Ignorer la navigation
Norvège

Transparence dans la gestion des revenus pétroliers et gaziers (NO0034)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action de la Norvège 2013-2015

Cycle du plan d'action: 2013

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère des affaires étrangères (responsabilité politique générale) Ministère du pétrole et de l'énergie (responsabilité de la mise en œuvre en Norvège)

Institution (s) de soutien: NA

Domaines politiques

Anti-Corruption, Industries d'extraction, Ouverture fiscale, Publication des informations budgétaires / fiscales

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin de période Norvège 2014-2015, Norvège: deuxième rapport d'étape sur l'IRM 2013-2014

Étoilé: non

Premiers résultats: marginal

Design i

Vérifiable: non

Pertinent par rapport aux valeurs OGP: responsabilité publique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

La Norvège va, dans 2014-15,
- continuer à respecter les principes de l'ITIE et à soutenir l'ITIE International
Mise en œuvre de l’ITIE par le Secrétariat et les pays en développement, tant au niveau bilatéral
et programmes multilatéraux
- renforcer le programme «Oil for Development» (OfD), le plus grand projet de développement
programme du genre dans le monde, fournissant un soutien et des conseils à plus de 20
pays en développement sur la gestion des ressources pétrolières
- renforcer le programme «Oil for Development» (OfD), le plus grand projet de développement
programme du genre dans le monde, fournissant un soutien et des conseils à plus de 20
pays en développement sur la gestion des ressources pétrolières
- envisager d'adopter un système de déclaration pays par pays pour le secteur de l'extraction
- œuvrer au renforcement de la transparence du secteur financier en général, par exemple en
contre les pratiques typiques des paradis fiscaux consistant à dissimuler les bénéficiaires effectifs et les ressources financières.
informations de transaction et en favorisant l'échange d'informations fiscales

Résumé du statut de fin de session IRM

22. Transparence dans la gestion des revenus pétroliers

Texte d'engagement:

[...]

description de l'engagement

La Norvège va, dans 2014-15,

Continuer à respecter les principes de l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) et soutenir le Secrétariat international de l'ITIE et la mise en œuvre de l'ITIE par les pays en développement, par le biais de programmes bilatéraux et multilatéraux.

Renforcer le programme Pétrole pour le développement (OfD), le plus vaste programme de développement du genre au monde, fournissant un soutien et des conseils à plus de pays en développement 20 en matière de gestion des ressources pétrolières.

Promouvoir le développement d'une «garantie de transparence» garantissant aux pays pauvres riches en ressources naturelles l'accès aux informations comptables des entreprises extractives nécessaires pour percevoir le montant approprié de l'impôt.

Envisager d’adopter un système de déclaration pays par pays pour le secteur extractif.

Travailler pour renforcer la transparence du secteur financier en général, par exemple en luttant contre les pratiques habituelles de paradis fiscaux consistant à dissimuler des informations sur les bénéficiaires effectifs et les transactions financières et en soutenant l'échange d'informations fiscales.

Institution responsable: Ministère des affaires étrangères

Institution (s) auxiliaire (s): ministère du Pétrole et de l'Énergie

Date de début: 2014 Date de fin: 2015

Note éditoriale: Le texte des engagements a été abrégé pour des raisons de mise en forme. Pour le texte intégral de l'engagement, veuillez consulter http://bit.ly/1QlVIja.

