Ignorer la navigation
Sri Lanka

Mise en œuvre du système d'approvisionnement des autorités locales (LK0011)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national du Sri Lanka 2016-2018

Cycle du plan d'action : 2016

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : autorités gouvernementales locales

Institution(s) d'appui : Ministère des Conseils provinciaux et Commission des collectivités locales et des marchés publics ; Fédération des collectivités locales du Sri Lanka. Les autorités

Domaines politiques

Lutte contre la corruption et intégrité, Démocratiser la prise de décision, Ouverture fiscale, Engagements locaux, Surveillance des politiques budgétaires / fiscales, Participation du public, Marchés publics, La responsabilité sociale

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d’exercice au Sri Lanka 2016-2018, Rapport à mi-parcours sur le Sri Lanka 2016-2018

Suivi : Non

Premiers résultats : n'a pas changé

Efficace i

Vérifiable : Non

En rapport avec les valeurs de l'OGP : participation civique, responsabilité publique, technologie

Impact potentiel:

Implémentation i

Achèvement:

Description

Calendrier: Août 2016 - Juin 2018

Les autorités locales sont l'entité de gouvernance la plus proche des citoyens fournissant des services essentiels de «ventre à tombeau». Les services fournis par les autorités locales sont financés par des transferts des gouvernements central et / ou provinciaux ou par des recettes générées par les autorités locales. La procédure de passation des marchés dans les autorités locales est généralement guidée par le système qui est universel pour toutes les entités étatiques. Néanmoins, la différence réside dans le fait que les autorités locales sont légalement un organe constitué qui a une identité juridique et le statut d'unité indépendante. Par conséquent, les procédures de passation des marchés ne peuvent être que supervisées et guidées, et non mandatées et appliquées. Les autorités locales sont responsables de la plupart des activités de développement d’infrastructures de moyenne et petite échelle menées au niveau des villages et des villes, notamment l’amélioration des routes, des marchés, des crématoriums, des parcs, etc. En outre, de nombreux services sont fournis aux citoyens, notamment la gestion des déchets. , bibliothèques, cliniques gratuites, installations de loisirs, qui sont achetés indépendamment par les conseils.
En ce qui concerne les achats, deux systèmes sont actuellement suivis: l’adjudication directe et le processus d’appel d’offres pour l’achat de biens et de services. Ces deux méthodes sont appliquées avec l’approbation des conseils. Conformément à la 19ème modification de la Constitution, chapitre XIXB, une «Commission de passation des marchés» a été créée et, en conséquence, sous le numéro de clause 156 (H), la Commission est investie du pouvoir de formuler des procédures et directives justes, équitables, transparentes, compétitives et rentables, pour les marchés publics portant sur des biens et services, des travaux, des services de conseil et des systèmes d’information, et faire publier ces directives dans la Gazette et les soumettre au Parlement dans les trois mois suivant cette publication. "
Par conséquent, dans le cadre de la «Commission des marchés publics», il est essentiel d’élaborer des lignes directrices à l’intention des autorités locales afin de garantir la mise en place d’un système de passation des marchés transparent et responsable. En outre, cette ligne directrice doit fournir un espace aux membres compétents, y compris des représentants de la société civile, aux comités de passation des marchés établis dans les conseils afin de minimiser les abus et de rendre compte de l'ensemble des processeurs de passation des marchés. 9. Mise en œuvre et surveillance du nouveau système - par toutes les autorités locales (surveillance par les commissaires / bureau du sous-commissaire des gouvernements locaux) et la société civile par le biais de «fiches de suivi des citoyens». Nouveau Jan 2018
10. Mettre en place un mécanisme de résolution des griefs transparent pour être opérationnel dans les formulaires 3 concurrents - en ligne, une ligne téléphonique et un médiateur dans les trois langues
Nouveau June 2017

Résumé du statut de fin de session IRM

11. Mise en œuvre et surveillance du système d'approvisionnement des autorités locales

Texte d'engagement:

Système de passation des marchés transparent et responsable pour les autorités locales au Sri Lanka (B)

[...]

Objectif principal:

Mettre en place un système de passation des marchés transparent et responsable pour les autorités locales (instaurer un suivi citoyen de la mise en œuvre et mettre en place un mécanisme de règlement des griefs).

Jalons:

  • Mise en œuvre et surveillance du nouveau système 1 - par toutes les autorités locales (surveillance par les commissaires / bureau du commissaire adjoint du gouvernement local) et la société civile au moyen de "fiches de suivi des citoyens"
  • 2 Mettre en place un mécanisme de résolution des griefs transparent pouvant être utilisé dans les formulaires 3 simultanés - en ligne, une ligne téléphonique et un médiateur dans les trois langues

Institutions responsables: Ministère des conseils provinciaux et des collectivités locales (MPCLG) et Commission des marchés publics

Institutions de soutien: Autorités locales, Fédération des autorités locales du Sri Lanka

Date de début: August 2016 ....... Date de fin: Juin 2018

Note de la rédaction: Le texte de l'engagement a été abrégé pour des raisons de mise en forme. Pour le texte intégral de l'engagement, veuillez consulter le Plan d'action national du Sri Lanka, 2016 – 2018, à l'adresse suivante: http://bit.ly/2wv3jXR. [140]

But de l'engagement:

Prolongement de l’engagement 10, cet engagement visait à renforcer l’achat de biens et de services par les autorités locales avec des dispositions en matière de responsabilité. Cela contribuerait également à minimiser les cas de faute professionnelle et de corruption.

