Ignorer la navigation
Kenya

Améliorer l'accès aux informations budgétaires du gouvernement et créer des structures de participation publique plus larges et plus inclusives (KE0016)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national du Kenya 2016-2018

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution directrice: Trésor national

Institution (s) de soutien: Contrôleur du budget et vérificateur général des comptes. Groupes de travail sectoriels nationaux. Ministère du transfert et de la planification. Ecole de gouvernement du Kenya. Assemblée nationale. Partenariat budgétaire international (Kenya). Institut des affaires économiques (IEA). CIJ. Conseil des gouverneurs Ushahidi

Domaines politiques

E-gouvernement, Ouverture fiscale, Transparence fiscale, Participation aux processus budgétaires, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport à mi-parcours sur le Kenya 2016- 2018

Étoilé: non

Premiers résultats: examen IRM en attente

Conception i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, participation civique, responsabilité publique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Statu quo ou problème à traiter Accès public limité aux informations budgétaires dans les délais et les formats standard Participation insuffisante du public tout au long du cycle budgétaire Perte de ressources publiques due à des malversations fiscales Description succincte de l'engagement (limite de caractères 140) Pour améliorer l'accès au gouvernement information sur les dépenses et mise en œuvre de structures de participation publique plus larges et plus inclusives, l'objectif étant d'améliorer l'indice du budget ouvert du Kenya, passant de 20 points 48 à 60 d'ici à décembre. Le défi 2017 OGP est pris en compte dans l'engagement. Publique. Des processus plus démocratiques dans la formulation, l’adoption et l’application du budget renforceront également l’intégrité publique. Gérer plus efficacement les ressources publiques: un budget transparent soumis au contrôle législatif réduira le risque de mauvaise gestion des fonds publics et de corruption, ce qui augmentera l'efficacité des ressources publiques.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

7. Accès aux informations budgétaires du gouvernement et participation inclusive du public

Texte d'engagement:

Titre: 7. Améliorer l'accès aux informations budgétaires du gouvernement et créer des structures plus larges et plus inclusives pour la participation du public

Statu quo ou problème / question à traiter: Accès public limité aux informations budgétaires dans les délais impartis et selon des formats standard Participation insuffisante du public tout au long du cycle budgétaire Perte de ressources publiques due à des malversations fiscales

Brève description de l'engagement: Améliorer l'accès aux informations sur les dépenses du gouvernement et mettre en place des structures de participation publique plus larges et plus inclusives, l'objectif étant d'améliorer le KenyaIndice de budget ouvert de d'une note de 48 en points 60 d'ici décembre 2017

Engagement pris en compte dans le cadre du programme OGP: Renforcer l'intégrité publique: des dépenses publiques transparentes renforceront le gouvernementla responsabilité du public. Des processus plus démocratiques dans la formulation, l’adoption et l’application du budget renforceront également l’intégrité publique. Gérer plus efficacement les ressources publiques: un budget transparent soumis au contrôle législatif réduira le risque de mauvaise gestion des fonds publics et de corruption, ce qui augmentera l'efficacité des ressources publiques.

Jalons:

7.1. Créer une plate-forme en ligne centrale pour publier des documents budgétaires

7.2. Établir et suivre des normes communes dans la préparation et la présentation de tous les documents budgétaires

7.3. La participation publique du gouvernement national sera plus ouverte, plus inclusive et progressive.

7.4. L'exécution du budget sera plus ouverte au public et le Parlement devrait travailler avec les communautés locales pour surveiller la mise en œuvre du projet.

Note éditoriale: Le texte de l'engagement a été abrégé par souci de concision. Pour le texte intégral, veuillez consulter le Plan d’action national du Kenya, 2016 – 18, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/Kenya_AP2_2016_0.pdf.

Institution responsable: Trésorerie nationale

Institutions d'appui: Contrôleur du budget et vérificateur général; Groupes de travail sectoriels nationaux; Ministère de la décentralisation et de la planification; Ecole de gouvernement du Kenya; Assemblée nationale; Partenariat budgétaire international (Kenya); Institut des affaires économiques (IEA); La CIJ; Conseil des gouverneurs; et Ushahidi

