Ignorer la navigation
Ghana

Participation citoyenne (GH0007)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action du Ghana 2013-2014

Cycle du plan d'action : 2013

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Ministère des collectivités locales et du développement rural, Ministère des finances et de la planification économique, Commission nationale de planification du développement, Administrateur du fonds commun des assemblées de district.

Institution(s) de soutien : Association nationale des collectivités locales, Institut d'études sur les collectivités locales, la Fondation SEND.

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, Engagements locaux, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Ghana 2013-2014 Rapport de fin de session, Rapport d'avancement sur le Ghana 2013-2014

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, participation civique, responsabilité publique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Pour rapprocher les gouvernements des peuples et des peuples plus étroitement, la Constitution du 1992 quatrième République du Ghana prévoit un système élaboré de gouvernement décentralisé comprenant trois structures principales, l'Assemblée métropolitaine, municipale et de district (MMDA). Les MMDA font progresser l'objectif stratégique du gouvernement central consistant à promouvoir le développement local, économique et social et la démocratie. La Constitution interdit aux partis politiques de participer aux élections des organes des administrations locales décentralisées, les MMDA.
Toutefois, 70 pour cent des membres de l’assemblée sont élus et 30 pour cent nommés par le gouvernement central, avec l’avis des parties prenantes locales, en particulier des chefs et d’autres dirigeants traditionnels, en veillant à une représentation équitable des hommes et des femmes. Chaque MMDA a une autre structure élective de niveau inférieur, le comité de l’unité, les conseils régionaux et les conseils municipaux, qui sont profondément ancrés dans les communautés locales.
Outre ces structures représentatives, le gouvernement s'engage à approfondir la démocratie participative en encourageant les MMDA à promouvoir une large participation des organisations locales de la société civile à leurs processus budgétaires et à leur planification du développement. La Commission nationale de planification du développement (NDPC) et le ministère des Finances et de la Planification économique (MOFEP) doivent par conséquent exiger des MMDA de la preuve de la participation populaire à ces processus avant leur acceptation et leur approbation.
Le gouvernement s’engage en outre à aider les assemblées métropolitaines, municipales et de district (MMDA) à organiser des forums annuels de rencontres afin de créer des occasions pour les OSC, d’autres parties prenantes et le grand public de participer à l’évaluation des activités entreprises par les assemblées lors des précédentes réunions. année. Actes:
• Organiser deux réunions entre les organisations de la société civile engagées dans des activités des gouvernements locaux et le ministère des Gouvernements locaux, le MOFEP, le NDPC, la National Association of Local
Gouvernements (NALAG) et l'administrateur des fonds communs des assemblées de district, pour synthétiser les directives visant à renforcer la participation des OSC à la planification et aux processus budgétaires des administrations locales
• Soumettre des lignes directrices pour une discussion plus large et leur adoption par les représentants des MMDA et des OSC.
• Définir 2014 comme point de départ pour la mise en œuvre des directives


Engagements

Open Government Partnership