Ignorer la navigation
Lettonie

Note conceptuelle sur la publication de données (LV0018)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national de la Lettonie 2015-2017

Cycle du plan d'action: 2015

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère de la protection de l'environnement et du développement régional

Institution (s) de soutien: NA

Domaines politiques

Accès à l'information, Open Data

Revue IRM

Rapport IRM: Lettonie Rapport de fin de trimestre 2015-2017, Rapport d'avancement à mi-parcours de la Lettonie 2015-2017

Étoilé: oui Suivis

Premiers résultats: majeur Majeur

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs de l'OGP: accès à l'information, à la technologie

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Les données et informations détenues par les institutions de l'administration publique constituent une ressource offrant un potentiel économique et social inexploré. La valeur des données augmente lors de leur mise à disposition pour permettre la création de nouveaux produits et services commerciaux, pour la recherche, pour l'analyse de processus publics. Cela aura un impact positif, en termes de croissance du PIB et de rendement fiscal, non seulement sur les économies nationales mais également directement sur les recettes budgétaires, dont une partie peut être utilisée pour maintenir et financer cette orientation dans les activités de l'administration publique. Pour atteindre cet objectif, les données relatives à l'administration publique sont techniquement et légalement accessibles, sont publiées de manière proactive et leur utilisation est facilitée pour la création de nouvelles solutions.
Afin de soutenir et de faciliter la mise à disposition des données publiques à des fins de réutilisation, les mesures suivantes seront soutenues:
● des solutions techniques pour la préparation et la publication des données sous une forme accessible au public, transparente, harmonisée et pouvant être traitée automatiquement, dans la mesure du possible, tout en garantissant la protection des données à caractère personnel;
● mise en place de l'infrastructure informatique nécessaire au partage pour que les données actuelles des registres de données nationaux puissent être réutilisées;
● création d'un catalogue de données unifié et centralisé, dans lequel les structures et les interfaces de données sont décrites selon un modèle harmonisé et disponibles dans un catalogue centralisé;
● élaborer une solution pour la distribution centralisée des données, y compris des solutions décentralisées, le cas échéant.
● prise en charge des activités requises pour garantir la fonctionnalité des sources de données dans le but de les réutiliser et de les convertir en un format réutilisable des données contenues dans ces sources, y compris les mesures d'anonymisation;
● parallèlement aux solutions, les politiques nécessaires doivent être élaborées et un cadre juridique mis en place:
○ pour transposer dans le droit national la directive 2003 / 98 / CE du Parlement européen et du Conseil concernant la réutilisation des informations du secteur public (directive PSI), incl. dispositions en matière de tarification et de licence, par exemple dans le domaine de l'information géospatiale;
○ pour changer le modèle de financement des institutions de l'administration publique afin de promouvoir la réutilisation et le partage des données détenues par l'État, réduisant ainsi autant que possible la dépendance directe des activités essentielles d'une institution sur les revenus tirés de l'offre informations à réutiliser;
● mesures favorisant l'utilisation des données ouvertes dans la création de produits nouveaux et innovants (logiciels d'application, concours de solutions, séminaires et ateliers de formation).
Mesures d'infrastructure à soutenir:
● des solutions à usage partagé pour le traitement, la publication et la prévisualisation des données ouvertes;
● créer des applications de données ouvertes (y compris agrégation et intégration de jeux de données).

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

1. Document conceptuel sur la publication des données du secteur public dans un format lisible par machine (données ouvertes)

Texte d'engagement:

Les données et informations détenues par les institutions de l'administration publique constituent une ressource offrant un potentiel économique et social inexploré. La valeur des données augmente lors de leur mise à disposition pour permettre la création de nouveaux produits et services commerciaux, pour la recherche, pour l'analyse de processus publics. Cela aura un impact positif, en termes de croissance du PIB et de rendement fiscal, non seulement sur les économies nationales mais également directement sur les recettes budgétaires, dont une partie peut être utilisée pour maintenir et financer cette orientation dans les activités de l'administration publique. Pour atteindre cet objectif, les données relatives à l'administration publique sont techniquement et légalement accessibles, sont publiées de manière proactive et leur utilisation est facilitée pour la création de nouvelles solutions.

Afin de soutenir et de faciliter la mise à disposition des données publiques à des fins de réutilisation, les mesures suivantes seront soutenues:

