Ignorer la navigation
Sri Lanka

Politique transparente visant à fournir des médicaments sûrs et abordables pour tous (LK0002)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national du Sri Lanka 2016-2018

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère de la santé, Autorité nationale de réglementation des médicaments, Gouvernement, Division des fournitures médicales

Institution (s) de soutien: Sarvodaya, Mouvement des droits des patients, Mouvement populaire pour la santé (société civile).

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, Santé, Législation & Régulation, Législatives, Secteur privé, Participation du public, Prestation de services publics

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d’exercice au Sri Lanka 2016-2018, Rapport à mi-parcours sur le Sri Lanka 2016-2018

Étoilé: non

Premiers résultats: marginal

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Les médicaments essentiels jouent un rôle important dans les soins de santé préventifs, promotionnels, curatifs et de réadaptation. Le Sri Lanka est fier de maintenir un système de soins de santé gratuit et universel, ce qui lui a permis d'obtenir des indicateurs de santé élevés pour le pays (tels que l'espérance de vie et l'utilisation des services de santé). Cependant, il existe encore des disparités dans la mise en œuvre de ce système. Même si les soins médicaux sont gratuits, si le grand public n'a pas accès à des médicaments sûrs et d'un prix abordable, la santé de la population en souffrira de manière très négative. Au Sri Lanka, la non-disponibilité et la pénurie de médicaments dans les hôpitaux et les cliniques du gouvernement ont des conséquences désastreuses. La qualité et le coût des médicaments constituent également un problème grave pour la population. Cet engagement vise à améliorer les normes de santé nationales et à faire en sorte que des médicaments sûrs et abordables soient accessibles à tous. La nomination d'un conseil consultatif auprès de l'autorité nationale de réglementation des médicaments (NMDRA) et la collaboration dans l'évaluation de la mise en œuvre renforceront également la responsabilité et la transparence du gouvernement. Questions à traiter: À l'heure actuelle, la société civile n'est pas responsable des normes de santé nationales et de leur mise en œuvre. Il y a eu de nombreux cas de fluctuations importantes des prix, de médicaments de mauvaise qualité et de non-disponibilité des médicaments. Cette politique s'attaquera à ces problèmes en garantissant au public la surveillance de la disponibilité de médicaments sûrs et abordables par le biais d'un comité consultatif de l'autorité de réglementation des médicaments. Objectif principal: Augmenter le niveau de disponibilité et d’accessibilité financière de médicaments essentiels de qualité dans le pays.

Résumé du statut de fin de session IRM

2. Des médicaments sûrs et abordables

Texte d'engagement:

Politique transparente visant à fournir des médicaments sûrs et abordables pour tous

Les médicaments essentiels jouent un rôle important dans les soins de santé préventifs, promotionnels, curatifs et de réadaptation. Le Sri Lanka est fier de maintenir un système de soins de santé gratuit et universel, ce qui lui a permis d'obtenir des indicateurs de santé élevés pour le pays (tels que l'espérance de vie et l'utilisation des services de santé). Cependant, il existe encore des disparités dans la mise en œuvre de ce système. Même si les soins médicaux sont gratuits, si le grand public n'a pas accès à des médicaments sûrs et d'un prix abordable, la santé de la population en souffrira de manière très négative.

Au Sri Lanka, la non-disponibilité et la pénurie de médicaments dans les hôpitaux et les cliniques du gouvernement ont des conséquences désastreuses. La qualité et le coût des médicaments constituent également un problème grave pour la population. Cet engagement vise à améliorer les normes de santé nationales et à faire en sorte que des médicaments sûrs et abordables soient accessibles à tous. La nomination d'un conseil consultatif auprès de l'autorité nationale de réglementation des médicaments (ANRM) et la collaboration dans l'évaluation de la mise en œuvre renforceront également la responsabilité et la transparence du gouvernement.

