Ignorer la navigation
Nigeria

Établir un registre de propriété véritable (NG0020)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action du Nigéria 2019-2021

Cycle du plan d'action: 2019

Statut: actif

Institutions

Institution directrice: Commission des affaires d'entreprise

Institution (s) d'appui: Ministère fédéral de la Justice, Bureau du comptable général de la Fédération, Bureau du vérificateur général de la Fédération, Banque centrale du Nigéria (CBN), Securities and Exchange Commission (SEC), Federal Inland Revenue Service (FIRS), Commission des délits économiques et financiers (EFCC), Ministère des affaires étrangères, Commission indépendante des pratiques de corruption et autres infractions connexes (ICPC), Initiative pour la transparence des industries extractives du Nigéria (NEITI), NFIU et comités de l'Assemblée nationale sur la lutte contre la corruption, Crimes financiers et comptes publics, Bureau du Code de conduite, NPC. One Campaign, Publish What You Pay, Public and Private Development Center, ANEEJ, PLSI, CISLAC, Association of Chief Compliance Officer, Association of Bureau de Change, Initiative for Collective Voice, Accountability and Progress, PTCIJ, CDD, Organized Private Sector, Youths en Afrique Anti-corruption Network, MAN, MASIMA, WANGONeT, FENRAD, Center for Health Equity and Justice (CEHEJ).

Domaines politiques

Accès à l'information, Anti-Corruption, Beneficial ownership, Capacité? bâtiment, E-gouvernement, Législation et réglementation, Législatives, Open Data, Secteur privé

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de conception du Nigéria 2019-2021

En vedette: en attente de révision IRM

Premiers résultats: examen IRM en attente

Design i

Vérifiable: oui

Relatives aux valeurs OGP: Accès à l'information

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement: examen IRM en attente

Description

Brève description:
L'établissement d'un registre public des bénéficiaires effectifs des personnes morales permettra aux autorités compétentes mandatées de lutter contre la corruption, d'identifier les personnes physiques qui possèdent, contrôlent ou bénéficient directement ou indirectement des avantages de la personne morale.

Problème général:
Les sociétés anonymes / fictives constituent des dangers potentiels et réels pour l'économie et la sécurité des pays où elles opèrent. Ces entreprises privent les pays de revenus précieux grâce à l'évasion fiscale, masquent les liens avec la corruption, le blanchiment d'argent, le trafic de drogue et le financement du terrorisme. Les gens utilisent des procurations et des fronts pour enregistrer les sociétés et les propriétaires légaux ne sont généralement pas ceux qui contrôlent les sociétés et en bénéficient. Les personnes politiquement exposées utilisent également leur influence pour se conférer des avantages par le biais de ces sociétés.

Problème OGP spécifique:
Corruption, Opacité dans l'utilisation et la gestion des ressources publiques

Justification de l'engagement:
L'identification des propriétaires effectifs d'entités commerciales découragera la corruption et permettra au gouvernement de retracer et de limiter les flux financiers illicites, permettant aux citoyens de participer à la lutte contre la corruption.

Objectif principal:
Mettre en place un système permettant l'ouverture, la transparence et la divulgation complète des informations sur les bénéficiaires effectifs.

Impact prévu:
Augmentation des revenus précieux grâce à l'évasion fiscale et à la réduction du blanchiment d'argent, du trafic de drogue et du financement du terrorisme.
Impact suggéré - Réduction des pertes de ressources publiques

Voir le plan d'action pour les activités marquantes

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

6. Registre public des bénéficiaires effectifs des personnes morales

Objectif principal

«Mettre en place un système qui permette l'ouverture, la transparence et la divulgation complète des informations sur les bénéficiaires effectifs.»

Milestones

  1. Réengagement pour l'abrogation et la promulgation du nouveau projet de loi sur les sociétés et les affaires connexes (CAMA) et obtention de la sanction présidentielle
  2. La Commission des affaires corporatives doit également explorer et appliquer les directives administratives pour garantir la création d'un registre des bénéficiaires effectifs

3, Test et validation du registre électronique des bénéficiaires effectifs par les parties prenantes

  1. Déploiement du registre électronique des bénéficiaires effectifs selon la norme de propriété ouverte
  2. Avis aux personnes morales de soumettre des informations sur les bénéficiaires effectifs conformément à la loi
  3. Renforcement des capacités des services répressifs et des OSC sur l'utilisation du registre des bénéficiaires effectifs
  4. Engagements publics sur l'existence et l'utilisation sur le registre électronique des bénéficiaires effectifs