  • solutions techniques pour la préparation et la publication de données sous une forme accessible au public, transparente, harmonisée et pouvant être traitée automatiquement, dans la mesure du possible, tout en garantissant la protection des données à caractère personnel;
  • mise en place de l'infrastructure informatique nécessaire au partage pour que les données actuelles des registres de données nationaux puissent être réutilisées;
  • création d'un catalogue de données unifié et centralisé, dans lequel les structures et les interfaces de données sont décrites selon un modèle harmonisé et disponibles dans un catalogue centralisé;
  • élaborer une solution pour la distribution centralisée des données, y compris des solutions décentralisées, le cas échéant.
  • soutien aux activités nécessaires pour garantir la fonctionnalité des sources de données dans le but de les réutiliser et de les convertir en un format réutilisable des données stockées dans ces sources, y compris les mesures d'anonymisation;
  • parallèlement aux solutions (techniques), les politiques nécessaires doivent être élaborées et un cadre juridique mis en place:
    • à transposer dans le droit national la directive 2003 / 98 / CE du Parlement européen et du Conseil concernant la réutilisation des informations du secteur public (directive PSI), y compris dispositions en matière de tarification et de licence, par exemple dans le domaine de l'information géospatiale;
    • pour changer le modèle de financement des institutions de l'administration publique afin de promouvoir la réutilisation et le partage des données détenues par l'État, réduisant ainsi autant que possible la dépendance directe des activités essentielles d'une institution aux revenus générés par la fourniture d'informations pour la réutilisation;
  • mesures favorisant l'utilisation de données ouvertes dans la création de produits nouveaux et innovants (logiciels d'application, concours de solutions, séminaires et ateliers de formation).

Mesures d'infrastructure à soutenir:

  • solutions à usage partagé pour le traitement, la publication et la prévisualisation des données ouvertes;
  • créer des applications de données ouvertes (y compris l'agrégation et l'intégration de jeux de données).

Institution responsable: Ministère de la protection de l'environnement et du développement régional (VARAM)

Institution (s) de soutien): N / A

Date de début: 2014 Date de fin: 2020

Contexte et objectifs

Les données collectées publiquement offrent la possibilité de créer de nouveaux produits commerciaux et de mener des recherches sur les politiques lorsqu'elles sont ouvertes à une utilisation par des tiers. À la fin de 2013, les données ouvertes étaient accessibles en Lettonie principalement sur demande. Il n'existait aucun mécanisme technique permettant de diffuser des données à des fins de réutilisation, ni de réglementation interdisant aux institutions de vendre les données à des prix commerciaux. Les résultats de l’enquête Global Open Data suggèrent que les données disponibles sont maintenant offertes essentiellement gratuitement. Index global des données ouvertes, http://global.census.okfn.org/place/lv.

https://arxiv.org/ftp/arxiv/papers/1406/1406.5052.pdf Scarce les données ont également rendu difficile pour les analystes des politiques et les journalistes l’évaluation de divers domaines politiques. Le ministère de la Protection de l'environnement et du Développement régional, qui est responsable de cet engagement, a préparé un document de planification stratégique mettant en évidence bon nombre de ces lacunes en matière de données. Base de données de documents de politique, http://tap.mk.gov.lv/lv/mk/tap/?dateFrom=2013-01-01&dateTo=2013-09-30&text=VSS-548&org=0&area=0&type=0.

L'objectif de l'engagement est de s'assurer que les données de l'administration publique sont accessibles sur les plans technique et juridique, publiées de manière proactive et réutilisables. Il doit être réalisé selon une approche en trois volets: développement de mécanismes techniques, tels qu'un portail de données en ligne; fixer les exigences légales et les normes; et la mise en œuvre d'activités promotionnelles après le lancement du système. Cet engagement implique un vaste programme à long terme, qui comprend également un grand projet d'investissement (développement du portail de données ouvertes). Cet engagement concerne l’accès à l’information, à l’innovation et à la technologie, car il vise à rendre les données publiques plus accessibles et exploitables grâce à une infrastructure technologique améliorée.

Il existe un niveau de spécificité moyen dans l'engagement. Comme indiqué, les jalons des solutions techniques et des activités promotionnelles manquent de détails, tels que l’ampleur et l’audience attendue des activités et les caractéristiques de l’infrastructure TIC proposée. Les deux étapes nécessitent l'intervention d'un expert au cours des étapes ultérieures pour déterminer les besoins et adapter la mise en œuvre en conséquence.

S'il est mis en œuvre tel que décrit, l'engagement pourrait avoir un effet transformateur. Des données gratuites et accessibles dans un lieu centralisé constitueraient un changement important par rapport au statu quo. Actuellement, les données ne sont disponibles que sur demande et les institutions gouvernementales sont autorisées à facturer l'accès aux données. Le portail de données et les mesures politiques facilitant la réutilisation simplifieraient les interactions entre le gouvernement et ceux qui fournissent et utilisent des données. Du côté de la demande, il existe une communauté multipartite composée de journalistes d'investigation, d'universitaires et d'organisations de la société civile - sans parler des institutions gouvernementales et des gouvernements locaux eux-mêmes - qui bénéficieraient des données ouvertes pour une meilleure planification et évaluation des politiques. Les amateurs de données ouvertes ont développé une petite communauté en croissance constante et ont créé un portail de données ouvert permettant aux personnes intéressées de partager leurs besoins en données, les obstacles techniques à l’obtention des données et les résultats de nouveaux ensembles de données. Portail de données ouvert, http://data.opendata.lv/. S'il était pleinement mis en œuvre, l'engagement améliorerait la quantité et la qualité des données disponibles à la fois pour ces communautés et pour le grand public. Cependant, le succès dépendra des ensembles de données spécifiques choisis pour la publication et de la capacité de l'engagement d'élargir la communauté qui tirera parti de l'utilisation des données à des fins commerciales, de recherche sur les politiques et de journalisme.

