Ignorer la navigation
Israël

Code source ouvert (IL0035)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour Israël 2017-2019

Cycle du plan d'action: 2017

Statut: inactif

Institutions

Institution principale: le gouvernement électronique, l'autorité gouvernementale chargée des TIC

Institution (s) de soutien: E-Government, le comptable général du ministère des finances

Domaines politiques

Accès à l'information, E-gouvernement, Open Data

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de mise en œuvre d'Israël 2017-2019, Rapport sur la conception en Israël 2017-2019

Étoilé: non

Premiers résultats: marginal

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs de l'OGP: accès à l'information, à la technologie

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Description de l'engagement Quel est le problème public que l'engagement traitera? Les ministères utilisent le code source libre pour développer des systèmes d’information et des applications. Dans le cadre de la licence d'utilisation du code à source ouverte, les ministères sont tenus de rendre le code qu'ils ont utilisé et les modifications qu'ils ont apportées accessible au public, tout en assurant un équilibre entre rendre le code accessible au public et maintenir des normes de sécurité de l'information. Quel est l'engagement? L’autorité gouvernementale chargée des technologies de l’information et des communications promouvra et mettrait en œuvre une politique visant à rendre le code source libre utilisé par les ministères publics, afin de le restituer à la communauté des développeurs et de permettre son utilisation et son développement ultérieur. La politique encouragera également la publication du code développé par les ministères et répondant aux critères de publication, même lorsque le code source libre l’utilise. Comment l'engagement contribuera-t-il à résoudre le problème public? Les actions suivantes seront entreprises dans le cadre de l'engagement: 1. Approbation de la politique par les entités concernées du gouvernement et publication de celle-ci. 2. Assimiler la politique à travers les départements informatiques du gouvernement. 3. Encourager et promouvoir la politique d'utilisation de code open-source par les ministères. 4. Promouvoir rendre le code gouvernemental accessible au public sans obligation de licence. 50 La formulation d'une politique ordonnée, acceptable pour toutes les parties concernées du gouvernement et soutenue par une directive contraignante de l'autorité gouvernementale chargée des TIC, encouragera les départements informatiques à utiliser le code opensource et à publier le code qu'ils ont développé, tout en maintenant les mesures de sécurité de l'information requises. Pourquoi cet engagement est-il pertinent pour les valeurs OGP? La publication de code source ouvert par le gouvernement promeut les valeurs de transparence et de responsabilité, car elle améliore l’accès public au code et à l’information, tout en assurant un équilibre entre le respect des conditions obligatoires du contrat de licence et le maintien de normes recommandées en matière de sécurité de l’information. Informations supplémentaires Jalon Activité avec livrable vérifiable Date de début: Date de fin: Publication de la directive de l'autorité gouvernementale chargée des TIC pour l'adoption, l'utilisation et la restitution du code source ouvert 03.2018 Publication d'un document de politique pour le code source ouvert gouvernemental 03.2018

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

13. Code source ouvert

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

«L’autorité gouvernementale chargée des technologies de l’information et des technologies promouvra et mettrait en œuvre une politique visant à rendre le code source libre utilisé par les ministères publics, afin de le restituer à la communauté des développeurs et de permettre son utilisation et son développement. La politique encouragera également la publication du code développé par les ministères et répondant aux critères de publication, même lorsque le code source libre utilisé n’exige pas ce choix. ”

Milestones

13.1 publiant la directive de l'autorité gouvernementale chargée des TIC pour l'adoption, l'utilisation et la restitution du code source libre

13.2 Publication d'un document de politique pour le code gouvernemental à code source ouvert

Date de début: Mars 2018

Date de fin: Mars 2018

Contexte et objectifs

Le gouvernement d'Israël est l'un des principaux utilisateurs et créateurs de logiciels et d'applications dans le pays et a une influence majeure sur le paysage des services informatiques dans le pays. Lorsque le gouvernement utilise et crée du code source fermé, il empêche la vaste communauté de programmeurs et de rédacteurs de code en Israël d'accéder à son propre code et de générer de nouvelles applications innovantes et créatives qui s'appuient sur le code gouvernemental. Cet engagement vise donc à rendre le code à code source libre utilisé par les ministères accessible au public, ce qui pourrait accroître considérablement l'utilisation de logiciels en général et de logiciels d'information en particulier. La communauté open source d'Israël est connue pour développer des services publics efficaces et a la capacité d'extraire un nouveau potentiel du code existant et des informations qu'elle traite. Les jalons sont facilement vérifiables en obtenant les documents qu’ils sont censés produire.

