Ignorer la navigation
Macédoine du Nord

Renforcement des capacités des organisations de la société civile pour surveiller la mise en œuvre des politiques (MK0041)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Macédoine, deuxième plan d'action, 2014-2016

Cycle du plan d'action : 2014

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Ministère de la société de l'information et de l'administration

Institution(s) d'appui : Commission d'État pour la prévention de la corruption ; Centre de recherche et d'élaboration des politiques

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, Gouvernance réglementaire

Revue IRM

Rapport IRM: Macédoine Rapport de fin de trimestre 2014-2016, Rapport d'avancement sur la Macédoine 2014-2015

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Non

En rapport avec les valeurs de l'OGP : la responsabilité publique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Renforcement des capacités des organisations de la société civile pour surveiller la mise en œuvre des politiques

Résumé du statut de fin de session IRM

III. Participation: renforcement des capacités des organisations de la société civile

Engagement 1.5 Renforcement des capacités de la société civile

Texte d'engagement: .. 1.5. Renforcement des capacités des [OSC] pour surveiller la mise en œuvre des politiques.

Engagement 1.Sensibilisation 6 OGP

Texte d'engagement: 1.6. Sensibiliser sur les avantages de Open Government Partnership.

Engagement 4.Recherche anti-corruption 8 et étude LOTOS

Texte d'engagement: 4.8. Renforcement de la capacité des [OSC] à surveiller les pratiques anti-corruption au niveau local par le biais de recherches et d'une étude LOTOS.

Institution (s) responsable (s): Ministère de la société de l'information et de l'administration (MISA)

Institution (s) de soutien: Commission d'État pour la prévention de la corruption; Centre de recherche et de décision politique (CSO)

Date de début: 1 / 12 /   Date de fin: 31/12/2016

Objectif de l'engagement

Ce groupe d'engagements visait à renforcer la capacité de la société civile à surveiller l'élaboration des politiques aux niveaux national et local. Il visait également à sensibiliser l'opinion publique à l'OGP et à aborder le volet «demande» des politiques publiques, à savoir les rôles de surveillance de la société civile. La mise en œuvre a été dirigée par le Centre de recherche et de formulation des politiques (CRPM), car les engagements étaient basés sur les activités de programme.

Statut

Mi-parcours

Engagement 1.5: Limité

Engagement 1.6: Limité

Engagement 4.8: Terminé

Le CRPM a indiqué qu'il avait amélioré la capacité de sept organisations de surveiller la mise en œuvre des politiques dans plus de la moitié des municipalités de Macédoine.[Note 33: Qendresa Sulejmani, Groupes de travail et mise en œuvre du plan d'action OGP au premier trimestre (Skopje: CRPM, 2015), 10.] Comme il s’agissait d’un effort limité, le chercheur en IRM a constaté que la mise en œuvre des engagements dans ce groupe était limitée.

Sur la question de la sensibilisation à l’OGP (engagement 1.6), au CRPM et au Ministère de la société de l'information et de l'administration (MISA) a organisé des événements dans le cadre d’un projet financé par l’UE. En d’autres termes, le CRPM a soutenu et facilité les consultations pour l’élaboration du deuxième plan d’action national et a organisé une conférence régionale sur le PGO en octobre 2014.

Engagement 4.8, renforcement de la capacité des OSC de surveiller les activités locales de lutte contre la corruption, a été mené à bien. Sept organisations de la société civile ont publié l'étude LOTOS conjointement dans 2015. L'étude ont constaté que les municipalités manquaient de bonne gouvernance, obtenant une moyenne de 3.53 (sur 10). Il y avait aussi un large fossé en matière de gouvernance, la majorité (53% des municipalités de 43) obtenant des résultats inférieurs à la moyenne.[Note 34: Marija Risteska et Aleksandar Cekov, Étude locale sur la responsabilité, la transparence et la responsabilité - LOTOS2014 (Skopje: Centre de recherche et de formulation des politiques, 2015).]

Pour plus d'informations, consultez le rapport de mi-parcours IRM 2014-2016.

