Ignorer la navigation
Norvège

Inscrivez-vous pour la propriété ultime (NO0053)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national de la Norvège 2016-2018

Cycle du plan d'action : 2016

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Ministère des Finances

Institution(s) de soutien : Administration, Ministère du commerce, de l'industrie et de la pêche Société civile TJN (Tax and De Samarbeidende Organisasjoner (The Cooperating Organizations)) Groupes de travail Comité sur la loi sur le blanchiment d'argent Autres

Domaines politiques

Anti-Corruption, Institutions anti-corruption, Divulgation de l'actif, Beneficial ownership, Ouverture fiscale, Législation et réglementation, Secteur privé, Participation du public, Publication des informations budgétaires / fiscales

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin de période Norvège 2016-2018, Rapport à mi-parcours de la Norvège 2016-2018

Étoilé : Oui Suivis

Premiers résultats : n'a pas changé

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : accès à l'information

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Contexte: Il est important d’obtenir des informations sur les bénéficiaires effectifs des sociétés. Les informations sur les actionnaires sont actuellement accessibles au public, mais les propriétaires effectifs sous-jacents ne sont pas nécessairement transparents. Il est important de préciser qui devrait avoir accès aux informations sur les bénéficiaires effectifs et quel type d'informations devraient être fournies. Enquêter, envoyer pour consultation et promouvoir les propositions relatives à un registre accessible au public contenant des informations sur les bénéficiaires effectifs dans les sociétés norvégiennes. Statu quo ou problème / question à traiter: le Parlement a demandé au gouvernement de présenter une proposition visant à créer un registre norvégien de la propriété publique afin de garantir la transparence de la propriété des entreprises norvégiennes et de renforcer les efforts contre la criminalité fiscale, la corruption et le blanchiment d'argent. Il est entendu qu'un tel registre devrait suivre les recommandations du groupe d'action financière de 2012 sur les normes internationales en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive, ainsi que de la réglementation de l'UE dans ce domaine. Le gouvernement a chargé une commission d'examiner les modifications apportées à la législation norvégienne afin de suivre les recommandations des groupes de travail sur l'action financière et de la quatrième directive de l'UE sur le blanchiment de capitaux. Le deuxième rapport intermédiaire du comité, qui comprend une évaluation de la manière dont les bénéficiaires effectifs ultimes seront rendus publics, sera présenté à l’automne 2016. Le rapport sera envoyé pour consultation générale et les contributions de la société civile seront prises en compte. Parallèlement à ces travaux, le ministère du Commerce, de l'Industrie et de la Pêche et le ministère des Finances travailleront de concert pour faciliter l'accès à l'information sur les bénéficiaires effectifs des sociétés norvégiennes à responsabilité limitée. Un document de consultation avec diverses propositions de solutions a été envoyé pour consultation en hiver 2016. Objectif principal: L’objectif est d’accroître l’accès aux informations sur les propriétaires et les détenteurs de participations majoritaires dans des sociétés norvégiennes, ainsi que sur le respect de nos obligations internationales par le biais des groupes d’action financière et des membres de notre EEE. L’ouverture sur les propriétaires d’entreprises est un outil important pour lutter contre la corruption, le blanchiment d’argent, l’évasion fiscale et d’autres crimes économiques, tout en contribuant à la promotion de l’efficacité économique. Brève description de l'engagement (limite de caractères 140): étudiez, envoyez pour consultation et encouragez les propositions relatives à un registre accessible au public contenant des informations sur les propriétaires véritables des sociétés norvégiennes. Pertinence: un registre accessible au public, contenant des informations sur les actionnaires (directs) et la propriété véritable, facilitera l'accès aux informations utiles pour lutter contre la criminalité économique, tant pour les organismes publics que pour les acteurs privés et la société civile.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

9. Inscrivez-vous pour la propriété effective ultime

Texte d'engagement:

Contexte: Il est important d’obtenir des informations sur les bénéficiaires effectifs des sociétés. Les informations sur les actionnaires sont actuellement accessibles au public, mais les propriétaires effectifs sous-jacents ne sont pas nécessairement transparents. Il est important de préciser qui devrait avoir accès aux informations sur les bénéficiaires effectifs et quel type d'informations devraient être fournies. Enquêter, envoyer pour consultation et promouvoir les propositions relatives à un registre accessible au public contenant des informations sur les bénéficiaires effectifs dans les sociétés norvégiennes.