Jalons:

  • 1 Nomination du conseil consultatif de l'autorité nationale de réglementation des médicaments (NMDRA) avec une représentation des OSC / activistes de la santé.
  • 2 Mettre en place un système de surveillance institutionnalisé pour garantir la disponibilité des médicaments essentiels (RMSD, niveau de l'institution) avec possibilité de rétroaction du public.
  • 3 Tous les hôpitaux et cliniques publics assurent la fourniture de médicaments essentiels de qualité à tout moment et assurent la diffusion publique des informations au moyen de panneaux d'affichage.
  • 4 Établir un système de notation pour les pharmacies privées qui sera basé sur la disponibilité des médicaments essentiels à un prix abordable et rendre cette information publique via un portail Web.
  • 5 Sensibilisation du public sur le système de notation des pharmacies privées basé sur la disponibilité des médicaments essentiels à un prix abordable.

Institution responsable: Ministère de la santé, de la nutrition et de la médecine indigène

Institutions de soutien: Autorité nationale de réglementation des médicaments; Division des fournitures médicales, Sarvodaya, Mouvement des droits des patients, Mouvement populaire pour la santé (société civile)

Date de début: Juillet 2016 ............ Date de fin: juillet 2018

Note de la rédaction: Le texte de l'engagement a été abrégé pour des raisons de mise en forme. Pour le texte intégral de l'engagement, voir le Plan d'action national du Sri Lanka 2016 – 2018 à l'adresse http://bit.ly/2wv3jXR.

But de l'engagement:

Cet engagement visait à accroître la disponibilité et l'accessibilité économique de médicaments essentiels de qualité à travers le Sri Lanka. Le ministère de la Santé et les autres parties prenantes associées ont prévu que cela conduirait à une amélioration des indicateurs de santé et des normes de santé nationales. Bien que les jalons indiquent un engagement en faveur d'une plus grande transparence dans la disponibilité de médicaments sûrs et abordables, l'engagement ne propose pas explicitement d'établir une "politique transparente" pour garantir la même chose.

Statut

Mi-parcours: limité

Cet engagement a été mené à bien à mi-parcours. L'Autorité Nationale de Réglementation du Médicament (NMRA) a proposé une liste de candidats pour faire partie du comité consultatif, mais a noté qu'il incombait au ministre de la Santé de convertir ces nominations en nominations officielles (Milestone 2.1). Les candidatures comprenaient des membres de la société civile, conformément aux directives sur la composition et la représentation du conseil.

Il n'existait aucun mécanisme de suivi institutionnalisé, pleinement opérationnel et prévoyant la possibilité pour le public de faire part de ses observations sur la disponibilité des médicaments essentiels (Milestone 2.2). Cela a été confirmé par Sarvodaya, une organisation de la société civile prônant une meilleure prestation des services de santé. Cependant, le NMRA a déclaré que la Division des fournitures médicales du Ministère de la santé était en train de mettre en place une infrastructure en ligne de base permettant de suivre les stocks de médicaments et de fournitures aux niveaux national, régional et local.

Le ministère a noté qu'un certain nombre de centres de santé et d'hôpitaux avaient commencé à présenter des informations sur la disponibilité de médicaments essentiels de qualité dans des lieux destinés au public (Milestone 2.3). Cependant, cela ne se produisait pas de manière uniforme ou systématique. Le système d'évaluation des pharmacies n'était également pas en place à mi-parcours (Milestone 2.4). Un représentant de la NMRA a indiqué qu’il avait élaboré des directives susceptibles d’informer un tel système de notation. Un représentant de la société civile de Sarvodaya a ajouté qu'aucun groupe de pression spécifique n'avait été engagé par la société civile à cet égard.

Fin du mandat: Limité

L'achèvement de l'engagement à la fin du mandat est resté limité.

Jalon 2.1: Le ministre de la Santé n’avait pas encore finalisé la nomination du comité consultatif du NMRA au moment de la rédaction. Le ministère de la Santé a émis l'hypothèse que les décideurs clés étaient encouragés par la réduction constante des prix des médicaments essentiels. Ainsi, ils n'ont pas considéré la nomination d'un conseil consultatif comme une préoccupation urgente.

