Ignorer la navigation
Maroc

Renforcement de l'accès de la société civile aux médias audiovisuels (MO0017)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action marocain 2018-2020

Cycle du plan d'action : 2018

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Ministère délégué auprès du Chef du Gouvernement, chargé des Relations avec le Parlement et la Société Civile

Institution(s) d'appui : La Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) Société civile

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, Médias et télécommunications

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de conception du Maroc 2018-2020

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : participation civique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Détails

Renforcement de l'accès de la société civile aux médias audiovisuels
D'octobre 2018 à juin 2020
Agence d'exécution principale / acteur
Délégué du ministère auprès du chef de gouvernement chargé des relations avec le Parlement et la société civile
Description de l'engagement
Quel est le problème public que l'engagement traitera?
Plusieurs recommandations et demandes de la société civile concernant «l'accès de la société civile aux médias audiovisuels» ont été formulées au cours des réunions, discussions et formations organisées par le ministère au profit de la société civile. Ce dernier: ▪ est confronté à des difficultés d'accès aux médias et aux médias audiovisuels, ▪ souffre d'une représentation territoriale déséquilibrée et du manque de diversité des représentations et des opinions, ▪ manque de l'expertise sur le cadre juridique lié aux médias de masse et aux médias audiovisuels, Le délégué du ministère auprès du chef du gouvernement, chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, a lancé un processus de concertation, qui a duré du 20 décembre 2017 au 07 janvier 2018, afin de recevoir des propositions d'organisations et d'acteurs de la société civile sur la mise en place d'un cadre permettant divers accès de la société civile aux médias audiovisuels. Le ministère a reçu des dizaines de lettres d'organisations de la société civile à la suite de cette concertation et les a regroupées dans une lettre envoyée à la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) le 20 de janvier 2018. La lettre s'intitule «vers un accès équitable, équilibré et diversifié des associations aux services de médias audiovisuels».
Quel est l'engagement?
Cet engagement consiste à: ▪ Sensibiliser sur le cadre juridique des médias audiovisuels et sur le nouveau numéro de décision 20.18 de la High Audio Communication Authority, publié le 7 June 2018, sur l'accès aux services de médias audiovisuels. Les décisions entreront en vigueur au mois d'octobre 2018. En outre, six séminaires seront organisés sur deux ans pour les régions 12 afin de mieux faire connaître le cadre juridique des médias audiovisuels (séminaire 1 pour les régions 2),
Former chaque année des individus 80 parmi les activistes de la société civile de différentes catégories d'associations dans toutes les régions 12 du Maroc ▪ Produire un guide pour faciliter l'accès et l'utilisation des services de médias audiovisuels Les indicateurs d'engagement sont les suivants: - Organisation de séminaires de sensibilisation 6 - Formation de civils 160 acteurs de la société
Comment l'engagement contribuera-t-il à résoudre le problème public?
Cet engagement permettra: ▪ d'accroître la connaissance du cadre législatif des médias audiovisuels, ▪ de renforcer les compétences des acteurs de la société civile en matière de médias audiovisuels, ▪ d'accroître la diversité et la représentation de la société civile dans les médias audiovisuels, ▪ de créer un guide sur aider la société civile à accéder aux médias audiovisuels et à les utiliser
Pourquoi cet engagement est-il pertinent pour les valeurs OGP?
L'engagement est pertinent car il garantit: - la promotion de la participation citoyenne via ces canaux de communication - une meilleure responsabilisation publique en offrant à la société civile de nouveaux canaux de plaidoyer, de suivi et d'évaluation des politiques publiques.
Informations complémentaires
Engagement lié: Engagement 16
Activité clé avec un produit livrable vérifiable
Organisation de séminaires de sensibilisation à 3 couvrant les régions 6
Décembre 2018 Juin 2019
Organisation de séminaires de sensibilisation à 3 couvrant les régions 6
Décembre 2019 Juin 2020
Formation des acteurs de la société civile (groupe 1)
Décembre 2019 Juin 2019
Formation des acteurs de la société civile (groupe 2)
June 2020 June 2020
Préparer des guides sur l'utilisation des médias audiovisuels
Octobre 2018 Mars 2019
Détails du point de contact
Mme SELMA EL MOUDNI
Position / département
Chef de l'unité de la communication, délégué du ministère auprès du chef du gouvernement, chargé des relations avec le Parlement et la société civile
Email et téléphone
elmoudniselma@gmail.com / 0608878239
Autres acteurs impliqués
La Haute autorité de communication audiovisuelle (HACA)
Société civile

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Engagement 11 : Promouvoir la transparence budgétaire en publiant des rapports budgétaires

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

« Au cours des dernières années, le Maroc a fait de gros efforts pour promouvoir la transparence budgétaire, notamment avec la promulgation de la nouvelle loi organique relative au projet de loi de finances, améliorant ainsi notamment son indice du budget ouvert, et marquant 45/100 au cours de la dernière enquête réalisée en 2017. Néanmoins, des travaux restent à faire, notamment la production et la publication de trois rapports que le Maroc doit encore produire, selon la dernière enquête à budget ouvert, d'une part, et l'enrichissement du contenu des rapports qui Le Maroc publie avec une plus grande implication de la société civile, d'autre part.