Statu quo ou problème / question à traiter: le Parlement a demandé au gouvernement de présenter une proposition visant à créer un registre norvégien de la propriété publique afin de garantir la transparence de la propriété des entreprises norvégiennes et de renforcer les efforts contre la criminalité fiscale, la corruption et le blanchiment d'argent. Il est entendu qu'un tel registre devrait suivre les recommandations du groupe d'action financière de 2012 sur les normes internationales en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive, ainsi que de la réglementation de l'UE dans ce domaine. Le gouvernement a chargé une commission d'examiner les modifications apportées à la législation norvégienne afin de suivre les recommandations des groupes de travail sur l'action financière et de la quatrième directive de l'UE sur le blanchiment de capitaux. Le deuxième rapport intermédiaire du comité, qui comprend une évaluation de la manière dont les bénéficiaires effectifs ultimes seront rendus publics, sera présenté à l’automne 2016. Le rapport sera envoyé pour consultation générale et les contributions de la société civile seront prises en compte. Parallèlement à ces travaux, le ministère du Commerce, de l'Industrie et de la Pêche et le ministère des Finances travailleront de concert pour faciliter l'accès à l'information sur les bénéficiaires effectifs des sociétés norvégiennes à responsabilité limitée. Un document de consultation avec diverses propositions de solutions a été envoyé pour consultation en hiver 2016.

Objectif principal: L’objectif est d’accroître l’accès aux informations sur les propriétaires et les détenteurs de participations majoritaires dans des sociétés norvégiennes, ainsi que sur le respect de nos obligations internationales par le biais des groupes d’action financière et des membres de notre EEE. L’ouverture sur les propriétaires d’entreprises est un outil important pour lutter contre la corruption, le blanchiment d’argent, l’évasion fiscale et d’autres crimes économiques, tout en contribuant à la promotion de l’efficacité économique.

Brève description de l'engagement: étudier, envoyer pour consultation et promouvoir les propositions relatives à un registre accessible au public contenant des informations sur les bénéficiaires effectifs ultimes des sociétés norvégiennes.

Pertinence: un registre accessible au public, contenant des informations sur les actionnaires (directs) et la propriété véritable, facilitera l'accès aux informations utiles pour lutter contre la criminalité économique, tant pour les organismes publics que pour les acteurs privés et la société civile.

Institution responsable: Ministère des Finances

Institution (s) de soutien: Ministère du commerce, de l'industrie et de la pêche; Réseau de justice fiscale; Comité de la législation sur le blanchiment d'argent, autres

Date de début: 2015 .. Date de fin: Novembre 2017

Contexte et objectifs

Cet engagement est pertinent pour avoir des informations publiquement disponibles sur les propriétaires ultimes des sociétés enregistrées en Norvège. Dans un effort plus large de lutte contre l'évasion fiscale, la corruption et le blanchiment d'argent, dans 2015, le parlement norvégien (Storting) a demandé au gouvernement de développer une proposition relative à un registre de la propriété effective ultime (UBO).[Remarque: la décision parlementaire est disponible en norvégien à l'adresse https://www.stortinget.no/nn/Saker-og-publikasjonar/Vedtak/Vedtak/Sak/?p=61945. ] Un récent accord de l'UE sur une révision de la directive européenne 4 sur la lutte contre le blanchiment d'argent devrait inclure un registre UBO obligatoire.[Note: voir http://taxjustice.no/ressurser/eu-vedtok-apenhet-om-eiere-i-selskaper. ] Cette révision concerne la Norvège, membre de l'Espace économique européen.

L'intention de l'engagement est de développer et de consulter les propositions relatives à un registre accessible au public des bénéficiaires effectifs ultimes des sociétés norvégiennes. Le texte de l'engagement fait référence à la décision du Parlement 5 de juin 2015 de demander au gouvernement de créer un registre UBO basé sur les normes internationales (groupe de travail financier 2012 et directives européennes pertinentes).[Remarque: la décision parlementaire est disponible en norvégien à l'adresse https://www.stortinget.no/nn/Saker-og-publikasjonar/Vedtak/Vedtak/Sak/?p=61945. ] Cependant, le texte de l'engagement ne précise pas comment le registre UBO sera configuré.