Aboutissement

Entretiens avec des officiers du ministère Des entretiens ont été menés avec Toms Ceļmillers, Jānis Glazkovs et Inese Gaile, ministère de la Protection de l'environnement et du Développement régional, 15 August 2016. montrer que la plupart des jalons sont en cours. Le ministère de la Protection de l'environnement et du Développement régional a élaboré le fondement juridique du projet d'investissement visant à développer un portail de données ouvert (jalon 1). Celui-ci sera financé par le Fonds européen de développement régional. Le projet fait partie des priorités de financement approuvées par le Cabinet des ministres. Alors que le financement est en attente, le ministère mène une étude de faisabilité pour le projet. Au moment de la rédaction du présent document, il était estimé que l'étude serait disponible et que les spécifications techniques pour les achats seraient élaborées d'ici la fin de 2016. Le ministère a également mené une enquête auprès des utilisateurs finaux sur les fonctionnalités attendues du portail. Selon le ministère, C'est ce qui ressort d'un entretien avec Toms Ceļmillers, ministère de la Protection de l'environnement et du Développement régional, 15 August 2016. la première version d'essai du portail pourrait être prête d'ici la mi-2017.

Les nouveaux développements politiques (jalon 2) incluent des amendements à la loi sur la liberté d'information adoptée par 3 September 2015. Base de données officielle du droit, http://likumi.lv/ta/id/276655-grozijumi-informacijas-atklatibas-likuma. Les modifications mises en œuvre dans le droit national la directive 2003 / 98 / CE du Parlement européen et du Conseil concernaient la réutilisation des informations du secteur public (directive PSI). Les modifications fournissent des définitions pour des concepts tels que «réutilisation», «données ouvertes» et «métadonnées». La loi impose également des limites aux données produites par le gouvernement afin d'éviter un fardeau inutile sur les ressources publiques. Par exemple, une institution n'est pas obligée de collecter et de divulguer des données qui ne sont pas nécessaires à l'accomplissement de ses propres fonctions publiques. Il spécifie également les directives de tarification si les données ne sont pas gratuites.

L'annotation aux amendements révèle que les ONG n'ont pas participé et n'ont pas été consultées lors de l'élaboration de la loi. Ibid. Le ministère Entretien avec Toms Ceļmillers, ministère de la Protection de l'environnement et du Développement régional, 15 August 2016. a déclaré qu'il s'agissait d'un projet «hautement technique» qui n'aurait pas intéressé les citoyens. L'annotation indique que le projet a été envoyé aux associations professionnelles travaillant sur les technologies de l'information pour obtenir leurs avis. Ces associations - LIKTA (Association lettone des technologies de l'information et de la communication) Page d'accueil de l'association, LIKTA, https://www.likta.lv/EN/Pages/home.aspx. et LATA (Association lettone pour les technologies ouvertes) - n’a pas fait d’objection. D'autres experts d'ONG ne se sont pas non plus opposés aux nouvelles modifications relatives à l'open data ou à la manière dont le ministère procède à la mise en œuvre de l'engagement. Les fournisseurs de données et les fournisseurs ont fait ces commentaires au chercheur IRM lors d’un dîner informel organisé par l’école de données sur les questions relatives à la politique d’open data, 25 August 2016.

Le ministère n'a pas encore lancé d'activités promotionnelles (jalon 3), qui sont planifiées pour les étapes ultérieures. Cependant, les fonctionnaires du ministère participent activement aux forums d'utilisateurs de données, tels que l'ONG Data School, ses Facebook groupe, https://www.facebook.com/groups/560163084143465/.  et un groupe de discussion informel de Google sur les données ouvertes.

Il est difficile de juger si un engagement est à l'heure conformément au plan d'action, ce qui ne donne pas un calendrier précis. D'après les entretiens avec le ministère, il semble que toutes les activités se déroulent à temps et qu'il n'y a aucun retard ou obstacle empêchant une mise en œuvre ultérieure. Entretien avec Toms Ceļmillers, Jānis Glazkovs et Inese Gaile, ministère de la Protection de l'environnement et du Développement régional, 15 August 2016. Autres intervenantsDes commentaires ont été formulés par les fournisseurs de données et les fournisseurs lors d’un dîner informel organisé par l’école de données sur les questions relatives à la politique d’open data, 25 August 2016. n’avait aucune inquiétude quant au retard des résultats attendus. En conséquence, le chercheur de l'IRM considère que l'engagement est respecté à temps.