  • Application des normes IBP sur les rapports budgétaires et leurs délais de publication
  • Implication de la société civile dans la production du Budget Citoyen
  • En travaillant à la production et à la publication des huit rapports requis par l'IBP (dont le Budget Citoyen) selon les critères prédéfinis, le Ministère de l'Économie et des Finances :
    • Améliorer la qualité et la pertinence de l'information fournie au public et, par conséquent, créer une plus grande transparence budgétaire
    • Impliquer la société civile dans l'élaboration d'un budget citoyen mieux ciblé et répondant davantage aux attentes des citoyens en matière d'information

La publication et la production des huit documents budgétaires selon les normes internationales :

  • Offrir au public l'accès à une information plus exhaustive et de meilleure qualité
  • Permettre à la société civile de mieux interagir avec le contenu du budget des citoyens et de travailler avec le ministère à l'amélioration constante de ce document afin de répondre aux attentes des citoyens.

Jalons:

  • Produire un rapport de budget préliminaire conforme aux normes internationales pour le projet de loi de finances 2019
  • produire un rapport budgétaire préliminaire selon les normes internationales pour le projet de loi de finances 2020
  • Étendre le concept de Budget Citoyen à d'autres phases du cycle budgétaire en élaborant un Budget Citoyen en relation avec la Loi de Révision du Budget pour l'année 2016,
  • Étendre le concept de budget citoyen aux autres phases du cycle budgétaire en élaborant un budget citoyen en rapport avec la loi de révision du budget pour l'année 2017
  • Tenir des consultations avec la société civile sur la forme et le contenu du Budget Citoyen.

Date de début: Août 2018

Date de fin: Août 2020

Note éditoriale: la description de l'engagement fournie ci-dessus est une version abrégée du texte de l'engagement, veuillez consulter le plan d'action complet ici : https://www.opengovpartnership.org/documents/morocco-action-plan-2018-2020/

Aperçu de l'engagement

Vérifiabilité

Pertinence de la valeur OGP (telle que rédigée)

Impact potentiel

Aboutissement

At-il ouvert le gouvernement?

Pas assez spécifique pour être vérifiable

Suffisamment spécifique pour être vérifiable

Accès à l'information

Participation civique

Responsabilité publique

Technologie et innovation pour la transparence et la responsabilité

Aucun

Mineur

Moderate

transformatrice

Pas démarré

limité

Substantiel

Complété

Aggravé

N'a pas changé

Marginal

Majeur

Exceptionnel

11. Global

Évalué à la fin du cycle du plan d'action.

Évalué à la fin du cycle du plan d'action.

                                         

Contexte et objectifs

Cet engagement vise à renforcer la participation citoyenne au processus budgétaire et la transparence à travers la publication de documents budgétaires clés. Les jalons visent à mettre en œuvre les exigences de transparence et de participation établies dans la loi de finances 2015 et à augmenter le classement du Maroc dans l'indice du budget ouvert.

Le Maroc a adopté la loi de finances (loi organique 130.13) en juin 2015. La loi a fixé de nouvelles normes pour la formation et la transparence du budget. La loi a été mise en œuvre sur une période de cinq ans, à compter de 2016. Le Maroc a également publié son premier Budget des citoyens en 2017, qui présente une version simplifiée des dépenses et des recettes. Le ministère de l'Économie et des Finances a formé un Comité sur la transparence budgétaire en 2018 avec des représentants de divers départements pour élargir le contenu publié dans les documents budgétaires clés. (104) À la suite de ces divers efforts, le score du budget ouvert du Maroc pour la transparence budgétaire est passé de 19/100 en 2006 à 45/100 ou « limité » en 2017. Cependant, le Maroc n'a pas publié la déclaration prébudgétaire, la revue de mi-année et le rapport de fin d'année en 2017. En outre, le Maroc offre des opportunités limitées ou inexistantes de participation civique à la formation du budget ou aux processus de suivi, recevant un score de 0/100 en 2017 pour la participation du public de l'indice. (105)

Dr. Azzedine Akesbi note qu'il n'y a actuellement aucune opportunité pour la société civile de participer à la formation du budget. (106) Ismail Allouki de Sim Sim ajoute que la société civile n'a pas pu participer à l'élaboration de la loi de finances. (107) Hajar Cherkaoui, chef de l'unité Budget citoyen, ministère de l'Économie et des Finances et point de contact du gouvernement pour cet engagement, déclare qu'elle n'a connaissance que d'une consultation de la société civile qui a eu lieu en 2012 et qu'aucune ne s'est reproduite depuis. (108) Plusieurs membres de la société civile notent également que les récents budgets des citoyens contiennent des informations limitées. Le Budget Citoyen ne contient pas d'informations sur les taxes par secteur ou d'explications sur les changements dans le budget, par exemple. Ils ont également mentionné un manque de transparence et de mécanismes de participation aux niveaux local et municipal. (109) Basma Mellouk de la Direction du Budget, Gouvernement du Maroc note que les collectivités territoriales sont régies par une réglementation différente de celle du budget national. Pour cette raison, les informations locales et municipales ne sont pas reflétées dans le Budget des citoyens. (110)