Les travaux préparatoires à la création du registre UBO sont essentiels. L'ambition affichée (à savoir la création éventuelle d'un registre UBO accessible au public) pourrait accroître considérablement le niveau d'accès à l'information sur la propriété de l'entreprise et réduire la corruption et l'évasion fiscale.[Note: Entretien avec Sigrid Klæboe Jacobsen, directeur du Tax Justice Network - Norvège, 1er décembre 2017.] La Norvège a actuellement un registre des actionnaires. Dans de nombreux cas, toutefois, cela n’indique pas qui sont les propriétaires ultimes des actions.[Remarque: une version consultable du registre des actionnaires est disponible sur https://investor.dn.no/?&_ga=2.229826396.139344687.1513380456-2122819295.1513380456#!/NorgesAksjer/. ] Il existe également un registre des actifs, des intérêts économiques et des positions publiques des membres du cabinet et des membres du Storting.[Remarque: le registre est disponible sur https://www.stortinget.no/no/Stortinget-og-demokratiet/Representantene/Okonomiske-interesser/. ] Cet engagement pourrait être essentiel pour décider de fournir au public un accès à des informations sur les propriétaires et les contrôleurs des sociétés norvégiennes, et est clairement pertinent pour la valeur de l'accès à l'information du PGO.

Parmi les neuf engagements du plan d'action, il s'agit du seul engagement impliquant une OSC, à savoir le réseau de justice fiscale (TJN).

Aboutissement

La Commission sur la loi relative au blanchiment d’argent a publié un document de consultation contenant des propositions pour un registre UBO en décembre 2015[Remarque: le document de consultation de 2015 est disponible (en norvégien) auprès de https://www.regjeringen.no/no/dokumenter/horing---okt-apenhet-om-informasjon-om-eiere-i-aksjeselskaper/id2468940/. ] (avant le plan d’action), et son deuxième rapport en décembre 2016.[Note: NOU 2016: 27. Disponible (en norvégien) à partir de https://www.regjeringe n.no/no/dokumenter/horing---hvitvaskingslovutvalgets-utredning-nou-2016-27/id2525022/. ] Les propositions sont en cours de discussion au ministère des Finances et au ministère du Commerce, de l'Industrie et de la Pêche.[Note: Selon l'auto-évaluation du gouvernement, et exprimée en outre par téléphone par engagement PoC Kristina Wilhelmsen, ministère des Finances, 30 novembre 2017.] Cet engagement n’est pas ponctuel, compte tenu de l’échéance fixée à novembre 2017 dans le plan d’action.

La Commission sur la loi contre le blanchiment d’argent a suggéré qu’un nouveau registre ne soit pas ouvert au public et que les sociétés cotées à la bourse d’Oslo soient exemptées.[Note: voir https://www.regjeringen.no/no/aktuelt/utvalg-foreslar-ny-hvitvaskingslov/id2524658/et NOU 2016: 27, https://www.regjeringe n.no/no/dokumenter/horing---hvitvaskingslovutvalgets-utredning-nou-2016-27/id2525022/.] Ces recommandations semblent reposer sur l'exigence minimale de la directive européenne applicable, plutôt que sur la décision 2015 du parlement norvégien. Les parties prenantes et le Parlement ne sont pas satisfaits de ce qu'ils considèrent comme un manque de progrès dans les travaux du gouvernement sur le registre UBO. Ils voient également dans la proposition de la commission un revers majeur à la décision 2015 au Parlement.[Note: Entretien avec Sigrid Klæboe Jacobsen, directeur du Tax Justice Network - Norvège, 1er décembre 2017.] Dans sa proposition finale de nouvelle loi sur le blanchiment d’argent, la commission affirme qu’un registre UBO couvre un domaine plus vaste que la loi sur le blanchiment d’argent et son mandat.[Note: Chapitre 12.5 dans NOU 2016: 27, disponible (en norvégien) sur https://www.regjeringe n.no/no/dokumenter/horing---hvitvaskingslovutvalgets-utredning-nou-2016-27/id2525022/.] Cela implique que ses propositions de registre reposent sur le mandat lié à l'examen des révisions de la loi sur le blanchiment d'argent, et non sur la décision du Parlement. Si tel est le cas, la question est de savoir pourquoi le gouvernement considère les rapports de la commission comme des points de repère importants pour une éventuelle proposition d'UBO. Transparency International Norway a fait part de ses préoccupations concernant ce problème.[Note: voir http://taxjustice.no/ressurser/stor-sttte-for-apenhet-om-eiere (en norvégien).] TJN n'a pas été consulté lors de la mise en œuvre, bien qu'il soit répertorié comme un «acteur impliqué» dans le plan d'action.[Note: Entretien avec Sigrid Klæboe Jacobsen, directeur du Tax Justice Network - Norvège, 1er décembre 2017.] Le ministère des Finances a participé à des réunions convoquées par TJN, mais n'a ni invité ni consulté l'organisation.[Note: Ibid.]

