Ignorer la navigation
République slovaque

Rapport sur la participation du public au processus législatif (SK0133)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action de la République slovaque 2019-2021

Cycle du plan d'action : 2019

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : plénipotentiaire du gouvernement pour le développement de la société civile

Institution(s) de soutien : NA

Domaines politiques

Participation du public, Gouvernance réglementaire

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de conception de la Slovaquie 2019-2021

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : participation civique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

L'augmentation de la participation du public à l'élaboration des politiques publiques est réglementée par l'initiative ROS ROS ainsi que par la législation slovaque, notamment par le biais de l'Institut d'information préliminaire et de l'Institut d'administration de la participation du public. 39 Les rapports de l'Institut sur la participation du public à l'élaboration des règles sont to. La loi slovaque a été reçue par l'adoption de la loi no. 400/2015 Coll. sur la formation juridique sur le recueil des lois de la République slovaque et sur les amendements et compléments à certaines lois.L'amendement des règles législatives du gouvernement de la République slovaque a introduit ses modèles formalisés.L'introduction des rapports de l'Institut sur la participation du public à l'élaboration des règles était particulièrement:

• fournir des conseils lors de l'élaboration participative des lois;
• Fournir un moyen de déclarer la participation du public au processus législatif • Fournir un mécanisme de rétroaction au soumissionnaire.

À partir de l'analyse des pratiques d'application et des discussions avec les employés législatifs, les branches législatives des ministères et d'autres organes du gouvernement central au cours de la semaine de la gouvernance ouverte en 2018 et 2019, plusieurs conclusions sont ressorties:
• les employés des différents services législatifs des ministères et autres OSC préfèrent utiliser le formulaire de leur propre rapport sur la participation du public à la formation juridique, car ses versions officielles ne font pas partie du système Slov-Lex sur lequel il se fonde, le processus législatif a lieu,
• modèles formalisés Les rapports sur la participation du public sont compliqués et sont généralement remplis avant de soumettre une demande de consultation interministérielle, • il y a un manque de rétroaction sur les processus participatifs qui ont été menés lors de la préparation des propositions de législation,
• les modèles formalisés du Rapport sur la participation du public au processus législatif sont appropriés car plusieurs questions ne peuvent recevoir de réponse dans le délai prévu par leur élaboration, ou elles ne peuvent être tenues responsables qu'après la procédure de commentaires interministériels.

Pour ces raisons et à la demande des employés et des employés des services législatifs Ministères et autres OSC et de la société civile, des modèles de Rapport sur la participation afin de faciliter son élaboration, ce qui encouragera également une plus grande implication du public dans l'élaboration de la législation et l'ouverture. aux processus législatifs.

Étape spécifique vers l'objectif:
18. Modifier de manière participative les modèles officiels du rapport sur la participation du public à la législation sur la création et la proposition qui en résulte à soumettre au gouvernement de la RS.
Date limite: 30 June 2020
Responsable: Plénipotentiaire du gouvernement pour le développement de la société civile
Co-responsable: Vice-Premier ministre de la République slovaque pour les investissements et l'informatisation, ministres, présidents d'autres organes du gouvernement central

Rôle en cours sur le thème de la participation, toujours en cours de la résolution du gouvernement no. 104/2017 figure à l'annexe no. Point 1 4.2.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

8. Modifier le rapport de participation du public pour les processus législatifs

Objectif principal

«Modifier le rapport sur la participation du public à la rédaction de la législation.» (123)

Milestones

  1. De manière participative, modifier les modèles officiels du rapport sur la participation du public à la rédaction de la législation et soumettre le projet final au gouvernement slovaque.

Note éditoriale: Pour le texte complet de cet engagement, veuillez consulter le plan d'action de la Slovaquie à l'adresse https://www.opengovpartnership.org/documents/slovakia-action-plan-2019-2021/.

Évaluation du rapport de conception de l'IRM

Vérifiable:

Oui

Pertinent:

Oui

Participation civique

Impact potentiel:

Mineur

Analyse des engagements

L'engagement de modifier les rapports sur la participation du public au processus législatif est nouveau, mais il s'appuie sur les efforts antérieurs du Bureau du Plénipotentiaire dans le domaine des processus participatifs. Son objectif principal est de modifier les modèles formels que l'administration publique utilise dans les processus législatifs pour documenter la participation civique. Le jalon spécifie que les modifications apportées aux modèles seront adoptées à la suite du processus participatif.

Par conséquent, l'engagement est pertinent pour la participation civique car la modification des modèles tiendra compte des contributions des OSC.. Les ministères et les pouvoirs publics publient déjà rapports sur la participation du public (informer le public sur la participation du public au projet de loi (124)) sur Slov-lex, ainsi que d'autres documents nécessaires pour lancer les processus législatifs, de sorte que l'engagement pourrait faciliter la comparaison du degré de participation civique aux processus législatifs entre les autorités publiques.