Bien que le potentiel de l'approche politique dans cet engagement soit important, la portée de cet engagement est encore limitée. Il appelle à la création de directives internes pour les agences publiques concernant le code qu'elles développent et la manière de le rendre accessible aux autres programmeurs, ainsi que le code utilisé par d'autres sources. L’engagement n’assure pas en soi la mise en œuvre de ces lignes directrices par les autorités publiques, mais c’est un pas important et prometteur dans cette direction, étant donné que les instructions des TIC aux autres organismes publics sont contraignantes. Si elle est pleinement mise en œuvre, l’utilisation régulière de sources de code ouvert pourrait fort bien être transformatrice. Le logiciel actuel utilisé par le gouvernement que le gouvernement utilise rend les choses difficiles pour les utilisateurs non gouvernementaux. Ainsi, une fois que le logiciel utilisé par le gouvernement sera un logiciel à source ouverte, les programmeurs auront de nouvelles possibilités de l'utiliser et d'y ajouter leurs propres idées. L'impact de l'engagement ne sera toutefois évaluable que sur le long terme, lorsque les entreprises et les développeurs commenceront à récupérer le code créé ou utilisé par le gouvernement et à en faire un meilleur usage.

Prochaines étapes

Les chercheurs de l'IRM recommandent de tenir cet engagement dans les futurs plans d'action, car il reste encore des améliorations à apporter au code source ouvert du gouvernement. Certaines activités déjà menées par les TIC pourraient s’inscrire dans les futurs plans d’action. Ceux-ci incluent des hackathons pour réunir des développeurs afin de trouver des moyens innovants d’utiliser le code gouvernemental et la poursuite de la mise en œuvre des directives TIC dans d’autres agences gouvernementales qui utilisent et produisent du code, ainsi que des concours pour la création de nouveaux codes et applications utilisant le code gouvernemental.

Les chercheurs de l'IRM recommandent également de collaborer avec davantage de communautés de développeurs (en plus de l'Atelier de connaissances publiques très actif dans ce domaine) pour savoir ce qui les aiderait à mieux utiliser le code gouvernemental et comment faire en sorte que cette discussion technique influence positivement le public à grand.

Autorité des PTOM du gouvernement, Plan d'action pour un gouvernement ouvert pour 2018 - 2019, p. 49-51 https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2018/01/Israel_Action-Plan_2017-2019_EN.pdf
Un rapport 2014 du Bureau d'information de la Knesset cite des responsables du Trésor estimant les dépenses de calcul annuelles du gouvernement, à l'exclusion des agences de sécurité, à 2 milliards NIS (environ .. 500 Millions USD). Centre de recherche et d'information de la Knesset, Utilisation des systèmes à source ouverte dans les ministères (Roy Goldschmidt, chercheur), octobre 2014. Disponible à: https://bit.ly/2JoXBPm [en hébreu]
Voir les deux documents ici (en hébreu): https://www.gov.il/he/Departments/publications/reports/openc.

Résumé du statut de fin de session IRM

13. Code open source

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

«Dans le cadre de la résolution gouvernementale 1008, il a été décidé de fournir un canal de communication en ligne à l'usage du public, afin de communiquer avec les ministères. Dans le cadre de cette action, l'engagement comprendra la création d'un canal de communication numérique via une adresse électronique personnelle - à la décision du citoyen et selon son choix, qui servira d'adresse électronique officielle pour tous les gouvernements. ministères et, à l'avenir, il sera possible d'étendre cet arrangement à d'autres organismes publics, soumis à toute loi. Afin de mettre en œuvre cette politique, le gouvernement établira une base de données centrale d'adresses électroniques, que les ministères utiliseront pour entrer en contact avec les citoyens qui choisiront de communiquer avec le gouvernement via ce canal, et permettra également aux ministères du gouvernement d'envoyer communications à ces adresses aux fins de rappels et de prise de contact, sous réserve du consentement du citoyen. Parallèlement, un canal de communication sera développé pour envoyer des messages texte ou des messages vocaux aux citoyens, tout en utilisant le numéro de téléphone portable du citoyen. Dans ce cas également, ce processus sera mis en œuvre uniquement avec l'approbation et le consentement du citoyen. "

