Ignorer la navigation
Macédoine du Nord

Sensibilisation du public et utilisation de l'élaboration de politiques participatives via le portail Internet Démocratie électronique par les institutions, les entreprises, les chambres, la société civile et les citoyens (MK0043)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Macédoine, deuxième plan d'action, 2014-2016

Cycle du plan d'action : 2014

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Secrétariat général du gouvernement

Institution(s) de soutien : Ministère de la société de l'information et de l'administration et organisations de la société civile

Domaines politiques

E-gouvernement, Participation du public, Gouvernance réglementaire

Revue IRM

Rapport IRM: Macédoine Rapport de fin de trimestre 2014-2016, Rapport d'avancement sur la Macédoine 2014-2015

Suivi : Non

Premiers résultats : n'a pas changé

Design i

Vérifiable : Non

En rapport avec les valeurs de l'OGP : participation civique, technologie

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Sensibilisation accrue du public et utilisation de l'élaboration de politiques participatives via le portail Internet de la démocratie électronique par les institutions, les entreprises, les chambres, la société civile et les citoyens

Résumé du statut de fin de session IRM

II. Participation: élaboration de politiques participatives

Engagement 1.4 Évaluation de l'impact du miroir gouvernemental

Texte d'engagement: 1.4. Contrôle de la transparence des institutions gouvernementales dans les processus d'élaboration des politiques [...].

Engagement 1.7 Utilisation de la démocratie électronique par les parties prenantes

Texte d'engagement: 1.7. Sensibilisation accrue du public et utilisation de politiques participatives par le biais du portail Internet de la démocratie électronique [...].

Engagement 1.8 Civil Society Council () ()

Texte d'engagement: 1.8. Création d’un organe consultatif chargé […] d’encourager le développement de la société civile, composé de […] le gouvernement, d’organes administratifs et d’organisations de la société civile.

Engagement Code de bonne pratique 1.9

Texte d'engagement: 1.9. Amélioration de la mise en œuvre du Code de bonnes pratiques pour la participation de la société civile au processus d'élaboration des politiques [...].

Engagement 1.10 Stratégie de coopération avec la société civile

Texte d'engagement: .. 1.10. Mise en œuvre des mesures de la Stratégie de coopération du gouvernement avec la société civile (2012-2017) et mises à jour en temps utile sur le site Web du Département de la coopération avec les ONG [http://www.nvosorabotka.gov.mk].

Engagement 7.2 Publication de l’évaluation des services publics par les citoyens

Texte d'engagement: 7.2. Publication des résultats de l'utilisation d'ENER - «Miroir du gouvernement».

Institution (s) responsable (s): Secrétariat général du gouvernement

Institution (s) de soutien:  Ministère de la société de l'information et de l'administration (MISA) et OSC[Note 14: La liste complète des OSC désignées comme institutions d’appui comprend le Centre macédonien pour la coopération internationale, le Centre pour la coopération internationale, le Centre de recherche et de formulation des politiques, le Centre pour la gestion du changement, Eco-conscient, l’Institut pour le développement communautaire, l’IRES, la Biosphère). Bitola, Bujrum-Tetovo, Centre pour le développement rural-Kumanovo, Centre pour le développement et l'intégration européenne-Bitola (CERI), Institut des stratégies économiques et des relations internationales d'Ohrid et Polio Plus.]

Date de début: 1/1/2014 ......... .............. Date de fin: appels

 
Note éditoriale: Engagement 1.8 est un engagement étoilé, car il est mesurable, clairement pertinent pour les valeurs OGP telles qu’elles ont été écrites, d’impact potentiel de transformation et a été mis en œuvre de manière substantielle ou complète.
Objectif de l'engagement

Les engagements pris dans le cadre de ce groupe visaient à améliorer le cadre politique et institutionnel en vue d’une participation accrue du public au processus d’élaboration des politiques. Ils visaient également à renforcer certaines des mesures de la stratégie de coopération avec la société civile.[Note 15: La stratégie de coopération avec la société civile (2012-2017) est la deuxième stratégie nationale qui prévoit que le gouvernement s'engage à mettre en œuvre des mesures qui favoriseront, amélioreront et garantiront une participation civique active au processus décisionnel. Le texte intégral de la stratégie est accessible à l'adresse suivante: http://bit.ly/2jx8eBz.] Ces mesures étaient axées sur les mécanismes de rapport utilisés pour évaluer la mise en œuvre du Code de bonne pratique pour la participation du secteur de la société civile à la création de politiques,[Note 16: Le code était un document d'orientation non-édité adopté par le gouvernement dans 2011. Il prescrit les meilleures pratiques, formes et moyens permettant d'assurer la participation de la société civile à l'élaboration des politiques des organes gouvernementaux. Le texte peut être consulté [en macédonien] à: http://bit.ly/2jz7dZ9.] la stratégie elle-même et l'ouverture du gouvernement. L'un des engagements pris de créer le Conseil de la société civile, l'une des mesures les plus importantes préconisées par la société civile dans 2012.