Il ne semble pas y avoir eu d'autres discussions sur le registre UBO dans les deux ministères. Le chercheur de l'IRM a recherché dans l'OEP le terme «eierskapsregister» (UBO en norvégien) et a limité la recherche aux deux ministères concernés (ministère des Finances et ministère du Commerce, de l'Industrie et de la Pêche) pour la période 1 janvier 2016 à 15 Décembre 2017. Cela a abouti à douze coups. Les titres de ces documents suggèrent toutefois qu'aucun élément concernant le développement de l'UBO n'avait été envoyé entre les deux ministères au cours de la période du plan d'action en cours à ce jour.[Note: Parmi les 12 succès, sept étaient liés à deux récents débats au Parlement. Dans ces cas, les deux ministères ont communiqué sur la manière de répondre à une question d'un membre du Parlement. Quatre concernent la communication avec le chancelier britannique. Le document restant date de 2015, mais a été archivé en juin 2016. Une recherche de contrôle d'OEP liée aux mêmes ministères au cours de la même période, mais avec le terme «bénéficiaire effectif», a généré 19 résultats. Sept concernaient la communication avec le Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI). Le terme anglais «bénéficiaire» est utilisé dans la version norvégienne du plan d'action. ] Bien que cela ne soit pas une preuve concluante, le chercheur de l'IRM estime que, si le gouvernement avait accordé une priorité plus élevée à un registre des bénéficiaires ultimes, les traces de documents auraient été (considérablement) plus grandes.

Prochaines étapes

Il est recommandé que le reste de cet engagement soit mis en œuvre au cours de la période restante du plan d'action. L'engagement couvre un domaine très complexe dans lequel les grands intérêts économiques pourraient bénéficier d'un manque de transparence en matière de propriété. En ce qui concerne la décision du Parlement 2015 de créer un registre UBO transparent et ouvert au public,[Note: voir https://www.stortinget.no/nn/Saker-og-publikasjonar/Vedtak/Vedtak/Sak/?p=61945. ] il est recommandé de:

· Le gouvernement précise si le mandat de la commission concernant la loi sur le blanchiment d'argent est plus étroit que celui prévu dans la décision du 2015 sur UBO.

· À l'avenir, le ministère des Finances devrait veiller à une meilleure implication des parties prenantes.

Résumé du statut de fin de session IRM

9. Inscrivez-vous pour la propriété effective ultime

Texte d'engagement:

Contexte: Il est important d’obtenir des informations sur les bénéficiaires effectifs des sociétés. Les informations sur les actionnaires sont actuellement accessibles au public, mais les propriétaires effectifs sous-jacents ne sont pas nécessairement transparents. Il est important de préciser qui devrait avoir accès aux informations sur les bénéficiaires effectifs et quel type d'informations devraient être fournies. Enquêter, envoyer pour consultation et promouvoir les propositions relatives à un registre accessible au public contenant des informations sur les bénéficiaires effectifs dans les sociétés norvégiennes.