Milestone 2.2: le MSD a mis en place un mécanisme de surveillance assurer la disponibilité des médicaments au niveau des divisions régionales des fournitures médicales (RMSD). Les RMSD décentralisés distribuent les médicaments, achetés de manière centralisée par le MSD, aux établissements de soins de santé primaires 960 du pays. Il n’existe cependant aucune surveillance de la disponibilité des médicaments au niveau institutionnel plus granulaire. Bien que positif au départ, le mécanisme de surveillance de la RMSD n'est actuellement pas ouvert aux commentaires du public. Le ministère a confirmé qu'il sollicitait un soutien externe pour mettre en place un système permettant de surveiller efficacement les stocks de médicaments à tous les niveaux.

Jalon 2.3: La société civile prévoyait que cet engagement conduirait de manière proactive et publique aux institutions de santé à afficher la disponibilité des médicaments. Bien qu’elle ne représente qu’une augmentation marginale par rapport à mi-parcours, la société civile a confirmé que cette publication, bien qu’elle n’ait été ni exhaustive ni systématique, avait débuté dans un petit nombre de cliniques et d’hôpitaux. Toutefois, comme ni la société civile ni le gouvernement ne pouvaient fournir un chiffre précis et vérifiable, cet engagement n’a pas changé.

Le ministère de la Santé a expliqué que les médecins ne prescrivaient que des médicaments disponibles au dispensaire de l'hôpital. Ces médicaments étaient disponibles gratuitement. Si un médicament essentiel n’était pas disponible un jour donné, le médecin vous prescrirait une alternative appropriée. Compte tenu de ce protocole et de la disponibilité des médicaments essentiels, le ministère a suggéré que l'affichage public des médicaments disponibles n'était pas une préoccupation majeure.

Le jalon concerne également la qualité adéquate des médicaments essentiels. Le ministère de la Santé a confirmé que plusieurs mesures étaient systématiquement prises pour garantir la circulation de médicaments de qualité adéquate dans le système. Celles-ci incluent: les bonnes pratiques de fabrication au moment de l’achat; recommandations formelles d'agences de régulation; enregistrement auprès du NMRA; et analyse d'échantillons par la State Pharmaceuticals Corporation. Sarvodaya a confirmé qu'il s'agissait de mesures standard dans le contexte de l'assurance de la qualité.

Jalons 2.4 – 2.5: Toutes les parties prenantes ont confirmé qu'aucun progrès n'avait été accompli dans la mise en place d'un système de notation pour les pharmacies privées.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: marginal

Participation civique: n'a pas changé

Cet engagement n'a pas entraîné de changement dans la participation civique, mais a entraîné une augmentation limitée de l'accès à l'information et, partant, une amélioration marginale du gouvernement ouvert dans son ensemble.

Au début du plan d'action, la disponibilité insuffisante et l'accessibilité économique des médicaments essentiels constituaient une préoccupation majeure des principaux acteurs du secteur de la santé. Les coûts élevés, les processus fastidieux d'enregistrement des médicaments, les capacités d'essais cliniques inadéquates et le lobbying actif des entreprises pharmaceutiques ont tous suscité des inquiétudes quant à l'accès constant à des médicaments sûrs et abordables. Ceci, à son tour, a entraîné le non respect des schémas thérapeutiques prescrits et l’apparition de complications supplémentaires pour la santé, ce qui a alourdi davantage les services de santé publics.

Bien qu'un nombre précis n'ait pas été fourni, la société civile a confirmé que quelques institutions de santé publique avaient commencé à afficher des informations sur la disponibilité des médicaments essentiels. Cependant, comme cela n’était pas complètement achevé - et qu’il n’y avait pas eu de progrès dans la mise en place d’un système de classement des pharmacies - cet engagement n’a contribué qu’à une augmentation marginale de l’accès à l’information.