Date de début: 1 Juillet 2016

Date de fin: 30 Juin 2018

Contexte et objectifs

Le gouvernement du Kenya a récemment pris des mesures importantes pour renforcer la transparence du processus de planification et de budgétisation, pour accroître la transparence du budget et pour améliorer la participation du public en mettant en place un cadre juridique complet. Les exemples incluent la promulgation de dispositions constitutionnelles sur les finances publiques et la mise en œuvre de la loi 2012 sur les finances publiques et la gestion. Cependant, les difficultés d'accès aux informations budgétaires dans les délais et les formats standard, et le manque de participation du public persistent. L'engagement vise à relever ces défis ainsi qu'à détourner les ressources publiques. L’enquête sur le budget ouvert (OBS) 2015, commandée par International Budget Partnership, examinerpays 102 dans la transparence, la participation et la supervision budgétaires. Le Kenya a marqué 48 sur 100 pour la transparence budgétaire, 33 pour la participation publique, 49 pour la surveillance par la législature et 67 pour l'audit (1 étant faible et 100 étant excellent). Si cet engagement est pleinement mis en œuvre, il pourrait constituer un pas modéré dans le sens d'une plus grande intégrité de la population et de la promotion de dépenses publiques transparentes qui renforceraient le gouvernementla responsabilité du public. Associé à un contrôle législatif, cela pourrait réduire le risque de mauvaise gestion des fonds publics et de corruption.

Les activités proposées comprennent la création d’une plate-forme en ligne centrale pour la publication de documents budgétaires; établir et suivre des normes communes pour la préparation et la présentation de tous les documents budgétaires; et l'ouverture croissante de la participation publique du gouvernement national. En outre, l'exécution du budget sera plus ouverte au public.

Cet engagement fait progresser les valeurs de l'OGP que sont l'accès à l'information, la participation civique et la responsabilité publique, ainsi que la technologie et l'innovation pour la transparence et la responsabilité. Son impact potentiel est codé comme modéré, car sa mise en œuvre intégrale pourrait assurer une plus grande transparence des dépenses publiques, augmentant ainsi la capacité de l'État.la responsabilité du public. Par exemple, la publication des documents budgétaires sur une plateforme en ligne peut améliorer l'accès aux informations budgétaires que les Kenyans n'avaient pas auparavant. Cependant, plusieurs des jalons de l'engagement ne sont pas spécifiques, de sorte que la portée et l'ampleur des réformes proposées ne peuvent être déterminées avec précision.

7.1. Créer une plate-forme en ligne centrale pour publier des documents budgétaires

La loi sur les finances et la gestion publiques 2012 exige que tous les documents budgétaires clés soient mis à la disposition du public. La pratique actuelle du gouvernement est que le gouvernement national publie des documents budgétaires sur le site Web du Trésor national.[Note118: Le Trésor national, 'Home / Budget,' (2018) http://www.treasury.go.ke/budget.html.] alors que les comtés publient la même chose sur leurs sites Web. Partenariat budgétaire international du Kenya (IBP Kenya)[Note119: Partenariat budgétaire international, 'Les pays mettent-ils des documents budgétaires à la disposition du public? Examen des sites Web des comtés '(avril 2017) https://www.internationalbudget.org/wp-content/uploads/kenya-county-budget-transparency-review-march-2017.pdf.] montre que seulement environ 20% des documents budgétaires clés de pays censés être en ligne étaient disponibles.[Note120: Margaret Njugunah, «Kenya: les comtés ne rendent pas les documents clés disponibles en ligne - Étude», (Tout l'Afrique, 2017) allafrica.com/stories/201709260031.html. ] La pratique courante pour le Trésor national et les trésors de comté est de fournir aux participants une copie papier des documents lors des réunions publiques, ce qui limite la participation effective du fait du grand nombre de documents que les participants ont dû traiter sans préavis suffisant. Ce jalon vise donc à créer une plate-forme centrale en ligne et à publier les documents budgétaires dans les sept jours suivant leur dépôt ou leur publication, dans des formats lisibles par machine. Cela inclut les documents produits par le gouvernement aux niveaux national et des comtés, remontant à cinq ans. Des discussions sont en cours entre le contrôleur du budget et diverses organisations afin de créer un espace où tous les budgets de comté et nationaux sont à la disposition du grand public dans le cadre du projet Boost de la Banque mondiale.[Note121: La Banque mondiale, «Portail des budgets ouverts» (2017) boost.worldbank.org. ] qui est lié au portail de données ouvertes du Kenya et il est prévu de lancer un portail national et de comté directement soutenu par le Trésor national.

7.2. Établir et suivre des normes communes dans la préparation et la présentation de tous les documents budgétaires

La loi sur la GFP exige que le budget soit présenté sous forme de programme. Il s’agit d’une modification de la budgétisation par postes qui était en place avant l’adoption de la loi sur la GFP et la promulgation de la constitution de Kenya 2010. Cette présentation permet de partager des informations plus détaillées et d’analyser les tendances. Toutefois, la loi n’explique pas explicitement le formatage des autres documents budgétaires. Cette étape vise donc à établir des normes communes pour la préparation et la présentation de tous les documents budgétaires. L'activité envisagée est claire et détaillée et l'impact potentiel pourrait être modéré sur l'amélioration de la présentation et de la lisibilité des documents budgétaires.