Omar El Hyani, élu local, ajoute que les budgets des entreprises publiques sont opaques, de même que les processus décisionnels. (111) Abderrahim Foukahi, membre du Comité directeur et de la Commission du droit d'accès à l'information, commente que le Budget citoyen n'est pas largement diffusé dans les écoles et que, par conséquent, les élèves ne savent pas qu'ils ont le droit d'accéder à cette information ou d'y participer. (112) Cependant, Hajar Cherkaoui ajoute que le Budget Citoyen est partagé au niveau universitaire et médiatisé via les réseaux sociaux. (113)

S'il est mis en œuvre tel que rédigé, cet engagement devrait avoir un impact mineur sur la transparence budgétaire et la participation des citoyens au processus budgétaire. La publication rapide et complète des huit documents budgétaires clés augmentera l'accès des Marocains aux informations budgétaires. En outre, la consultation de la société civile sur le contenu du Budget des citoyens garantira que le document répond mieux aux besoins d'information du public. Cet engagement est considéré comme ayant une ambition limitée car il ne s'écarte pas significativement du statu quo. Deux autres documents budgétaires clés seront publiés en conséquence. De plus, la consultation avec la société civile est décrite comme une activité ponctuelle plutôt que comme un changement permanent de la pratique standard. Un exemple d'une réforme de gouvernement ouvert plus ambitieuse inclurait l'introduction d'opportunités pour la société civile et le public de participer aux processus d'élaboration ou de suivi du budget. Cela pourrait inclure des mairies régionales pour recueillir l'avis des citoyens et des consultations avec la société civile sur des dispositions spécifiques du budget. Cet engagement est considéré comme vérifiable et pertinent au regard des valeurs de transparence et de participation civique de l'OGP.

Prochaines étapes:

Le MII recommande aux responsables de la mise en œuvre de prendre en considération les éléments suivants :

  • Publier le Budget des citoyens dans plusieurs langues et formats audio et visuels pour assurer l'accessibilité à tous les Marocains ;
  • Encourager les municipalités et les gouvernements locaux à adopter des budgets citoyens pour améliorer la transparence au niveau infranational ;
  • Collaborer avec la société civile pour faire de la consultation publique dans le processus de formation et de suivi du budget une pratique standard, et chercher en particulier à inclure les communautés marginalisées ;
  • Permettre au public et à la société civile de témoigner lors des auditions parlementaires sur le projet de budget et le rapport d'audit ;
  • Mettre en place des mécanismes permettant à la société civile ou au public d'assister l'institution supérieure de contrôle dans la conception de son programme d'audit et la conduite des enquêtes. (114)
(104) Hajar Cherkaoui, Chef de l'Unité Budget Citoyen, Ministère de l'Economie et des Finances, entretien avec un chercheur de l'IRM, 20 février 2019.
(105)Partenariat budgétaire international, Enquête sur le budget ouvert 2017, https://www.internationalbudget.org/open-budget-survey/results-by-country/country-info/?country=ma
(106) Dr Azzedine Akesbi, Professeur, Université Mohammed VI, entretien avec un chercheur de l'IRM, 7 mars 2019.
(107) Ismail Allouki, directeur de Sim Sim, entretien avec un chercheur de l'IRM, 18 mars 2019.
(108) Hajar Cherkaoui, Chef de l'Unité Budget Citoyen, Ministère de l'Economie et des Finances, entretien avec un chercheur de l'IRM, 20 février 2019.
(109) Omar El Hyani, élu conseiller municipal de Rabat, entretien avec un chercheur de l'IRM, 22 mars 2019 ; Dr Azzedine Akesbi, Professeur, Université Mohammed VI, entretien avec un chercheur de l'IRM, 7 mars 2019.
(110) Basma Mellouk, Département du budget, Gouvernement du Maroc, commentaire reçu pendant la période de commentaires publics du rapport. juillet 2021.
(111) Omar El Hyani, membre élu du Conseil municipal de Rabat, entretien avec un chercheur de l'IRM, 22 mars 2019.
(112) Abderrahim Foukahi, REMDI et membre de la Commission d'accès à l'information, entretien avec un chercheur de l'IRM, 23 février 2019.
(113) Informations fournies par le gouvernement du Maroc à l'IRM au cours de la période de commentaires de pré-publication de ce rapport.
(114) Partenariat budgétaire international. Résumé pays 2017. https://www.internationalbudget.org/open-budget-survey/country-results/2019/morocco

Engagements

Open Government Partnership