Milestones

12.1 Collecte d’un demi million d’adresses (sous réserve de l’approbation légale de cette action)

12.2 Liaison d'au moins deux ministères

12.3 Envoi des acquisitions

Envoi de pilote 12.4 vers des adresses électroniques

12.5 Analyse des résultats et prise de décision concernant la poursuite du processus

Date de début: janvier 2018

Date de fin: septembre 2018

Les agences gouvernementales en Israël créent de nombreux codes dans le cadre de leurs opérations régulières pour servir et communiquer avec le public et entre eux, pour gérer leurs affaires internes. En outre, le gouvernement est l'un des plus gros acheteurs de logiciels en Israël. Lorsque le gouvernement utilise un logiciel protégé par le droit d'auteur ou crée ses codes à l'aide de plates-formes protégées par le droit d'auteur, il limite la capacité du public à réutiliser les informations créées par le gouvernement et traitées par ces codes ou les codes eux-mêmes, qui devraient être considérés comme une propriété publique. Cet engagement visait à permettre au public d'accéder au travail des codeurs embauchés par le gouvernement et des logiciels achetés par le gouvernement. Il visait également à permettre au public de s'appuyer sur les codes gouvernementaux pour développer davantage de nouvelles applications innovantes par des particuliers.

Les deux jalons de cet engagement, qui sont des exigences pour les objectifs plus larges, ont été mis en œuvre. Un document de politique encourageant les agences gouvernementales à utiliser des logiciels libres a été publié, avec des conseils sur la façon de préparer les systèmes à ce changement, principalement axés sur les droits d'auteur et les problèmes de sécurité. Une directive supplémentaire indique aux agences comment partager leurs logiciels et bases de données développés en code ouvert avec le public. Il a également mis en place un comité habilité à approuver la publication de codes et de procédures spécifiques pour ses travaux.

L'approche de l'engagement est importante et prometteuse, y compris la promotion et l'assimilation d'une politique de code ouvert. Cependant, les jalons prévus ne prévoyaient qu'un document de politique et une directive concernant l'utilisation des codes open source au gouvernement. L'engagement ne couvrait pas la mise en œuvre effective de ces politiques. L'Autorité de l'information et de la communication (ICT) a elle-même publié le site data.gov.il, développé dans le cadre de ce plan d'action. D'autres agences, comme le centre de cartographie, se sont engagées avec la communauté open-source, et certains de ses systèmes ont été ouverts, comme le ministère du Tourisme qui a permis aux développeurs de certaines plateformes de se connecter directement à certaines de ses bases de données. À ce jour, il s'agit de la seule source documentée comme une mise en œuvre explicite de la politique créée par cet engagement. Ainsi, bien que cet engagement ait constitué un pas en avant positif, il n'a amélioré que marginalement l'accès du public au code open source utilisé par les ministères.

«Plan d'action pour un gouvernement ouvert pour 2018-2019», Autorité gouvernementale des PTOM, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2018/01/Israel_Action-Plan_2017-2019_EN.pdf.

«Plan d'action pour un gouvernement ouvert pour 2018-2019», Autorité gouvernementale des PTOM, p. 40, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2018/01/Israel_Action-Plan_2017-2019_EN.pdf.

Ibid, pg. 38.

«Politique d'utilisation des solutions Open Source», Autorité gouvernementale des PTOM, disponible [en hébreu] sur https://www.gov.il/BlobFolder/policy/open_source_usage_policy/he/Open%20source%20usage%20policy.pdf.