Objectif politique

La transparence dans les secteurs du pétrole et du gaz est une question politique majeure en Norvège. Les problèmes de transparence dans les activités du secteur privé norvégien à l'étranger ont suscité un débat public important[Remarque 116: voir, par exemple, Siri Skaalmo et Espen Bjerke, «Statoil innrømmer korrupsjon», Dagens Næringsliv (octobre 13, 2006), consulté en septembre 11, 2016, http://www.dn.no/nyheter/2006/10/13/statoil-innrommer-korrupsjon. ] et correspondait à un engagement international substantiel sur les questions de politique connexes mentionnées dans cet engagement. Les cinq critères de référence mentionnés dans cet engagement représentent un large éventail de problèmes pour lesquels la Norvège possède une expérience et un engagement considérables en matière de politique, qui s'appliquent principalement aux politiques et activités internationales. Les objectifs politiques de chaque point de repère sont énumérés ci-dessous:

1. Continuer à respecter les principes de l'ITIE et à soutenir le secrétariat de l'ITIE et sa mise en œuvre:
L’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) est une norme mondiale visant à promouvoir la gestion transparente et responsable des ressources naturelles. Les pays participants s'engagent à respecter des normes spécifiques en matière de déclaration des revenus. Le secrétariat de l'ITIE est basé à Oslo.

2. Renforcer le programme Pétrole pour le développement:
Le programme «Oil for Development» est un programme norvégien d’aide internationale qui vise à contribuer à la gestion financière, sociale et écologiquement rationnelle de l’extraction de ressources pétrolières dans les pays en développement, principalement par le développement des compétences et des capacités des acteurs des pays en développement.

3. Promouvoir le développement d'une «garantie de transparence»:
Une garantie de transparence est un engagement pris par les gouvernements de fournir de manière proactive des informations transparentes sur l'aide internationale.[Remarque 117: voir par exemple la garantie de transparence du Royaume-Uni à https://www.gov.uk/government/news/the-ukaid-transparency-guarantee. ] Le chercheur de l'IRM n'a pas pu trouver de discussion sur ce concept spécifique en Norvège, mais cela est probablement lié aux récents débats politiques concernant l'efficacité et la responsabilité de l'aide internationale norvégienne.[Remarque 118: Voir, par exemple, «Bistand Til Ren Energi Har Gitt Fa Resultater», Bureau du vérificateur général de la Norvège, consulté en septembre 11, 2016, http://bit.ly/1PT8QrG; et «Riksrevisjonens Undersokelse Av Bistand Til Godt Styresett Og Antikorrupsjon I Utvalgte Samarbeidslad», Bureau du vérificateur général des comptes de la Norvège, consulté en septembre 11, 2016, http://bit.ly/1O9gcZ6. ]

4. Envisager d’adopter un système de déclaration pays par pays pour le secteur extractif:
La déclaration pays par pays est une obligation législative imposée aux sociétés à propriété norvégienne enregistrées dans d'autres pays de déclarer leurs bénéfices, leurs charges, leurs impôts et leurs employés pour chaque pays dans lequel elles opèrent. Cela fait partie d'un effort plus vaste de suivi de l'argent caché dans des abris fiscaux du monde entier et fait l'objet de l'engagement 24, présenté ci-dessous.

5. Travailler pour renforcer la transparence du secteur financier en général:

Un exemple serait de travailler contre les pratiques typiques des paradis fiscaux. Bien que cette étape indique clairement son propre objectif politique, son libellé est vague.

Statut

À moyen terme: limité
Dans sa formulation actuelle, la plupart des jalons de cet engagement n'étaient pas suffisamment spécifiques pour être évalués. 4, un système de rapports pays par pays, a été entièrement mis en œuvre au début du système 2014. Les engagements futurs devraient aller au-delà des travaux existants et être plus précis dans leur formulation.

Fin de période: limitée

1. Continuer à respecter les principes de l'ITIE et à soutenir le secrétariat de l'ITIE et sa mise en œuvre:
La Norvège continue de participer à l'ITIE et d'accueillir le secrétariat de l'ITIE. Cette participation est considérée favorablement par la société civile norvégienne.[Remarque 119: Gro Skaaren-Fystro, «Expériences avec l'ITIE en Norvège», présentation de Transparency International Norvège à la réunion d'experts 2015 de décembre «Une taille pour tous? Que pouvons-nous nous permettre en Allemagne?», Consulté en septembre 11, 2016, https://www.transparency.de/fileadmin/pdfs/Weitere_Termine/Veranstaltungsarchiv/D-EITI/One_Size_fits_all/EITI_-_the_Norwegian_experience.pdf. ] Cette référence est toutefois formulée de manière trop vague pour déterminer si elle est complète.