Note éditoriale: Pour le texte complet de cet engagement, veuillez consulter le plan d'action du Nigéria à l'adresse https://www.opengovpartnership.org/documents/nigeria-action-plan-2019-2021/

Analyse des engagements

Cet engagement fait suite à un engagement non respecté du plan d'action national du Nigéria 2017-2019 sur la création d'un registre électronique et accessible au public des bénéficiaires effectifs des entreprises. L'engagement n'a pas été respecté en raison du manque de progrès dans la modification du projet de loi sur les sociétés et les affaires connexes (CAMA).

Cet engagement fixe des objectifs clairs et des résultats attendus. Il s'agit d'établir le cadre juridique pour la mise en place d'un registre public pour toutes les entités juridiques (registre électronique des bénéficiaires effectifs) au Nigéria. Les jalons comprennent le réengagement pour l'abrogation et la promulgation du nouveau projet de loi sur les sociétés et les affaires connexes (CAMA) et l'obtention de la sanction présidentielle. D'autres jalons comprennent des étapes plus techniques mais nécessaires pour la mise en place du registre électronique des bénéficiaires effectifs, telles que le test et la validation du registre par les parties prenantes; le déploiement de l'Open Ownership Standard pour la publication d'informations; et avis aux personnes morales de soumettre des informations sur les bénéficiaires effectifs conformément à la loi. L'engagement implique également un engagement des OSC et du public avec le registre, mais il ne précise pas comment cela serait réalisé.

En raison de ses résultats attendus pour faire progresser la transparence de la propriété effective des entreprises, cet engagement est pertinent pour la valeur OGP de l'accès à l'information. Il envisage également des activités de renforcement des capacités et d'engagement qui devraient finalement conduire à une meilleure divulgation et à une meilleure utilisation des informations sur les bénéficiaires effectifs.

S'il est pleinement mis en œuvre, cet engagement pourrait avoir un impact potentiel transformateur sur la divulgation de la propriété effective au Nigéria, une mesure qui a longtemps été préconisée par la société civile qui lutte contre la corruption. Au moment de la rédaction du présent rapport, aucune des lois du pays ne prévoyait la publication d'informations sur la propriété effective et, selon le Civil Society Legislative Advocacy Center (CISLAC), la modification de la loi est fondamentale pour assurer la transparence sur la propriété des entreprises. La Commission des affaires générales (CAC) a préparé le projet de loi pour l'abrogation et la reconstitution de la loi sur les sociétés et les affaires connexes (amendement B de la CAMA), qui a passé le Sénat et la Chambre des représentants mais attend l'approbation présidentielle - qui a été déclinée lors du montage en 2019. Ce projet de loi rend obligatoire la divulgation des bénéficiaires effectifs des personnes morales, en utilisant le concept du Royaume-Uni de Persons with Significant Control (PSC) mais avec un seuil inférieur (5% pour les actions et les droits de vote contre un seuil de 25% au Royaume-Uni). Selon CAC, le seuil de 5% a été fixé pour saisir le plus grand nombre d'entreprises à divulguer. La loi donne également à la CAC un nouveau mandat de surveillance et de réglementation, et il renforce les sanctions en cas de non-conformité et de fausses informations. Selon le directeur général de la CAC, le nouveau registre devrait être mis en place au premier trimestre 2021.

Le registre actuel des entreprises, administré par la CAC, couvre environ 2 millions d'entreprises. Selon la CAC, le plan est d'avoir un registre distinct pour les bénéficiaires effectifs, qui reproduirait certaines informations du registre des sociétés et inclurait les données sur les bénéficiaires effectifs, qui seront des données ouvertes librement disponibles. La CAC prévoit d'effectuer un certain niveau de vérification au stade de la collecte des données. Ce processus de vérification examinerait les documents d'identité et les recouperait avec le registre d'identité. Le plan consiste à mettre à jour annuellement les informations sur les bénéficiaires effectifs.