Premiers résultats (le cas échéant)

La mise en œuvre de l'engagement en est à ses débuts. Les lois adoptées constituent une base importante pour le développement du portail de données ouvertes et la publication future de données. Cependant, il est trop tôt pour juger des résultats. L’ONG «Data School» a organisé une discussion sur les besoins et la disponibilité des données pour les fournisseurs et les utilisateurs de données. Pour une liste des participants à la réunion, voir https://docs.google.com/document/d/18n-INtznUVJvsuFSV5lXbVzLoIsrREyi4EBNlUqOkyU/edit. La discussion a révélé que certains ministères, institutions et administrations locales ouvrent déjà leurs données en dehors du cadre du plan OGP. Par exemple, le conseil municipal de Riga a commencé à publier des données sur les territoires disponibles pour le jardinage; espaces à louer appartenant à la ville; et des statistiques sur les contribuables, les mariages et les communications des citoyens avec le Conseil. Ces données sont renouvelées mensuellement. Le Conseil propose également des services et des outils permettant de télécharger des données lisibles par machine à partir de son serveur. Page d'accueil de la mairie de Riga, https://opendata.riga.lv/. Il s'emploie actuellement à proposer des données de manière plus attrayante et attrayante afin de promouvoir l'intérêt et l'utilisation du public.

Le service des recettes d’État a également consulté des journalistes, des chercheurs en politiques et des spécialistes des technologies de l’information sur les fonctionnalités de son site Web. Selon des experts en données, l'agence a facilité la collecte de données lisibles par machine à partir des déclarations de revenus des responsables gouvernementaux. Les fournisseurs de données et les fournisseurs de données ont fait part de leurs commentaires au chercheur IRM lors d’un dîner informel organisé par l’école de données sur les questions relatives à la politique d’open data, 25 August 2016.

Prochaines étapes

Les professionnels de l'informatique, les chercheurs, les journalistes et les analystes des politiques veulent tous des données dans des formats comparables. Les participants à la discussion sur les données susmentionnée ont formulé plusieurs observations sur l'état actuel des données en Lettonie:

  • La communauté est peu sensibilisée à cet engagement et aux projets du gouvernement d'ouvrir des ensembles de données.
  • Les différences entre les perceptions «techniques» et «humaines» des données ouvertes sont mal comprises. Les formats pour les chercheurs et les journalistes ne sont pas les mêmes que pour les spécialistes des technologies de l'information, bien qu'il existe un intérêt démontré à en apprendre davantage sur les besoins et les opportunités des deux côtés.
  • Les entreprises informatiques expérimentent et proposent des plates-formes pour la publication de données ouvertes, telles que SIA «ZZDats», la société qui a développé et donné son logiciel au conseil municipal de Riga pour son initiative de gestion de données.
  • Les associations de professionnels des technologies de l’information jouent un rôle actif dans le lobbying en faveur de solutions de gouvernance électronique, même si les utilisateurs finaux de données ouvertes sont moins organisés et moins informés.
  • Il y a un manque d'expertise sur des questions telles que la confidentialité des données pour protéger les données sensibles et empêcher de déduire des traits de personnalité ou des habitudes de transport en commun, par exemple.

Compte tenu de ces observations, le chercheur de l'IRM recommande d'avancer sur les trois jalons de l'engagement et de lancer des activités promotionnelles avant le lancement du portail afin de développer une communauté plus informée d'utilisateurs de données ouvertes. De plus, les données ouvertes doivent être gratuites. Baromètre Open Data, http://opendatabarometer.org/open-data/. Le chercheur IRM recommande d'empêcher les institutions de fixer des prix sur des ensembles de données réutilisables dans les cas où un prix est défini. Pour le second jalon, le gouvernement pourrait explorer la possibilité de ne pas vendre de données pour rembourser les coûts de production. L’engagement appelle à «réduire autant que possible la dépendance directe des activités essentielles d’une institution vis-à-vis des revenus tirés de l’utilisation des informations à des fins de réutilisation». Cependant, ce principe n’est pas légalement mis en œuvre et nécessitera un engagement continu des parties prenantes pour: Avance.

Les parties prenantes recommandent que le prochain plan d'action se concentre sur l'ouverture de jeux de données présentant un intérêt particulier pour le public. Celles-ci comprennent des données budgétaires, des listes de lobbyistes et des listes de personnes ayant visité des ministères ou des comités parlementaires (par le biais de données sur les cartes d’entrée). Le gouvernement pourrait mettre en place un système de consultation concernant les jeux de données intéressant les journalistes et les chercheurs afin de déterminer la demande de données et d'explorer les possibilités de publication. Les fonctionnalités de consultation des utilisateurs de données doivent être prises en compte lors de l’amélioration des portails de données existants ou du développement de nouveaux.

