Ignorer la navigation
Serbie

Amendements à la loi sur le libre accès à l'information d'intérêt public (RS0020)

Présentation

D'un coup d'œil

Plan d'action: Deuxième plan d'action national pour la Serbie, 2016-2018

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère de l'administration publique et de l'autonomie locale - MPALSG

Institution (s) de soutien: Groupe de travail spécial sur la préparation du projet de loi portant modification de la loi sur le libre accès aux informations d’importance publique; CRTA - Centre de recherche, de transparence et de redevabilité

Domaines politiques

Législation & Régulation, Participation du public, Droit à l'information

Revue IRM

Rapport IRM: Serbie: Rapport de fin de cycle 2016 – 2018, Rapport à mi-parcours pour la Serbie 2016-2018

Étoilé: non

Premiers résultats: n'a pas changé

Conception i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, responsabilité publique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

THÈME: Amélioration de l’accès à l’information d’importance publique; ENGAGEMENT 7: Amendements à la loi sur le libre accès aux informations d’importance publique; Statu quo ou problème traité dans l'engagement: La loi sur le libre accès à l'information d'intérêt public est en cours de révision. La révision en cours vise à remédier à certaines lacunes constatées dans la mise en œuvre de la loi dans la pratique. La loi sur le libre accès aux informations d’importance publique remonte à 2004. La loi a été saluée pour ses excellentes dispositions législatives, mais sa mise en œuvre dans la pratique a révélé certaines lacunes. Le Commissaire aux informations d’importance publique a reçu un nombre similaire de plaintes dans 2014 et 2015 - concernant 4,000 - principalement dans des cas de prétendu silence administratif. Cela montre que les mécanismes d'application de la loi ne peuvent être pleinement mis en œuvre dans la pratique. En outre, l'autorité de contrôle chargée de l'application de cette loi, l'inspection administrative, a rarement eu recours à la possibilité d'imposer des sanctions en cas de violation de la loi. En effet, ces dernières années, les entités qui ont enfreint la loi ont été autorisées à rester impunies à plusieurs reprises. Les deux dernières années ont été marquées par des progrès à cet égard, avec l’ouverture de procédures d’infraction à l’encontre de plusieurs entités. Toutefois, compte tenu du fait que le Commissaire se soumet chaque année à une inspection administrative entre les initiatives 300 et 400 visant à ouvrir une procédure d'infraction, en cas de violations graves du droit au libre accès à l'information d'intérêt public, lorsque les autorités publiques n'agissent pas conformément au décision du commissaire, le nombre de procédures d’infraction effectivement engagées reste très faible. La loi étant en cours de révision, ces lacunes et d'autres pourraient être éliminées afin de mieux faire connaître les entités assujetties à la loi sur le libre accès à l'information d'intérêt public, en tant que catégorie constitutionnelle. En outre, le plan d'action pour le développement de l'administration en ligne envisage également la création d'un cadre législatif pour l'open data et la réutilisation des informations du secteur public (afin de transposer la directive européenne sur la réutilisation des informations du secteur public) dans les années à venir. Objectif principal: amélioration de l’accès à l’information; La future loi sur le libre accès aux informations d’importance publique doit comporter les dispositions suivantes: 1. Assurer un contrôle efficace de la légalité des activités des organes de l'administration publique et des autres entités soumises au contrôle et à l'inspection administratives en cas de violations du droit d'accès à l'information d'intérêt public, conformément au principe d'indépendance des autorités de contrôle et aux principes de bonne gouvernance 2. Introduire l’obligation d’obtenir un avis du commissaire chargé de l’information d’importance publique et de la protection des données à caractère personnel lors de l’adoption de règlements, dans la mesure où ces règlements relèvent de la compétence de cette autorité 3. Améliorer la situation en ce qui concerne l’application des décisions rendues par le Commissaire à l’information d’importance publique et à la protection des données à caractère personnel 4. Rendre le montant des amendes conforme à la loi sur les délits mineurs et établir un mécanisme de protection garantissant que le niveau atteint de liberté d'information ne puisse être réduit par d'autres réglementations 5. Imposer aux autorités visées par la présente loi l'obligation de publier de manière proactive des informations d'intérêt public. Brève description de l'engagement (limite de caractères 140): Il est nécessaire de modifier la loi sur le libre accès aux informations d'intérêt public pour garantir le droit d'accès. aux informations et aux délais fixés par la loi sont respectés. L'obligation de publier de manière proactive des informations devrait également être introduite. Défi du PGO abordé dans l’engagement: renforcer l’intégrité publique; Pertinence: L’amélioration de l’accès à l’information d’importance publique par le biais de modifications de la loi assurera un degré plus élevé de liberté d’information, qui est également l’une des valeurs fondamentales du Partenariat. En outre, le véritable plaidoyer en faveur d'une administration publique améliorée et de la lutte contre la corruption doit impliquer la transparence du travail des autorités publiques, tandis que l'absence de responsabilité en cas de refus d'accès au public d'informations encourage les violations de la loi, comme en témoigne le nombre croissant de plaintes logé chez le commissaire. Les amendements ci-dessus à la loi garantiraient que ces problèmes soient correctement traités. Ambition: les amendements à la loi sur le libre accès aux informations d’importance publique régleraient les problèmes soulevés lors de l’application de cette loi dans la pratique. Un contrôle approprié de la mise en œuvre de la loi et de l'institut chargé de l'exécution des décisions du Commissaire améliorerait l'exercice du droit d'accès à l'information et sensibiliserait davantage les entités soumises à cette loi à l'importance de ce droit. En outre, les amendements à la loi qui donneraient au Commissaire le pouvoir de donner des avis lors de l’adoption de lois garantiraient que le niveau actuel de protection des droits ne soit pas réduit par d’autres lois et règlements. Des amendements à la loi sur la publication proactive d'informations permettraient de réduire le nombre d'appels interjetés auprès du Commissaire en raison de violations du droit au libre accès à l'information d'intérêt public et d'améliorer le respect du droit d'accès à l'information, qui est également consacré dans la Constitution.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Pour plus de détails sur l'engagement, veuillez consulter Serbie Rapport à mi-parcours 2016-2018 (Année 1).