L'introduction d'un mécanisme de surveillance en ligne au niveau des RMSD a permis d'informer les citoyens sur la disponibilité des médicaments, une avancée marginale dans l'amélioration de l'accès à l'information. Bien qu'il n'y ait pas de statistiques sur le nombre de citoyens accédant à ces informations, le Département du recensement et des statistiques a indiqué que seulement environ 25% de la population totale utilisait Internet au cours des six premiers mois de 2018. Cette statistique met en évidence les limites des tentatives du gouvernement visant à faciliter l'accès inclusif à l'information par le biais des seuls canaux en ligne. De plus, le mécanisme en ligne ne permettait pas le retour d'information du public et ne contribuait donc pas à améliorer la participation civique. L'absence de nomination des candidats au conseil consultatif de l'autorité nationale de réglementation des médicaments (NMRA) a limité ce choix.

Reportés?

Le deuxième plan d'action du Sri Lanka n'était pas encore publié au moment de la rédaction du présent rapport. Compte tenu de l'importance d'assurer la disponibilité de médicaments essentiels sûrs et abordables, le chercheur en IRM recommande que cet engagement soit reporté dans le prochain plan d'action.

Toutefois, conscient des progrès limités réalisés, le chercheur de l'IRM recommande d'adapter cet engagement afin d'accroître l'impact potentiel en optimisant les principes de gouvernement ouvert. Un certain nombre de ces mesures ont été proposées dans le rapport d’avancement à mi-parcours de 2016 – 2017 IRM. Il s’agit notamment de: publier un rapport trilingue sur les mesures prises pour assurer la disponibilité de médicaments sûrs et abordables; mettre en place des mécanismes de résolution des griefs pour inciter les prestataires de services à garantir la disponibilité de médicaments sûrs et abordables; et mener des programmes de sensibilisation sur la disponibilité de tels mécanismes.

Dr. Kamal Jayasinghe (Autorité nationale de réglementation des médicaments), entretien réalisé par 20 October 2017, chercheur à l'IRM.

Loi n ° 5 de 2015 sur l'autorité nationale de réglementation des médicaments.

Dr. Vinya Ariyaratne (Sarvodaya), interview réalisée par 26 October 2017, chercheur à l'IRM.

«Liste d'articles», portail Web, Division des fournitures médicales (Ministère de la santé - Sri Lanka, 2017) https://www.msd.gov.lk/index.php/web-portals/item-list.

Dr Susie Perera (Ministère de la santé, de la nutrition et de la médecine indigène) et Dr Amila Chandrasiri (Ministère de la santé, de la nutrition et de la médecine indigène), entretien avec un chercheur de l'IRM, 6 October 2017.

Jayasinghe, interview.

Ariyaratne, interview.

Dr. Susie Perera, entretien réalisé par 28 September 2018, chercheur à l'IRM.

«Liste d'articles» (Ministère de la santé - Sri Lanka, 2018).

Perera, interview, 28 September 2018.

«Liste d'articles» (Ministère de la santé - Sri Lanka, 2018).

Perera, interview.

Id.

Dr. Vinya Ariyaratne (Sarvodaya), interview du chercheur IRM, 27 September 2018.

Id.

Perera, interview, 28 September 2018.

Id.

Id.

Ariyaratne, interview.

Perera et Chandrasiri, entretien, 6 October 2017; Ariyaratne, interview, 27 septembre 2018.

C. Aloysius, «Réduction du prix des médicaments: une promesse d’attente» (Sunday Observer, 23 October 2016) http://www.sundayobserver.lk/2016/10/23/wellness/drug-price-reduction-promise-waiting.

GD Dayaratne, «Politique du Sri Lanka en matière de drogue et médicaments: quelques défis» (The Island, 6, avril 2015) http://bit.ly/2CizcXo.

Perera, interview.

Ariyaratne, interview.

«Statistiques sur la maîtrise de l’informatique - 2018» (Département du recensement et des statistiques, janvier-juin 2018), https://bit.ly/2H7ikVg.

Ariyaratne, interview.