2. Renforcer le programme Pétrole pour le développement:
À partir de 2016, la Norvège continue de gérer ce programme, en collaboration avec les pays 12,[Remarque 120: “Olje for utvikling”, NORAD, mis à jour en mai 25, 2016, consulté en septembre 11, 2016, https://www.norad.no/tema/okonomisk-utvikling-og-offentlig-forvaltning/olje-for-utvikling/. ] malgré les critiques de la société civile selon lesquelles le programme ferait progresser les intérêts économiques de la Norvège aux dépens des intérêts sociaux et économiques locaux des pays partenaires.[Note 121: Voir, par exemple, “Norges interesser vs. Angolas utviklingsbehov”, réseau RORG d'ONG norvégiennes engagées dans l'éducation et la sensibilisation au développement en Norvège, mis à jour en mars 14, 2016, consulté en septembre 11, 2016, http://www.rorg.no/Artikler/3340.html. ] Cette référence est toutefois formulée de manière trop vague pour déterminer si elle est complète.

3. Promouvoir le développement d'une «garantie de transparence»:
Le portail des subventions du ministère des Affaires étrangères (MAE) fournit des informations sur toutes les subventions d'aide octroyées contractuellement par le ministère et l'agence de développement national.[Note 122: "Le portail des subventions du ministère des Affaires étrangères", ministère norvégien des Affaires étrangères, consulté en septembre 8, 2016, http://udtilskudd.regjeringen.no/#/en/country?year=2016. ] Ceci n'est pas complété ou motivé par une promesse ou une politique publique car le chercheur en IRM comprend une «garantie de transparence» à impliquer.

4. Envisager d’adopter un système de déclaration pays par pays pour le secteur extractif:
Cette étape a été achevée à mi-parcours, comme décrit dans l'engagement 24.

5. Travailler pour renforcer la transparence du secteur financier en général:
La Norvège entreprend un travail considérable pour renforcer la transparence du secteur financier au niveau international, y compris les étapes ci-dessus et les travaux décrits dans les engagements présentés dans le présent rapport, 17, 18, 23 et 24, mais est trop vaste pour être documenté ici. Ce jalon fait spécifiquement mention de la lutte contre les paradis fiscaux, qui a été au centre des préoccupations du gouvernement norvégien en matière de politique publique. Cependant, le gouvernement a été critiqué pour ne pas avoir correctement différencié les paradis fiscaux des "centres financiers légitimes de pays tiers".[Remarque 123: «Balansekunst om skatteparadiser», Réseau pour la justice fiscale en Norvège (May 24, 2016), consulté en septembre 11, 2016, http://taxjustice.no/ressurser/balansekunst-om-skatteparadiser. ] Dans tous les cas, cette référence est formulée de manière trop vague pour déterminer si elle est complète.

At-il ouvert le gouvernement?

