Ignorer la navigation
Sri Lanka

Diffuser la déclaration d'actif (LK0021)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national du Sri Lanka 2016-2018

Cycle du plan d'action : 2016

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Bureau du président, CIABOC (Commission indépendante)

Institution(s) de soutien : FCID, ministère du Procureur général, toutes les organisations et coalitions intéressées par les efforts de lutte contre la corruption (société civile, secteur privé)

Domaines politiques

Anti-Corruption, Institutions anti-corruption, Législation et réglementation, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d’exercice au Sri Lanka 2016-2018, Rapport à mi-parcours sur le Sri Lanka 2016-2018

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : accès à l'information

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Statu quo ou problème abordé dans l'engagement Souvent, les fonctionnaires et les employés ne comprennent pas toute l'importance du gouvernement ouvert et de la gestion publique ouverte. Même les fonctionnaires qui comprennent cela manquent de connaissances et de compétences pour

Résumé du statut de fin de session IRM

21. Diffuser les déclarations d'actifs

Texte d'engagement:

Renforcer le cadre anticorruption pour accroître la participation constructive du public (Partie VI)

[...]

Objectif principal:

Jalons:

  • 1 CIABOC proposera au bureau du président des modifications législatives visant à abroger les articles 7 (4), 7 (5) et 8 de la Loi sur la déclaration de patrimoine et les passifs obtenue à la suite d'une demande. des actifs et des passifs.
  • Le gouvernement 2 présentera et adoptera les lois mentionnées dans le jalon 1 (c.-à-d. 21.1)

Institutions responsables: Commission d'enquête sur les allégations de corruption ou de corruption (CIABOC), ministère du Procureur général

Institution de soutien: Transparency International Sri Lanka (TISL)

Date de début: Septembre 2016.   Date de fin: Juin 2017

Note de la rédaction: Le texte de l'engagement a été abrégé pour des raisons de mise en forme. Pour le texte intégral de l'engagement, voir le Plan d'action national du Sri Lanka 2016 – 2018 à l'adresse http://bit.ly/2wv3jXR. (286)

But de l'engagement:

Cet engagement visait à renforcer le cadre anticorruption en facilitant la diffusion des déclarations de patrimoine auprès du grand public. Pour ce faire, il a été décidé d’engager, de communiquer, de proposer et de promulguer des modifications législatives à la Loi sur la déclaration de l’actif et du passif.

Statut

Mi-parcours: limité

L’engagement a été mené à bien à mi-parcours. Le directeur général de la Commission d’enquête sur les allégations de corruption ou de corruption (CIABOC) a noté que la Commission avait préparé un document contenant des modifications à la loi sur les déclarations de patrimoine, et l’avait soumis au Cabinet des ministres pour examen (Jalon 21.1). (287) Un représentant de la société civile de Transparency International Sri Lanka (TISL) a confirmé cette évolution en citant un mémorandum du Cabinet. (288) contenant la référence à l'abrogation des articles pertinents de la loi. (289)

Cependant, le CIABOC a noté que des amendements législatifs concrets étaient toujours en cours de discussion (Milestone 21.2). (290) Citant le "caractère sensible et contesté" de la divulgation d'actifs, le CIABOC a suggéré que les efforts visant à modifier la législation soient abordés progressivement. (291)

Fin du mandat: Limité

La mise en œuvre des engagements a continué d'être limitée en fin de mandat.

Jalons 21.1 – 21.2: TISL a noté que le CIABOC avait organisé plusieurs ateliers multipartites pour discuter d'éventuels amendements à la loi sur les déclarations de patrimoine. (292) Le CIABOC a invité des organisations de la société civile, telles que TISL, à participer à ces discussions et a ainsi veillé à ce qu'un processus inclusif soit suivi. Toutefois, au-delà de ces discussions, les amendements à la loi n’ont guère progressé.