Résumé du statut de fin de session IRM

Engagement 1. Données ouvertes

Texte d'engagement:

Promouvoir l'accès aux données de l'administration publique sous forme de données ouvertes

Les données et informations détenues par les institutions de l'administration publique constituent une ressource offrant un potentiel économique et social inexploré. La valeur des données augmente lorsqu’elles sont rendues disponibles pour la création de nouveaux produits et services commerciaux, en science et en recherche, pour l’analyse de processus publics qui auront un impact positif, en termes de croissance du PIB et de rendement fiscal, non seulement au niveau national. économie, mais aussi directement sur les recettes budgétaires, dont une partie peut être utilisée pour soutenir et financer le développement futur, créant ainsi la possibilité de transformer de plus en plus le potentiel des données nationales en potentiel économique.

Les lignes directrices pour le développement de la société de l'information pour 2014-2020 (ci-après dénommées les "lignes directrices") prévoient une série de mesures visant à promouvoir la publication proactive des données de l'administration publique et à faciliter leur utilisation pour la création de nouvelles solutions.

Afin de soutenir et de faciliter le transfert de données publiques à des fins de réutilisation, les lignes directrices soutiennent:

Développement de solutions techniques pour la préparation et la publication de données sous une forme accessible au public, transparente, harmonisée et pouvant être traitée automatiquement, dans la mesure du possible, tout en garantissant la protection des données à caractère personnel;

Mise en place de l’infrastructure informatique commune nécessaire pour que les données des registres nationaux puissent être réutilisées;

Création d'un catalogue de données unifié et centralisé, dans lequel les structures et les interfaces de données doivent être décrites selon un modèle harmonisé et disponibles dans un catalogue centralisé;

Solution de distribution centralisée des données, prévoyant également des solutions décentralisées, le cas échéant.

Activités requises pour assurer la fonctionnalité des sources de données dans le but de réutiliser et de convertir en un format réutilisable les données contenues dans ces sources, y compris les mesures d'anonymisation;

Parallèlement aux solutions, les politiques nécessaires devraient être développées et le cadre juridique mis en place:

à transposer dans le droit national la directive 2003 / 98 / CE du Parlement européen et du Conseil concernant la réutilisation des informations du secteur public, y compris mise en œuvre des dispositions relatives aux redevances et aux autorisations, par exemple dans le domaine de l'information géospatiale, les exigences en matière d'octroi de licences sont définies;

pour changer le modèle de financement des institutions de l'administration publique, afin de promouvoir la réutilisation et le partage utilisation données détenues par l’État, réduisant ainsi autant que possible la dépendance directe des activités essentielles d’une institution vis-à-vis des revenus tirés de la transmission des informations à des fins de réutilisation;

Mesures encourageant l'utilisation des données ouvertes pour le développement de produits nouveaux et innovants (applications, concours de solutions, séminaires de formation et ateliers). …

Mesures d'infrastructure à soutenir:

Solutions partagées pour le traitement, la publication et la prévisualisation des données ouvertes;

Créer des applications de données ouvertes (y compris l'agrégation et l'intégration de jeux de données).

Institution responsable: Ministère de la protection de l'environnement et du développement régional (VARAM)

Institution de soutien: N / A

Date de début: 2014 .................... ...................... Date de fin: 2020

Note éditoriale: Le texte d'engagement ci-dessus est tiré de la version mise à jour du plan d'action, publiée en octobre 2016 et disponible à l'adresse http://bit.ly/2EK34dH. La version originale du plan d'action est disponible à l'adresse suivante: http://bit.ly/2ptZ0sq. Pour voir les changements entre les deux versions, veuillez visiter http://bit.ly/2FPvK4r.

But de l'engagement

L’objectif de cet engagement est de faire en sorte que les données de l’administration publique soient accessibles sur les plans technique et juridique, publiées de manière proactive et réutilisables. Lorsque cet engagement a été adopté, il n'existait aucune directive technique (1) pour la divulgation de données à des fins de réutilisation par un gouvernement, des réglementations (2) établissant des normes techniques pour leur publication et leur octroi d'une licence, ou une interdiction (3) contre des institutions vendant des données à des prix commerciaux. . Le ministère de la Protection de l'environnement et du Développement régional (VARAM), l'agence responsable de cet engagement, a préparé un document de planification stratégique qui met en évidence bon nombre de ces lacunes en matière de données. «Projet de lignes directrices« Lignes directrices pour le développement de la société de l'information sous 2014-2020 », Propositions législatives, Projet de législation du Cabinet des ministres de la République de Lettonie, dernière mise à jour du 5, mars 2018, http://tap.mk.gov.lv/lv/mk/tap/?dateFrom=2013-01-01&dateTo=2013-09-30&text=VSS-548&org=0&area=0&type=0.

Pour résoudre ces problèmes, l'engagement comprend trois axes de travail principaux: (1), développer des solutions techniques, telles qu'un portail de données en ligne; (2) fixant les exigences légales et les normes; et (3) la mise en œuvre d'activités promotionnelles après le lancement du système. Cet engagement implique un vaste programme à long terme comprenant le grand projet d'investissement consistant à développer le portail de données ouvertes.