Statu quo ou problème / question à traiter: le Parlement a demandé au gouvernement de présenter une proposition visant à créer un registre norvégien de la propriété publique afin de garantir la transparence de la propriété des entreprises norvégiennes et de renforcer les efforts contre la criminalité fiscale, la corruption et le blanchiment d'argent. Il est entendu qu'un tel registre devrait suivre les recommandations du groupe d'action financière de 2012 sur les normes internationales en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive, ainsi que de la réglementation de l'UE dans ce domaine. Le gouvernement a chargé une commission d'examiner les modifications apportées à la législation norvégienne afin de suivre les recommandations des groupes de travail sur l'action financière et de la quatrième directive de l'UE sur le blanchiment de capitaux. Le deuxième rapport intermédiaire du comité, qui comprend une évaluation de la manière dont les bénéficiaires effectifs ultimes seront rendus publics, sera présenté à l’automne 2016. Le rapport sera envoyé pour consultation générale et les contributions de la société civile seront prises en compte. Parallèlement à ces travaux, le ministère du Commerce, de l'Industrie et de la Pêche et le ministère des Finances travailleront de concert pour faciliter l'accès à l'information sur les bénéficiaires effectifs des sociétés norvégiennes à responsabilité limitée. Un document de consultation avec diverses propositions de solutions a été envoyé pour consultation en hiver 2016.

Objectif principal: L’objectif est d’accroître l’accès aux informations sur les propriétaires et les détenteurs de participations majoritaires dans des sociétés norvégiennes, ainsi que sur le respect de nos obligations internationales par le biais des groupes d’action financière et des membres de notre EEE. L’ouverture sur les propriétaires d’entreprises est un outil important pour lutter contre la corruption, le blanchiment d’argent, l’évasion fiscale et d’autres crimes économiques, tout en contribuant à la promotion de l’efficacité économique.

Brève description de l'engagement: étudier, envoyer pour consultation et promouvoir les propositions relatives à un registre accessible au public contenant des informations sur les bénéficiaires effectifs ultimes des sociétés norvégiennes.

Pertinence: un registre accessible au public, contenant des informations sur les actionnaires (directs) et la propriété véritable, facilitera l'accès aux informations utiles pour lutter contre la criminalité économique, tant pour les organismes publics que pour les acteurs privés et la société civile.

Institution responsable: Ministère des Finances

Institution (s) de soutien: Ministère du commerce, de l'industrie et de la pêche; Réseau de justice fiscale; Comité de la législation sur le blanchiment d'argent, autres

Date de début: 2015 ..  Date de fin: Novembre 2017

Note éditoriale: Cet engagement est clairement en rapport avec les valeurs OGP telles qu’elles ont été écrites, a un impact potentiel de transformation et est mis en œuvre de manière substantielle ou complète et constitue donc un engagement marqué. 
But de l'engagement:

L'intention de l'engagement était de développer et de consulter les propositions relatives à un registre accessible au public des bénéficiaires effectifs ultimes des sociétés norvégiennes. Le texte de l'engagement fait référence à la décision du Parlement 5 de juin 2015 de demander au gouvernement de créer un registre UBO basé sur les normes internationales (groupe de travail financier 2012 et directives européennes pertinentes).[Note37: La décision du parlement (en norvégien), https://www.stortinget.no/nn/Saker-og-publikasjonar/Vedtak/Vedtak/Sak/?p=61945. ]

Statut

À mi-parcours: limité

La Commission sur la loi relative au blanchiment d’argent a publié un document de consultation contenant des propositions pour un registre UBO en décembre 2015[Note38: Le document de consultation de 2015 (en norvégien), https://www.regjeringen.no/no/dokumenter/horing---okt-apenhet-om-informasjon-om-eiere-i-aksjeselskaper/id2468940/. ] (avant le plan d’action), et son deuxième rapport en décembre 2016.[Note39: NOU 2016: 27. (en norvégien), https://www.regjeringe n.no/no/dokumenter/horing---hvitvaskingslovutvalgets-utredning-nou-2016-27/id2525022/. ] Les propositions ont été examinées par les ministères des finances et du commerce, de l'industrie et de la pêche.[Note40: Selon l'auto-évaluation du gouvernement, et exprimée par téléphone par l'engagement politique de la PoC, Kristina Wilhelmsen, ministère des Finances, 30 November 2017.]