Dans le cadre du plan d'action précédent, le pays a déjà lancé un registre de propriété effective des entreprises extractives (registre NEITI) en décembre 2019. Il couvre les entreprises opérant dans les secteurs pétrolier, gazier et minier. Ce registre, tout en englobant uniquement le secteur extractif, a déjà été un outil important de divulgation des données sur les bénéficiaires effectifs. Selon l'analyse menée par Open Ownership, une organisation de la société civile basée au Royaume-Uni fournissant un soutien technique, le registre permet le téléchargement en masse de données, ce qui permet de mener une analyse systématique des sociétés cotées. Un registre centralisé de toutes les entreprises du pays augmenterait considérablement la quantité de données sur la propriété effective des entreprises et pourrait potentiellement contribuer aux efforts de lutte contre la corruption. Les recherches suggèrent que la moitié des entités ou individus inconnus possèdent plus de la moitié des propriétés de choix dans la capitale nationale.

Pour garantir le respect de cet engagement, la CAC devra continuer à poursuivre ses efforts pour élaborer des directives et des lignes directrices pour la création d'un registre. Pour garantir que le registre fonctionne conformément à la norme sur les données sur la propriété effective, l'IRM recommande à l'ACE:

  • Établir une méthode solide de collecte de données et fournir la formation nécessaire à son personnel; et
  • Assurer l'interopérabilité avec d'autres normes de données, y compris la norme de données sur les contrats ouverts et la conformité avec la norme commune de déclaration établie par l'OCDE.

L'expérience du nouveau registre NEITI sur les industries extractives pourrait être utilisée pour tirer des leçons importantes pour le registre électronique centralisé, en particulier en ce qui concerne la qualité des données et l'engagement des utilisateurs:

  • À l'instar du registre NEITI, il sera utile que le registre recueille des données sur les personnes politiquement exposées (PPE). Cela permettra aux utilisateurs d'enquêter sur les relations de l'entreprise avec des personnes politiquement puissantes et de détecter les conflits d'intérêts potentiels et les risques de corruption politique. L'inclusion de la nationalité, de l'âge et du statut PEP dans les téléchargements en masse pourrait grandement faciliter une telle analyse de manière systématique.
  • Le registre gagnerait grandement à avoir des identifiants uniques pour les entreprises, car cela aidera les utilisateurs à distinguer les entreprises. Par exemple, le registre NEITI ne répertorie que les noms, ce qui peut prêter à confusion lorsque les entités ont des noms similaires ou qu'il y a des erreurs dans la soumission des données dues à une erreur humaine. Le manque d'identificateurs uniques pourrait également entraver les efforts visant à utiliser les données en relation avec d'autres ensembles de données mondiaux, tels que l'Open Ownership Register.
  • Pour permettre la localisation des véritables bénéficiaires effectifs dans le registre, les dispositions légales devraient exiger la divulgation d'une personne physique en tant que bénéficiaire effectif (conformément à la législation de toutes les sociétés nigérianes) tout en conservant l'obligation de divulguer les actionnaires directs pour permettre la traçabilité.

La poursuite de la réforme dans ce domaine exigera des efforts soutenus et concertés de la part des agences gouvernementales, de la société civile et des partenaires de développement, fournissant un soutien financier et technique indispensable. Elle bénéficiera également d'une sensibilisation soutenue auprès du secteur privé, en particulier dans des secteurs clés comme la finance et l'immobilier en tant que parties prenantes clés de cette réforme. Un cadre institutionnel serait nécessaire pour garantir l'engagement continu des divers acteurs. Un groupe de travail thématique dédié au sein du processus de l'OGP, coordonné par le Secrétariat de l'OGP et dirigé par la CAC et un homologue de la société civile, pourrait être mis en place comme plateforme de dialogue et de consultation continus.