Statut

Mi-parcours: pas commencé

Cet engagement n’a pas été lancé à mi-parcours.

Malgré des mesures positives, le ministère des Conseils provinciaux et des Gouvernements locaux (MPGLC), la Commission des marchés publics et le Parlement n’avaient pas finalisé les directives en matière de passation des marchés (voir l’engagement 10). En conséquence, les parties prenantes concernées n'ont pas pu commencer à surveiller la mise en œuvre (Milestone 11.1) ni à mettre en place un mécanisme de règlement des griefs (Milestone 11.2). [141]

Fin de mandat: non commencé

La mise en œuvre de l'engagement n'avait toujours pas commencé à la fin de son mandat. Ni MPCLG, ni la Commission des marchés publics, ni le Parlement n'ont mis au point les directives en matière de passation des marchés. Cet engagement n'a donc pas été tenu. [142]

Selon un représentant de la société civile de la Fédération des autorités locales sri-lankaises (FSLGA), aucune autre activité liée à la mise en œuvre des engagements 10 ou 11 ne pourrait être entreprise avant la publication d'une notification dans la gazette contenant les directives. [143] Le représentant de la FSLGA a toutefois noté que le projet de directives contenait une disposition explicite relative à un mécanisme public de règlement des griefs. Le projet de directives sur les marchés publics spécifie que les plaintes relatives aux marchés publics émanant des autorités locales peuvent être portées devant le commissaire aux collectivités locales au niveau provincial. [144]

At-il ouvert le gouvernement?

Participation civique: n'a pas changé

Responsabilité publique: n'a pas changé

Les parties prenantes à la mise en œuvre n'ayant pas finalisé les directives en matière de passation des marchés, cet engagement n'a pas pu être mené à bien et n'a donc pas contribué à l'ouverture du gouvernement.

Comme indiqué dans l'engagement 10, l'absence de directives claires pour orienter le processus de passation des marchés par les autorités locales a accru le risque de faute professionnelle et de corruption. [145] Cet engagement visait à remédier à cette situation en introduisant a) un mécanisme de suivi de la mise en œuvre des directives en matière de passation des marchés et b) un mécanisme de règlement des réclamations permettant aux citoyens de tenir les autorités locales responsables de leurs achats de biens et de services.

Reportés?

Le deuxième plan d'action du Sri Lanka n'était pas encore publié au moment de la rédaction du présent rapport.

Dans son rapport d’avancement à mi-parcours, le chercheur en IRM avait recommandé dans le rapport d’avancement à mi-parcours 2016-IRM d’adopter des mesures visant à améliorer la formulation de cet engagement et, partant, à renforcer son impact. Il s’agit notamment de: former les représentants des autorités locales sur la manière de respecter les nouvelles directives en matière d’achat et de faire fonctionner le mécanisme de règlement des griefs; et renforcer l'engagement des citoyens dans le processus d'approvisionnement. La participation pourrait inclure des audits sociaux, des comités d’achat ou l’ouverture des décisions d’achat aux commentaires du public.

Pour plus d'informations, voir le rapport d'avancement à mi-parcours de 2016 – 2017 IRM.

À l'issue de l'engagement 10 (publication de directives pour les marchés publics à l'intention des autorités locales), le chercheur de l'IRM réitère la pertinence de l'adoption de telles mesures et recommande le maintien de cet engagement.

[140] Dans le plan d'action, les jalons de cet engagement sont inclus dans le cadre d'un engagement unique qui vise globalement à établir un système de passation des marchés transparent et responsable pour les autorités locales. Toutefois, dans un souci de clarté, le présent rapport sépare l’évaluation des jalons liés à l’élaboration et à la publication des directives en matière de passation de marchés (voir Engagement 10) et l’évaluation des jalons liés au suivi de la mise en œuvre et au règlement des griefs (engagement 11).

[141] Entretien avec S. Boralessa (ministère des Conseils provinciaux et des Gouvernements locaux) par un chercheur de l'IRM, 27 September 2017; Hemanthi Goonasekera (FSLGA), interview réalisée par 22 September 2017, chercheur à l'IRM.

[142] Hemanthi Goonasekera (FSLGA), interview réalisée par 17 September 2018, chercheur à l'IRM.

[143] La Commission des achats est principalement chargée de soumettre les directives à l’approbation du Parlement. Après avoir reçu l’approbation du Parlement, la Commission des marchés publics doit publier officiellement les directives dans la gazette pour qu’elles deviennent juridiquement contraignantes.

[144] Goonasekera, interview.

[145] Goonasekera, interview, 22 septembre 2017.


Engagements

Open Government Partnership