Responsabilité publique: marginale

1. Continuer à respecter les principes de l'ITIE et à soutenir le secrétariat de l'ITIE et sa mise en œuvre:
La Norvège a satisfait à toutes les exigences de l'ITIE en matière de déclaration des flux de trésorerie et n'a enregistré aucun écart au cours des cinq années de sa participation à l'initiative.[Remarque 124: “Documents clés de l'ITIE pour la Norvège”, consulté en septembre 11, 2016, https://eiti.org/implementing_country/15#key-documents.] L'ITIE Norvège a inclus la création d'un groupe multipartite, considéré par certains membres de la société civile comme une contribution positive à la responsabilité publique.[Remarque: 125: Gro Skaaren-Fystro, «Expériences avec l'ITIE en Norvège».] Publiez ce que vous payez (PCQVP) La Norvège est membre de ce groupe et est l'organisation de la société civile norvégienne dont le mandat correspond le mieux à l'ITIE. PWYP Norway a suggéré de mettre fin à la participation de la Norvège à l'ITIE et a proposé des approches plus rigoureuses pour renforcer la transparence financière dans l'industrie extractive norvégienne, qui seraient mieux mises en œuvre dans d'autres enceintes.[Remarque: 126: “Devrions-nous fermer l'ITIE en Norvège?”, Publiez ce que vous payez en Norvège (April 22, 2016), consulté en septembre 11, 2016, http://www.publishwhatyoupay.no/nb/node/16874. ] Cela pourrait suggérer que la participation de la Norvège à l'ITIE a eu un impact limité, voire nul, sur la responsabilité publique en Norvège.

2. Renforcer le programme Pétrole pour le développement:
Compte tenu de la dimension internationale du programme «Oil for Development», le chercheur de l'IRM n'a pas trouvé de preuve que ce programme créait ou améliorait les possibilités de demander des comptes aux fonctionnaires pour leurs actions. Aucune des parties prenantes interrogées lors de la préparation de ce rapport n'a été en mesure de commenter le programme, et une recherche documentaire sur les sites Web de la société civile norvégienne n'a fourni que des commentaires sur les impacts internationaux.

3. Promouvoir le développement d'une «garantie de transparence»:
Les journalistes d'investigation et les militants pour la transparence interrogés dans le cadre de la préparation de ce rapport n'ont pas suggéré que la transparence de l'aide constituait un domaine prioritaire pour la Norvège. Aucun d'entre eux n'a déclaré avoir utilisé ou enquêté sur les statistiques d'aide publiées par le ministère des Affaires étrangères, même si elles connaissaient leur existence.[Note 127: Guro Slettemark (directeur exécutif, Transparency International Norvège), entretien avec Christopher Wilson, réunion en personne, bureaux de l'Institut de droit international et de politiques publiques, mars et septembre 2016; Entretien de Nils Øy (conseiller spécial, Norwegian Press Association) par Christopher Wilson, réunion en personne, bureaux de l'Association norvégienne de la presse, septembre 1, 2016; et Siri Gedde-Dahl (Présidente, Comité norvégien pour l'accès à l'information (Offentlighetsutvalget)), interview de Christopher Wilson, réunion en personne, Bureaux de l'Association norvégienne de la presse, septembre 1, 2016.] Comme le chercheur de l'IRM n'a trouvé aucune preuve que cette étape avait été franchie, il semble que cela n'ait pas eu d'incidence sur la responsabilité publique.

4. Envisager d’adopter un système de déclaration pays par pays pour le secteur extractif
Cette législation a été adoptée, ce qui constituait un pas en avant positif pour la transparence, mais des amendements controversés sont en cours de discussion et l'avenir de la loi est incertain. Voir plus de détails dans l'engagement 24.

5. Travailler pour renforcer la transparence du secteur financier en général:
À l'exception des activités et des résultats décrits dans les jalons ci-dessus (en particulier 1 et 4), l'étude IRM n'a pas permis de déterminer comment la responsabilité publique en Norvège avait été affectée par son soutien à la transparence financière internationale. Bien que la question des paradis fiscaux ait suscité un débat important entre le gouvernement norvégien et les acteurs de la société civile,[Note 128: Frian Aarsnes, «Investisseur et skateur -paradiseur», Bistands Aktuelt (Mai 9, 2016), consulté en septembre 11, 2016, http://www.bistandsaktuelt.no/arkiv-kommentarer/2016/investorer-og-skatteparadiser. ] le chercheur de l'IRM n'a pas été en mesure d'identifier de quelle manière ce débat, ou des processus politiques spécifiques tels que ceux mentionnés ci-dessus, ont eu un impact sur la responsabilité publique en Norvège.

Reportés?