La Commission sur la loi contre le blanchiment d’argent a suggéré qu’un nouveau registre ne soit pas ouvert au public et que les sociétés cotées à la bourse d’Oslo soient exemptées.[Note41: suggestion de la Commission, https://www.regjeringen.no/no/aktuelt/utvalg-foreslar-ny-hvitvaskingslov/id2524658/et NOU 2016: 27, https://www.regjeringe n.no/no/dokumenter/horing---hvitvaskingslovutvalgets-utredning-nou-2016-27/id2525022/.] Les parties prenantes et le parlement ne sont pas satisfaits de ce qu'ils considèrent comme un manque de progrès dans les travaux du gouvernement sur le registre UBO. Ils voient également dans la proposition de la commission un revers majeur à la décision du 2015 au parlement.[Note42: Entretien avec Sigrid Klæboe Jacobsen, directrice du réseau de justice fiscale - Norvège, 1 December 2017.] Pour plus d'informations, consultez le rapport de mi-parcours IRM 2016 – 2017. 

Fin du mandat: Complété

Cet engagement a été complété à la fin du plan d'action. Le 28 de juin, le gouvernement a présenté au Parlement une proposition de loi (Prop. 2018L) qui, au moment de la rédaction du présent rapport, devait être examinée par la commission parlementaire des finances.[Note43: La proposition de loi, https://www.regjeringen.no/no/dokumenter/prop.-109-l-20172018/id2604993/ Cela a également été confirmé lors d'un entretien téléphonique avec la directrice du département Marianne Irgens, ministère des Finances, 28 septembre 2018.] La proposition stipule que le registre doit être ouvert au public[Note44: La question de l’accessibilité publique du registre, comparée à celle accessible uniquement aux personnes ayant un «intérêt légitime», a été l’une des principales incertitudes avant que le gouvernement présente sa proposition. Voir, par exemple, cette session de questions-réponses au Parlement, mai 2018 ( en norvégien uniquement), https://www.stortinget.no/no/Saker-og-publikasjoner/Sporsmal/Skriftlige-sporsmal-og-svar/Skriftlig-sporsmal/?qid=72359 ] et être gratuit.[Note45: La proposition, https://www.regjeringen.no/no/dokumenter/prop.-109-l-20172018/id2604993/sec1 et des informations à ce sujet sur le site Web du gouvernement, https://www.regjeringen.no/no/dokumenter/prop.-109-l-20172018/id2604993/ (tous deux en norvégien uniquement).] Bien que la société civile reconnaisse que cela représente une avancée majeure, elle présente certaines limites qui frustrent les OSC travaillant dans ce domaine politique.[Note46: Entretien téléphonique avec Sigrid Klæboe Jacobsen, directeur de Tax Justice Network - Norvège, 28 septembre 2018.] Cela inclut un critère de seuil signifiant que seuls les actionnaires détenant plus de 25% des actions seront obligés de s'inscrire et que les entreprises La bourse d'Oslo sera probablement exemptée. Ces limites ont été critiquées par les parties prenantes, mais le fait qu'une proposition ait été soumise est néanmoins considéré comme une avancée majeure.[Note47: Ibid.]

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

L'établissement d'un registre UBO en Norvège est perçu comme un changement potentiellement transformateur. La conclusion d'un accord au sein du gouvernement sur la question de l'accessibilité publique et gratuite de l'information sur la propriété de l'entreprise est considérée comme une étape majeure. Cependant, comme la loi n'a pas encore été adoptée et que le registre UBO n'a pas encore été établi, cet engagement n'a pas encore entraîné de changement dans la pratique.

Reportés?

Selon des responsables gouvernementaux, le gouvernement a l'intention d'inclure dans le quatrième plan d'action un engagement visant à créer un registre UBO une fois que le parlement aura adopté et / ou modifié la proposition existante.[Note48: Le projet de plan d’action (en norvégien), https://open.regjeringa.no/files/2018/10/Innspill_forpliktelser_handlingsplan4.pdf. Informations complémentaires dans les entretiens téléphoniques avec le directeur de la communication, Tom Arne Nygard, KMD, 25 et 28, septembre et 2, octobre 2018, et avec Marianne Irgens, ministère des Finances, 9, octobre 2018.]


Engagements

Open Government Partnership