La date de fin de la mise en œuvre de l'engagement est 2020. Néanmoins, selon les plans ministériels pour les projets d’investissement, «Objectif spécifique de l'assistance 2.2.1: assurer une réutilisation accrue des données publiques et une interaction efficace entre l'administration publique et le secteur privé», financement européen 2014-2020 par an, ministère de la Protection de l'environnement et du Développement régional, http://www.varam.gov.lv/lat/fondi/kohez/2014_2020/?doc=18634. Les activités prévues pour la période du deuxième plan d'action (2015 – 2017) comprenaient le développement d'une version bêta du portail de données ouvertes et des réglementations légales, ainsi que le support de données pour les institutions et les utilisateurs du portail. La version révisée du plan d'action (publiée en octobre 2016) précise également que la création de modifications législatives et le développement du portail de données ouvertes sont des étapes importantes qui devraient être achevées d'ici la fin de 2017. Cette spécification concernant la chronologie attendue était le seul changement important entre la version originale et la version mise à jour du plan d'action.

Statut

Mi-parcours: limité

La plupart des activités étaient en cours au moment du rapport de mi-parcours. VARAM a élaboré la base juridique du projet d’investissement dans un portail de données ouvertes, qui figurait parmi les priorités de financement approuvées par le Cabinet des ministres. Le gouvernement élaborait également une étude de faisabilité pour le projet et des spécifications techniques pour les achats. En outre, VARAM a mené une enquête auprès des utilisateurs finaux sur les fonctionnalités attendues du portail. À l'époque, une première version bêta du portail devait être prête vers le milieu de 2017 (le gouvernement a lancé le portail au cours de la deuxième année de mise en œuvre, comme décrit dans la section suivante).

Le Parlement a également adopté des amendements à la loi sur la liberté d'information qui définissent des concepts tels que «réutilisation», «données ouvertes» et «métadonnées». Les amendements ont limité la quantité de données produite par le gouvernement afin d'éviter un fardeau inutile. sur les ressources publiques. Par exemple, une institution n'est pas obligée de collecter et de divulguer des données qui ne sont pas nécessaires à l'accomplissement de ses propres fonctions publiques. Enfin, les modifications ont établi des directives de tarification pour les données qui ne sont pas mises à disposition gratuitement.

Le gouvernement n'a pas mené d'activités promotionnelles, comme celles liées aux étapes ultérieures de la mise en œuvre du projet. Pour plus d'informations, voir le rapport de mi-parcours IRM 2015 – 2016. Open Government Partnership, Mécanisme indépendant d'information: rapport d'avancement de la Lettonie 2015 – 2016, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/Latvia_Progress-Report_2015-2017_for-public-comment_0.pdf.

Fin du mandat: substantiel

La deuxième année de mise en œuvre a donné des résultats tangibles. Le portail d'open data est maintenant pleinement opérationnel “Bienvenue sur le portail des données ouvertes de Lettonie!”, https://data.gov.lv/lv et permettre aux institutions gouvernementales de publier leurs données accessibles au public dans un format réutilisable. Conformément aux conclusions du groupe de travail du ministère, les licences ouvertes de Creative Commons seront utilisées pour le portail. VARAM a traduit les licences à la fin de 2016 et en négocie les termes avec Creative Commons. Le ministère a déjà appliqué la première licence à la version bêta du portail. «Déclaration de cible», Creative Commons, https://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/legalcode.lv.

VARAM a également élaboré cinq directives de données ouvertes qui sont actuellement publiées sur sa page Web; «Open Data», administration en ligne, ministère de la Protection de l'environnement et du Développement régional, http://www.varam.gov.lv/lat/darbibas_veidi/e_parv/atvertie_dati/?doc=20449. ceux-ci seront disponibles sur le portail de données ouvertes. Les spécifications comprennent des directives pour les éditeurs de données, des normes pour la description des métadonnées, des directives pour le développement de métadonnées, ainsi que des normes et des directives pour la description des jeux de données lisibles par machine (format CSV). Les directives pour les éditeurs suggèrent par défaut de publier les données dans un format ouvert et proposent des recommandations pour hiérarchiser les ensembles de données en vue de leur publication sur le portail Open Data.

Le gouvernement prévoit de publier les ensembles de données existants ainsi que ceux créés dans le cadre d'un projet financé par le Fonds européen de développement régional. Le site Web VARAM répertorie les prochains jeux de données à financer par ce projet. «Objectif spécifique de prise en charge 2.2.1», http://www.varam.gov.lv/lat/fondi/kohez/2014_2020/?doc=18634. VARAM invite également les autres institutions à publier des données sur le portail.