Le cinquième objectif de cet engagement, à savoir renforcer la transparence du secteur financier en général, peut être compris dans le troisième plan d'action national du gouvernement norvégien, en particulier les deux engagements ci-dessous relatifs à la transparence financière internationale:[Note 129: ”Troisième plan d'action de la Norvège Open Government Partnership Ministère des collectivités locales et de la modernisation, consulté en septembre 4, 2016, http://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/Norway_2016-17_NAP.pdf.]

Engagement 8. Étudier la manière dont les informations pertinentes relatives à la déclaration pays par pays des filiales et des fonctions de support dans les pays tiers devraient être présentées dans les comptes, ainsi que les systèmes de contrôle éventuels. (Rapports pays par pays.)

Engagement 9. Inscrivez-vous pour la propriété effective ultime: L’objectif est d’accroître l’accès aux informations sur les propriétaires et les détenteurs de participations majoritaires dans des sociétés norvégiennes, ainsi que sur le suivi de nos obligations internationales par le biais des groupes d’action financière et de nos membres de l’EEE.


Engagements

  1. Archivage de documents

    NO0054, 2019, Renforcement des capacités

  2. Mise à disposition de statistiques énergétiques

    NO0055, 2019, Anti-Corruption

  3. Accès électronique et expansion

    NO0056, 2019, Accès à l'information

  4. Données culturelles ouvertes

    NO0057, 2019, Accès à l'information

  5. Planification spatiale numérique

    NO0058, 2019, Gouvernement électronique

  6. Rationaliser les marchés publics

    NO0059, 2019, Anti-Corruption

  7. Prévenir la corruption

    NO0060, 2019, Anti-Corruption

  8. Registre de la propriété bénéficiaire

    NO0061, 2019, Anti-Corruption

  9. Orientation de l'utilisateur

    NO0045, 2016, Renforcement des capacités

  10. Documents publics électroniques (OEP)

    NO0046, 2016, Gouvernement électronique

  11. Transparence concernant les informations environnementales

    NO0047, 2016, Gouvernement électronique

  12. Engagement étoilé Divulgation des données financières

    NO0048, 2016, Accès à l'information

  13. Transparence concernant les fonds Rainforest

    NO0049, 2016, Gouvernement électronique

  14. Propriété des actions des employés de l'Etat

    NO0050, 2016, Anti-Corruption

  15. Promouvoir la liberté d'expression et les médias indépendants

    NO0051, 2016, Espace civique

  16. Rapport pays par pays

    NO0052, 2016, Anti-Corruption

  17. S'inscrire à la propriété ultime

    NO0053, 2016, Anti-Corruption

  18. Examen public et consultation publique

    NO0020, 2013, Renforcement des capacités

  19. Enregistrement et conservation de la documentation numérique produite par des organismes publics

    NO0021, 2013, Accès à l'information

  20. Enquête auprès des citoyens norvégiens (Innbyggerundersøkelsen)

    NO0022, 2013, Participation publique

  21. Dénonciation

    NO0023, 2013, Anti-Corruption

  22. Renforcement de l'échange d'informations pour une prévention et une lutte plus efficaces contre le crime

    NO0024, 2013, Justice

  23. Renforcement de la transparence des pouvoirs publics et de l'administration

    NO0025, 2013, Accès à l'information

  24. Gouvernement en ligne de mire

    NO0026, 2013, Gouvernement électronique

  25. Langage juridique simple

    NO0027, 2013, Renforcement des capacités

  26. Portail norvégien des subventions (MFA)

    NO0028, 2013, Aide

  27. Une convention ou un accord international sur la transparence financière

    NO0029, 2013, secteur privé

  28. Réduire les conflits d'intérêts - Réglementation sur l'après-mandat

    NO0030, 2013, Anti-Corruption

  29. Centre pour l'intégrité dans le secteur de la défense

    NO0031, 2013, Paix et sécurité

  30. Un meilleur aperçu des comités, des conseils et des conseils - Un meilleur accès du public à l’information et de meilleures possibilités d’utilisation ultérieure

