Ignorer la navigation
Nigeria

Coordination des activités anti-corruption (NG0009)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national du Nigeria 2017-2019

Cycle du plan d'action : 2017

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Ministère fédéral de la justice

Institution(s) de soutien : Ministère de l'Information et de la Culture, Agence nationale d'orientation, Commission des délits économiques et financiers, Bureau du code de conduite, Commission indépendante des pratiques de corruption et autres infractions connexes, Ministère de la Jeunesse et du Développement des sports, Ministère de la Communication, Ministère des Sciences et technologie, Fédération nigériane de football. Public What You Pay, African Center for Leadership, Strategy & Development, Digital Forensics, PGL, African Network for Economic and Environmental Justice, Freedom of Information Coalition, Global Network for Cyber ​​Solutions, Sports Lawyers Association, Nigerian Bar Association, WANGONeT, Nigerian Labor Congrès, Conseil pour la réglementation de l'ingénierie au Nigéria, MSME-ASI, Association des comptables nationaux du Nigéria, Institut judiciaire ouvert, Institut d'éthique et de conformité, Organes/Conseil inter-religieux, Association chrétienne du Nigéria, Conseil des Oulamahs, autres sports Les associations

Domaines politiques

Anti-Corruption, Institutions anti-corruption, Éducation, Industries d'extraction, Santé, Infrastructure et transport, Législation et réglementation, Secteur privé, Participation du public, Prestation de services publics, Protections des dénonciateurs

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de mise en œuvre du Nigéria 2017-2019, Rapport de conception du Nigéria 2017-2019

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, participation civique, responsabilité publique, technologie

Impact potentiel:

Implémentation i

Achèvement:

Détails

Cet engagement consiste à prendre un large éventail de mesures qui changeront la culture de la corruption et créeront un environnement propice à la construction de l'intégrité institutionnelle au Nigeria.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

9: S'engager à prendre les mesures appropriées pour coordonner les activités de lutte contre la corruption; améliorer l'intégrité, la transparence et la responsabilité

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

«Cet engagement consiste à prendre un large éventail d'actions qui changeront la culture de la corruption et créeront un environnement propice au renforcement de l'intégrité institutionnelle au Nigéria.»

Jalons:

9.1. Mettre en place un cabinet pour coordonner les efforts anti-corruption du gouvernement et assurer la responsabilité nationale sur la mise en œuvre de la stratégie anti-corruption.

9.2. Pour rejoindre le Partenariat international pour l'intégrité du sport.

9.3. Lancer un partenariat de praticiens sur l'intégrité institutionnelle dans les secteurs public et privé avec un accent particulier sur les industries extractives, la santé, l'éducation, les organismes professionnels, les institutions anti-corruption et le développement des infrastructures.

9.4. Adopter la stratégie nationale de lutte contre la corruption (NACS), en étroite collaboration avec les OSC.

9.5. Créer un centre d'innovation qui facilitera la mise à jour de nouvelles approches et technologies pour lutter contre la corruption et améliorer l'accès à l'information.

9.6. Introduction et adoption de la Whistleblower Act.

Date de début: January 2017 Date de fin: Juin 2019

Le plan d'action est disponible ici:

Contexte et objectifs

Cet engagement rassemble un large éventail de jalons qui s'attaquent à la corruption, qui reste répandue au Nigéria.

Le pays se classe constamment mal dans l'indice de perception de la corruption de Transparency International, se classant 136e sur 176 pays en 2016 et 148 en 2017. (105) Une enquête Afrobaromètre de 2017 a révélé que bien que de nombreux Nigérians pensent que le gouvernement se débrouille «assez bien» ou «très bien» dans la lutte contre la corruption, la perception publique de la corruption est toujours élevée pour les policiers, les membres de l'Assemblée nationale et les conseillers des gouvernements locaux. (106) Entre 2015 et 2016, près d'un tiers des adultes nigérians ont payé des pots-de-vin lorsqu'ils sont en contact avec des fonctionnaires, près d'un pot-de-vin a été payé par chaque Nigérian adulte par an, et environ 400 milliards de nairas nigérians ont été dépensés en pots-de-vin chaque année. (107) Il y a peu ou pas de transparence ou de responsabilité dans le sport, ce qui conduit à des allégations de corruption. (108) Par exemple, en 2016, les Super Falcons (l'équipe nationale féminine de football) ont organisé des manifestations ouvertes contre la Fédération nigériane de football (NFF) pour leur avoir refusé leurs indemnités après avoir remporté la Coupe des Nations au Cameroun. (109) En décembre 2016, la Fédération internationale de football a suspendu sa subvention de développement à la NFF, affirmant que l'organisation ne pouvait pas comptabiliser une subvention antérieure de 1.1 million de dollars. (110)

