Ignorer la navigation
Macédoine du Nord

Surveillance du statut des biens des responsables élus et nommés (MK0124)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour la Macédoine 2018-2020

Cycle du plan d'action : 2018

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Commission d'État pour la prévention de la corruption

Institution(s) de soutien : Commission d'État pour la prévention de la corruption Misha Popovikj, IDSCS, misha@idscs.org MA Snezhana Kamilovska Trpovska, MCIC skt@mcms.mk et autres organisations de la société civile

Domaines politiques

Anti-Corruption, Institutions anti-corruption, Divulgation de l'actif, Vérifications, E-gouvernement, Droits fonciers et aménagement du territoire, Législation et réglementation, Intégrité politique, Prestation de services publics, Objectifs de développement durable

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de conception de la Macédoine du Nord 2018-2020

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : aucune donnée IRM

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : accès à l'information

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Un mécanisme avancé pour surveiller le statut de propriété des représentants élus et nommés
Date de début et de fin de l'engagement: septembre 2018 - août 2020
Agence d'exécution principale
Commission d'État pour la prévention de la corruption
Description de l'engagement
Statu quo ou problème traité par l'engagement
L'un des moyens de réduire la richesse illégale des personnes élues et nommées en raison de leur fonction consiste à mettre en place un mécanisme fonctionnel permettant de surveiller ces conditions. En Macédoine, ce système est relativement inefficace, principalement pour des raisons techniques, ce qui laisse place à des opérations arbitraires des institutions compétentes. La SCPC surveille de façon limitée les sources des biens des représentants de l’État pendant leurs conditions de service. Dans le même temps, la SCPC ne sait pas exactement si toutes les personnes élues et nommées ont soumis des déclarations de patrimoine, car le registre des personnes nommées et élues n’a pas encore rempli sa fonction pour laquelle il a été créé. Indépendamment des institutions, les citoyens n’ont pas la possibilité de savoir qui sont les élus et les personnes nommées dans l’État, ni quel est l’état de la propriété et comment il change à la suite de la fonction publique.
Objectif principal
Mettre en place un système fonctionnel qui simplifiera la vérification du statut de propriété des personnes élues et nommées et fournira aux citoyens un aperçu adéquat à son sujet.
Brève description de l'engagement
Sur la base de l'analyse de la législation anticorruption et des informations déjà disponibles de la SCPC, mais également de la société civile, un audit sera effectué afin d'améliorer les fonctionnalités du registre. Ceci constituera une base pour un aperçu qualitatif des données complétées du Registre relevant de la compétence de la SCPC. Entre-temps, la SCPC mettra en œuvre le lien entre l'enregistrement électronique des déclarations de patrimoine, la publication de celle-ci et le registre. En outre, la SCPC créera une base juridique pour redéfinir le contenu et la manière de soumettre la déclaration de patrimoine avec les amendements à la loi sur la prévention de la corruption. La SCPC, ainsi que d’autres institutions compétentes telles que le Trésor public, l’Agence pour l’emploi, la Cadastre, le Registre central, la Commission des valeurs mobilières et des changes, le Ministère de l’intérieur, mettra en œuvre le système d’interopérabilité comme l’un des outils permettant de contrôler systématiquement propriété lors de l'exécution de la fonction.
Défi OGP abordé par l'engagement
Amélioration des services publics
Augmenter l'intégrité publique
Gestion plus efficace des ressources publiques
Informations complémentaires
Référence aux objectifs mondiaux de développement durable, référence à l'objectif 16, «Paix, justice et institutions fortes», cible 16.5: réduction significative de toutes les formes de corruption. Les mesures de cet engagement contribuent à la prévention et à la lutte contre la corruption et à la protection de l’intérêt général en renforçant la responsabilité des responsables élus et nommés à l’égard des citoyens.
étape importante
2.1.1 Révision du contenu de la déclaration de patrimoine
2.1.2 Analyse des défaillances fonctionnelles du Registre des personnes élues et nommées
2.1.3 Compléter le registre en fonction de l'analyse
2.1.4 Mise en service du dépôt électronique de la déclaration de patrimoine révisée
2.1.5 Mise en place d'un système de publication continue des déclarations de patrimoine, y compris des données d'arrière-plan dans un format ouvert et lisible par ordinateur
Coordonnées
Nom de la personne responsable de l'agence d'exécution
MA Nikolina Tarchugovska - Miloshevksa Adem Chuchulj
Titre, département
Secteur des programmes, de l'analyse, de la coopération internationale et des affaires administratives Secrétariat du SCPC
Téléphone et e-mail
+ 02 3248 942 nikolina@dksk.org.mk, 02 3248- 934 a.cucul@dksk.org.mk, 02 3215-377
Autres acteurs impliqués
Commission d'Etat pour la prévention de la corruption
Misha Popovikj, IDSCS, misha@idscs.org MA Snezhana Kamilovska Trpovska, MCIC skt@mcms.mk et d'autres organisations de la société civile

