Ignorer la navigation
Italie

Citoyenneté et compétences numériques (IT0066)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour l'Italie 2019-2021

Cycle du plan d'action : 2019

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Agence pour l'Italie numérique (AGID) – Daniela Intravaia, Département de l'administration publique (PCM – DFP) – Elio Gullo

Institution(s) de soutien : Département de la jeunesse et du service communautaire national (PCM-DGSCN), INPS, INAIL, Ministère de la Culture (MIBAC), Régions et Provinces autonomes de l'Unioncamere Ville de Rome

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, Citoyenneté et immigration, E-gouvernement, Genre, Engagements locaux, Communautés marginalisées, Participation du public, Prestation de services publics, Filets de sécurité et inclusion économique

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de conception de l'Italie 2019-2021

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Détails

Contexte et objectifs

Comme le montrent les données récentes de DESI (économie numérique et indice social 2019), le faible niveau de compétences numériques est un problème critique pour l'Italie et est considéré comme l'une des causes principales du retard du processus de transformation numérique dans le secteur public.
En outre, selon DESI, l’Italie a besoin d’initiatives stratégiques en matière de compétences numériques, destinées aux différents groupes de population, telles que les personnes âgées, les chômeurs et les jeunes eux-mêmes, qui sont rarement les bénéficiaires d’initiatives ciblées en fonction de leurs besoins spécifiques. Parallèlement, les entreprises ont de plus en plus besoin de simplifier leurs relations avec l'administration publique, notamment en ce qui concerne l'accès aux services et le respect des exigences.

Afin de relever correctement les défis liés à un contexte social et économique de plus en plus axé sur le numérique, nous avons besoin d'un système d'actions synergique sur les compétences numériques destiné aux citoyens, aux entreprises et aux employés du secteur public. Ces mesures couvrent différents domaines d'action:
- compétences numériques de base dont les citoyens ont besoin pour pouvoir interagir consciemment dans un contexte social et professionnel numérique, où DigComp 2.1 est le principal cadre de référence partagé de l'UE;
- des compétences spécialisées pour améliorer la productivité et la compétitivité dans un contexte économique de plus en plus orienté vers la connaissance et l'information ainsi que vers une gestion efficace des services publics;
- compétences numériques spécifiques dans un environnement de travail donné (définies par l'OCDE comme "compétences complémentaires numériques") qui, dans le cas de l'administration publique, sont caractérisées par des processus opérationnels spécifiques et des solutions technologiques régies par des normes (décret législatif 82 / 2005 en particulier) Code d’administration numérique);
- compétences en gestion numérique et en leadership électronique, qui se traduisent par la capacité à saisir les opportunités, les avantages et les défis liés à la transformation numérique et, partant, à promouvoir et à conduire le changement.

Parallèlement à la rareté des compétences numériques, les droits à la citoyenneté numérique sont également peu connus. L'évolution technologique et la demande de services numériques émanant des citoyens et des entreprises qui en découle impliquent la nécessité de promouvoir des outils et des initiatives visant à diffuser la citoyenneté numérique. Il est donc important de développer des outils et des initiatives pour sensibiliser les citoyens aux droits à la citoyenneté numérique et à la valeur ajoutée des services numériques, en particulier:
- soutenir la mise en œuvre de la citoyenneté numérique et la protéger en tant que droit et obligation: le droit des citoyens numériques d'accéder aux services; l'obligation pour les citoyens de se conformer aux exigences du gouvernement électronique pour pouvoir exercer leur droit;
- permettre à la société civile de comprendre et d'apprendre sur les projets de transformation numérique dans le secteur public, à la fois en engageant les jeunes dans les projets numériques et en promouvant une plateforme qui leur soit dédiée.

Engagements
L'objectif de cette action est de mettre en œuvre les activités suivantes dans le domaine de la citoyenneté numérique:
- rédiger un manuel à l'intention des citoyens décrivant les principaux droits numériques énoncés dans le code de l'administration numérique (CAD), qui réglemente et simplifie les relations entre les citoyens, les entreprises et l'administration publique;
- développer un «portail jeunesse» pour faire participer les jeunes de 14 âgés à 35 et les inclure dans le tissu économique du pays;
- développement d'un projet triennal de formation en alternance sur l'éducation à la citoyenneté numérique: de la sensibilisation aux droits aux mesures de protection sociale fournies par l'INPS et des programmes d'alphabétisation pour l'utilisation de services en ligne;
- au niveau régional, augmenter le nombre de points d’accès gratuits aux réseaux Internet à très haut débit, augmenter le nombre et la gamme des compétences numériques disponibles, augmenter le nombre de lieux où vous pouvez co-concevoir et co-évaluer des services publics (laboratoires d’innovation) , laboratoire ouvert, etc.).

En ce qui concerne les compétences numériques, l’objectif de cette action est de mettre en œuvre les activités suivantes en lien avec les différents domaines d’action:
- organiser des initiatives pour soutenir la diffusion des compétences numériques des citoyens en utilisant également une perspective de genre;
- la production de services et de contenus numériques directement gérés dans les bibliothèques publiques;
- en lançant une plate-forme Web permettant d’auto-évaluer les compétences et les capacités des agents publics doivent travailler dans une administration publique de plus en plus numérique (compétences complémentaires numériques) et une formation personnalisée. La plate-forme sera mise à la disposition de toutes les administrations et des fonctionnaires après avoir été mise à l'essai auprès de grandes administrations, notamment la ville de Rome et l'INPS, qui souhaitent utiliser le système d'auto-évaluation des compétences numériques pour soutenir le développement de la formation interne;
- élaborer des règlements techniques fixant les exigences générales applicables aux gestionnaires de l'innovation numérique et utiles pour préparer des activités d'harmonisation et d'autres activités telles que la formation et la certification des compétences numériques dans les entreprises.

Administrations principales
Agence pour l'Italie numérique (AGID) - Daniela Intravaia
Département de l'administration publique (PCM - DFP) - Elio Gullo

Autres administrations impliquées
Département de la jeunesse et du service communautaire national (PCM-DGSCN), INPS, INAIL, Ministère de la Culture (MIBAC), Unioncamere
Régions et Provinces autonomes Ville de Rome

Suivi de la personne de contact du Forum sur la gouvernance ouverte
Université de Salerne - Daniela Vellutino

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

10. Citoyenneté et compétences numériques

Pour plus de détails sur cet engagement, voir Rapport de conception de l'Italie 2019-2021.

Engagements

Open Government Partnership