    NO0032, 2013, Gouvernement électronique

  31. Moderniser la gouvernance publique

    NO0033, 2013, Renforcement des capacités

  32. Transparence dans la gestion des revenus pétroliers et gaziers

    NO0034, 2013, Anti-Corruption

  33. Transparence dans la gestion de la caisse de retraite du gouvernement

    NO0035, 2013, Gouvernement électronique

  34. Efforts de transparence et de lutte contre la corruption

    NO0036, 2013, Anti-Corruption

  35. Le secteur municipal

    NO0037, 2013, Éducation

  36. “Simplifier” (“Enkelt Og Greit”)

    NO0038, 2013, Gouvernement électronique

  37. Documents publics électroniques (OEP) - (Offentlig Elektronisk Postjournal)

    NO0039, 2013, Accès à l'information

  38. Réutilisation des informations du secteur public (PSI)

    NO0040, 2013, Accès à l'information

  39. Accès aux données sur la santé

    NO0041, 2013, Gouvernement électronique

  40. Renouvellement du site Web du gouvernement (Regjeringen.No - Government.No)

    NO0042, 2013, Gouvernement électronique

  41. Déclaration de principes pour l'interaction et le dialogue avec les ONG

    NO0043, 2013, Renforcement des capacités

  42. Simplification et administration numérique des arrangements pour les ONG

    NO0044, 2013, Renforcement des capacités

  43. Un secteur public ouvert et un gouvernement inclusif

    NO0001, 2011, Anti-Corruption

  44. Mesures visant à promouvoir l'égalité des sexes et la pleine participation des femmes à la vie civique, au secteur privé, à l'administration publique et aux processus politiques.

    NO0002, 2011, genre

  45. Égalité des sexes - Participation dans le secteur privé

    NO0003, 2011, genre

  46. Augmenter la représentation des femmes dans les gouvernements locaux

    NO0004, 2011, genre

  47. Programme d'égalité de genre

    NO0005, 2011, genre

  48. Égalité des sexes - Inclusion des femmes immigrantes

    NO0006, 2011, genre

  49. Égalité des sexes - Combattre les stéréotypes sexistes

    NO0007, 2011, genre

  50. Égalité des sexes - Initiatives des jeunes

    NO0008, 2011, genre

  51. Égalité des sexes - Combattre la violence domestique

    NO0009, 2011, genre

  52. Transparence dans la gestion des revenus pétroliers et gaziers / Transparence financière

    NO0010, 2011, Aide

  53. Transparence dans la gestion des recettes pétrolières et gazières / Transparence financière - Fonds de pension gouvernemental mondial

    NO0011, 2011, Ouverture fiscale

  54. Transparence dans la gestion des recettes pétrolières et gazières / Transparence financière - Lutte contre l'évasion fiscale

    NO0012, 2011, Ouverture fiscale

  55. Transparence dans la gestion des revenus pétroliers et gaziers / Transparence financière - Sociétés multinationales

    NO0013, 2011, Ouverture fiscale

  56. Un secteur public ouvert et un gouvernement inclusif - Créer une politique de communication centrale

    NO0014, 2011, Ouverture fiscale

  57. Un secteur public ouvert et un gouvernement inclusif

    NO0015, 2011, Gouvernement électronique

  58. Un secteur public ouvert et un gouvernement inclusif - Utilisation des données publiques

    NO0016, 2011, Participation publique

  59. Un secteur public ouvert et un gouvernement inclusif - Publication statistique nationale

    NO0017, 2011, Accès à l'information

  60. Un secteur public ouvert et un gouvernement inclusif - Sondage national sur l'opinion publique

    NO0018, 2011,

  61. Un secteur public ouvert et un gouvernement inclusif

    NO0019, 2011, Participation publique

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!