. Transparence dans les négociations commerciales internationales

    FR0011, 2015, Accès à l'information

  33. Réparer mon quartier

    FR0012, 2015, Gouvernement électronique

  34. Fix-It numérique

    FR0013, 2015, Accès à l'information

  35. Coproduire l'infrastructure de données avec la société civile

    FR0014, 2015, Accès à l'information

  36. Engagement étoilé Ressources juridiques ouvertes

    FR0015, 2015, Accès à l'information

  37. Mécanismes participatifs de réforme

    FR0016, 2015, Règlement ouvert

  38. Médiation et justice

    FR0017, 2015, Accès à la justice

  39. Engagement étoilé Ouvrir et diffuser des données

    FR0018, 2015, Accès à l'information

  40. Modèles de calcul ouverts et simulateurs

    FR0019, 2015, Accès à l'information

  41. Plateforme ouverte pour les ressources gouvernementales

    FR0020, 2015, Gouvernement électronique

  42. Améliorer les services publics grâce au e-gouvernement et à l'interaction des utilisateurs

    FR0021, 2015, Gouvernement électronique

  43. Habiliter la société civile à soutenir les écoles

    FR0022, 2015, Gouvernement électronique

  44. Diversifier les recrutements au sein des institutions publiques

    FR0023, 2015, Renforcement des capacités

  45. Changement de culture

    FR0024, 2015, Renforcement des capacités

  46. Diffuser l'innovation publique

    FR0025, 2015, Renforcement des capacités

  47. Engagement étoilé Protéger contre les conflits d'intérêts

    FR0026, 2015, Anti-Corruption

  48. Société civile et transparence dans la planification des conférences COP21

    FR0027, 2015, Environnement et climat

  49. Données ouvertes et climat / développement durable

    FR0028, 2015, Accès à l'information

  50. Collaborer avec la société civile sur le climat et le développement durable

    FR0029, 2015, Environnement et climat

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!