Ignorer la navigation
Italie

Registre des propriétaires véritables (IT0059)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour l'Italie 2019-2021

Cycle du plan d'action : 2019

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Ministère du Développement économique (MISE) – Marco Maceroni

Institution(s) de soutien : Ministère de l'Économie et des Finances (MEF), Unioncamere

Domaines politiques

Anti-Corruption, Beneficial ownership, E-gouvernement, Genre, Communautés marginalisées, Secteur privé

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de conception de l'Italie 2019-2021

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : accès à l'information

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Détails

Contexte et objectifs

La lutte contre le blanchiment de capitaux et le terrorisme international sont des objectifs communs à tous les pays démocratiques du monde. Non seulement l'Union européenne, mais également l'OCDE (d'où les économies de marché libres les plus industrialisées) ont défini des règles qui rendent difficile la vie des blanchisseurs d'argent et des terroristes. En particulier, la dernière directive européenne sur la lutte contre le blanchiment d’argent (5th AMLD) était axée sur la transparence des données relatives aux bénéficiaires effectifs. Une visibilité totale doit être donnée à la personne physique qui est le bénéficiaire final des transactions effectuées. Il s’agit d’une évolution majeure du système vers une plus grande transparence du marché (que ce soit les consommateurs, les entreprises ou l’ensemble du système économique souhaitant exercer des activités conformes à l’éthique, à la fois en tant qu’administration et en tant qu’autorité fiscale, d’instruction et judiciaire) et en même temps. temps, pour les professionnels (y compris les banques, les compagnies d’assurance, les professions, etc.) qui, conformément à la législation, doivent identifier le bénéficiaire effectif avant que la transaction demandée soit effectuée. Dans le cadre de la législation italienne, une section spéciale du registre des sociétés a été créée. Le registre inclura tous les bénéficiaires effectifs des sociétés à responsabilité limitée qui, par définition, sont inscrites au registre des sociétés. Le même registre inclura également les bénéficiaires effectifs des personnes morales privées (incluses dans les registres préfectoraux) et des trusts.

La principale innovation est que tout le monde peut accéder à la section. Il n'y a plus de limitations (comme prévu dans la 4th AMDL) pour les entités remplissant des fonctions spécifiques (comme la police, les magistrats) ou les intérêts (professions libérales, banques). Tout le monde pourra accéder à la section du Registre des sociétés, par curiosité personnelle, pour "se familiariser" avec leur contractant, car elles sont obligées par la loi (professions libérales), à des fins d'enquête. Il est clair que la transparence va de pair avec la protection du marché et le partage des données. La seule exception concerne les propriétaires véritables des fiducies. La directive prévoit un niveau de connaissances plus traditionnel: ouvert à ceux qui doivent enquêter et coopérer; sinon, la demande est limitée aux personnes pouvant justifier d'un intérêt légalement protégé.

La réglementation de ces systèmes complexes garantit que le marché peut faire des choix en toute connaissance de cause grâce à la transparence offerte par le gouvernement ouvert.
Selon la législation, un bénéficiaire effectif est une ou plusieurs personnes physiques qui sont les bénéficiaires finals de la transaction. Aux fins de la mise en œuvre du registre susmentionné, la législation définit les différentes catégories de bénéficiaires effectifs potentiels, selon un critère de défilement. Premièrement, il s’agit des personnes physiques qui détiennent des actions du capital-actions (directement ou par l’intermédiaire de filiales ou de sociétés de fiducie) d’un montant supérieur à 25%; si personne n'atteint cette limite, le bénéficiaire effectif est la personne qui contrôle la majorité des voix à l'assemblée générale ordinaire des actionnaires; si ce n'est pas le cas, la personne qui contrôle suffisamment de voix pour exercer une influence dominante, en se basant sur l'existence de dispositions contractuelles spécifiques. Si aucune de ces conditions n'existe, on suppose qu'il s'agit du PDG (présomption absolue).