Statut

Mi-parcours

Engagement 1.4: Limité

Engagement 1.7: Limité

Engagement 1.8: Limité

Engagement 1.9: Limité

Engagement 1.10: Limité

Engagement 7.2: Pas commencé

Le deuxième engagement (1.7) visait à promouvoir le portail de la démocratie électronique en encourageant et en surveillant son utilisation. Des progrès limités ont été réalisés au cours de la première année de mise en œuvre et les parties prenantes continuent de sous-utiliser le portail. Le dernier article de blog ou de forum date de 2015 et, mis à part les documents relatifs à MISA et à OGP, un seul document supplémentaire a été ajouté par une autre institution publique.

Le troisième engagement (1.8) faisait référence à la création d'un conseil consultatif pour encourager le développement de la société civile. Le gouvernement a peu progressé sur cet engagement la première année en présentant un projet de décision visant à réglementer le processus de composition, d'élection et de compétence du conseil.[Note 17: Le premier brouillon a été présenté en décembre 2014 et un deuxième en février 2015. La société civile a soumis des commentaires substantiels et le processus a été bloqué après février. Les brouillons, leur comparaison et des commentaires résumés sont disponibles [en macédonien] à: http://bit.ly/2k04HbB. ] Les OSC ont exprimé de graves préoccupations et commentaires lors de deux consultations publiques et ont soumis des commentaires écrits. Les principales préoccupations concernaient la majorité des représentants des gouvernements, le processus de nomination des représentants de la société civile et les domaines de compétence. 

 

 

Le quatrième engagement (1.9) concernait les travaux réguliers de l'Unité de coopération avec la société civile au sein du Secrétariat général, la publication de l'analyse du code de bonne pratique,[Remarque 18: en macédonien, disponible sur: http://bit.ly/1KProUW. ] et un appel public à contributions pour la préparation du programme de travail annuel du gouvernement.[Note 19: http://nvosorabotka.gov.mk/, publié en septembre 2014.] Le chercheur de l'IRM a constaté des progrès limités sur cet engagement. Seules sept propositions ont été reçues de la société civile sous 2015. Celles-ci comprenaient des recommandations pour le programme de travail annuel du gouvernement. Le Secrétariat général a publié une évaluation abrégée de la mise en œuvre du Code de bonne pratique, basée sur les réponses des institutions publiques 15. L'enquête a reçu un taux de réponse 20%.[Note 20: Dans l’introduction, le rapport indique qu’il a été publié à la suite d’une conclusion adoptée par le gouvernement lors de sa session du 23 June 2016. Cette conclusion a demandé des rapports réguliers sur les progrès de la coopération avec la société civile tous les six mois. Comme le rapport se situe en dehors de la période couverte par ce rapport, il sera analysé lors de la prochaine évaluation IRM.]

Pour plus d'informations, veuillez consulter le rapport de mi-parcours IRM 2014-2016 sur la Macédoine.