Résumé du statut de fin de session IRM

7. Modifier la loi sur l'accès à l'information

But de l'engagement:

Cet engagement visait à accroître la réactivité des autorités publiques face aux demandes en matière de liberté d'information et à renforcer les sanctions en cas de non-respect. En outre, il visait à renforcer le rôle du commissaire chargé de l'information d'intérêt public et de la protection des données à caractère personnel et d'améliorer la transparence générale grâce à une publication proactive des informations. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement s'est engagé à modifier la loi sur le libre accès à l'information d'intérêt public, notamment en infligeant des amendes pour violation du droit à l'information.

Statut

À mi-parcours: limité

Un groupe de travail gouvernemental spécial a rédigé les amendements mais ne les a pas rendus publics à mi-parcours. Les acteurs de la société civile se sont plaints du manque d'ouverture du groupe de travail et ont exprimé leur mécontentement face au manque de rapidité et de transparence de la mise en œuvre.

Fin du mandat: limité

La mise en œuvre de cet engagement est restée limitée car le groupe de travail gouvernemental n'a pas encore finalisé le projet de loi portant modification de la loi sur le libre accès à l'information d'intérêt public. En février 2018, le MPALSG a publié un document conceptuel établissant la base des modifications prévues et a ouvert un processus de consultation en ligne de dix jours sur le concept. [Note42: L'appel est disponible à l'adresse http://mduls.gov.rs/aktivnosti-obavestenja.php#a113] Les Bureau de coopération avec la société civile (OCCS) publié le même appel, [Note43: Disponible à https://bit.ly/2Ql6KHY ] augmentant ainsi sa visibilité auprès de la société civile. Un représentant de MPALSG a déclaré dans une interview avec le chercheur de l'IRM qu'ils avaient reçu environ des commentaires 100. [Note44: Ivan Kovacevic, MDULS, Entretien avec un chercheur de l’IRM, 13 September 2018. ] Les consultations en ligne permettaient uniquement de collecter des commentaires par courrier électronique, sans pour autant permettre une plateforme de dialogue et d'échange de points de vue.

