Ignorer la navigation
Kenya

Accroître les efforts pour promouvoir la participation du public au processus législatif (KE0027)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action du Kenya 2020-2022

Cycle du plan d'action : 2020

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Le Sénat de la République du Kenya

Institution(s) de soutien : Autres acteurs impliqués - Cabinet du vice-président, Conseil des gouverneurs (CoG), Assemblée nationale, Forum des assemblées de comté (CAF), Contrôleur du budget, Commission de la justice administrative (CAJ), National Genre et Commission pour l'égalité (NGEC). Autres acteurs impliqués - OSC, secteur privé, groupes de travail, organisations multilatérales, etc. Westminster Foundation for Democracy (WFD), National Taxpayers Association (NTA), Election Observation Group (ELOG), Twaweza East Africa, Youth Agenda, United Disabled Persons of Kenya (UDPK) ), CRECO, Institut des finances publiques du Kenya (IPFK). Institut Katiba, Plateforme de la société civile du Kenya sur le pétrole et le gaz (KCSPOG).

Domaines politiques

Espace civique, E-gouvernement, Ouverture fiscale, Genre, Législation et réglementation, Engagements locaux, Communautés marginalisées, Participation du public, Publication des informations budgétaires / fiscales

Revue IRM

Rapport IRM : En attente d'examen IRM

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Design i

Vérifiable : en attente d'examen IRM

Pertinent pour les valeurs OGP : en attente d'examen IRM

Impact potentiel : en attente de l'examen du MII

Mise en œuvre i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Détails

Nous nous efforcerons d'intégrer une participation publique significative et dans toutes les sphères de développement du pays, en veillant à ce que la voix du public compte et façonne le résultat final du développement pour l'appropriation. De plus, nous chercherons à renforcer l'ouverture législative dans le cadre des efforts visant à garantir une gouvernance ouverte et responsable.

Objectif Réaliser de manière optimale l'aspiration constitutionnelle à la participation du public, identifiée comme une valeur nationale et un principe de gouvernance et une exigence clé du développement législatif, économique et social.

Statu quo La Constitution du Kenya, 2010 (COK, 2010), à l'article 10, identifie la participation du public comme l'une des valeurs et principes nationaux clés de la gouvernance. Par l'article 118, COK, 2010 oblige le Parlement à faire participer les membres du public à ses activités. Il oblige le Parlement à «faciliter la participation et l'implication du public dans les travaux législatifs et autres du Parlement et de ses commissions». Bien qu'il s'agisse d'une disposition vieille de plus de dix ans, la mise en œuvre de la participation du public reste largement sous-optimale, soit complètement ignorée, soit mise en œuvre sans enthousiasme. Une législation au niveau national pour affiner sa mise en œuvre doit encore être adoptée, confinant ainsi largement le processus à la zone de la simple formalité et de l'engagement symbolique. Il échoue au test de l'inclusivité et du désir authentique d'incorporer les points de vue partagés par les membres du public. Il y a un manque de mécanismes solides et efficaces pour contraindre les détenteurs d'obligations à un processus de participation publique significatif. L'accès à l'information, pour informer la participation optimale du public, manque de garantie optimale.

Ambition Assurer un cadre permettant une participation significative du public à l'écosystème de gouvernance du pays, dans toutes ses variantes; politique, économique et social. Ouvrir davantage le Parlement et les assemblées des comtés en veillant à ce que toutes les délibérations, tant en plénière qu'en commission, soient mises à la disposition du public pour un examen approfondi et un engagement solide avec le système et le régime législatif du pays. Cela va dans le sens de l'ouverture législative conformément à la `` Déclaration sur l'ouverture parlementaire '' de 2012, qui prévoit en partie que `` l'ouverture parlementaire permet aux citoyens d'être informés des travaux du Parlement, donne aux citoyens les moyens de s'engager dans le processus législatif, permet aux citoyens de tenir les parlementaires doivent rendre des comptes et veiller à ce que les intérêts des citoyens soient représentés ». En cherchant à garantir la place de l'éducation civique, l'accent doit également être formé sur l'autonomisation et l'équipement du public avec la capacité requise pour s'engager de manière significative avec et dans les espaces de participation publique et engendrer en eux la conscience pour s'assurer que leurs voix comptent de la meilleure façon possible. . Intensifier l'utilisation de la technologie, en particulier dans le contexte de la pandémie COVID-19, pour accorder des alternatives multiples et diverses de participation publique

Non. Jalons vérifiables et mesurables pour remplir l'engagement État de l'étape Date de début Date de fin 1. Renforcer l'ouverture législative grâce à la divulgation proactive des informations en temps opportun et en donnant accès aux séances plénières et aux comités des assemblées parlementaires et de comté et à la publication en temps opportun de tous les travaux Nouveau février 2021 décembre 2021 2. Développer un outil de suivi des pétitions accessible au public pour le Parlement et sélectionner les assemblées de comté Nouveau février 2021 Décembre 2021 3. Adoption de la loi sur la participation publique au Parlement En cours Février 2021 mai 2022 4. Projet de législation nationale sur l'éducation civique Nouveau février 2021 mai 2022 5. Expansion civique l'espace par l'opérationnalisation de la loi sur l'organisation d'utilité publique. Nouveau Février 2021 Mai 2022 6. Adopter et renforcer l'utilisation de la technologie comme catalyseur de la participation du public Nouveau Février 2021 Mai 2022 7. Élaborer des lignes directrices pour garantir l'inclusion dans la participation du public afin d'inclure les femmes, les jeunes et les personnes handicapées, les communautés minoritaires et marginalisées Nouveau Février 2021 Mai 2022 8. Institutionnalisation de la Open Government Partnership (OGP) au Parlement tant au niveau technique que politique par le biais des mécanismes existants et de la table ronde régulière des Présidents Nouveau février 2021 mai 2022 9. Conformément à la loi sur les gouvernements des comtés, opérationnaliser les centres de services aux citoyens dans au moins cinq (5) comtés pour améliorer l'accès à l'information sur exécution du budget, conformément à l'article 119 de la Constitution de 2010 Nouveau février 2021 mai 2022


Engagements

Open Government Partnership