Ignorer la navigation
Norvège

Données culturelles ouvertes (NO0057)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action de la Norvège 2019-2021

Cycle du plan d'action : 2019

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Ministère de la Culture

Institution(s) de soutien : Services nationaux d'archives de Norvège, Bibliothèque nationale de Norvège et Conseil norvégien des affaires culturelles

Domaines politiques

Accès à l'information, E-gouvernement, Open Data

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de conception de la Norvège 2019-2021

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : accès à l'information

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Détails

Mise en œuvre d'une stratégie de données culturelles ouvertes
1 March 2018 à 31 Décembre 2019
Organisme responsable Ministère de la culture
Détails
Quel problème pour le grand public
L'engagement est-il destiné à résoudre?
Les données culturelles ouvertes pourront contribuer à
de meilleurs services, des expériences plus riches et une plus grande
efficacité et création de valeur. La condition préalable ici
est que les données existent, est facilement disponible à la fois
les humains et les machines, et qu'il peut facilement être
réutilisé et compilé avec d’autres données dans de nouveaux contextes. La contribution la plus importante de la culture
les institutions seraient de contribuer plus de données et
de meilleures données, c'est-à-dire plus cohérentes et normalisées
données, et de rendre les données ouvertement disponibles. dans le
espace culturel, limitation des droits de propriété intellectuelle
données avec contenu culturel plus récent publiquement
disponibles, telles que des photos numériques, des livres numériques, etc.
La protection de la vie privée fixe également des limites pour
rendre les données accessibles au public, ce qui est particulièrement
pertinentes dans le domaine des archives.
Quel est l'engagement? Le secteur culturel devrait avoir une culture de la transparence et de l'ouverture, dans laquelle les données sont généralement
activement mis à la disposition du public. Ensembles de données prioritaires dans
le secteur culturel doit être identifié, documenté
et mis à disposition sous forme de données ouvertes. Normes et
les registres d'autorité doivent être identifiés et mis en œuvre.
Comment l'engagement contribuera
pour résoudre le problème?
Des données culturelles classées par ordre de priorité seront mises à disposition pour
utilisation - à la fois pour le développement de services, fournissant des
expériences et efficacité et valeur croissantes
création.
Comment cet engagement est-il pertinent pour
les valeurs fondamentales de l'OGP?
La valeur des données ouvertes et l'accès à l'information.
Informations complémentaires
24
Jalons Date de début Date de fin
Les normes pertinentes ont été
interrogé et identifié
1 Mars 2018 31 Décembre 2019
Recommandations pour faire de la culture
les données accessibles au public ont été formulées et publiées.
1 Mars 2018 31 Décembre 2019
Les registres d'autorité pertinents ont
été interrogés et identifiés.
1 Mars 2018 31 Décembre 2019
Coordonnées
Personne responsable de la
organisme d'exécution
Inger Lise Kurseth
Entité Ministère de la Culture
E-mail / Téléphone Inger-Lise.Kurseth@kud.dep.no / + 47 22 24 78 31
Autres participants publics National Archival Services of Norway, National
Bibliothèque de Norvège et Conseil norvégien de
Affaires culturelles
Société civile collaborative
organisations, intersectorielles
groupes de travail, etc.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

4. Mettre en œuvre une stratégie pour les données culturelles ouvertes

Objectif principal

"Les données culturelles ouvertes pourront contribuer à de meilleurs services, à des expériences plus riches et à une plus grande efficacité et création de valeur. La condition préalable est que les données existent, soient facilement accessibles aux humains et aux machines, et qu'elles puissent facilement être réutilisées et compilées avec d'autres données dans de nouveaux contextes. La contribution la plus importante des institutions culturelles serait de fournir davantage de données et de meilleures données, c'est-à-dire des données plus cohérentes et mieux documentées, et de rendre les données librement accessibles. Dans le domaine culturel, les droits de propriété intellectuelle limitent des contenus culturels plus récents accessibles au public, tels que des photos numériques, des livres numériques, etc.

Le secteur culturel doit avoir une culture de transparence et d'ouverture, dans laquelle les données sont généralement activement rendues publiques. Les ensembles de données prioritaires dans le secteur culturel sont identifiés, documentés et mis à disposition sous forme de données ouvertes. Les normes et les registres d'autorité doivent être identifiés et mis en œuvre.

Des données culturelles prioritaires seront mises à disposition pour utilisation - à la fois pour développer des services, fournir des expériences plus riches et accroître l'efficacité et la création de valeur. "

Milestones

  • Les normes pertinentes ont été étudiées et identifiées (1er mars 2018 - 31 décembre 2019)
  • Des recommandations pour rendre les données culturelles accessibles au public ont été formulées et publiées (1er mars 2018 - 31 décembre 2019)
  • Les registres des autorités compétentes ont été étudiés et identifiés (1er mars 2018- 31 décembre 2019)

Note éditoriale: Pour le texte complet de cet engagement, veuillez consulter le plan d'action de la Norvège à l'adresse https://www.regjeringen.no/en/dokumenter/norges-handlingsplan-4---open-government-partnership-ogp/id2638814/

Évaluation du rapport de conception de l'IRM

Vérifiable:

Oui

Pertinent:

Accès à l'information

Impact potentiel:

Mineur

Analyse des engagements
Dans le cadre de cet engagement, le ministère de la Culture vise à coordonner avec les autorités publiques l'identification et la publication en format ouvert des ensembles de données prioritaires dans le secteur de la culture. Actuellement, il existe un large éventail d'ensembles de données culturelles, y compris des bases de données de photographes, (16) protocoles d'émigration, (17) une base de données sur les prisonniers de guerre soviétiques en Norvège, (18) et la Banque de langue norvégienne. (19) Cependant, toutes ces données ne sont pas actuellement disponibles en format ouvert et les ensembles de données sont dispersés parmi une variété de sources.

Outre l'identification des ensembles de données prioritaires en consultation avec d'autres autorités publiques, l'engagement appelle également à l'élaboration de recommandations pour rendre les données culturelles plus accessibles au public, ainsi qu'à une enquête sur les «registres d'autorité». Ce travail sera principalement réalisé par les Archives nationales de Norvège, la Bibliothèque nationale de Norvège, la Direction norvégienne du patrimoine culturel et le Conseil des arts de Norvège, qui, ensemble, ont formé un forum de coopération. (20)

L'identification et la publication d'ensembles de données culturelles prioritaires en format ouvert rend l'engagement pertinent à la valeur OGP d'accès à l'information. S'il est pleinement mis en œuvre, cet engagement pourrait être un premier pas vers des ensembles de données culturelles mieux normalisés et plus ouverts en Norvège. En février 2020, l'Arts Council Norway a publié des recommandations au nom du groupe de travail pour rendre les données culturelles accessibles au public. (21) À l'avenir, le ministère de la Culture et le groupe de travail pourraient envisager de collaborer avec les OSC actives dans le domaine de la culture, telles que le National Trust of Norway, pour aider à identifier les priorités et à promouvoir des données de grande valeur.

(17) Protocoles d'émigration, http://emigrant.arkivverket.no/
(19) La Banque de langue norvégienne, https://www.nb.no/sprakbanken/en/sprakbanken/
(20) Chercheur IRM, entretien téléphonique avec Inger Lise Kurseth, ministère de la Culture, 26 mars 2020.
(21) Recommandations du Conseil des arts, 27 février 2020.

Engagements

Open Government Partnership