Fin du mandat

Engagement 1.4: Terminé

Engagement 1.7: Limité

Engagement 1.8: Terminé

Engagement 1.9: Limité

Engagement 1.10: Limité

Engagement 7.2: Pas commencé

Le rapport d'auto-évaluation de fin de mandat du gouvernement, ainsi que l'analyse documentaire et les entretiens menés par les chercheurs de l'IRM, ne montrent aucun progrès supplémentaire dans la mise en œuvre des engagements 1.9, 1.10 et 7.2. De même, le deuxième engagement (1.7) n'a pas progressé, car l'examen du portail par IRM n'a révélé aucune preuve de son utilisation, à l'exception de celle de MISA.[Remarque 21: L'utilisation de MISA est limitée aux activités liées au programme OGP uniquement. ] L’utilisation du portail était surveillée dans le cadre du précédent plan d’action national; son utilisation a en fait décliné sous 2013 et 2014. Aucune activité promotionnelle supplémentaire n’a été menée au cours de la période considérée.[Remarque: 22: à titre de comparaison, lors de son lancement dans 2011 et 2012, des événements de promotion et d’éducation 18 ont été organisés par MISA. ] Cependant, un total de fonctionnaires 32 ont participé à des formations d'une journée sur 2015 et 2016 sur l'introduction au gouvernement électronique. L'utilisation de la démocratie électronique par les parties prenantes continuera d'être limitée, en raison du manque de sensibilisation, de l'absence de documents sur la plateforme et du fait qu'aucune discussion substantielle n'a lieu sur la plateforme.

L’engagement 1.4 a été achevé lorsque le Centre macédonien pour la coopération internationale a publié et promu le rapport de suivi annuel en mai 2016.[Note 23: Marija Sazdevski, Borjan Gjuzelov et Natasa Ivanoska, «Miroir du gouvernement 2015: Participation du public au processus d’élaboration des lois» (Skopje: MCIC, 2016), disponible à l’adresse suivante: http://bit.ly/2jKTTil.] Le rapport a noté une détérioration de l'ouverture du gouvernement par rapport à 2014. Les résultats de 2016 étaient plus proches des résultats de suivi de 2012, année où le pays a rejoint OGP. 

En ce qui concerne la création du conseil de la société civile (engagement 1.8), le gouvernement a adopté la décision de créer le conseil en mai 2016.[Note 24: Journal officiel, «Décision portant création d'un Conseil de coopération et de développement de la société civile» (n ° 98 / 2016), 17 May 2016.] Le chercheur de l'IRM a donc déterminé que cet engagement avait été mené à bien. Il s’agit d’un engagement respecté par les normes OGP, dans la mesure où il a eu un impact transformateur, était suffisamment spécifique, lié aux valeurs OGP et s’est achevé au cours de la deuxième année de mise en œuvre. Il convient de mentionner que la décision de créer le conseil a été une surprise pour de nombreuses organisations de la société civile, estimant qu’elle s’écartait des normes actuelles en matière de coopération. Leurs principales préoccupations étaient la composition du Conseil (et non sur un pied d'égalité), les critères de désignation de ses membres et la procédure de sélection des représentants des organisations de la société civile.[Note 25: Document soumis par le MCIC et le Réseau de développement de la société civile des Balkans, disponible à l'adresse suivante: http://bit.ly/2k04HbB [En macédonien].] La délégation de l'UE a facilité les consultations entre le gouvernement et la société civile sur 26 May 2016. Quatre-vingt-neuf des plus importantes organisations de la société civile ont exhorté le gouvernement à retirer sa décision et ont effectivement boycotté le processus.[Note 26: Lettre ouverte au gouvernement, signée par les OSC de 89, disponible à l’adresse suivante: http://bit.ly/2cqrJVE [en macédonien].] Les OSC ont fait valoir que le processus de sélection de leurs représentants n'était pas clair, que le délai était très limité et qu'aucun mécanisme de contrôle du processus n'avait été mis en place. Néanmoins, cela n’a eu aucun impact et, le 7 juillet 2016, les représentants nommés par le gouvernement qui ont soumis des demandes avec de nombreuses mentions d’approbation par les OSC. Quoi qu’il en soit, le chercheur IRM n’a trouvé aucune preuve[Note 27: http://www.nvosorabotka.gov.mk.] des membres du gouvernement avaient été nommés ou que le conseil était fonctionnel au moment de la rédaction du présent rapport.

Le chercheur de l'IRM n'a également pas pu trouver la preuve de progrès dans la mise en œuvre des engagements 1.9 et 1.10. Le rapport annuel 2016 de février sur la mise en œuvre de la stratégie de coopération avec la société civile (le code de bonne pratique est l'un des objectifs) fait état de progrès limités.[Note 28: Secrétariat général, “Rapport sur la mise en œuvre de la stratégie de coopération avec le secteur de la société civile sous 2015”, (Skopje: 2016), disponible à l'adresse suivante: http://bit.ly/2cIUxfy [En macédonien].] Une évaluation indépendante de la coopération, publiée dans 2016, a mis en évidence le manque de volonté politique pour une coopération substantielle. L’évaluation a conclu que le dialogue entre le gouvernement et la société civile était sous-développé et que la situation et la participation des organisations de la société civile à l’élaboration des politiques et à la rédaction de la loi s’étaient aggravées.[Note 29: Simona Ognenovska, «Rapport sur l'environnement favorable pour la société civile en Macédoine en 2015», (Skopje: MCIC, 2016).]