Plusieurs activités de VARAM ont également impliqué le public, mais pas nécessairement dans le cadre des activités de promotion prévues dans l’engagement. Par exemple, les experts de VARAM ont participé à une conférence et à une discussion sur l’ouverture des données géospatiales, «Conférence" Technologies ouvertes pour la croissance "" Association lettone des technologies ouvertes, http://lata.org.lv/konference2017_programma/; et «Atelier - Discussion sur l’ouverture de données géospatiales en Lettonie», Association lettone des technologies ouvertes, http://lata.org.lv/seminars-diskusija-par-latvijas-geotelpisko-datu-atversana/. et dans les discussions de l'ONG Data School sur l'utilisation des données ouvertes dans divers domaines, tels que la recherche et le journalisme. «Datu Skolas Sezonas Atklasana», Facebook, 13 September 2016, https://www.facebook.com/events/1784218671847711/. VARAM a également interrogé les utilisateurs de données sur les fonctionnalités du portail de données ouvertes, dont les résultats ont été pris en compte lors du développement de la version bêta. «Anketa par Atverto Datu Portala Lietojamibu», Facebook, 29 August 2016, https://www.facebook.com/datuskola/posts/323954001286728.

La mise en œuvre de l'engagement est considérée comme ponctuelle, puisque toutes les activités prévues pour 2015 à 2017 ont été achevées (par exemple, lancement du portail de données ouvertes, modifications juridiques et support des données conformément à la version révisée du plan d'action). Toutefois, l’engagement tel qu’il est écrit n’est pratiquement achevé que parce que plusieurs jalons n’ont pas été atteints. En particulier, le gouvernement n'a pas modifié le modèle de financement des institutions qui collectent des données ni mené à bien toutes les activités prévues de sensibilisation du public. Ces activités en attente devraient être terminées d'ici la fin de 2020.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: majeur

À la fin de 2013, les données publiques n'étaient généralement accessibles que sur demande en Lettonie. Il n’existait pas non plus de directives techniques sur la publication des données à des fins de réutilisation, ni de réglementation interdisant aux institutions de vendre des données à des prix commerciaux. Bien que le 2015 Global Open Data Survey ait noté que les jeux de données du gouvernement étaient pour la plupart offerts gratuitement, «Lettonie», Global Open Data Index: Survey, http://global.census.okfn.org/place/lv; et Uldis Bojars et Renars Liepins, «L’état des données ouvertes en Lettonie: 2014», Baltic Journal of Modern Computing, 2, no. 3: 160 – 70,

https://arxiv.org/ftp/arxiv/papers/1406/1406.5052.pdf. Les données limitées ont empêché les analystes des politiques et les journalistes de mener des évaluations dans divers domaines politiques.

La mise en œuvre de cet engagement a fourni la base juridique, le soutien pratique et les possibilités techniques aux institutions gouvernementales pour publier des données dans un format de données ouvert. Outre les nouvelles directives relatives aux données ouvertes et les définitions juridiques des termes relatifs aux données, le nouveau portail des données ouvertes, ouvert au public, contenait des jeux de données 32 d'institutions 12 à la fin du plan d'action. Les jeux de données sont tous gratuits et réutilisables. Ils sont dotés d'une licence Creative Commons. La loi stipule également que, dans les cas où les ensembles de données ne sont pas libres, le prix ne doit pas dépasser le prix de leur collecte. Par rapport au statu quo au début du plan d'action, à l'époque où les lignes directrices relatives à l'open data et une culture de l'open data étaient largement inexistantes, Nika Aleksejeva, «La Lettonie sur la voie de l’ouverture des données», Datu Skola, 29 August 2016, http://www.datuskola.lv/2016/08/29/latvia-on-its-way-to-open-data/. Cet engagement a entraîné un changement majeur dans la pratique gouvernementale en matière d'accès à l'information.

Cependant, plusieurs institutions de l'administration publique qui collectent des données, telles que le service foncier de l'État, sont encore partiellement financées par les recettes provenant de la vente de données. Par exemple, les données géospatiales ne sont généralement disponibles que moyennant un prix. «Atelier - Discussion sur l'ouverture de données géospatiales en Lettonie» http://lata.org.lv/seminars-diskusija-par-latvijas-geotelpisko-datu-atversana/. Même les institutions gouvernementales, et les gouvernements locaux dans certains cas, doivent acquérir les données dont ils ont besoin en payant d'autres entités gouvernementales. «Informacijas Sabiedribas Padomes Protokols», Cabinet des ministres, http://www.mk.gov.lv/sites/default/files/editor/isp_13_07_2017_protokols_0.pdf.

Parmi les objectifs ambitieux qu'il reste à atteindre, il est notamment d'obliger les institutions à publier par défaut les données existantes dans un format de données ouvert. changer le modèle de financement des institutions de l'administration publique; et réduire autant que possible la dépendance directe des activités principales d'une institution vis-à-vis des revenus tirés de la vente des données pour la réutilisation. Ce sont des problèmes à surveiller lors de la mise en œuvre du prochain plan d'action.

Reportés?

Les prochaines étapes consistent à affiner le portail. Un défi plus important à relever lors du prochain plan d’action est de passer des pratiques suggérées aux obligations juridiquement contraignantes aux institutions gouvernementales consistant à publier les données par défaut. Un autre défi consiste à modifier le modèle de financement des institutions gouvernementales partiellement financées par les données de vente. Ces actions faciliteraient la mise en œuvre du principe selon lequel les données produites par le gouvernement doivent être disponibles pour être réutilisées gratuitement, conformément aux normes et aux définitions de données ouvertes.