Fin du mandat

Engagement 1.5: substantiel

Engagement 1.6: substantiel

Le CRPM a indiqué que, sous l’engagement 1.5 (Renforcement des capacités des OSC pour surveiller la mise en œuvre des politiques), le suivi de la mise en œuvre des recommandations des OSC, associé aux activités de mentorat, ont encore renforcé les capacités des OSC locales. Les sept chercheurs formés ont surveillé les politiques des municipalités 43, ce qui a abouti à la publication d'une étude en mai 2015. Cette étude est disponible publiquement. CRPM a également signalé qu'au moins 29 municipalités[Remarque 35: Cela correspond à 67.4% des municipalités surveillées ou 35% de toutes les municipalités.] ont mis en œuvre les recommandations dans une certaine mesure, renforçant ainsi certains aspects de leur transparence, de leur responsabilité ou de leur réactivité. Par exemple, la municipalité de Bitola a commencé à publier ses bulletins officiels du format jpg fermé vers des formats pdf plus consultables. Le projet a également contribué à l'échange de bonnes pratiques. Par exemple, les cartes de service fournissant des informations pour accéder aux services et utilisées par la municipalité de Kriva Palanka ont été adoptées et mises en œuvre par la municipalité de Bogdanci. L'examen de l'IRM a révélé qu'une partie de cette amélioration est durable. Par exemple, alors que les municipalités de Krusevo et Suto Orizari ont initialement publié leurs états financiers pour 2013, seule cette dernière continue de publier ses états financiers. Un nombre limité d'OSC ont participé à cet engagement, mais leur travail a été étendu à un tiers des communautés locales. Par conséquent, IRM a estimé que cet effort était substantiel.

 

Le gouvernement a également signalé des progrès substantiels par rapport à l'engagement 1.6. La MISA, conjointement avec les institutions responsables et le CRPM, a organisé diverses consultations pour élaborer le troisième plan d'action national de la Macédoine. Trois ateliers thématiques ont eu lieu en mars 2016 et ont réuni les parties prenantes de 110. Cela a été suivi d'une conférence avec les participants à 97, de quatre ateliers thématiques supplémentaires en avril et d'une conférence supplémentaire en mai. Au total, presque tous les acteurs 500 ont été atteints,[Note 36: Des copies de la liste des participants ont été mises à la disposition du chercheur de l'IRM.] et les engagements proposés par différentes parties prenantes ont été inclus dans le nouveau plan d'action. Cela reflétait la nature collaborative du processus. Alors que l'objectif principal de ces activités était de développer le troisième plan d'action, elles ont également réussi à sensibiliser l'opinion publique à l'OGP. Même si seulement une OSC sur trois connaît OGP,[Remarque 37: CRPM, Rapport d'enquête, (Skopje: CRPM, 2016), 2.] Le chercheur de l'IRM considère que la portée des activités constitue une mise en œuvre substantielle de l'engagement.

At-il ouvert le gouvernement?

Participation civique: marginale

Responsabilité publique: n'a pas changé

Ce groupe d'engagements était axé sur le renforcement des capacités des OSC. Leur succès ne peut être déterminé que par la capacité des organisations de la société civile à prendre part aux décisions prises aux niveaux national et local et à les influencer. Globalement, il y a eu des effets dissonants, avec une amélioration mineure de la participation des OSC à l'élaboration des politiques nationales et locales et des améliorations majeures dans l'élaboration du nouveau plan d'action OGP. Le troisième plan d'action reflète une collaboration étroite, car il comprend des engagements ambitieux qui constituent des priorités à long terme de la société civile (par exemple, l'accès à l'information sur les sessions du gouvernement).[Remarque 38: l’un des jalons de la nouvelle mesure 1.1. 1.1.5, «Publication du communiqué de presse des réunions du gouvernement avec les propositions législatives adoptées, les décisions et autres mesures adoptées», a pour objectif d'améliorer le processus de consultation des parties prenantes. De plus, les activités de renforcement des capacités ont servi à établir des relations entre les fonctionnaires axés sur les réformes et les autres acteurs de la société.

Les représentants de l'État et la société civile étaient satisfaits de la qualité des interactions, du processus de consultation global et des décisions et mesures incluses dans le nouveau plan d'action OGP. Bien qu'il y ait eu des voix dissonantes, la société civile et les représentants de l'État ont noté une tendance positive au sein de l'OGP. Cependant, l'impact est limité aux acteurs civils et aux fonctionnaires qui étaient présents aux réunions et qui participent directement à ces processus. La tendance positive n'a pas influencé l'élaboration des politiques au niveau national, car l'espace réservé à la société civile a diminué.[Note 39: Jovan Bliznakovski, Nations en transit: Macédoine 2017 (Freedom House, 2017). ] Le chercheur de l'IRM considère donc ces progrès comme marginaux, même si l'exemple positif donné par les consultations de l'OGP peut servir de modèle pour l'avenir. 

Les engagements visaient à responsabiliser davantage le public en renforçant le contrôle exercé par la société civile. Néanmoins, des efforts limités, ainsi qu'une mise en œuvre étroite centrée uniquement sur la participation, n'ont pas abouti à une responsabilisation accrue des fonctionnaires ou des fonctionnaires.

Reportés?

Les trois engagements n’ont pas été repris dans le troisième plan d’action, car ils ont été achevés ou sont en grande partie achevés. L’élaboration de politiques participatives est une priorité du nouveau plan d’action, mais le renforcement des capacités des OSC n’est pas un objectif des nouveaux engagements.


Engagements

Open Government Partnership