Il a en outre révélé que seulement 10% des fonds publics versés à la société civile avaient été alloués au moyen d'un appel public transparent.[Note 30: Centre macédonien pour la coopération internationale, Financement par budget direct des organisations de la société civile: Aperçu général, novembre 2016.] L’amélioration de la transparence du financement public est l’objectif principal du code de bonne pratique.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

Participation civique: aggravée

Responsabilité publique: n'a pas changé

La stratégie de coopération avec la société civile (2012-2017) contenait des mesures qui auraient potentiellement pu transformer le travail du gouvernement avec une participation accrue du public. Cet engagement visait à renforcer certaines des mesures clés, telles que la création d'un Conseil de la coopération, qui n'était qu'une option dans le cadre de la stratégie.

Cependant, la plupart des engagements ont été limités dans leur mise en œuvre et n'ont donc pas changé la pratique du gouvernement. La Commission européenne a également noté la réticence des gouvernements à s’engager auprès des organisations de la société civile.[Note 31: EC, Rapport d’avancement annuel pour 2016, 9.] L’évaluation réalisée dans le cadre de l’engagement 1.4 a conclu que l’élaboration des politiques au sein des institutions gouvernementales était plus fermée; moins d'informations étaient disponibles, les délais de consultation diminuaient de manière significative, et moins d'efforts étaient déployés pour engager et consulter de manière proactive les parties prenantes.[Note 32: Ibid., Note 8.] En outre, la controverse entourant la création du Conseil a compromis sa crédibilité et son efficacité. En bref, ce groupe n’a pas modifié la pratique du gouvernement vis-à-vis de la société civile, tandis que le processus de création du Conseil (qui pourrait potentiellement offrir une possibilité de participation du public) a entaché son indépendance et aggravé la situation.

Le chercheur de l'IRM estime qu'il est important de surveiller les travaux du Conseil à l'avenir pour veiller à la mise en œuvre de l'engagement et à ses effets sur les valeurs de la PGO.

Reportés?

Le nouveau plan d'action national vise à renforcer le gouvernement ouvert en ajoutant trois nouveaux engagements:

       La création du Conseil est prévue pour les six premiers mois. Le chercheur de l'IRM recommande une révision en profondeur de la fonction du Conseil, en accordant une attention particulière aux préoccupations exprimées par les OSC en Macédoine. Cela renforcerait la crédibilité publique du Conseil;

       L'amélioration du code de bonne pratique reste dans le nouveau plan d'action. La nouvelle formulation met l'accent sur la participation civique à la conception du plan de travail annuel du gouvernement. Cependant, il ne s'agit que d'un plan de priorités stratégiques général qui manque de mise en œuvre. Par conséquent, il serait crucial de se concentrer sur les principaux aspects du Code de bonnes pratiques (tels que la transparence des fonds publics versés aux OSC) pour renforcer l'ouverture du gouvernement.

       Une nouvelle stratégie de coopération avec la société civile (2018-2020) est envisagé. La qualité de la stratégie dépendra de la manière dont elle aura été adoptée, même si cela ne suffira pas à la mettre en œuvre. La stratégie actuelle a été élaborée de manière très collaborative et est fortement soutenue par le gouvernement et les OSC. Cependant, la mise en œuvre de la stratégie est très limitée. Le chercheur de l'IRM pense qu'une évaluation indépendante de la mise en œuvre de la stratégie, ainsi qu'un mécanisme de suivi fort et indépendant seraient bénéfiques. Le rôle et la composition du nouveau Conseil sont essentiels. Des ressources appropriées (financières et humaines) devraient être allouées à la mise en œuvre de la stratégie. Cela indiquerait clairement que la volonté politique de dialogue et de coopération existe bel et bien.

Le portail de la démocratie électronique n'a pas été reporté. Lors de cet examen IRM, le portail n’était pas fonctionnel à tout moment et était sous-utilisé. L'idée était de disposer d'une plate-forme centrale pour la participation (ENER). Par conséquent, l'exclusion du portail inefficace de la démocratie électronique est conforme aux recommandations de l'IRM.


Engagements

Open Government Partnership