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Thème II: Intégrité et bonne gouvernance

2.1 Un mécanisme avancé de suivi du statut de propriété des fonctionnaires élus et nommés

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action: (20)

Sur la base de l'analyse de la législation anticorruption et des informations déjà disponibles de la SCPC, mais également de la société civile, un audit sera effectué afin d'améliorer les fonctionnalités du registre. Ceci constituera une base pour un aperçu qualitatif des données complétées du Registre relevant de la compétence de la SCPC. Entre-temps, la SCPC mettra en œuvre le lien entre l'enregistrement électronique des déclarations de patrimoine, la publication de celle-ci et le registre. En outre, la SCPC créera une base juridique pour redéfinir le contenu et la manière de soumettre la déclaration de patrimoine avec les amendements à la loi sur la prévention de la corruption. La SCPC, ainsi que d’autres institutions compétentes telles que le Trésor public, l’Agence pour l’emploi, la Cadastre, le Registre central, la Commission des valeurs mobilières et des changes, le Ministère de l’intérieur, mettra en œuvre le système d’interopérabilité comme l’un des outils permettant de contrôler systématiquement propriété lors de l'exécution de la fonction.

Jalons:

2.1.1 Révision du contenu de la déclaration de patrimoine

2.1.2 Analyse des défaillances fonctionnelles du Registre des personnes élues et nommées

2.1.3 Compléter le registre en fonction de l'analyse

2.1.4 Mise en service du dépôt électronique de la déclaration de patrimoine révisée

2.1.5 Mise en place d'un système de publication continue des déclarations de patrimoine, y compris des données d'arrière-plan dans un format ouvert et lisible par ordinateur

Date de début: Septembre 2018

Date de fin: Août 2020

Contexte et objectifs

La loi de Macédoine du Nord sur la prévention de la corruption oblige les représentants élus et nommés à déclarer leurs avoirs et biens dans les 30 jours suivant l'élection, la résiliation et la modification de leurs avoirs. (21) La Commission d'État pour la prévention de la corruption (SCPC) reçoit et vérifie les déclarations de patrimoine et publie ces données sur son site Internet. (22) Lors du précédent plan d'action (2016-2018), le SCPC s'est engagé à publier en format ouvert un aperçu historique des déclarations de patrimoine des fonctionnaires pendant leur mandat. Bien que le logiciel permettant de publier ce document ait été mis au point, la déclaration en ligne obligatoire exigeait la modification de la loi sur la prévention de la corruption, ce qui ne s'était pas produit au moment du rapport de fin de mandat. (23)

L'engagement dans les plans d'action actuels étend cet engagement précédent en se concentrant sur la soumission électronique des déclarations de patrimoine à la SCPC. En 2019, le gouvernement a adopté une nouvelle loi sur la prévention de la corruption et des conflits d'intérêts, qui stipule que le SCPC met en place un nouveau formulaire électronique pour la soumission des déclarations de patrimoine et des déclarations d'intérêts. (24) Dans le cadre de cet engagement, SCPC vise à le mettre en place et à redéfinir le contenu des déclarations de patrimoine conformément à la loi modifiée sur la prévention de la corruption et des conflits d'intérêts. (25) En outre, le SCPC travaillera avec d'autres institutions pour simplifier l'évaluation du statut de propriété des élus et des personnes nommées. (26) L'engagement est clairement pertinent par rapport à la valeur OGP de l'accès à l'information, car les soumissions des déclarations de patrimoine des élus et des élus seront accessibles au public sur le registre SCPC. Les activités sont vérifiables, bien que la manière dont l'analyse des défaillances fonctionnelles du registre sera menée n'est pas claire (étape 2.1.2).