Diverses actions au titre de l'engagement 9 ont été lancées avant la période d'engagement. Par exemple, concernant les jalons 9.1. et 9.4, divers efforts ont été déployés au cours d'une décennie pour élaborer un plan national de lutte contre la corruption au Nigéria. Entre 2009 et 2016, pas moins de trois projets de plans ou stratégies nationaux de lutte contre la corruption ont été formulés. (111) Le lancement d'un partenariat de praticiens sur l'intégrité institutionnelle (étape 9.3) découle des engagements pris par le Nigéria et le Royaume-Uni lors de la Conférence anti-corruption de 2016. (112)

Entre 2008 et 2009, divers projets de loi de protection des lanceurs d'alerte (jalon 9.6) ont été élaborés, (113) mais au moment de ce rapport, il n'y a toujours pas de loi qui établit un cadre complet pour la protection des lanceurs d'alerte au Nigéria. (114) Projet de loi de 2017 sur la protection des dénonciateurs [HB. 17.06. 1073] est en cours de traitement devant l'Assemblée nationale. (115) Au moment de la rédaction de ce rapport, seuls les agents publics sont protégés contre les poursuites civiles ou pénales pour divulgation d'informations de bonne foi en vertu de l'article 27 de la loi de 2011 sur la liberté de l'information. (116)

En 2016, le ministère fédéral des Finances a mis en place une politique de dénonciation, conçue pour encourager toute personne disposant d'informations sur une violation des réglementations financières, une mauvaise gestion des fonds et avoirs publics, une faute professionnelle financière, une fraude ou un vol à soumettre ces informations aux autorités. (117) Les informations peuvent être soumises via le FMF-Whistle, un portail en ligne sécurisé, (118) ce qui permet également à la personne qui divulgue les informations de vérifier l'état des faits signalés. (119)

Cet engagement est pertinent pour les trois valeurs fondamentales de l'OGP. Le centre d'innovation de Milestone 9.5 peut améliorer l'accès aux informations sur les efforts anticorruption du Nigéria, tandis que Milestone 9.4 appelle à travailler en étroite collaboration avec la société civile pour adopter le NACS et est donc pertinent pour la participation civique. De plus, l'adoption de la loi tant attendue sur la protection des dénonciateurs est pertinente pour la responsabilité publique. L'engagement porte également sur la valeur OGP de la technologie et de l'innovation pour la transparence et la responsabilité via Milestone 9.5.

Les activités sont pour la plupart vérifiables. Les étapes vérifiables comprenaient la mise en place du cabinet anticorruption et l'adhésion à l'ISIP. Le jalon 9.4, cependant, n'explique pas comment la société civile sera consultée dans l'élaboration du NACS, ni comment leurs contributions seront incorporées et il y a peu de détails fournis pour le pôle d'innovation (Milestone 9.5).

Cet engagement a un impact potentiel modéré sur la lutte contre la corruption au Nigéria. La simple finalisation et adoption d'une stratégie nationale de lutte contre la corruption sera un grand pas en avant, car aucune stratégie de lutte contre la corruption n'avait atteint ce stade. Le NACS proposé est également complet et appelle à un soutien de la société civile pour consolider l'engagement du gouvernement nigérian à lutter contre la corruption et à combler les lacunes des initiatives existantes. Le NACS est basé sur la prévention de la corruption, l'application et les sanctions, l'engagement du public, une campagne de réorientation éthique et la récupération des avoirs volés. (120)

Les partenariats de praticiens pour l'intégrité institutionnelle sont situés dans le nouveau programme international du Royaume-Uni visant à éliminer la corruption et à renforcer l'intégrité du gouvernement. (121) Basé sur la notion de «jumelage» de l'économiste du développement Paul Collier, le programme cherche à faire partager aux pays des normes professionnelles élevées et les meilleures pratiques en matière de fiscalité, de budget, de gestion des ressources naturelles et de comptabilité.