En mars 2018, à la suite de consultations et de la rédaction des modifications, le MPALSG a publié une invitation à participer à un débat public officiel sur le projet de modification de la loi sur le libre accès aux informations d’importance publique. [Note45: Disponible à http://mduls.gov.rs/aktivnosti-obavestenja.php#a125] L'appel contenait toutes les informations et tous les documents pertinents, y compris le programme du débat, laissant ainsi aux participants potentiels le temps de se préparer. Le même appel a été publié sur le gouvernement électronique [Note46: Disponible à http://javnerasprave.euprava.gov.rs/javna-rasprava/145 ] page Web, tandis que l’OCSC a publié un appel à une table ronde prévue pour le mois de mars dans le cadre du débat. [Note47: Disponible à https://bit.ly/2MdzY8E ] Par conséquent, un large éventail de parties prenantes ont été en mesure de voir les appels et de participer aux commentaires virtuels ou à la réunion physique. Le débat a duré 29 days.

Selon le compte rendu du débat publié par le MPALSG, [Note48: Disponible à http://mduls.gov.rs/doc/rasprave/220318/Izvestaj.docx ] une table ronde de plusieurs heures a été organisée dans le cadre du débat public. Les représentants de plus de 30 CSO ont présenté leurs points de vue, leurs commentaires et leurs suggestions, ainsi que le sous-commissaire à l'information d'intérêt public et à la protection des données personnelles, des parlementaires, des juges de la Cour administrative et d'autres représentants d'organes publics. Le rapport résume les commentaires sans prendre en compte les commentaires des individus ni fournir de commentaires sur la manière dont ils ont été traités. Un représentant d'un OSC participant ne savait pas comment les commentaires avaient été traités ni ce qui se passait actuellement avec les amendements. [Note49: Vladimir Mihajlovic, CEP, Entretien avec un chercheur de l'IRM, 11 September 2018.] Par conséquent, le résultat du processus de consultation reste inconnu du public.

Les représentants de la société civile ont souligné plusieurs lacunes dans les projets d'amendements. Premièrement, les nouvelles dispositions exemptaient les entreprises appartenant partiellement à l'État du champ d'application de cette loi, étant donné qu'elles étaient couvertes par la loi en vigueur et qu'elles étaient financées par les contribuables, ce qui constitue un pas en arrière . Deuxièmement, les amendements ne traitent pas de manière adéquate le problème des organismes publics qui ne répondent pas aux demandes d'accès à l'information. Au cours du débat public, les organisations de la société civile 65 (y compris les organisations de médias), dirigées par le Centre pour la recherche, la transparence et la responsabilité (CRTA), ont signé une déclaration appelant le gouvernement à "s'abstenir d'adopter des solutions juridiques empêchant les citoyens d'accéder librement à l'information" droits.' [Note50: La déclaration est disponible à l'adresse http://crta.rs/wp-content/uploads/2018/04/Detaljno-obrazlozenje-Odbrani-... ] Une analyse juridique développant les problèmes était jointe à la déclaration. Le groupe a lancé une page Web [Note51: http://odbrani.pravona.info/podrska.php] pour promouvoir cette initiative et a appelé les citoyens à rejoindre la pétition et à soumettre leurs commentaires au gouvernement.

Pourtant, une nouvelle proposition autorisant les organismes publics à engager des litiges administratifs contre les décisions du Commissaire a menacé le droit à l'information et ouvert la porte à des abus massifs. Le commissaire a émis une critique importante [Note52: Communiqué de presse du Commissaire à l'information d'intérêt public, "Le projet de loi portant modification de la loi sur le libre accès à l'information n'est pas conforme aux objectifs proclamés", 11 April 2018, disponible à l'adresse https://bit.ly/2O461to ] des solutions proposées, en les caractérisant comme allant à l’encontre des objectifs proclamés initialement de promotion du droit à l’information et de levée de l’incertitude juridique et des obstacles mentionnés dans la pratique. Dans une déclaration séparée, le Commissaire a qualifié de "scandaleuse" l'analyse du gouvernement sur la mise en œuvre actuelle de la loi. [Note53: Communiqué de presse du Commissaire à l’information d’intérêt public de 13, mars 2018 est disponible à https://bit.ly/2FASk4T ] Le tribunal administratif a souscrit à l'opinion de la société civile selon laquelle les différends administratifs ne devraient pas être autorisés contre les décisions du commissaire, ce qui a été exprimé à la fois dans les remarques du tribunal et dans les recommandations qu'il a adressées au groupe de travail gouvernemental. [Note54: Tribunal administratif, remarques et recommandations relatives au projet de loi modifiant et complétant la loi sur le libre accès aux informations d’importance publique, 19 April 2018, disponible à http://www.up.sud.rs/uploads/useruploads/Documents/min.dr%C5%BEavne%20up... ]