Bien que les modèles actuels aient été généralement bien accueillis, (125) ils ont également été critiqués pour leur auto-évaluation, leur format oui-non, et leur utilité et leur valeur informative dépendent de la manière dont l'administration publique les utilise. (126) La législation (127) qui a amené le rapports de participation du public comprenait quatre modèles basés sur le niveau d'engagement du public (informer, consulter, impliquer et collaborer avec le public dans son sens le plus large). Les modèles ont été conçus pour couvrir toutes les étapes de l'élaboration des lois, c'est-à-dire les travaux préparatoires, l'information et l'engagement du public et l'évaluation de l'ensemble du processus. Les modèles sont des listes de contrôle demandant à l'administration publique un ensemble (de 14 à 33 selon le niveau d'engagement du public) de questions oui-non sur la nature des processus législatifs (par exemple, pertinence des outils de communication utilisés). Les autorités publiques devraient idéalement offrir des informations supplémentaires à l'appui de leurs réponses dans les modèles, mais certaines ne le font pas. (128)

La manière et la fréquence d'utilisation des modèles actuels - ou non - est un défi que cet engagement cherche à relever. Une personne interrogée a déclaré dans le précédent rapport IRM (129) qu'en l'état actuel, les modèles pourraient même augmenter le fardeau administratif des fonctionnaires, et ils pourraient décider d'utiliser leurs propres rapports à la place. Dans certains cas, ces rapports étaient plus riches en informations que les modèles complétés, car certains législateurs ont détaillé la description de l'engagement du public. Par exemple, alors que le modèle ne pose des questions oui-non que si les principaux acteurs de la société civile ont été identifiés et impliqués, les autorités publiques (130) qui utilisaient leurs propres modèles listaient souvent ces acteurs. Le dernier rapport du Bureau du Plénipotentiaire de 2017 (131) a conclu que bien que l'utilisation de modèles ait légèrement augmenté par rapport à 2016, l'administration publique préférait toujours écrire rapports sur la participation du public dans leurs propres mots plutôt que d'utiliser les modèles. De plus, comme le nouveau plan d'action (132) souligne à juste titre, il est impossible de répondre à certaines des questions des modèles avant la date limite de rédaction du rapport. De plus, comme l'indique le plan d'action, les fonctionnaires qui ont discuté de l'utilité des rapports pendant les semaines du gouvernement ouvert en Slovaquie ont conclu que les commentaires sur les processus participatifs liés aux projets de propositions de règlements juridiques faisaient défaut. Bien que les commentaires des rédacteurs des OSC aident les fonctionnaires à améliorer les processus futurs, les commentaires du public, y compris les citoyens, les OSC et d'autres parties prenantes concernées sur la manière dont leurs commentaires ont été traités, sont tout aussi importants, et le Bureau du plénipotentiaire pourrait inclure cet aspect dans le discussion sur l'apparence des nouveaux rapports.             

  

Bien que la résolution des problèmes identifiés par l'engagement ait été considérée par les représentants de la société civile comme une étape positive, (133) son impact est considéré comme mineur. Cela est dû à l’impact incertain sur la question de savoir s’il améliore l’accès à l’information ou inclut de nouvelles informations, ou s’il crée de nouvelles opportunités de participation civique. Le Bureau du Plénipotentiaire (134) a confirmé qu'il existe un groupe de travail dédié, composé de représentants de l'administration publique, de la société civile et du monde universitaire, qui discute de l'apparence des nouveaux modèles. Via Iuris, une importante OSC, est membre du groupe de travail et a été invitée à commenter le processus. Une autre restriction sur son impact provient des évaluations des parties prenantes dans les rapports précédents de l'IRM selon lesquelles ces auto-évaluations par l'administration publique n'incluent aucun contrôle. (135) ou la contribution de ceux qui ont participé aux processus. L'engagement ne résout pas ces problèmes.

(123) Bureau du plénipotentiaire, Open Government Partnership Plan d'action national de la République slovaque 2020-2021, https://bit.ly/3bhUmmu
(124) Ibid.
(125) Maria Žuffová, Open Government Partnership, Slovaquie Rapport spécial sur la responsabilité 2014-2015, http://bit.ly/2EzH4Ws
(126) Entretien avec Veronika Prachárová, Institut slovaque de la gouvernance, 28 mai 2020, Section VI - Méthodologie et sources pour plus d'informations.
(127) Bureau du gouvernement, résolution du gouvernement no. 164/2016 sur les règles législatives du gouvernement slovaque (4 mai 2016), https://bit.ly/2VLMRyO (en slovaque).
(128) À titre d'illustration, le rapport sur la participation du public publié par le ministère de l'Environnement documentant l'un de ses processus législatifs où aucune information supplémentaire n'a été fournie, https://bit.ly/2TM6zJ7 (en slovaque). 
(129) Maria Žuffová, Open Government Partnership, Rapport de conception IRM Slovaquie 2017-2019, http://bit.ly/2nOTrpw
(130) À titre d'exemple d'une autorité publique, qui a utilisé son propre modèle et a fourni un niveau de détail plus élevé qu'elle aurait dû utiliser le modèle de liste de contrôle officielle est le ministère des Finances dans le cas de la loi sur les jeux de hasard, https://bit.ly/2TLkvmD (en slovaque).    
(131) Bureau du plénipotentiaire, Analýza zverejňovania správ o účasti verejnosti a predbežných informácií za rok 2016 (analyse sur la publication d'informations préliminaires et de rapports sur la participation du public pour l'année 2016), http://bit.ly/323f2tQ, et Analýza zverejňovania správ o účasti verejnosti a predbežných informácií za rok 2017 (analyse sur la publication d'informations préliminaires et de rapports sur la participation du public pour l'année 2017), http://bit.ly/2IAs3Dq (en slovaque).
(132) Bureau du plénipotentiaire, Open Government Partnership Plan d'action national de la République slovaque 2020-2021, https://bit.ly/3bhUmmu
(133) Entretien avec Karolína Miková, Partners for Democratic Change, 5 mai 2020, Section VI - Méthodologie et sources pour plus d'informations.
(134) Entretien avec Lucia Lacika et Skarlet Ondrejčáková, Bureau des plénipotentiaires, 11 mars 2020, Section VI - Méthodologie et sources pour plus d'informations.
(135) Ibid, réunion des parties prenantes de l'IRM relative à la participation, http://bit.ly/2EzH4Ws et référence à l'entretien avec Karolína Miková.  

Engagements

Open Government Partnership