TISL n'a pas été en mesure de confirmer l'état d'avancement des modifications de la loi, (293) et CIABOC n’a pas pu être joint pour commenter. (294)

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: n'a pas changé

Participation civique: marginale

L’engagement n’a pas amélioré l’accès à l’information, le CIABOC n’ayant pas finalisé les amendements à la Loi sur la déclaration de l’actif et du passif. Cependant, selon TISL, le processus de délibération des amendements impliquait une participation inclusive des parties prenantes, y compris des organisations de la société civile. (295) Bien que cela n’ait pas été prévu, cela a légèrement amélioré la participation civique.

Au début du plan d'action, des articles spécifiques de la loi sur la déclaration des avoirs et des passifs limitaient la publication et la diffusion des informations obtenues par le biais de demandes associées. Plus précisément, les sections 7 (4) et 7 (5) faisaient de la divulgation de telles informations un délit punissable, (296) tandis que la section 8 prévoyait le secret en ce qui concerne les déclarations d’actif et de passif. (297) En conséquence, les parties prenantes de la société civile ont fait valoir que le public se voyait refuser la possibilité de révéler des cas de richesse amassée illégalement et de prendre de nouvelles mesures contre les agents publics offensants. (298)

Cet engagement visait à abroger ces articles et à permettre ainsi la divulgation des informations obtenues par le biais de demandes de déclaration d’actif et de passif. Si elle était pleinement mise en œuvre, cela aurait amélioré l'accès aux informations détenues par le gouvernement concernant les actifs et les passifs.

Reportés?

Le deuxième plan d'action du Sri Lanka n'a pas été publié au moment de la rédaction du présent rapport.

Dans le rapport d’avancement à mi-parcours 2016 – 2017 IRM, le chercheur en IRM a recommandé que cet engagement soit reporté dans le prochain plan d’action. Cependant, le chercheur a également proposé quelques mesures pour traduire la modification proposée en résultats tangibles et renforcer l'impact de cet engagement. Celles-ci incluent: la mise en place d’un processus d’appel clair, coordonné par le CIABOC; et la divulgation d'informations actualisées sur les actifs et les passifs des hauts fonctionnaires par le biais d'un portail en ligne convivial, interactif et trilingue. Le processus d'appel permettrait au public de porter plainte contre des agents de la fonction publique ou de leur demander des éclaircissements à la lumière d'une divulgation révélée au moyen de la disposition législative proposée.

(286) Dans le plan d'action, tous les jalons liés à la corruption sont énumérés dans un seul engagement. Pour plus de clarté, ces jalons ont été divisés en six engagements différents (voir 16 – 21) dans le présent rapport, chacun portant sur des composants distincts du cadre de lutte contre la corruption.

(287) Sarath Jayamanne (Commission d'enquête sur les allégations de corruption), entretien réalisé par 20 September 2017, chercheur à l'IRM.

(288) Commission d'enquête sur les allégations de corruption et de corruption, amendements à la loi n ° 1 de 1975 sur les actifs et la déclaration des actifs et des passifs: mémoire du Cabinet, http://bit.ly/2E8nM8Z.

(289) Sankhitha Gunaratne (Transparency International Sri Lanka), interview réalisée par 17 October 2017, chercheur à l'IRM.

(290) Jayamanne, interview.

(291) Id.

(292) Maheshi Herat (Transparency International Sri Lanka), entretien réalisé par 27 September 2018, chercheur à l'IRM.

(293) Id.

(294) Le chercheur de l'IRM a tenté à plusieurs reprises de joindre les représentants concernés en août et septembre 2018. Les tentatives ont été faites par téléphone et par courrier électronique.

(295) Herat, interview.

(296) Loi sur la déclaration de patrimoine et de responsabilité, n ° 1 de 1975, § 7 (4) et § 7 (5).

(297) Loi sur la déclaration de patrimoine et de passif, n ° 1 de 1975, § 8.

(298) Transparency International Sri Lanka, «Modification de la loi sur la déclaration de patrimoine.», 7 décembre 2015, http://bit.ly/2EyON3s.


Engagements

Open Government Partnership