7.3. La participation publique du gouvernement national sera plus ouverte et plus inclusive et progressivement

La participation du public est requise à la fois par les dispositions constitutionnelles et par la loi habilitante. Ce jalon a pour objectif de relever le défi de la participation effective, la loi restant muette sur les seuils de ce qui constitue une participation effective. Cependant, l'engagement ne précise pas comment le gouvernement se conformera à la loi pour garantir une participation accrue du public à la budgétisation ouverte. Cette étape est écrite comme un objectif ambitieux visant à renforcer le cadre de participation du public et les activités à mener ne sont pas claires. Par conséquent, l’impact potentiel est nul.

7.4. L'exécution du budget sera plus ouverte au public et le Parlement devrait travailler avec les communautés locales pour surveiller la mise en œuvre du projet.

Les informations sur l'exécution du budget par les trésors national et des comtés ont été gardées secrètes. Les dispositions constitutionnelles et légales exigent que les informations budgétaires soient rendues publiques aux fins de contrôle par les deux niveaux de gouvernement; le contrôleur du budget publie des rapports d'exécution trimestriels et de fin d'année, qui peuvent être utilisés pour contrôler l'exécution du budget par les citoyens.

Cette étape clé vise à ouvrir les informations sur l'exécution du budget et à faire en sorte que le Parlement collabore avec les communautés locales pour contrôler les budgets. Bien que cet engagement concerne la responsabilité publique, son texte n'explique pas comment le Parlement va s'engager avec les communautés locales ni comment se déroulera la surveillance. Cela a diminué son impact potentiel mineur.

Aboutissement

La mise en œuvre de cet engagement n'a pas encore commencé durant la première année du plan d'action. Aucune des étapes n'a fait de progrès. La plate-forme en ligne centrale pour la publication des documents budgétaires n'a pas encore été créée et, par la suite, les documents budgétaires au format programme n'ont pas été publiés. Le chercheur de l'IRM n'a trouvé aucune preuve de projets de surveillance citoyenne dirigés par le Parlement. Cependant, il existe un certain nombre d’initiatives dirigées par les OSC sur le suivi des projets, notamment les fiches de rapport des citoyens, les audits sociaux et les cartes de suivi des communautés, telles que l’Association nationale des contribuables, l’Institut pour la responsabilité sociale, la Société pour le développement international, etc.

Des discussions sont en cours, à l'origine avant le plan d'action, entre le contrôleur du budget et diverses organisations afin de créer un espace où tous les budgets de comté et nationaux sont à la disposition du public dans le cadre du projet Boost de la Banque mondiale.[Note122: Id. ] qui est lié au portail de données ouvertes du Kenya.

Premiers résultats

Cet engagement couvre la transparence budgétaire, domaine qui fait partie d'un cadre plus large qui précède le plan d'action. Rien n'indique qu'une plus grande transparence soit liée à cet engagement. Toutefois, il convient de féliciter les administrations des finances nationales et des comtés d'avoir rendu les documents budgétaires disponibles sur leurs sites Web.[Note123: Partenariat budgétaire international, 'Les pays mettent-ils des documents budgétaires à la disposition du public? Examen des sites Web des comtés. '] Selon l'IBP Kenya, le comté de Baringo a toujours été le plus performant de toutes les études montrant un schéma de transparence constant.

Prochaines étapes

Pour mettre pleinement en œuvre les étapes et aborder la transparence budgétaire à l'avenir, les étapes suivantes sont recommandées:

Pour améliorer la transparence budgétaire, le gouvernement devrait prendre des mesures concrètes pour institutionnaliser le contrôle exercé par les citoyens. Cela pourrait inclure des mécanismes permettant de surveiller les allocations et les dépenses du gouvernement par le biais de mécanismes de responsabilité sociale tels que le suivi des dépenses budgétaires et les audits sociaux.