Un représentant du MPALSG a confirmé qu'il publierait bientôt une nouvelle version du projet d'amendements, qui s'appuierait largement sur les commentaires de la société civile, et dans certains cas même incorporerait ses propositions mot à mot. [Note55: Ivan Kovacevic, MPALSG, Entretien avec un chercheur de l'IRM, 13 September 2018.] Étant donné que le débat public susmentionné a amené les OSC et les citoyens à commenter 500, un nombre élevé d'observations identiques les ont incitées à réexaminer le projet afin de tenter de parvenir à un consensus entre les parties prenantes. Comme l'a indiqué le représentant, le groupe de travail s'est rendu compte que plusieurs questions cruciales nécessitaient des réunions supplémentaires avec les institutions responsables, telles que les tribunaux, la banque nationale et le Commissaire à l'information d'intérêt public. C'est pourquoi les amendements n'ont pas encore été adoptés. Le MPALSG ne prévoit pas d’ouvrir une nouvelle série de consultations avec la société civile après la finalisation du projet. [Note56: Ibid.]

Les représentants du Bureau du Commissaire à l'information d'intérêt public estiment que les amendements proposés menacent de restreindre le droit à l'information. [Note57: Stanojla Mandic et Slavoljupka Popovic, Commissariat à l'information du public et à la protection des données à caractère personnel, entretien avec un chercheur d'IRM, 19 September 2018.] En outre, leur opinion est que la pression politique est à l'origine des changements. [Note58: Ibid.] Une récente table ronde réunissant le commissaire, le sous-commissaire, des professeurs d'université, des représentants du pouvoir judiciaire, des organisations de la société civile et d'autres experts a conclu que le manque de volonté politique est l'une des principales menaces à la mise en œuvre de la loi actuelle. [Note59: Le communiqué de presse est disponible à l'adresse https://bit.ly/2IjYtAF ]

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

Responsabilité publique: n'a pas changé

Étant donné que la loi n'a pas encore été modifiée et que le contenu du texte final est encore inconnu, le chercheur de l'IRM n'évalue aucun changement dans les efforts déployés par les gouvernements pour accroître l'accès à l'information et la responsabilité publique. Les citoyens peuvent exercer leur droit à l'information par le biais de la loi existante, bien que des lacunes subsistent, notamment des problèmes de conformité, de sanctions inappropriées et de limitation des pouvoirs du commissaire.

Le chercheur de l'IRM se félicite de la décision du groupe de travail de réexaminer le texte du projet de loi afin de parvenir à un consensus social plus large. Toutefois, compte tenu du fait que l'initiative remonte à 2012, cet état de préparation intervient tardivement dans un long et épuisant processus de débat public sur ces amendements. En conclusion, aucune autre activité découlant de cet engagement n’ayant modifié le travail de l’administration, le statu quo en matière d’ouverture du gouvernement n’a pas changé.

Reportés?

Le gouvernement est toujours en train de préparer le prochain plan d'action. Les intervenants interrogés ont confirmé que cet engagement serait reporté presque intégralement. [Note60: Dragana Brajovic et Ivan Kovacevic, MPALSG, entretien avec un chercheur IRM, 13, septembre 2018; Entretien de Sanja Nasevski, PNUD, avec un chercheur de l'IRM, 7 September 2018.]