Engagements

  1. Les agents de l'intégrité vont réduire la corruption et la corruption

    LK0024, 2019, Renforcement des capacités

  2. Système de déclaration d'actif

    LK0025, 2019, Anti-Corruption

  3. Augmenter l'utilisation de RTI

    LK0026, 2019, Accès à l'information

  4. Participation citoyenne en santé

    LK0027, 2019, Gouvernement électronique

  5. Campagne contre la consommation de drogue par les jeunes

    LK0028, 2019, Éducation

  6. Open Data

    LK0029, 2019, Accès à l'information

  7. Politique de soutien à l'agriculture

    LK0030, 2019, Renforcement des capacités

  8. Participation des personnes handicapées

    LK0031, 2019, aménagement du territoire et aménagement du territoire

  9. Projet de loi sur les droits des personnes handicapées

    LK0032, 2019, Législation et Réglementation

  10. Planification de la gestion des catastrophes

    LK0033, 2019, Renforcement des capacités

  11. Politique environnementale nationale

    LK0034, 2019, Environnement et climat

  12. Mise en oeuvre de la CEDAW

    LK0035, 2019, Renforcement des capacités

  13. Livraison de service locale

    LK0036, 2019, Gouvernement électronique

  14. Commentaires sur le bus public

    LK0037, 2019, Gouvernement électronique

  15. Mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant de manière participative

    LK0038, 2019, Législation et Réglementation

  16. Améliorer l'accès du public aux stratégies préventives et curatives de lutte contre l'insuffisance rénale chronique

    LK0001, 2016, Santé

  17. Politique transparente visant à fournir des médicaments sûrs et abordables pour tous

    LK0002, 2016, Renforcement des capacités

  18. Performance sanitaire nationale

    LK0003, 2016, Renforcement des capacités

  19. Assurer la transparence et l'impartialité de la politique et du processus de recrutement des enseignants au Sri Lanka

    LK0004, 2016, Accès à l'information

  20. Améliorer les services du centre d'information gouvernemental (GIC-1919) pour une gouvernance inclusive, transparente, responsable et efficace, en utilisant les TIC comme catalyseur

    LK0005, 2016, Renforcement des capacités

  21. Promouvoir le concept de données ouvertes et apporter les avantages aux citoyens grâce aux TIC

    LK0006, 2016, Accès à l'information

  22. Amendements de la loi nationale sur l'environnement (NEA)

    LK0007, 2016, Anti-Corruption

  23. Conservation de la côte

    LK0008, 2016, Renforcement des capacités

  24. Protection de la flore et de la faune

    LK0009, 2016, Renforcement des capacités

  25. Système de passation des marchés transparent et responsable pour les autorités locales au Sri Lanka

    LK0010, 2016, Anti-Corruption

  26. Mise en œuvre du système d'approvisionnement des autorités locales

    LK0011, 2016, Anti-Corruption

  27. Plan de travail annuel du Ministère de la condition de la femme et de l’enfant prévoyant l’inclusion d’un processus transparent et responsable pour l’application de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW). Observations finales.

    LK0012, 2016, Sexe

  28. Mise en œuvre de la CEDAW - Responsabilité

    LK0013, 2016, Sexe

  29. CEDAW - Inclusion

    LK0014, 2016, Sexe

  30. Renforcer la participation des femmes au processus de prise de décision politique au niveau local

    LK0015, 2016, Renforcement des capacités

  31. Renforcer le cadre anticorruption pour accroître la participation constructive du public

    LK0016, 2016, Anti-Corruption

  32. Mettre en œuvre la CNUCC

    LK0017, 2016, Anti-Corruption

  33. Coordination entre les agences anti-corruption

    LK0018, 2016, Anti-Corruption

  34. La corruption et le blanchiment d'argent

    LK0019, 2016, Anti-Corruption

  35. Campagne de financement

    LK0020, 2016, Anti-Corruption

  36. Diffuser la déclaration d'actif

    LK0021, 2016, Anti-Corruption

  37. Engagement étoilé La promulgation et la mise en œuvre de la loi RTI

    LK0022, 2016, Accès à l'information

  38. Divulgation Proactive

    LK0023, 2016, Accès à l'information

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!