Dans le troisième plan d'action, le gouvernement s'engage à mettre en place un système de hiérarchisation des ensembles de données à diffuser (gratuitement) et à mener des activités promotionnelles sur les données disponibles dans ces formats. Le gouvernement propose également des activités visant à augmenter le nombre de jeux de données sur le portail de données ouvertes et à élargir le cercle des institutions qui diffusent des données. En ce sens, le prochain plan semble ouvrir la voie à la publication de données par défaut, qui répondrait mieux aux besoins du public.


Engagements

  1. Transparence dans les marchés publics et les contrats

    LV0040, 2019, Accès à l'information

  2. Open Data

    LV0041, 2019, Accès à l'information

  3. Transparence dans le lobbying

    LV0042, 2019, Renforcement des capacités

  4. Gouvernement municipal ouvert

    LV0043, 2019, Gouvernement électronique

  5. Engagement du public dans l'élaboration des politiques

    LV0044, 2019, Renforcement des capacités

  6. Mesures anti-corruption

    LV0045, 2019, Anti-Corruption

  7. Participation du public à la prise de décision

    LV0028, 2017, Accès à l'information

  8. Services juridiques en ligne

    LV0029, 2017, Accès à l'information

  9. Open Data

    LV0030, 2017, Accès à l'information

  10. Transparence du lobbying

    LV0031, 2017, Renforcement des capacités

  11. Transparence budgétaire

    LV0032, 2017, Gouvernement électronique

  12. Protections des dénonciateurs

    LV0033, 2017, Anti-Corruption

  13. Ethique en gestion publique

    LV0034, 2017, Renforcement des capacités

  14. Zéro bureaucratie

    LV0035, 2017, Législation et Réglementation

  15. Marchés publics ouverts

    LV0036, 2017, Accès à l'information

  16. Transparence dans la gestion de l'état

    LV0037, 2017, Accès à l'information

  17. Beneficial ownership

    LV0038, 2017, Anti-Corruption

  18. Gouvernance fondée sur des preuves

    LV0039, 2017, Renforcement des capacités

  19. Engagement étoilé Note conceptuelle sur la publication des données

    LV0018, 2015, Accès à l'information

  20. Portail rédaction de législature et élaboration de documents de planification

    LV0019, 2015, Gouvernement électronique

  21. Pages Web de la plate-forme unificatrice

    LV0020, 2015, Gouvernement électronique

  22. Engagement étoilé Transparence de la sélection des candidats aux conseils d'administration des entreprises d'entités publiques

    LV0021, 2015, Législation et Réglementation

  23. Fonctionnaires responsables des ressources publiques

    LV0022, 2015, Anti-Corruption

  24. Modèle durable de financement des ONG

    LV0023, 2015, Espace civique

  25. Engagement étoilé Collection en ligne de signatures sur les référendums

    LV0024, 2015, Gouvernement électronique

  26. Projet de loi sur la protection des lanceurs d'alerte

    LV0025, 2015, Anti-Corruption

  27. Évaluation du système de financement des partis politiques

    LV0026, 2015, Intégrité politique

  28. Code de déontologie et manuel de l'employé des administrations publiques pour le secteur public

    LV0027, 2015, Renforcement des capacités

  29. Fonds des ONG

    LV0001, 2012, Renforcement des capacités

  30. Renforcer les partenaires sociaux

    LV0002, 2012, Participation publique

  31. Droit syndical

    LV0003, 2012, Espace civique

  32. Co-travail des ONG

    LV0004, 2012, Espace civique

  33. Modèle d'engagement du public

    LV0005, 2012, Règlement ouvert

  34. Points d'accès Internet

    LV0006, 2012, Gouvernement électronique

  35. Évaluation de la fonction publique

    LV0007, 2012, Prestation de services publics

  36. Améliorer les services électroniques

    LV0008, 2012, Gouvernement électronique

  37. E-services de transport

    LV0009, 2012, Gouvernement électronique

  38. Divulgation de l'actif

    LV0010, 2012, Anti-Corruption

  39. Loi sur le lobbying

    LV0011, 2012, Législation et Réglementation

  40. Protection des dénonciateurs

    LV0012, 2012, Anti-Corruption

  41. Contrôle des subventions publiques

    LV0013, 2012, secteur privé

  42. Gestion des entreprises appartenant à l'État

    LV0014, 2012, secteur privé

  43. Plateforme unique pour les sites Web et les informations du gouvernement

    LV0015, 2012, Gouvernement électronique

  44. Radiodiffusion en ligne du Cabinet et du Parlement

    LV0016, 2012, Gouvernement électronique

  45. Site Web pour la participation publique

    LV0017, 2012, Gouvernement électronique

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!