Actuellement, les agents publics de Macédoine du Nord soumettent des déclarations de patrimoine en remplissant un questionnaire sur papier, et les employés du SCPC saisissent manuellement les données des questionnaires dans la base de données électronique, après quoi les données sont publiées sur le site Web du SCPC. Ce questionnaire existant contient des données insuffisantes sur les biens et avoirs des fonctionnaires ainsi que des membres de leur famille, et selon un représentant du SCPC, les déclarants fournissent parfois des informations incomplètes. (27) Selon le SCPC, le nouveau système fournira non seulement une soumission électronique de la déclaration de patrimoine, mais également un registre intégré des fonctionnaires élus et nommés. Le nouveau système permettra également au SCPC d'effectuer des recherches approfondies dans les actifs des agents publics dans les 17 institutions auxquelles le SCPC a accès. (28) En outre, SCPC publiera sur son site Internet un historique détaillé des postes occupés par le fonctionnaire et des changements dans le statut de propriété et les intérêts de chaque fonctionnaire élu et nommé.

Dans l'ensemble, cet engagement pourrait considérablement améliorer la pratique actuelle du SCPC de recevoir des soumissions de déclarations de patrimoine en passant des soumissions sur papier à un formulaire électronique normalisé. Selon le Groupe d'Etats contre la corruption (GRECO) du Conseil de l'Europe, le remplacement des déclarations sur papier et des déclarations de patrimoine par un formulaire électronique unique pourrait potentiellement rendre la gestion des conflits d'intérêts plus fiable et transparente. (29) En outre, la loi modifiée sur la prévention de la corruption et des conflits d'intérêts élargira l'éventail des agents publics tenus de soumettre des déclarations de patrimoine et inclura (entre autres) le public, les agents d'exécution, les agents administratifs et les personnes employées dans les bureaux de la Président de la République de Macédoine du Nord. (30)

Prochaines étapes

Lors de la mise en œuvre de cet engagement, le MII recommande de veiller à ce que le dépôt électronique à jour des déclarations de patrimoine soit en place à la fin du plan d'action. L'IRM recommande également de rendre les données interrogeables selon plusieurs critères clés, tels que le nom de l'agent public, le nom de l'entité où il est employé ou le nom de l'actif. Enfin, l'IRM recommande que le SCPC mette en place un mécanisme de vérification fonctionnel pour garantir l'exactitude des données, comme en Géorgie et en Ukraine. (31)

2.2 Collaboration avec le secteur civil pour l'évaluation de la législation anti-corruption

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action: (32)

Le SCPC et les organisations de la société civile développeront un mécanisme de collaboration dans les processus consultatifs lors de l'adoption de la loi, ainsi que dans le processus de sélection et de hiérarchisation des lois qui ont déjà été adoptées, et seront soumis à une évaluation anti-corruption des législation. Conformément à la méthodologie de la législation anti-corruption, le SCPC sélectionnera et hiérarchisera les lois qui seront soumises à une évaluation sur la base de critères communs ou de cas séparés. Des affaires distinctes concernent les rapports de constatations et les indications de la société civile, concernant les risques de corruption et de conflit d'intérêts possibles dans certaines dispositions légales ou dans un domaine juridique particulier, des informations sur un projet de loi qui a été exposé à un lobbying important de la part de groupes d'intérêt, etc. Les OSC et leurs réseaux doivent être proactifs et plus actifs à ce stade - en participant à des groupes de travail, puis au niveau des consultations, lorsqu'ils peuvent envoyer des commentaires au nom des groupes qu'ils représentent, mais aussi en fournissant des indications au SCPC et donner des recommandations d'amendements à la législation.

Meules:

2.2.1 Mise en place d'un mécanisme de consultation lors de l'adoption de la loi et priorisation des lois qui feront l'objet d'une évaluation anticorruption de la législation

Date de début: Septembre 2018

Date de fin: Août 2020

Contexte et objectifs

Dans le cadre du programme d'État 2016-2019, la Commission d'État pour la prévention de la corruption (SCPC) a introduit un processus d'examen de la lutte contre la corruption de la législation nord-macédonienne. (33) Cela couvre la législation qui est en cours de rédaction ou qui a été adoptée et qui vise à détecter, prévenir ou minimiser le risque de corruption et de conflit d'intérêts pouvant résulter de la mise en œuvre de nouvelles lois. Cet engagement appelle le SCPC et les OSC à créer conjointement un mécanisme de consultation pour la société civile afin de contribuer aux examens de la législation anti-corruption. Plus précisément, le mécanisme de consultation offrira à la société civile la possibilité d'examiner les projets de loi et de participer à la sélection et à la hiérarchisation des lois qui ont déjà été adoptées et feront l'objet d'un examen anticorruption. Selon le plan d'action, la société civile pourra participer à des groupes de travail, au niveau des consultations, et où les organisations pourront envoyer des commentaires et des recommandations au SCPC sur les modifications législatives.