Les discussions budgétaires ont généralement lieu lors d'audiences sectorielles, de forums publics organisés en fonction des secteurs gouvernementaux.[Note124: Les exemples de secteurs incluent: l'agriculture, la pêche et l'élevage; travaux publics, routes, transports, énergie et gestion des catastrophes; commerce, coopératives, tourisme et industrie; santé et assainissement; éducation, formation professionnelle et développement de l'enfance; service public, TIC et relations intergouvernementales; terres, logement et développement urbain; développement communautaire, sports, culture et services sociaux; eau, environnement et ressources naturelles; finances et planification économique; et gouvernance, justice, loi et ordre (GJLOS).] Actuellement, elles ont lieu lors de la formulation et de l'approbation du budget. Pour améliorer la participation des citoyens, il faudra élaborer une politique et une législation nationales indépendantes relatives à la participation du public. Le bureau du procureur général élabore actuellement une politique nationale de participation du public. Cette politique peut inclure des dispositions spécifiques sur les mécanismes de participation lors de la formulation et de l'exécution du budget.

Le prochain plan d'action devrait s'appuyer sur les engagements actuels en matière de transparence, de participation publique et de responsabilité des budgets des comtés, notamment en renforçant le rôle des acteurs gouvernementaux concernés par cet engagement, tels que les responsables du budget des comtés, le bureau parlementaire du budget et la Commission sur l'affectation des revenus .

La Kenya School of Government prévoit de réaliser des études de cas sur les travaux en cours aux différentes étapes du processus budgétaire et d'utiliser les résultats pour améliorer les cours de formation sur l'engagement des citoyens à l'intention des fonctionnaires. En outre, la Commission sur l'affectation des revenus mettra à jour et appliquera les directives 2015 publiées par les forums du budget et de l'économie du comté (y compris les indicateurs et les objectifs). Ces résultats et activités peuvent servir de base à l’élaboration d’engagements ambitieux en matière d’engagement des citoyens dans le prochain plan d’action, en particulier des engagements qui permettent de vérifier si un engagement significatif des citoyens se produit dans la pratique et de tirer des enseignements des meilleures pratiques.


Engagements

  1. Beneficial ownership

    KE0018, 2018, Anti-Corruption

  2. Contrats ouverts

    KE0019, 2018, Anti-Corruption

  3. Données géospatiales ouvertes pour le développement

    KE0020, 2018, Gouvernance numérique

  4. Participation du public

    KE0021, 2018, Renforcement des capacités

  5. Indices de gouvernance

    KE0022, 2018, Renforcement des capacités

  6. Résilience du gouvernement ouvert

    KE0023, 2018, Renforcement des capacités

  7. Développement plus transparent et participatif des politiques sur le climat aux niveaux national et sous-national

    KE0010, 2016, gouvernement électronique

  8. Renforcement des mécanismes préventifs et punitifs dans la lutte contre la corruption et les pratiques contraires à l'éthique

    KE0011, 2016, Anti-Corruption

  9. Améliorer la transparence dans le processus législatif

    KE0012, 2016, gouvernement électronique

  10. Publier des contrats de pétrole et de gaz

    KE0013, 2016, Anti-Corruption

  11. Engagement étoilé Assurer une plus grande transparence autour des offres et des contrats

    KE0014, 2016, Anti-Corruption

  12. Créer un processus de passation des marchés publics transparent, une supervision publique des dépenses et assurer une utilisation optimale des ressources par rapport aux priorités des citoyens

    KE0015, 2016, Anti-Corruption

  13. Améliorer l'accès aux informations budgétaires du gouvernement et créer des structures plus larges et plus inclusives pour la participation du public

    KE0016, 2016, gouvernement électronique

  14. Engagement étoilé Renforcer le droit à l'information

    KE0017, 2016, Renforcement des capacités

  15. Engagement étoilé Améliorer la transparence des processus électoraux: 1.A. Définition des limites électorales et nom.

    KE0001, 2012, Media & Telecommunications

  16. Améliorer la transparence des processus électoraux: 2.B. Information de vote en ligne

    KE0002, 2012, gouvernement électronique

  17. Promotion de la participation publique: 1.B. Portail de prestation de services de bout en bout

    KE0003, 2012, gouvernement électronique

  18. Promouvoir la participation du public: 1.D. Portail public des plaintes

    KE0004, 2012, gouvernement électronique

  19. Promouvoir la participation du public: 2.C. Plan d'action du Kenya en ligne

    KE0005, 2012,

  20. Promouvoir la participation du public: 1.C. Open Data Portal

    KE0006, 2012, Education

  21. Engagement étoilé Améliorer la transparence dans le système judiciaire: 2.A. Vérification publique des juges et système de répartition des affaires

    KE0007, 2012, gouvernement électronique

  22. Budgets ouverts: 3.a. Améliorer l'indice OBI du Kenya

    KE0008, 2012, Ouverture fiscale

  23. Budgets ouverts: 3.B. Augmenter la participation du public dans les processus budgétaires

    KE0009, 2012, Ouverture fiscale

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!