Ignorer la navigation
Nigeria

Mettre en œuvre une stratégie nationale de lutte contre la corruption (NG0022)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action du Nigéria 2019-2022

Cycle du plan d'action : 2019

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Ministère fédéral de la justice

Institution(s) de soutien : Ministère de la justice, Bureau du juge en chef du Nigéria, Ministère de l'information et de la culture, Agence nationale d'orientation, Commission des crimes économiques et financiers (EFCC), Bureau du code de conduite, Nigeria Bar Association, MSME-ASI, Commission indépendante sur les pratiques de corruption et autres infractions connexes (ICPC), dirige les MDA au sein des comités du NAP et de l'Assemblée nationale sur la lutte contre la corruption, les crimes financiers et les comptes publics Publiez ce que vous payez (PCQVP), Centre africain pour le leadership, la stratégie et le développement (Centre LSD), ANEEJ, Congrès du travail du Nigéria (NLC), Réseau africain pour la justice environnementale (ANEEJ), Coalition pour la liberté de l'information, Réseau mondial pour les solutions cybernétiques, Nigeria Bar Association, WANGONet, Nigeria Labour Congress, Council for the Regulation of Engineering in Nigeria, MSME-ASI, Association of National Accountants of Nigeria, Open Judiciary Institute, Youths in Africa Anti-corruption Network, , Inter-Religious Bodies/Conseil, l'Association chrétienne du Nigeria, Conseil des Oulamahs. Partenaires Afrique de l'Ouest Nigeria (PWAN), Initiative for Leadership Foundation (ILF), Center for Health Equity and Justice (CEHEJ)

Domaines politiques

Anti-Corruption, Institutions anti-corruption

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de conception du Nigéria 2019-2021

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : accès à l'information

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Détails

Brève description:
Cet engagement prendra des mesures délibérées qui mèneront à la mise en œuvre de la stratégie anti-corruption pour le Nigéria.

Problème général:
Il existe au Nigeria une culture de corruption qui alimente les pratiques de corruption, en toute impunité. Les mécanismes, systèmes et institutions sont trop faibles pour faire face au niveau d'impunité associé aux pratiques de corruption. Dans le premier PAN, il y avait entre autres un engagement à développer une stratégie nationale de lutte contre la corruption. Cet engagement est un suivi pour prendre les mesures appropriées pour mettre en œuvre la stratégie nationale de lutte contre la corruption.

Problème OGP spécifique:
Cet engagement vise à relever le défi de la transparence et de la responsabilité

Justification de l'engagement:
Au fil des ans, la corruption s'est répandue dans les gouvernements, le secteur privé et la société civile. Cela a eu un impact négatif sur tous les aspects de la vie au Nigéria. Il est donc nécessaire de prendre une série de mesures pour réduire l'impact négatif de la corruption et promouvoir la transparence et la responsabilité dans la gouvernance.

Objectif principal:
Prendre les mesures appropriées pour mettre en œuvre la stratégie nationale de lutte contre la corruption et modifier la culture de la corruption et promouvoir la transparence et la responsabilité au Nigéria.

Impact prévu:
Réduction de la corruption au Nigéria

Voir le plan d'action pour les activités marquantes

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

8. Mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption

Objectif principal

«Prendre les mesures appropriées pour mettre en œuvre la stratégie nationale de lutte contre la corruption et modifier la culture de la corruption et promouvoir la transparence et la responsabilité au Nigéria.»

Milestones

  1. Mener une évaluation des risques de corruption (CRA) pour les MDA principaux du PGO et mettre en place un mécanisme d'intégrité
  2. Le ministère de la Justice publiera un rapport semestriel sur l'état d'avancement de la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption
  3. Le bureau du CJN publiera un rapport semestriel sur l'état des affaires de lutte contre la corruption au Nigéria
  4. Promouvoir l'orientation éthique pour une meilleure éthique personnelle par la communication stratégique, le théâtre, les arts, la musique et la récompense de l'intégrité en honorant les organisations méritantes
  5. TUGAR va déployer un cadre de suivi et de signalement continus des cas de lutte contre la corruption par les OSC et les MDA

Note éditoriale: Pour le texte complet de cet engagement, veuillez consulter le plan d'action du Nigéria à l'adresse https://www.opengovpartnership.org/documents/nigeria-action-plan-2019-2021/

Analyse des engagements

L'engagement vise à mettre en œuvre la stratégie nationale de lutte contre la corruption (NACS) du Nigéria. Dans le cadre de l'engagement 9 du plan d'action national du Nigéria pour 2017-2019, le Conseil exécutif fédéral a adopté le NACS en 2017, après 18 ans d'efforts. En 2018, M. Abubakar Malami, procureur général et ministre de la Justice du Nigéria, a lancé un comité interinstitutionnel de suivi et d'évaluation de la mise en œuvre des NACS, (121) supervisant plus de 800 MDA. (122) L'adoption du projet de loi sur la protection des lanceurs d'alerte, qui est toujours à l'Assemblée nationale, est une activité essentielle qui n'a pas été achevée dans le cadre du plan d'action précédent. (123)

