Ignorer la navigation
Géorgie

Création d'un écosystème d'innovation (GE0046)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national géorgien 2016-2018

Cycle du plan d'action : 2016

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : LELP - Agence pour l'innovation et la technologie, Ministère de l'économie et du développement durable de Géorgie

Institution(s) de soutien : Organisme consultatif du gouvernement géorgien – Conseil de la recherche et de l'innovation ; La Banque mondiale

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, E-gouvernement, Éducation, Infrastructure et transport, Secteur privé, Participation du public, Prestation de services publics

Revue IRM

Rapport IRM: Géorgie Rapport de fin de trimestre 2016-2018, Rapport à mi-parcours sur la Géorgie, 2016-2018

Suivi : Non

Premiers résultats : n'a pas changé

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : non pertinent

Impact potentiel:

Implémentation i

Achèvement:

Détails

Création d'un écosystème d'innovation; Une idée à prendre pour créer un écosystème d'innovation découle de la recherche préparée par la Banque mondiale. Afin de créer un écosystème d'innovation, il est important de disposer d'une infrastructure complexe qui inspirerait la formation d'une société innovante et d'une économie fondée sur la connaissance. En prenant l'engagement en deux volets dans le cadre de ce plan d'action, l'Agence géorgienne pour l'innovation et la technologie (ci-après dénommée GITA) vise à faciliter l'accès des citoyens aux unités de haute technologie modernes, aux technologies informatiques et à l'internet à haut débit. Cela développera les connaissances informatiques de la société et les compétences nécessaires à la commercialisation des entreprises. Composante I - L’agence pour l’innovation prévoit de développer l’infrastructure d’innovation (parc technologique) actuellement disponible dans la capitale et de créer une infrastructure d’innovation supplémentaire dans d’autres régions de la Géorgie grâce à une assistance financière de la Banque mondiale. Le développement de l’infrastructure d’innovation envisage: 1. Développement des infrastructures d’innovation actuellement disponibles dans la capitale; 2. Mise en place de pôles d'innovation régionaux dans les grandes villes; 3. Création de centres d'innovation (les centres d'innovation seront établis sur la base des infrastructures disponibles (bibliothèques, établissements d'enseignement) en étroite coopération et avec la participation active des municipalités de la campagne; 4. Augmenter l'accès à Internet dans les régions. Pour mesurer les résultats, un système informatique de gestion des bénéficiaires sera mis au point. Un pôle d'innovation régional (centre) est un mini-technoparc. Un pôle régional sera établi dans une grande ville d'une région et sera connecté à un certain nombre de centres d'innovation de district. La localisation des centres d’innovation sera choisie sur la base des recherches préliminaires. Ces centres fourniront divers services de formation. Sur la base des conclusions de l’étude de faisabilité des compétences, des formations seront organisées pour répondre aux besoins d’un lieu particulier. En plus du service éducatif, les centres d’innovation disposeront de salles de réunion pour organiser des réunions, des présentations ou un suivi sur divers sujets. Les services seront fournis gratuitement. Composante II - Fournit à la population un accès accru aux services d’innovation en organisant des formations, des olympiades, des formations à distance, des services de conseil, améliore les connaissances informatiques de base et les compétences pertinentes des individus et des entrepreneurs. Date de mise en œuvre: 2016-2017; Questions à traiter: À l'heure actuelle, ni les universités ni les organisations de recherche scientifique ne mènent de recherche appliquée visant à déterminer les besoins du secteur des entreprises ou à créer et tester de nouveaux produits. L’accès aux installations informatiques, à l’Internet haut débit et aux unités modernes de haute technologie est particulièrement limité dans les régions. L'accès aux services innovants (formations, olympiades, formation à distance, services de conseil aux entrepreneurs) est également limité pour les citoyens des régions. Il convient de noter que parallèlement à la création d’une infrastructure Internet dans la région (pour surmonter ce défi, le projet d’internetisation est en cours et offrira un accès à Internet haut débit dans tout le pays), il est également important d’accroître l’accès aux technologies informatiques, améliorer le niveau de connaissance en informatique, ainsi que les compétences pertinentes afin que les citoyens aient de meilleures chances d'obtenir un emploi.

Résumé du statut de fin de session IRM

5. Création d'un écosystème d'innovation

Texte d'engagement:

Une idée à prendre pour créer un écosystème d'innovation découle des recherches préparées par la Banque mondiale.

Afin de créer un écosystème d'innovation, il est important de disposer d'une infrastructure complexe qui inspirerait la formation d'une société innovante et d'une économie fondée sur la connaissance.

En prenant l'engagement en deux volets dans le cadre de ce plan d'action, l'Agence géorgienne pour l'innovation et la technologie (ci-après dénommée GITA) vise à faciliter l'accès des citoyens aux unités de haute technologie modernes, aux technologies informatiques et à l'internet à haut débit. Cela développera les connaissances informatiques de la société et les compétences nécessaires à la commercialisation des entreprises.

