Ignorer la navigation
Hongrie

Transparence dans le lobbying du secteur public par des tiers (HU0008)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Hongrie, deuxième plan d'action, 2015-17

Cycle du plan d'action: 2015

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère de l'intérieur

Institution (s) de soutien: ministère de la Justice, autorité nationale pour la protection des données et la liberté d'information, service national de protection

Domaines politiques

Anti-Corruption, Institutions anti-corruption, Capacité? bâtiment, Les conflits d'intérêts, Législation & Régulation, Législatives, pression, Règlements ouverts, Participation à l'élaboration des lois

Revue IRM

Rapport IRM: Examen IRM en attente

En vedette: en attente de révision IRM

Premiers résultats: pas de données IRM

Design i

Vérifiable: examen IRM en attente

Pertinent par rapport aux valeurs OGP: non pertinent

Impact potentiel: examen IRM en attente

Exécution i

Achèvement: examen IRM en attente

Description

"Le premier plan d'action OGP comprenait comme engagement le développement du système de gestion de l'intégrité et, dans ce cadre, l'élaboration d'un règlement sur la communication et les contacts avec des tiers représentant des intérêts privés (par exemple, des lobbyistes).
La première loi régissant la représentation des intérêts en Hongrie était la loi XLIX de 2006 sur le lobbying. Le règlement était prospectif même par rapport aux normes européennes, mais dans le même temps, son champ d'application ne couvrait que les lobbyistes professionnels. Faute d'un véritable contrôle, les dispositions de la loi ont été respectées dans une moindre mesure jusqu'à ce que le législateur ait finalement décidé de réglementer à nouveau ce domaine en se basant sur une nouvelle approche.
La loi CXXXI de 2010 sur la participation sociale à la rédaction de la législation (ci-après: loi sur la consultation sociale) a instauré des consultations directes et a ainsi créé un nouveau forum élargi pour la participation du public à la préparation des décisions [Article 7 (1) b)].
Pour réglementer le lobbying en dehors de la législation, Gov.Dec. 50 / 2013 (II. 25.) Est entré en vigueur en mars 2013. Le décret a mis en place un système de gestion de l’intégrité dans les organes de l’administration publique et a établi des règles pour les contacts avec les tiers représentant les intérêts privés afin d’accroître la transparence et de consolider le système de gestion de l’intégrité. Afin de garantir la transparence du lobbying, le nouveau règlement impose aux administrations publiques de conserver des enregistrements des réunions avec les représentants d'intérêts et, en fonction de la décision de la direction, la présence d'un tiers (conseiller en intégrité) peut être requise pour ces réunions [Article 10 (1-5)].
Bien que ces réglementations constituent un progrès, il est nécessaire de combler les lacunes juridiques liées aux activités de lobbying et de soutenir l'application des règles sur les contacts avec des tiers représentant des intérêts privés.
Sur la base du rapport d'autoévaluation du premier plan d'action OGP, le règlement sur la communication et les contacts avec des tiers représentant des intérêts privés a été mis en œuvre de manière limitée. Par conséquent, il est important d’élaborer une ligne directrice pratique et complète favorisant le respect de la réglementation en vigueur. Dans le cadre de la ligne directrice, il convient de rassembler l'expérience des deux dernières années en matière de mise en œuvre du règlement et les difficultés pratiques de son fonctionnement. La ligne directrice devra être rendue accessible aux employés des organisations concernées.
Décret gouvernemental 50 / 2013 (25 février) sur le système de gestion de l'intégrité des organes de l'administration publique et les règles de procédure des lobbyistes d'accueil sont entrés en vigueur. Il est devenu nécessaire de publier une ligne directrice à l'appui de la conformité à la réglementation. La ligne directrice passera également en revue l'expérience pratique liée à la réglementation.
Rendre plus transparente la communication avec les tiers représentant les intérêts privés en soutenant le respect de la réglementation en vigueur.
La Hongrie s'engage à publier une ligne directrice visant à assurer le respect des règles relatives aux contacts avec des tiers représentant des intérêts privés.


Engagements

  1. Publicité efficace des autorités locales et diffusion de l'information

    HU0006, 2015, Renforcement des capacités

  2. Présentation graphique du budget central

    HU0007, 2015, Renforcement des capacités

  3. Transparence dans le lobbying du secteur public par des tiers

    HU0008, 2015, Anti-Corruption

  4. Formation FOI dans les organismes d'administration publique

    HU0009, 2015, Accès à l'information

  5. Diffusion d'informations sur la prévention de la corruption

    HU0010, 2015, Anti-Corruption

  6. Site Web de consultation publique législative

    HU0011, 2015, Renforcement des capacités

  7. Améliorer la recherche dans les archives du conseil municipal

    HU0012, 2015, Renforcement des capacités

  8. Accès à l'application mobile de la police

    HU0013, 2015, Renforcement des capacités

  9. Améliorer la publicité des données fiscales

    HU0001, 2013, Ouverture fiscale

  10. Améliorer la possibilité de recherche des données sur les marchés publics

    HU0002, 2013, Anti-Corruption

  11. Amélioration de la publicité des contrats conclus pour l'utilisation de biens publics et l'utilisation de fonds publics

    HU0003, 2013, Anti-Corruption

  12. Système de contrôle d'intégrité dans le secteur public

    HU0004, 2013, Anti-Corruption

  13. Diffusion d'informations sur la lutte contre la corruption et l'intégrité

    HU0005, 2013, Accès à l'information

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!