«Politique concernant l'utilisation du code public», Autorité gouvernementale des PTOM, 1er avril 2018, disponible [en hébreu] sur https://www.gov.il/he/departments/policies/government_owned_code_publishing_policy.

Accessible via github: "Github - Contribution du ministère du Tourisme", https://github.com/CIOIL/nopcommerce-elastic-search-plugin.


Engagements

  1. Processus de participation civique au gouvernement

    IL0023, 2017, Renforcement des capacités

  2. Rapports de mise en œuvre de la résolution

    IL0024, 2017, Gouvernement électronique

  3. Indicateurs de performance du plan d'action

    IL0025, 2017, Gouvernement électronique

  4. Centres d'appels du gouvernement

    IL0026, 2017, Communautés marginalisées

  5. Base de données de législation nationale

    IL0027, 2017, Gouvernement électronique

  6. Plan national de réduction des émissions de gaz à effet de serre

    IL0028, 2017, Anti-Corruption

  7. Critères de transparence

    IL0029, 2017, Accès à l'information

  8. Publication de l'information Amendements législatifs

    IL0030, 2017, Accès à l'information

  9. Transparence, participation et accessibilité de l'information dans les autorités locales et le ministère de l'Intérieur

    IL0031, 2017, Gouvernement électronique

  10. Bases de données accessibles au public

    IL0032, 2017, Accès à l'information

  11. Accéder à distance aux services gouvernementaux

    IL0033, 2017, Accès à la justice

  12. Gouvernement sans papier

    IL0034, 2017, Gouvernement électronique

  13. Code Open-Source

    IL0035, 2017, Accès à l'information

  14. Évaluation du plan de gouvernement ouvert

    IL0036, 2017,

  15. Passation de marché entre le gouvernement et le secteur privé

    IL0016, 2015, Accès à l'information

  16. Site Web unifié pour les bureaux gouvernementaux

    IL0017, 2015,

  17. Data.Gov

    IL0018, 2015, Accès à l'information

  18. Satisfaction du public à l'égard des services gouvernementaux

    IL0019, 2015, Participation publique

  19. ATI sur la législation

    IL0020, 2015, Règlement ouvert

  20. Outils de participation civique

    IL0021, 2015, Gouvernement électronique

  21. Participation civique

    IL0022, 2015, Règlement ouvert

  22. Examen de l'autorité de l'Unité gouvernementale de la liberté d'information

    IL0014, 2015, Accès à l'information

  23. Web pour FOI

    IL0015, 2015, Accès à l'information

  24. Mise en place d'un forum intersectoriel faisant la promotion des programmes de gouvernement ouvert

    IL0001, 2012, Participation publique

  25. Accessibilité des informations du budget de l'Etat

    IL0002, 2012, Ouverture fiscale

  26. Publication des plans de travail dans les bureaux du gouvernement

    IL0003, 2012, Gouvernement électronique

  27. Mise en place d'un système de mesure, d'examen et de publication d'un rapport de service gouvernemental au public

    IL0004, 2012, Renforcement des capacités

  28. Coopération entre le gouvernement et le public dans le développement d'applications en ligne

    IL0005, 2012, secteur privé

  29. Participation du public aux processus décisionnels

    IL0006, 2012, Règlement ouvert

  30. Création d'une unité de la liberté d'information au ministère de la justice

    IL0007, 2012, Accès à l'information

  31. Développement d'une infrastructure technologique pour la fourniture de services gouvernementaux

    IL0008, 2012, Gouvernement électronique

  32. Comité inter-bureaux pour l'amélioration des processus opérationnels

    IL0009, 2012, Gouvernement électronique

  33. Création d'un centre de contact gouvernemental (NAMAL - Point de rencontre pour les citoyens)

    IL0010, 2012, Gouvernement électronique

  34. Catalogue en ligne des services gouvernementaux

    IL0011, 2012, Gouvernement électronique

  35. Création d'une unité de service gouvernemental au public

    IL0012, 2012, Prestation de services publics

  36. Création d'une unité nationale des technologies de l'information (TI) dirigée par un DSI du gouvernement

    IL0013, 2012, Gouvernement électronique

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!