Composant I - L’Agence pour l’innovation envisage de développer l’infrastructure d’innovation (parc technologique) actuellement disponible dans la capitale et de créer une infrastructure d’innovation supplémentaire dans d’autres régions de la Géorgie grâce à une assistance financière de la Banque mondiale. Le développement de l'infrastructure d'innovation envisage: 1. Développement des infrastructures d’innovation actuellement disponibles dans la capitale; 2. Mise en place de pôles d'innovation régionaux dans les grandes villes; 3. Création de centres d'innovation (les centres d'innovation seront établis sur la base des infrastructures disponibles (bibliothèques, établissements d'enseignement) en coopération étroite et avec la participation active des municipalités de la campagne); 4. Augmenter l'accès à Internet dans les régions. Pour mesurer les résultats, un système informatique de gestion des bénéficiaires sera mis au point.

Un pôle d'innovation régional (centre) est un mini-technoparc. Un pôle régional sera établi dans une grande ville d'une région et sera connecté à un certain nombre de centres d'innovation de district. La localisation des centres d’innovation sera choisie sur la base des recherches préliminaires. Ces centres fourniront divers services de formation. Sur la base des conclusions de l’étude de faisabilité des compétences, des formations seront organisées pour répondre aux besoins d’un lieu particulier. En plus du service éducatif, les centres d’innovation disposeront de salles de réunion pour organiser des réunions, des présentations ou un suivi sur divers sujets. Les services seront fournis gratuitement.

Composante II - Fournit à la population un accès accru aux services d'innovation en organisant des formations, des olympiades, des formations à distance, des services de conseil, améliore les connaissances informatiques de base et les compétences pertinentes des individus et des entrepreneurs.

Institution responsable: LEPL - Agence pour l'innovation et la technologie, Ministère de l'économie et du développement durable de la Géorgie

Institution (s) de soutien: Organe consultatif du gouvernement géorgien - Conseil pour la recherche et l'innovation, Banque mondiale

Date de début: Juin 2015 Date de fin: Décembre 2017

But de l'engagement:

Les citoyens vivant dans les zones rurales de la Géorgie ont un accès limité à des ressources en matière d'éducation et de formation continues, ce qui contribue au manque de candidats qualifiés pour le marché du travail du pays et à des niveaux de productivité faibles. Pour y remédier, l'Agence pour l'innovation et la technologie s'est engagée à soutenir l'esprit d'entreprise et la création d'emplois en développant un écosystème d'innovation composé de parcs technologiques et de centres d'innovation, qui donnerait aux citoyens un accès gratuit aux technologies modernes et au renforcement des compétences. Plus spécifiquement, l'engagement visait à:

  • Développer une infrastructure d'innovation dans la capitale, Tbilissi;
  • Établir des pôles d'innovation régionaux dans les grandes villes;
  • Établir des centres d'innovation dans les zones rurales;
  • Augmenter l'accès Internet dans les régions; et
  • Améliorer l'accès du public aux services d'innovation en fournissant une formation de renforcement des compétences aux citoyens et aux entrepreneurs intéressés.  
Statut

Mi-parcours: limité

À mi-parcours, l'engagement était limité. L'Agence a ouvert un technoparc et trois centres d'innovation au lieu des deux technoparcs et des centres d'innovation 13 initialement prévus. Ce retard dans la mise en œuvre était principalement dû à des problèmes liés au manque de financement et aux conditions désastreuses des bâtiments anciens prévues pour ces centres.

Fin du mandat: Limité

Le statut n'a pas changé depuis l'évaluation à mi-parcours. En octobre 2018, l'Agence pour l'innovation et la technologie n'avait encore ouvert aucun parc technologique ou centre d'innovation, mais envisageait d'ouvrir un parc technologique à Telavi et deux centres d'innovation à Akhmeta et à Rukhi d'ici la fin du 2018. (17)

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

Participation civique: n'a pas changé

Responsabilité publique: n'a pas changé

Bien qu'ils offrent un accès gratuit à des produits de haute technologie, à des espaces de coworking et à des subventions pour divers projets d'innovation, les technoparcs et les centres d'innovation, dans leur forme actuelle, ne sont pas destinés à ouvrir le processus décisionnel du gouvernement. Selon les représentants de l'Agence, ces centres organisent parfois des réunions publiques d'information avec des représentants des administrations locales et du secteur privé; ces réunions portent principalement sur les jeunes, l'innovation, les technologies en ligne, l'initiation à l'informatique et les problèmes liés à l'entrepreneuriat. (18) Cependant, ils ne servent pas de plate-forme permettant aux citoyens d'exprimer leurs préoccupations locales directement à leurs représentants élus ou de contribuer à l'élaboration de politiques sur ces questions. Les centres ne mènent pas non plus d’enquêtes pour mesurer la satisfaction des utilisateurs vis-à-vis des services existants fournis, ni pour solliciter des commentaires sur les améliorations futures. Par conséquent, cet engagement n’a pas permis d’accroître l’accès du public à l’information dans le contexte du PGO.

Reportés?

L'engagement n'a pas été repris dans le nouveau plan d'action 2018 − 2019, mais le gouvernement a l'intention de continuer à ouvrir des technoparcs et des centres d'innovation en dehors du processus des OGP.

(17) Mariam Lashkhi (chef du service des relations internationales) et Ana Gugushvili (conseillère principale du chef du service des relations internationales de l'Agence de l'innovation et de la technologie), correspondance par courriel avec un chercheur de l'IRM, 23 août 2018.

(18) Gugushvili (Agence pour l'innovation et la technologie), entretien avec un chercheur de l'IRM, 22, août 2018.


Engagements

Open Government Partnership