Les principaux objectifs à atteindre sont les suivants:
- télécharger les nombreuses données sur les bénéficiaires effectifs dans la section. Les données sont très complexes en raison de l'hétérogénéité des exigences (entreprises déjà inscrites au registre des sociétés; personnes morales déjà inscrites aux registres préfectoraux, fiducies non enregistrées);
- stockage préliminaire des données dans la section; le règlement fixe un délai aux destinataires de la législation (premièrement, les sociétés à responsabilité limitée et les coopératives) inscrits au registre des sociétés doit communiquer le nom du bénéficiaire effectif au moyen des formulaires numériques spéciaux développés conformément à l'art. 20 du décret législatif 231 (voir ci-dessus). Ces données sont téléchargées dans la section correspondante du registre et constituent le point de départ du registre lui-même au moment t0. C’est le début de la phase opérationnelle de la section du registre des sociétés qui sera mise en œuvre selon les modalités mentionnées ci-dessous:
- gérer les données déjà incluses dans la section et les mettre à jour à chaque changement de propriétaire;
- en veillant à ce que l'action soit proportionnée à l'objectif (transparence maximale sans imposer trop de charges bureaucratiques aux entités assujetties).

Engagements
Cette action vise à assurer la transparence sur les bénéficiaires effectifs, à lutter contre le blanchiment de capitaux et à prévenir la corruption. Cette action est mise en œuvre à travers:
- l'adoption de normes techniques et de règlements d'application;
- établir le registre et le mettre à jour en permanence.

Tout en rappelant que les AMLD 4th et 5th se concentrent sur la responsabilité du client en tant que facteur clé pour la vérification des bénéficiaires effectifs, le contenu de la section doit nécessairement respecter les mêmes principes. Cela implique que le système ait besoin d'un contrôle interne (au moins pour les entreprises) afin d'assurer la cohérence avec les informations contenues dans le registre des entreprises. Cela est vrai pour le nombre de réponses obtenues (tout en alimentant les informations) par rapport au groupe de bénéficiaires effectifs potentiels (informations connues du bureau); Les informations sur les actifs propriétaires sont ensuite vérifiées (le registre des sociétés, du moins pour les sociétés à responsabilité limitée, contient des informations actualisées sur les bénéficiaires effectifs détenant plus de 25% des actions; ceci est plus compliqué pour les sociétés par actions où la liste des actionnaires est une image prise lorsque le le bilan est produit - art.2435 du code civil - une image qui est vouée à une obsolescence rapide).

Le dernier recensement effectué par Unioncamere (31 December 2018) montre qu'en Italie, 22% des entreprises sont dirigées par des femmes. Ce chiffre est en légère augmentation par rapport au passé mais il est très révélateur. Nous devrions considérer que ce pourcentage (en termes absolus, femmes d’affaires 1,337.000) inclut toutes les entreprises italiennes de tous types et tous les marchés de produits. Lors de la mise en œuvre, nous collecterons des données sur la présence de femmes parmi les bénéficiaires effectifs inscrits au registre.

Il serait prétentieux de croire que cette action s'inscrit dans une politique de soutien à l'entrepreneuriat féminin. Cependant, il sera intéressant d’évaluer (à l’issue de la phase de téléchargement) un nouvel indicateur de genre, susceptible de fournir de nouveaux outils d’évaluation pour l’élaboration des politiques économiques et l’égalité des sexes dans le secteur des entreprises.

Administration principale
Ministère du développement économique (MISE) - Marco Maceroni

Autres administrations impliquées
• Ministère de l'Économie et des Finances (MEF), personne de contact d'Unioncamere Monitoring du Forum pour un gouvernement ouvert Transparency International - Italie - Davide Del Monte

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

3. Registre des bénéficiaires effectifs

Pour plus de détails sur cet engagement, voir Rapport de conception de l'Italie 2019-2021.

Engagements

Open Government Partnership