Engagements

  1. Accroître la transparence et la participation au Parlement

    RS0042, 2018, Espace civique

  2. Publication de la loi de finances

    RS0028, 2018, gouvernement électronique

  3. Calendrier électronique pour le financement de la société civile

    RS0029, 2018, gouvernement électronique

  4. Publier des données sur les fonds de protection de l'environnement

    RS0030, 2018, renforcement des capacités

  5. Ouverture des données pour les appels publics au développement des médias

    RS0031, 2018, gouvernement électronique

  6. Rapports Open Data sur les OSC

    RS0032, 2018, gouvernement électronique

  7. Modification des règlements administratifs sur l'enregistrement des médias

    RS0033, 2018, gouvernement électronique

  8. Assistance et suivi de l'adoption du PAL

    RS0034, 2018, Institutions anti-corruption

  9. Mise à jour de la liste électorale

    RS0035, 2018, gouvernement électronique

  10. ePaper

    RS0036, 2018, gouvernement électronique

  11. Tableau d'affichage électronique

    RS0037, 2018, gouvernement électronique

  12. Améliorer la transparence proactive - Brochure d'information

    RS0038, 2018, gouvernement électronique

  13. Loi sur l'accès à l'information

    RS0039, 2018, renforcement des capacités

  14. Coopération avec les OSC sur la réglementation

    RS0040, 2018, renforcement des capacités

  15. Engagement E-Civic

    RS0041, 2018, gouvernement électronique

  16. Élaborer un modèle de description de poste ou de partie de description de poste d'agent chargé de la coopération avec la société civile dans l'administration locale

    RS0014, 2016, renforcement des capacités

  17. Organiser des formations pour les agents de l'administration publique en relation avec l'application des lignes directrices sur l'inclusion des organisations de la société civile dans le processus d'adoption des réglementations

    RS0015, 2016, renforcement des capacités

  18. Organiser des formations pour les organisations de la société civile en relation avec l'application des lignes directrices sur l'inclusion des organisations de la société civile dans le processus de réglementation

    RS0016, 2016, renforcement des capacités

  19. Améliorer le système de collecte des initiatives auprès des citoyens et des entreprises

    RS0017, 2016, renforcement des capacités

  20. Introduction de normes pour la participation citoyenne dans le système de gestion des politiques publiques

    RS0018, 2016, renforcement des capacités

  21. Améliorer la transparence proactive - Brochure d'information

    RS0019, 2016, renforcement des capacités

  22. Amendements à la loi sur le libre accès aux informations d'intérêt public

    RS0020, 2016, Législation et Réglementation

  23. Développement d'un portail de données ouvertes

    RS0021, 2016, renforcement des capacités

  24. Rédiger un règlement basé sur les lignes directrices pour l'évaluation des sites Web

    RS0022, 2016, renforcement des capacités

  25. Améliorer l'Institut d'audience publique dans la rédaction des lois

    RS0023, 2016, Législation et Réglementation

  26. Mise au point d'une méthodologie uniforme pour la planification, le suivi et l'évaluation de la performance des programmes et projets mis en œuvre par les organisations de la société civile et suivi des dépenses des fonds alloués

    RS0024, 2016, renforcement des capacités

  27. Modifier le règlement sur les fonds de soutien aux programmes ou montant manquant des fonds pour les programmes d'intérêt public mis en œuvre par les associations

    RS0025, 2016, renforcement des capacités

  28. Adoption d'une loi sur les documents électroniques, l'identification électronique et les services de confiance en commerce électronique

    RS0026, 2016, renforcement des capacités

  29. Etablir un registre public unique des procédures administratives et autres conditions pour l'exercice d'une activité commerciale

    RS0027, 2016, renforcement des capacités

  30. Transparence dans le suivi des dépenses budgétaires

    RS0001, 2014, renforcement des capacités

  31. Loi sur le financement des activités politiques

    RS0002, 2014, Législation et Réglementation

  32. Procédures de passation des marchés publics transparentes

    RS0003, 2014, Open Contracting et Procurement

  33. Financement transparent des organisations de la société civile

    RS0004, 2014, Espace civique

  34. Extension et clarification des responsabilités de l'agence anti-corruption

    RS0005, 2014, Institutions anti-corruption

  35. Formations et campagnes de protection des lanceurs d'alerte

    RS0006, 2014, Législation et Réglementation

  36. Projet de loi régissant les inspections dans l'administration publique

    RS0007, 2014, audits et contrôles

  37. Portail e-gouvernemental de sensibilisation et application mobile

    RS0008, 2014, gouvernement électronique

  38. Engagement étoilé Harmonisation du site Web de l'administration publique et modifications de la loi sur le libre accès aux informations d'intérêt public

    RS0009, 2014, gouvernement électronique

  39. Nouvelles technologies pour améliorer les services aux citoyens

    RS0010, 2014, gouvernement électronique

  40. Coopération avec les organisations de la société civile dans l'élaboration des politiques publiques

    RS0011, 2014, Espace civique

  41. Participation citoyenne aux affaires des gouvernements locaux

    RS0012, 2014, Participation publique

  42. Participation de la société civile à la stratégie de surveillance de l'administration publique (PAR)

    RS0013, 2014, audits et contrôles

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!