  Document d'information sur le projet / étape d'identification / concept (PID), Banque mondiale, 3 mars 2020, in. http://documents.worldbank.org/curated/en/460501583350881248/pdf/Project-Information-Document-PID-Nigeria-Beneficial-Ownership-Transparency-BOT-P173108.pdf , P. 3.
Chidinma Nwagbara, «La CAC révèle pourquoi elle a proposé un amendement à la loi», Nairametrics, 9 janvier 2020, dans https://nairametrics.com/2020/01/09/cac-discloses-why-it-proposed-law-amendment/
La loi révisée CAMA a reçu l'assentiment présidentiel en 2020, n'entrant pas dans le cadre de ce rapport. Voir: https://www.premiumtimesng.com/news/headlines/365624-buhari-writes-senate-seeks-amendment-of-cama-law.html
Chinedu Bassey (Civil Society Legislative Advocacy Center), entretien avec IRM, 18 juin 2020.
Chidinma Nwagbara, «La CAC révèle pourquoi elle a proposé un amendement à la loi», Nairametrics, 9 janvier 2020, dans https://nairametrics.com/2020/01/09/cac-discloses-why-it-proposed-law-amendment/
Chidinma Nwagbara, «La CAC révèle pourquoi elle a proposé un amendement à la loi», Nairametrics, 9 janvier 2020, dans https://nairametrics.com/2020/01/09/cac-discloses-why-it-proposed-law-amendment/
«La transparence de la propriété effective est-elle possible au Nigéria?» ANEEJ, 11 juillet 2017, dans http://www.aneej.org/beneficial-ownership-transparency-possible-nigeria/
Alhaji Garba Abubakar (Corporate Affairs Commission), entretien avec IRM, 7 juillet 2020.
Alhaji Garba Abubakar (Corporate Affairs Commission), entretien avec IRM, 7 juillet 2020.
«La transparence de la propriété effective est-elle possible au Nigéria?» ANEEJ, 11 juillet 2017, dans http://www.aneej.org/beneficial-ownership-transparency-possible-nigeria/

Engagements

  1. Budgets participatifs

    NG0015, 2019, Anti-Corruption

  2. Mettre en œuvre l'Open Contracting et l'Open Contracting Data Standard

    NG0016, 2019, Accès à l'information

  3. Déclaration transparente des revenus fiscaux

    NG0017, 2019, Législation et réglementation

  4. Contrats ouverts et licences dans les industries extractives

    NG0018, 2019, Accès à l'information

  5. Mettre en œuvre la norme ITIE

    NG0019, 2019, Anti-Corruption

  6. Établir un registre de propriété véritable

    NG0020, 2019, Accès à l'information

  7. Renforcer la législation sur le recouvrement d'avoirs

    NG0021, 2019, Anti-Corruption

  8. Mettre en œuvre une stratégie nationale de lutte contre la corruption

    NG0022, 2019, Anti-Corruption

  9. Améliorez le respect de la loi sur la liberté de l'information en mettant l'accent sur la gestion des documents

    NG0023, 2019, Accès à l'information

  10. Amélioration de la conformité avec l'exigence relative aux dispositions de publication obligatoires (FOIA)

    NG0024, 2019, Accès à l'information

  11. Mettre en œuvre un mécanisme de dialogue permanent

    NG0025, 2019, Règlement des différends et assistance juridique

  12. Rétroaction globale des citoyens sur les programmes

    NG0026, 2019, gouvernement électronique

  13. Liberté d'association, de réunion et d'expression

    NG0027, 2019, Civic Space

  14. Accroître la participation des personnes vulnérables

    NG0028, 2019, Renforcement des capacités

  15. Mettre en œuvre un nouveau programme informatique dans 6 ministères pour améliorer la prestation de services

    NG0029, 2019, Renforcement des capacités

  16. Instrument juridique pour renforcer SERVICOM

    NG0030, 2019, Législation et réglementation

  17. Participation citoyenne au cycle budgétaire

    NG0001, 2017, Accès à l'information

  18. Contrats ouverts

    NG0002, 2017, Accès à l'information

  19. Transparence du secteur extractif

    NG0003, 2017, Accès à l'information

  20. Normes de déclaration fiscale

    NG0004, 2017, Ouverture fiscale

  21. Indice Doing Business de la Banque mondiale

    NG0005, 2017, Infrastructure et transport

  22. Registre de la propriété bénéficiaire

    NG0006, 2017, Anti-Corruption

  23. Partage d'informations anti-corruption

    NG0007, 2017, Anti-Corruption

  24. Législation sur le recouvrement d'avoirs

    NG0008, 2017, Renforcement des capacités

  25. Coordination des activités anti-corruption

    NG0009, 2017, Anti-Corruption

  26. Conformité FOIA pour les rapports annuels

    NG0010, 2017, Accès à l'information

  27. Conformité FOIA pour la divulgation

    NG0011, 2017, Accès à l'information

  28. Mécanisme de dialogue permanent

    NG0012, 2017, Ouverture fiscale

  29. Examen conjoint de la législation entre la société civile et la société civile

    NG0013, 2017, Ouverture fiscale

  30. Commentaires des citoyens basés sur la technologie

    NG0014, 2017, gouvernement électronique

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!