Dans le cadre du plan d'action actuel, cet engagement comprend plusieurs jalons décrivant les étapes de consolidation de la mise en œuvre du NACS. Ces activités prévoient de publier des rapports sur l'état de la mise en œuvre de la stratégie et le nombre d'affaires de corruption. Le Bureau du procureur général et les organismes d'application de la loi seront les principaux organismes responsables des sanctions. (124) Ils cherchent également à développer un cadre de suivi par les OSC et les agences gouvernementales, à mener des évaluations des risques de corruption pour les agences chefs de file de l'OGP, à mettre en place des mécanismes d'intégrité et à encourager la sensibilisation du public à l'éthique. Cet engagement est pertinent pour la valeur OGP de l'accès à l'information, car il cherche à publier des informations sur l'état des affaires de lutte contre la corruption au Nigéria et la mise en œuvre du NACS.

La mise en œuvre de cet engagement pourrait avoir un impact potentiel mineur sur les efforts de lutte contre la corruption, compte tenu de ses jalons et des objectifs attendus. Le NACS entend renforcer la coordination entre le gouvernement, le secteur privé et les acteurs de la société civile dans la lutte contre la corruption. Les agences anti-corruption devraient mettre à jour les plans stratégiques et élaborer des plans de mise en œuvre. Le NACS comprend également une composante de suivi et d'évaluation avec des rapports mensuels, trimestriels et annuels des agences gouvernementales et des comités centraux. Cependant, la stratégie n'inclut pas de plan de mise en œuvre concret au niveau macro et représente la continuation des efforts préexistants en matière de prévention de la corruption, de sanctions punitives, d'éthique et de recouvrement d'avoirs. (125)

À l'heure actuelle, il n'y a pas d'informations accessibles au public sur le nombre d'affaires de corruption ouvertes ou sur l'état des enquêtes. Le site Web du Conseil national de la magistrature ne propose aucune information pertinente. (126) La publication de ces données comme prévu par cet engagement pourrait faire la lumière sur la prévalence de certains types d'infractions liées à la corruption. Cela pourrait contribuer à surveiller le travail des forces de l'ordre et à détecter, enquêter et poursuivre les affaires de corruption. Cependant, le plan d'action ne précise pas quels détails seront publiés et si le format de publication permettra une analyse nuancée et systématique. De plus, les jalons pour encourager l'éthique et impliquer les OSC sont formulés de manière vague et ne sont pas mesurables.

L'IRM recommande d'impliquer toutes les parties prenantes, en particulier la société civile, dans la mise en œuvre et le suivi des NACS. Une autre priorité importante est l'adoption du projet de loi sur la protection des lanceurs d'alerte, un élément en suspens du plan d'action précédent du Nigéria.

(121) «STRATÉGIE NATIONALE ANTI-CORRUPTION - ANEEJ ATAKPU FAIT PARTIE DU S&E», ANEEJ, 5 septembre 2018, dans http://www.aneej.org/national-anti-corruption-strategy-aneej-atakpu-is-part-of-me/
(122) «Nigeria: Perspectives du NaCS comme arme de lutte contre la corruption», Allafrica / The Guardian, 15 novembre 2018, dans https://allafrica.com/stories/201811150521.html
(123) «Plan d'action national du Nigéria 2019-2021», Open Government Partnership, https://www.opengovpartnership.org/documents/nigeria-action-plan-2019-2021/, p.11; Nigéria - Législation pertinente - Résumé, PPLAAF, en https://www.pplaaf.org/country/nigeria.html; Nigéria - Whistleblowing, UUBO, in  https://www.uubo.org/media/1774/nigeria-whistleblowing-_-dataguidance.pdf, P.4; «7 CHOSES À SAVOIR SUR LA POLITIQUE DE SOUFFLAGE D'ALERTE DU NIGERIA», Portail d'alerte du ministère fédéral des Finances, République fédérale du Nigeria, en https://lawpadi.com/7-things-know-nigerias-whistle-blower-policy/.
(124) Fatima Waziri - Azi, «UNE ÉVALUATION DE LA STRATÉGIE NATIONALE NIGÉRIENNE ANTI CORRUPTION», Journal européen de recherche en sciences sociales Vol. 5 n ° 5, 2017, dans  https://www.idpublications.org/wp-content/uploads/2017/09/Full-Paper-AN-EVALUATION-OF-THE-NIGERIAN-NATIONAL-ANTI-CORRUPTION-STRATEGY.pdf
(125) Fatima Waziri - Azi, «UNE ÉVALUATION DE LA STRATÉGIE NATIONALE NIGÉRIENNE ANTI CORRUPTION», Journal européen de recherche en sciences sociales Vol. 5 n ° 5, 2017, dans  https://www.idpublications.org/wp-content/uploads/2017/09/Full-Paper-AN-EVALUATION-OF-THE-NIGERIAN-NATIONAL-ANTI-CORRUPTION-STRATEGY.pdf
(126) Conseil national de la magistrature https://njc.gov.ng

Engagements

Open Government Partnership