Ignorer la navigation
Norvège

Efforts de transparence et de lutte contre la corruption (NO0036)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action de la Norvège 2013-2015

Cycle du plan d'action : 2013

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Ministère des Finances

Institution(s) de soutien : NA

Domaines politiques

Anti-Corruption, Institutions anti-corruption, Ouverture fiscale, Législation et réglementation, Droit fiscal

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin de période Norvège 2014-2015, Norvège: deuxième rapport d'étape sur l'IRM 2013-2014

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : accès à l'information

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

La transparence est également une dimension clé du plan d'action récemment adopté par la Norvège
Contre le crime économique (March 2011). Le plan d’action aborde des mesures telles que:
rapports pays par pays (CBCR). CBCR est un concept différent de celui habituel
information financière car elle présente des informations financières pour chaque pays dans lequel une entreprise
fonctionne dans, plutôt que d'un seul ensemble d'informations au niveau mondial. Reporting, pour
Par exemple, taxes, redevances et bonus qu'une entreprise multinationale verse à un hôte
le gouvernement est susceptible de montrer l'impact financier d'une entreprise dans les pays d'accueil. Tel que
Une approche transparente encouragera également des entreprises plus durables.
En octobre, 2013 a été saisi par le ministère des Finances d’un projet de loi sur la
Parlement.

Résumé du statut de fin de session IRM

24. Efforts de transparence et de lutte contre la corruption

Texte d'engagement:

[...] La transparence est également une dimension essentielle du Plan d’action contre la criminalité économique adopté récemment par la Norvège (March 2011). Le plan d'action aborde des mesures telles que le reporting pays par pays (CBCR). Le CBCR est un concept différent du reporting financier régulier car il présente des informations financières pour chaque pays dans lequel une société opère, plutôt qu'un ensemble unique d'informations au niveau mondial. La déclaration, par exemple, des taxes, redevances et bonus qu'une société multinationale verse à un gouvernement hôte est susceptible de montrer l'impact financier d'une société dans les pays hôtes. Une telle approche transparente encouragera également des entreprises plus durables.

En octobre 2011, la Commission européenne a proposé d'introduire un système européen de CBCR, afin d'accroître la transparence concernant les paiements aux gouvernements effectués par les grandes sociétés et les sociétés cotées dans l'UE actives dans les industries de l'extraction et de l'exploitation forestière. La proposition a été adoptée par le Conseil et le Parlement européen en juin 2013.

De manière générale, la Norvège soutient les dispositions de l'UE relatives à la CBCR. La législation est conforme aux travaux du gouvernement liés à une plus grande transparence des flux de paiements internationaux. La législation va également dans le sens des efforts du gouvernement pour conclure des accords d'information avec ce que l'on appelle des "paradis fiscaux" afin de lutter contre l'évasion fiscale. […]

En décembre, le gouvernement norvégien a créé un groupe de travail, 2012, chargé d’examiner la réglementation nationale en matière de CBCR. Le ministère a reçu le rapport du groupe de travail au début du mois de mai et souhaite introduire de telles exigences à partir de 2014.

DESCRIPTION D'ENGAGEMENT

En octobre, 2013 a été saisi par le ministère des Finances d'un projet de loi sur la CBCR au Parlement.

Institution responsable: Ministère des finances

Institution (s) de soutien: Aucune

Date de début: en cours Date de fin: incertaine

Note éditoriale: Le texte des engagements a été abrégé pour des raisons de mise en forme. Pour le texte intégral de l'engagement, veuillez consulter http://bit.ly/1QlVIja.

Objectif politique

La déclaration pays par pays des transactions financières effectuées par des sociétés internationales et leurs filiales est un effort visant à accroître la transparence financière internationale, à lutter contre les flux financiers illicites et à imposer une imposition appropriée. Inspiré par les mécanismes de réglementation mis en place aux États-Unis, le CBCR est devenu une question prioritaire pour la société civile norvégienne au sein de 2011 et a suscité une discussion avec le ministère des Affaires étrangères norvégien, qui a finalement abouti aux activités décrites dans cet engagement.[Note 133: «Perspectives favorables à la défense de la terre contre terre», Tax Justice Network Norway, consulté en octobre 11, 2016, http://taxjustice.no/ressurser/positiv-til-land-for-land-rapportering-men-venter-pa-eu. ]

Statut

Mi-parcours: Terminé
Cet engagement était achevé à mi-parcours lorsque le gouvernement a proposé le projet de loi CBCR au Parlement. Pour plus d'informations, veuillez consulter le rapport d'avancement IRM 2013-2014.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: marginal 

L’engagement a ouvert l’accès à l’information en renforçant la transparence du secteur privé. Elle prévoyait la divulgation d'informations telles que l'enregistrement de filiales de la société, y compris celles situées dans des paradis fiscaux. Cependant, certains secteurs et paradis fiscaux sont dispensés de déclaration et les acteurs de la société civile ont exprimé le souhait de renforcer la législation,[Remarque 134: «Nous avons pour priorité de créer des rapports terre à terre», Publiez ce que vous payez en Norvège (26 May 2016), consulté en octobre 11, 2016, http://www.publishwhatyoupay.no/nb/node/16898; et «Terre-à-terre-rapporteringen må være åpen», Réseau pour la justice fiscale en Norvège (janvier 27, 2016), consulté en septembre 8, 2016, http://taxjustice.no/ressurser/land-for-land-rapporteringen-ma-vaere-apen.  ] qui est configuré pour être examiné dans 2018. Cependant, des ministères ont déjà proposé de modifier la législation de manière à exiger moins de transparence,[Remarque 135: «Endringer i ligningsloven (rapporteurs terre-à-terre jusqu'à skattemyndighetene)», «Stortinget Prop. 120 L (2015-2016), consulté en septembre 8, 2016, https://www.stortinget.no/no/Saker-og-publikasjoner/Saker/Sak/?p=65606. ] un mouvement rencontré une forte résistance de la société civile. [Remarque 136: «Lurer du livre de la justice fiscale», Réseau pour la justice fiscale en Norvège (juin 15, 2016), consulté en septembre 8, 2016, http://taxjustice.no/ressurser/lurer-du-pa-hvorfor-llr-ma-vaere-apen. ] L'avenir de ce projet de loi ne semble pas clair pour le moment. Les recherches documentaires et les entretiens menés par le chercheur de l'IRM n'ont pas permis de mettre en évidence des cas dans lesquels les informations CBCR produites par ces activités auraient été utilisées par la société civile pour rechercher la responsabilité. Le potentiel pour cela est cependant important.

Reportés?

Cet engagement a été repris dans le troisième plan d'action national du gouvernement norvégien, dans la rubrique suivante: 

8. Étudier la manière dont les informations pertinentes relatives à la déclaration pays par pays des filiales et des fonctions de support dans les pays tiers devraient être présentées dans les comptes, ainsi que les systèmes de contrôle éventuels. (Rapports pays par pays).

Le plan d'action est disponible sur le site Web du PGO.[Note 137: ”Troisième plan d'action de la Norvège Open Government Partnership Ministère des collectivités locales et de la modernisation, consulté en septembre 4, 2016, http://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/Norway_2016-17_NAP.pdf.]


Engagements

Open Government Partnership