En cas de succès, le partenariat entre le Nigéria et le Royaume-Uni renforcera la capacité du gouvernement dans les domaines énumérés au jalon 9.3.

Selon Barbara Maigari, gestionnaire de programme de Partners West Africa (PWA), rejoignant l'International Sports Integrity Partnership (Milestone 9.2) (122) pourrait empêcher la corruption dans le sport, protégeant ainsi son intégrité et encourageant les investissements dans le sport nigérian. (123) Les membres de l'ISIP doivent améliorer le partage d'informations entre les organisations sportives internationales et les forces de l'ordre; prendre des mesures législatives ou autres pour lutter contre des pratiques telles que le trucage de matchs, les paris illégaux et le dopage; et promulguer la protection des dénonciateurs.

L'adoption de la loi sur les dénonciateurs (étape 9.6) rendra obligatoires les principes et mécanismes énoncés dans le projet de loi de 2017. (124) Il s'agit notamment de l'immunité pour les divulgations protégées (s'étendant à l'immunité de responsabilité civile ou pénale ainsi qu'à la protection contre les mesures disciplinaires, la perte d'emploi ou la cessation de services), (125) et l'indemnisation pour victimisation des dénonciateurs. (126)

Prochaines étapes

Les engagements futurs dans ce domaine devraient comprendre:

  • Réduire la portée de l'engagement envers les groupes qui sont spécifiquement perçus comme corrompus (policiers, membres de l'Assemblée nationale et conseillers municipaux);
  • Adapter les jalons pour lutter contre la corruption dans ces secteurs; et
  • Inclure la société civile dans le développement du NACS et rendre compte de la manière dont leur contribution influence la stratégie finale.
(105) Transparency International, «Corruption Perception Index 2017» (21 févr. 2018), https://www.transparency.org/news/feature/corruption_perceptions_index_2017.
(106) Oluwole Ojewale et Josephine Appiah-Nyamekye, «Au Nigéria, la corruption perçue demeure élevée malgré les éloges de la lutte anti-corruption du président», dépêche no 187 (Afrobaromètre 8 févr. 2018), http://afrobarometer.org/sites/default/files/publications/Dispatches/ab_r7_dispatchno187_corruption_in_nigeria_1.pdf.
(107) Office des Nations Unies contre la drogue et le crime et Bureau national nigérian des statistiques, Corruption au Nigéria, corruption: expérience publique et réponse (Juil.2017), https://www.unodc.org/documents/data-and-analysis/Crime-statistics/Nigeria/Corruption_Nigeria_2017_07_31_web.pdf.
(108) Barbara Maigari (gestionnaire de programme, PWA), entretien avec un chercheur de l'IRM, 5 mars 2019.
(109) Punch, «Taint of Corruption in Nigerian Football» (21 mars 2017), https://punchng.com/taint-of-corruption-in-nigerian-football/.
(110) Id.
(111) En 2015, le président Buhari a préparé un projet de plan national de lutte contre la corruption (NACP). Le PNLS reposait sur un avant-projet de stratégie nationale de lutte contre la corruption élaboré entre 2009 et 2011 par une équipe spéciale interinstitutions du secteur public sous les auspices de la Convention des Nations Unies contre la corruption. Le président Buhari a créé un comité consultatif présidentiel contre la corruption en août 2015 pour finaliser le PNLS en collaboration avec toutes les parties prenantes concernées, y compris les OSC. Un NACP consultatif a été soumis au procureur général en novembre 2015, mais en décembre 2016, un autre document anticorruption a été présenté par le ministère fédéral de la Justice. Fatima Waziri-Azi, «Une évaluation de la stratégie nationale anti-corruption du Nigéria» Revue européenne de recherche en sciences sociales 5 non. 5 (2017) 1, 3 - 4.
(112) La mise en place de partenariats de praticiens sur l'intégrité institutionnelle avec divers pays fait partie de la stratégie inter-gouvernementale 2016 de lutte contre la corruption du Royaume-Uni. «Sommet anti-corruption, Londres, 2016, déclaration du Royaume-Uni» https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/522749/United_Kingdom.pdf.
(113) Ibrahim Sule, «Législation sur la protection des lanceurs d'alerte: à la recherche d'un modèle pour le Nigeria» Journal nigérian de la pratique du droit et de la procédure de l'Assemblée législative (2009), http://www.ippa.org/IPPC4/Proceedings/18TransparencyAccountabilityinProcurement/Paper18-8.pdf; un projet de loi sur la protection des dénonciateurs [SB233] est également disponible sur le site Web de l'Assemblée nationale du Nigéria, lire http://www.nassnig.org/document/download/1343.
(114) NaijaLegalTalk, «Une évaluation de la politique de dénonciation au Nigéria» (9 mai 2017), https://naijalegaltalkng.com/article/other-important-legal-info/287-an-appraisal-of-the-whistleblowing-policy-in-nigeria.
(115) Assemblée nationale nigériane, http://www.nassnig.org/document/download/8725.
(116) Loi de 2011 sur la liberté d'information (FOA) § 27 https://www.cbn.gov.ng/FOI/Freedom%20Of%20Information%20Act.pdf.
(117) Ministère fédéral des Finances, Nigéria, «FMF Whistle Blowing - Frequently Asked Questions», «http://whistle.finance.gov.ng/_catalogs/masterpage/MOFWhistle/assets/FMF%20WHISTLEBLOWING%20FREQUENTLY%20ASKED%20QUESTIONS.pdf.
(119) Ministère fédéral des Finances, Nigéria «Dénonciation FMF - Foire aux questions», «http://whistle.finance.gov.ng/_catalogs/masterpage/MOFWhistle/assets/FMF%20WHISTLEBLOWING%20FREQUENTLY%20ASKED%20QUESTIONS.pdf.
(120) Omole Temitope Alice, «Highlights of the National Anti-corruption Strategy (NACS) for Nigeria» (Nigerian Institute of Advanced Legal Studies), http://nials.edu.ng/index.php/2015-12-10-16-05-04/seminar/282-a-highlight-of-the-national-anti-corruption-strategy-nacs-for-nigeria.
(121) Gouvernement britannique, «Le Royaume-Uni dirigera des partenariats mondiaux pour lutter contre la corruption» (12 mai 2016), https://www.gov.uk/government/news/uk-to-lead-global-partnerships-to-tackle-corruption.
(122) L'ISIP, lancé en 2017, est une initiative visant à soutenir et à renforcer les efforts visant à mettre en œuvre des normes élevées de transparence et de bonne gouvernance pour éliminer la corruption dans le sport. Découvrir l' http://ukanticorruptionpledgetracker.org/pledges/sports/.
(123) Maigari, entretien.
(124) Id.
(125) Projet de loi de 2017 sur la protection des dénonciateurs, §23.
(126) Id. §26.

Résumé du statut de fin de session IRM

9. S'engager à prendre les mesures appropriées pour coordonner les activités de lutte contre la corruption; améliorer l'intégrité, la transparence et la responsabilité

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

«Cet engagement consiste à prendre un large éventail d'actions qui changeront la culture de la corruption et créeront un environnement propice au renforcement de l'intégrité institutionnelle au Nigéria.»

Jalons:

9.1 Mettre en place un cabinet pour coordonner les efforts anti-corruption du gouvernement et assurer la responsabilité nationale sur la mise en œuvre de la stratégie anti-corruption.

9.2 Adhérer au Partenariat international pour l'intégrité sportive.

9.3 Lancer un partenariat de praticiens sur l'intégrité institutionnelle dans le secteur public et privé avec un accent particulier sur les industries extractives, la santé, l'éducation, les organismes professionnels, les institutions de lutte contre la corruption et le développement des infrastructures. 

9.4 Adopter la stratégie nationale de lutte contre la corruption (NACS), en étroite collaboration avec les OSC.

9.5 Créer un pôle d'innovation qui facilitera la mise à jour des nouvelles approches et technologies pour lutter contre la corruption et améliorer l'accès à l'information.