Cet engagement est pertinent pour la participation civique car il vise à donner à la société civile la possibilité de revoir et de soumettre des commentaires sur la législation. L'activité principale est vérifiable, à savoir la mise en place du mécanisme de consultation. Cependant, le plan d'action ne fournit pas de détails supplémentaires sur les opérations possibles du mécanisme au-delà de la participation de la société civile à travers des groupes de travail.

L'impact potentiel de cet engagement dépendra en grande partie de la manière dont le mécanisme de consultation est mis en place et fonctionne, ainsi que du nombre de projets de lois qu'il est en mesure d'évaluer et de la manière dont les lois sont classées par ordre de priorité pour l'évaluation. En tant que tel, l'impact potentiel est marqué comme mineur.

Prochaines étapes

À l'avenir, le SCPC pourrait envisager les recommandations suivantes:

  • Assurer un processus ouvert et transparent de sélection des OSC pour le mécanisme de consultation.
  • Définir le nombre et la nature escomptés des projets de loi dès le début afin que le fardeau de la participation au mécanisme soit clair pour les membres de la société civile.
  • Fournir une formation selon les besoins aux OSC participantes pour assurer le fonctionnement efficace du mécanisme de consultation.
  • Tenir des consultations au stade des scénarios (livre vert) avant le début de la rédaction des lois.

(20) Les textes de tous les engagements sont une version abrégée des textes d'engagement. Pour les textes d'engagement complets, voir le plan d'action national 2018-2020 de la République de Macédoine du Nord, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2018/09/Macedonia_Action-Plan_2018-2020_EN.pdf

(21) Loi sur la prévention de la corruption, Journal officiel, [en anglais], https://bit.ly/337w4H6

(22) Registre des personnes élues / nommées, Commission d'État pour la prévention de la corruption, https://register.dksk.org.mk/Public/Submissions#/SubmissionList

(23) IRM, République de Macédoine, rapport de fin de mandat 2016-2018, p 31, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2019/11/Macedonia_End-of-Term_Report_2016-2018_EN.pdf

(24) Commission européenne, https://ec.europa.eu/neighbourhood-enlargement/sites/near/files/20190529-north-macedonia-report.pdf

(25) SCPC déterminera le contenu du nouveau formulaire de soumission, qui sera opérationnel après le développement d'une nouvelle solution logicielle.

(26) Selon le plan d'action, les autres institutions comprennent l'Office des recettes publiques, l'Agence pour l'emploi de la RM, le cadastre, le registre central de la RM, la Commission des valeurs et des changes, le ministère de l'Intérieur.

(27) Adem Cucul, SCPC, 4 décembre 2019.

(28) Informations fournies à l'IRM par le SPCP pendant la période d'examen préalable à la publication de ce rapport, le 6 avril 2020.

(29) Cinquième cycle d'évaluation, Macédoine du Nord, https://rm.coe.int/fifth-evaluation-round-preventing-corruption-and-promoting-integrity-i/168095378c

(30) Adem Cucul, SCPC. Les autres agents publics qui seront tenus de soumettre des déclarations de patrimoine comprendront: les notaires, les agents d'exécution, les agents administratifs de la catégorie A déterminée par la loi, les personnes employées dans le cabinet du président de la République de Macédoine du Nord, le président et les vice-présidents. du Parlement, du Président du Gouvernement, des Vice-Premiers Ministres du Gouvernement, des Ministres et du Secrétaire Général du Gouvernement

(31) Engagement 14 dans le plan d'action 2014-2015 du PGO de Géorgie, p. 25, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2019/06/OGP-AP-GEORGIA.pdf, et l'engagement 12 dans le plan d'action 2014-2016 du PGO de l'Ukraine, https://www.opengovpartnership.org/members/ukraine/commitments/UA0044/

(32) Les textes de tous les engagements sont une version abrégée des textes d'engagement. Pour les textes d'engagement complets, voir le plan d'action national 2018-2020 de la République de Macédoine du Nord, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2018/09/Macedonia_Action-Plan_2018-2020_EN.pdf

(33) République de Macédoine, Commission d'État pour la prévention de la corruption, http://www.dksk.org.mk/en/images/stories/PDF/stateprograme-eng-final.pdf


Engagements

Open Government Partnership