9.6 Introduction et adoption de la Loi sur les dénonciateurs.

Évaluation du rapport de conception de l'IRM

Évaluation du rapport de mise en œuvre de l'IRM

●        Vérifiable: Oui

●        Pertinent: Oui

o Accès à l'information, participation civique, responsabilité publique, technologie et innovation pour la participation et la responsabilité

●        Impact potentiel: Moderate

●        Achèvement: limité

●        At-il ouvert le gouvernement? Marginal

Cet engagement utilise des jalons de grande envergure pour lutter contre la corruption, qui reste omniprésente au Nigéria.

Le Nigéria s'était toujours mal classé dans l'indice de perception de la corruption de Transparency International, se classant au 148e rang sur 186 en 2017. (86) En 2017, une enquête Afrobaromètre a révélé que même si de nombreux Nigérians pensaient que le gouvernement faisait «assez bien» ou «très bien» dans la lutte contre la corruption, la perception publique de la corruption était encore élevée pour les policiers, les membres de l'Assemblée nationale et les conseillers du gouvernement local. (87)

La mise en œuvre de cet engagement est limitée. La plus grande réalisation du gouvernement dans le cadre de cet engagement a été d'adopter la Stratégie nationale de lutte contre la corruption (NACS) en 2017, après 18 ans d'efforts. Le NACS comble les lacunes des efforts de lutte contre la corruption du Nigéria. La stratégie vise en particulier à intégrer les principes anticorruption dans la gouvernance et la prestation de services. (88) Un secrétariat au sein du Ministère de la justice a été créé pour coordonner la mise en œuvre. (89) En 2018, un comité de suivi et d'évaluation, composé de représentants du gouvernement et des OSC, a été formé pour superviser la mise en œuvre du NACS. (90)

Les jalons restants n'ont pas été mis en œuvre. Le projet de loi sur les dénonciateurs n'a pas été adopté pendant la période de mise en œuvre, mais est actuellement en attente. Le Nigéria n'a pas rejoint le Partenariat international pour l'intégrité sportive ni lancé un partenariat de praticiens sur l'intégrité institutionnelle. (91) Aucun pôle d'innovation n'a été créé pour faciliter l'adoption de nouvelles approches et technologies pour lutter contre la corruption et améliorer l'accès à l'information. (92)

Cet engagement a légèrement modifié les pratiques du gouvernement ouvert en ce qui concerne les efforts de lutte contre la corruption. L'adoption de la stratégie nationale de lutte contre la corruption est une réalisation importante. Cependant, c'est la mise en œuvre intégrale de la stratégie en partenariat avec la société civile qui se traduira par des améliorations majeures de la gouvernance. Cet engagement a été repris dans le deuxième plan d'action du Nigéria. Au cours de la prochaine période de mise en œuvre, le gouvernement devrait prioriser la collaboration avec les OSC pour surveiller la mise en œuvre du NACS et adopter le projet de loi sur les lanceurs d'alerte.

(86) Transparency International, «Corruption Perception Index 2017» (2017), http://www.transparency.org/country/NGA.  
(87) Oluwole Ojewale et Josephine Appiah-Nyamekye, "Au Nigéria, la corruption perçue reste élevée malgré les éloges pour la lutte anti-corruption du président" Dépêche n ° 187 (Baromètre AFRO, 8 févr. 2018), http://afrobarometer.org/sites/default/files/publications/Dispatches/ab_r7_dispatchno187_corruption_in_nigeria_1.pdf.
(88) Réseau africain pour l'environnement et la justice économique. «STRATÉGIE NATIONALE ANTI-CORRUPTION - ANEEJ ATAKPU FAIT PARTIE DU S&E» (2018), https://www.aneej.org/national-anti-corruption-strategy-aneej-atakpu-is-part-of-me/
(89) Open Alliance, "Une étude de cas sur les Open Government Partnership Engagements anti-corruption »(2019). https://openalliance.ng/resources/documents/.
(90) «Stratégie nationale de lutte contre la corruption - ANEEJ Atakpu fait partie du S&E» (ANEEJ, 5 sept. 2018), http://www.aneej.org/national-anti-corruption-strategy-aneej-atakpu-is-part-of-me/.
(91) Prof.Etannibi Alemika (PACAC), entretien avec un chercheur de l'IRM, 2020.
(92) Stanley Achonu (CSO Adviser OGP), entretien avec IRM Researcher.

Engagements

Open Government Partnership